• Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

    Internationalement reconnue comme un peintre de portraits brillants et sensibles, classiquement formé en Europe, Brenda Burke voit chaque aspect de vie comme un défi créatif.

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE


     Elle embellit ses études de figures d'or et feuilles de platine, elle crée des pièces magnifiques de  fleurs à la détrempe avec glacis à l'huile.

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

     

    Ses collectionneurs attendent avidement chaque nouvelle série qu'elle crée.
     Un maître de réalisme tant dans les portraits, les natures mortes, de façon intéressante, un de ses sujets préférés est la beauté et l'élégance.

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

     

    Brenda Burke divise son temps entre ses maisons à la Nouvelle-Orléans et en Angleterre.

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

    Peintures de : Brenda BURKE

     

    Peintures de : Brenda BURKE

    Yahoo!

    18 commentaires
  • Evangile au quotidien :

    « Laissez les enfants venir à moi »


          Vous le savez, ma Mère, j'ai toujours désiré d'être une sainte ; mais hélas ! j'ai toujours constaté, lorsque je me suis comparée aux saints, qu'il y a entre eux et moi la même différence qui existe entre une montagne dont le sommet se perd dans les cieux et le grain de sable obscur foulé sous les pieds des passants. Au lieu de me décourager, je me suis dit : le bon Dieu ne saurait inspirer des désirs irréalisables ; je puis donc, malgré ma petitesse, aspirer à la sainteté. Me grandir, c'est impossible ; je dois me supporter telle que je suis avec toutes mes imperfections. Mais je veux chercher le moyen d'aller au ciel par une petite voie bien droite, bien courte, une petite voie toute nouvelle.

    Evangile au quotidien :


          Nous sommes dans un siècle d'inventions ; maintenant, ce n'est plus la peine de gravir les marches d'un escalier ; chez les riches, un ascenseur le remplace avantageusement. Moi, je voudrais trouver un ascenseur pour m'élever jusqu'à Jésus, car je suis trop petite pour monter le rude escalier de la perfection. Alors j'ai recherché dans les Livres saints l'indication de l'ascenseur, objet de mon désir ; et j'ai lu ces mots sortis de la bouche de la Sagesse éternelle : « Si quelqu'un est tout petit, qu'il vienne à moi ».

    Evangile au quotidien :


          Alors je suis venue, devinant que j'avais trouvé ce que je cherchais. Et voulant savoir, ô mon Dieu, ce que vous feriez au tout-petit qui répondrait à votre appel, j'ai continué mes recherches et voici ce que j'ai trouvé : « Comme une mère caresse son enfant, ainsi je vous consolerai ; je vous porterai sur mon sein, je vous balancerai sur mes genoux »

    Evangile au quotidien :

     Ah, jamais paroles plus tendres, plus mélodieuses ne sont venues réjouir mon âme ; l'ascenseur qui doit m'élever jusqu'au ciel, ce sont vos bras, ô Jésus ! Pour cela, je n'ai pas besoin de grandir, au contraire, il faut que je reste petite, que je le devienne de plus en plus. Ô mon Dieu, vous avez dépassé mon attente ! Je veux « chanter vos miséricordes » !

    Evangile au quotidien :

    Sainte Thérèse de l'Enfant Jésus (1873-1897), carmélite, docteur de l'Église
     Manuscrit autobiographique

    Evangile au quotidien :

     

    Yahoo!

    10 commentaires
  • COTE D'AZUR : Histoire - Le nouveau paradis du tourisme -

    Après le rattachement du Comté de Nice à la France en 1860, le vieux pont de bois qui matérialisait la frontière enjambant le fleuve Var a été remplacé par un grand pont de pierre dédié au souverain unificateur pour relier les deux rives désormais françaises.

     

    Le nouveau paradis du tourisme

     

    Il faut attendre la réalisation de l'unité italienne pour qu'en 1860, par un traité entre l'empereur Napoléon III et le Premier ministre italien Cavour, le comté de Nice redevienne définitivement français. Le département du Var conserve son nom, mais il perd le canton de Grasse, qui forme alors, avec l'ancien comté de Nice, le nouveau département des Alpes-Maritimes.

     

    COTE D'AZUR : Histoire - Le nouveau paradis du tourisme -

     

     

    A partir de 1860, le "décollage" du tourisme fait découvrir au monde toutes les beautés de la Côte d'Azur. La ligne de chemin de fer du Paris-Lyon-Méditerranée est prolongée de Marseille à Nice et se raccorde aux lignes des chemins de fer italiens au-delà de Vintimille.

     

    COTE D'AZUR : Histoire - Le nouveau paradis du tourisme -


    La route qui longe la côte est achevée et deviendra la fameuse nationale 7, que des générations de vacanciers ont empruntée avec allégresse pour descendre vers le sud.

     

    COTE D'AZUR : Histoire - Le nouveau paradis du tourisme -

     


    Le vieux pont de bois, qui servait de porte-frontière au-dessus du Var à Saint-Laurent-du-Var, cède la place à un pont de pierre pour unir définitivement les deux rives du fleuve, toutes deux désormais françaises.

     

    COTE D'AZUR : Histoire - Le nouveau paradis du tourisme -

     


    La douceur du climat attire une importante colonie anglaise : la reine Victoria vient fréquemment passer ses vacances à Nice.

     

    COTE D'AZUR : Histoire - Le nouveau paradis du tourisme -


    La promenade des Anglais symbolise l'importante migration saisonnière de nos amis d'outre-Manche sur nos rivages.

     

    COTE D'AZUR : Histoire - Le nouveau paradis du tourisme -

     

    COTE D'AZUR : Histoire - Le nouveau paradis du tourisme -

    La voie ferrée Nice-Vintimille épouse étroitement les sinuosités de la côte, dont elle permet d'admirer la beauté sauvage presque au ras de l'eau, avant de poursuivre son tracé en direction de San Remo et de Gênes.

     

    Texte extrait du livre : COTE D'AZUR.

     

    COTE D'AZUR : Histoire - Le nouveau paradis du tourisme -

     

    Yahoo!

    17 commentaires
  • Plante d'Intérieur : STAPELIA (Asclépiadacées)

     

    Le genre Stapelia (étoile ou stapélie) regroupe des plantes grasses à grosses tiges quadrangulaires qui se ramifient à la base. Ces tiges d'environ 20 cm de long, paraissent dépourvues de feuilles, mais leurs arêtes portent des dents souples qui sont en réalité des feuilles rudimentaires. C'est surtout par leurs fleurs étranges que ces plantes se distinguent. Elles s'ouvrent, solitaires, sur de courtes tiges qui prennent naissance à la base de la plante. Leur corolle à 5 pétales étoilés mesurent 5 à 30 cm de diamètre selon les espèces. Les fleurs des stapelias sont brunes, jaunes ou pourpres, souvent maculées ou rayées d'une autre couleur. Certaines sont pubescentes. Mais elles ont une désagréable odeur de viande avariée qui leur enlève beaucoup de charme. La floraison se produit entre la fin du printemps et le début de l'automne, et chaque fleur dure plusieurs jours. Des gousses en forme de cornet, pleine de graines soyeuses, leur succèdent. Les stapélias ne sont pas très faciles à cultiver.

     

    - ESPECES RECOMMANDEES -

     

    - GIGANTEA -

    Donne naissance à des fleurs plus grandes que toutes celles des espèces connues : elles mesurent en effet 30 cm de diamètre et parfois même davantage. Leurs pétales jaunes, rayés de lignes transversales rouges, sont couverts d'un duvet pourpre clair. Les fleurs apparaissent au bas de tiges lisses, érigées, vert pâle, de 15 à 20 cm de long sur environ 2,5 cm de diamètre. Gigantéa fleurit vers le milieu ou la fin de l'été, mais la floraison n'est ni abondante ni assurée, et les fleurs ont une odeur légèrement nauséabonde.

    Plante d'Intérieur : STAPELIA (Asclépiadacées)

     

    - VARIEGATA -

    La plus répandue des espèces de spatélias, est aussi l'une des plus petites. Ses tiges ne dépassent pas 15 cm sur 1,5 et ses fleurs ont 5 à 8 cm de diamètre. Les tiges brillantes et vert clair portent des marbrures brunâtres. D'abord érigées, elles retombent peu à peu avec le temps. La floraison estivale est abondante. Les fleurs glabres d'un jaune vif maculé de brun pourpre sombre, ont malheureusement un odeur désagréable d'ordures ménagères...

    Plante d'Intérieur : STAPELIA (Asclépiadacées)

     

     - Conclusion - Ce n'est pas vraiment une plante à avoir chez soi... Dommage car les fleurs sont belles...

     

    Plante d'Intérieur : STAPELIA (Asclépiadacées)

     

    Yahoo!

    14 commentaires
  • Curiosités Régionales : CHER

    Le département du Cher a été formé à partir du haut Berry, auquel furent ajoutés quelques terres bourbonnaises - autour de Saint-Amand-Montrond - et nivernaises. Au coeur du département, les paysages de la fertile Champagne berrichonne et du Pays-Fort au nord-est contrastent avec les forêts de Sologne du nord-ouest. Les collines du Sancerrois bordées par la Loire sont le domaine réservé de la vigne à l'est du département. Le Cher qui lui donne son nom est un affluent de la Loire qu'il rejoint juste après avoir traversé Tours, après un périple long de plus de 360 km depuis sa source en Combrailles dans le nord du Massif central. La vallée du Cher et celles de l'Yèvre et de l'Auron sont reliées à la Loire par le canal de Berry aménagé au XIXe siècle et utilisé jusqu'en 1945.

    Curiosités Régionales : CHER

     

    - HENRICI MONS, LA CAPITALE DE LA PRINCIPAUTE DE SULLY -

    Henrichemont est une cité du Berry fondée en 1609 par Sully, baptisée en l'honneur d'Henri IV dont il était ministre. Le plan de la cité dû à l'ingénieur du roi Claude Chastillon et à Salomon de Bosse est établi en forme de rose des vents, les huit rues principales rayonnant à partir d'une place centrale carrée, quatre autres places plus petites occupant symétriquement le reste de l'espace. La première pierre fut posée le 13 Avril 1609 par Henri IV, dont la mort tragique un an plus tard entraîna la disgrâce de Sully et mit fin au chantier en cours.

    Curiosités Régionales : CHER

    Curiosités Régionales : CHER

     

    - BOURGES, CITE DE JACQUES COEUR ET DE L'ARMEMENT -

    Eloignés de toutes frontières Bourges et ses environs ont accueillis de nombreux établissements à vocation militaro-industrielle, avec notamment l'école nationale de pyrotechnie dont le transfert de Metz fut décidé en 1860, année où la ville accueillit une fonderie impériale de canons qui allait massivement pourvoir l'artillerie française.
    Quatre siècles plus tôt, le riche négociant Jacques Coeur, grand argentier de Charles VII et proche d'Agnès Sorel, a fait construire dans sa ville natale le palais gothique qui porte son nom.

    Curiosités Régionales : CHER

    Curiosités Régionales : CHER

     

    - LE CENTRE DE LA FRANCE -

    Bruères-Allichamps s'énorgueillit d'être au centre de la France, comme l'atteste, dressée au centre du village, l'ancienne borne miliaire romaine, que l'on peut voir dans les premières scènes du film de François Truffaut "l'Argent de Poche". A vrai dire, plusieurs autres communes de la région revendiquent ce "titre". Au sud du département, Saulzais-le-Potier possède aussi sa borne marquant le centre de la France, mais les travaux d'ingénieurs de l'IGN ont placé dans les années 1980 le centre de gravité du territoire métropolitain (iles comprises) sur la commune voisine de Vesdun, qui s'est naturellement empressé d'ériger son monument.

    Curiosités Régionales : CHER

     

    - LE VILLAGE DU GRAND MEAULNES -

    C'est tout près de ces centres de la France, qu'Alain Fournier passa plusieurs années de son enfance à Epineuil-le-Fleuriel, où ses parents furent instituteurs. Il s'inspira de ce village rebaptisé Sainte-Agathe dans son célèbre roman "Le Grand Meaulnes". Il y évoque aussi "la bourgade mystérieuse" de Nançay qui n'est pas sans rappeler son village natal, la Chapelle-d'Angillon.

    Curiosités Régionales : CHER

    Curiosités Régionales : CHER

     

    Texte extrait du livre : La France - Géographie Curieuse et Insolite.

     

    Curiosités Régionales : CHER

    Yahoo!

    17 commentaires
  •  

     

    Le Cheval s'étant voulu venger du Cerf

     

    De tout temps les Chevaux ne sont nés pour les hommes.
    Lorsque le genre humain de gland se contentait,
    Ane, Cheval, et Mule, aux forêts habitait ;
    Et l'on ne voyait point, comme au siècle où nous sommes,
    Tant de selles et tant de bâts,
    Tant de harnois pour les combats,
    Tant de chaises, tant de carrosses,
    Comme aussi ne voyait-on pas
    Tant de festins et tant de noces.
    Or un Cheval eut alors différent
    Avec un Cerf plein de vitesse,
    Et ne pouvant l'attraper en courant,
    Il eut recours à l'Homme, implora son adresse.
    L'Homme lui mit un frein, lui sauta sur le dos,
    Ne lui donna point de repos
    Que le Cerf ne fût pris, et n'y laissât la vie ;
    Et cela fait, le Cheval remercie
    L'Homme son bienfaiteur, disant : Je suis à vous ;
    Adieu. Je m'en retourne en mon séjour sauvage.
    - Non pas cela, dit l'Homme ; il fait meilleur chez nous :
    Je vois trop quel est votre usage.
    Demeurez donc ; vous serez bien traité.
    Et jusqu'au ventre en la litière.
    Hélas ! que sert la bonne chère
    Quand on n'a pas la liberté ?
    Le Cheval s'aperçut qu'il avait fait folie ;
    Mais il n'était plus temps : déjà son écurie
    Etait prête et toute bâtie.
    Il y mourut en traînant son lien.
    Sage s'il eût remis une légère offense.
    Quel que soit le plaisir que cause la vengeance,
    C'est l'acheter trop cher, que l'acheter d'un bien
    Sans qui les autres ne sont rien.

    Jean de LA FONTAINE   (1621-1695)

     

    " Le cheval s'étant voulu venger du Cerf " fable de Jean de la Fontaine

     

    " Le cheval s'étant voulu venger du Cerf " fable de Jean de la Fontaine

     

     

     

    Yahoo!

    15 commentaires
  • Circuit Touristique : Châteaux et manoirs du Pays d'Auge.

    Ce périple dans le pays d'Auge et la plaine de Caen est l'occasion d'une surprise chaque fois recommencée. Ce sont, en effet, moins les édifices religieux qui retiendront l'attention qu'une gamme impressionnante de châteaux et de manoirs, tous empreints d'une originalité bien normande, s'accordant parfaitement avec les paysages.

     

    - SAINT-GERMAIN-DE-LIVET -

    Un mur à carreaux blancs et roses, un autre à carreaux verts et blancs, des douves remplies d'eaux vives, une poterne, font l'originalité de ce séduisant château édifié aux XVe et XVIe s.

    Circuit Touristique : Châteaux et manoirs du Pays d'Auge.

     

    - LIVAROT -

    Est renommé pour ses fromages et pour ses beurres. Voir l'église gothique restaurée, le manoir de la Pipardière, en bois (fin du XVe s.), et les maisons anciennes.
    A environ 14 km, l'église du village de Vieux-Pont, de style préroman, remonterait au Xe s.
    A Coupesarte, on admirera un délicieux manoir du XVIe s. à pans de bois et à Grandchamp-le-Château, sur Vie, un château à colombage, dont la toiture est dominée par deux tours carrées au curieux profil.

     

    Circuit Touristique : Châteaux et manoirs du Pays d'Auge.

    Circuit Touristique : Châteaux et manoirs du Pays d'Auge.

    Circuit Touristique : Châteaux et manoirs du Pays d'Auge.

    Circuit Touristique : Châteaux et manoirs du Pays d'Auge.

    Circuit Touristique : Châteaux et manoirs du Pays d'Auge.

     

    - SAINT-PIERRE-SUR-DIVES -

     

    L'ancienne abbatiale Saint-Pierre (XIIe-XVe s.) abrite des stalles du XVIe s. La salle capitulaire a gardé son dallage de carreaux émaillés, des chimères et des lys complètent l'ornementation.
    Les halles du XIIIe s. ainsi que les maisons anciennes, notamment les manoirs d'Harmonville (XVIIe s.) et de l'Elu (XVIe s.) ont été restaurées après la dernière guerre.
    L'itinéraire se poursuit par Carel et Vendeuvre : châteaux des XVIIe- XVIIIe s.

     

    Circuit Touristique : Châteaux et manoirs du Pays d'Auge.

    Circuit Touristique : Châteaux et manoirs du Pays d'Auge.

    Circuit Touristique : Châteaux et manoirs du Pays d'Auge.

    Circuit Touristique : Châteaux et manoirs du Pays d'Auge.

    Circuit Touristique : Châteaux et manoirs du Pays d'Auge.

    Circuit Touristique : Châteaux et manoirs du Pays d'Auge.

     

    - PERRIERES -

     

    De l'ancien prieuré de Saint-Victor (XIe s.) subsistent des vestiges importants : l'église abbatiale, mi romane, mi gothique et la grange dîmière (XIIe s.) d'imposantes proportions (8,30 m sur 40 m).

    Circuit Touristique : Châteaux et manoirs du Pays d'Auge.

     

    - FALAISE -

    Dans un site original, val formé par la gorge étroite de l'Ante, encaissée dans les grès, la ville est dominée par le mont Myrrha et le château féodal (XIIe s.) Du mont Myrrha, belle vue d'ensemble sur le château, avec ses trois donjons accolés et la Tour Talbot, à plus de 30 m au dessus des escarpements du val d'Ante.
    De la fontaine d'Arlette -prénom de la mère de Guillaume le Conquérant, qui rencontra là Robert le Magnifique- on a un autre point de vue sur le château.
    Visiter les églises de la Trinité (XIIIe-XVIe s.) et Saint-Gervais (XIe-XVIe s.)

     

    Circuit Touristique : Châteaux et manoirs du Pays d'Auge.

    Circuit Touristique : Châteaux et manoirs du Pays d'Auge.

     

    Texte extrait du livre : La France des Routes Tranquilles....

    Suite du circuit la semaine prochaine....

     

    Circuit Touristique : Châteaux et manoirs du Pays d'Auge.

    Yahoo!

    15 commentaires
  • Peintures de : Dominique BAKK

     

    Peintures de : Dominique BAKK

    Dominique Bakk est né en 1953 à Lille, en France. Il habite maintenant à Sartrouville en Yvelines.

     

    Peintures de : Dominique BAKK

    Peintures de : Dominique BAKK

    Peintures de : Dominique BAKK

    Peintures de : Dominique BAKK

     

    Dominique Bakk est un artiste internationalement reconnu, coté dans plusieurs ouvrages d'Art : Schurr, Adec, Mayer, Akoun, Magazin'Art Canada, etc ...

     

    Peintures de : Dominique BAKK

    Peintures de : Dominique BAKK

    Peintures de : Dominique BAKK

    Peintures de : Dominique BAKK

     

    Peintre impressionniste, fidèle à la Normandie et à la Provence, il est fasciné par l'eau et la nature. Il peint avec bonheur et sincérité. Il excelle aussi dans la traduction magnifiée des étangs, des jardins en fleurs et des petits villages de Provence ou de Bretagne.

     

    Peintures de : Dominique BAKK

    Peintures de : Dominique BAKK

    Peintures de : Dominique BAKK

    Peintures de : Dominique BAKK

    Ses toiles, constituées de multiples touches de couleurs superposées et juxtaposées, expriment la lumière.

    Peintures de : Dominique BAKK

    Peintures de : Dominique BAKK

    Peintures de : Dominique BAKK

    Il se situe dans la lignée des grands peintres impressionnistes du siècle, en s'investissant dans l'esprit de ses oeuvres, c'est là le secret d'une si belle réussite et de la reconnaissance internationale, surtout aux Etats-Unis et au Canada.

     

    Peintures de : Dominique BAKK

    Peintures de : Dominique BAKK

    Peintures de : Dominique BAKK

    Très jeune, il est initié à la peinture et au dessin par des artistes de la génération précédente. C’est lors de ses visites dans différents musées qu’ont lieu ses plus grandes révélations artistiques. Les oeuvres de Claude Monet en sont un bel exemple...

     

    Peintures de : Dominique BAKK

    Peintures de : Dominique BAKK

    Peintures de : Dominique BAKK

    Bakk est un peintre paysagiste autodidacte. Dans son œuvre, le panorama français se reflète de façon très personnelle et colorée. À propos de l’artiste, un critique écrit : « Il ne peut peindre sans imaginer les bruits de la nature qui lui viennent comme une sorte de musique intérieure ».

     

    Peintures de : Dominique BAKK

    Peintures de : Dominique BAKK

    Dominique Bakk a exposé dans les principaux salons parisiens dont le Salon des Indépendants et le Salon d’automne au Grand Palais de 1979 à 1998.

     

    Peintures de : Dominique BAKK

    Peintures de : Dominique BAKK

     

    Peintures de : Dominique BAKK

     

    Yahoo!

    20 commentaires
  • Evangile au quotidien :

     

    « Vous ne voyez pas ? Vous ne comprenez pas encore ? »

     


          « Dieu, mon Dieu, je te cherche dès l’aurore » … Ô lumière très sereine de mon âme, matin resplendissant, deviens enfin en moi lever du jour ; brille sur moi avec tant de clarté que « dans ta lumière je contemple la lumière ». Que par toi ma nuit soit changée en jour. Mon matin très aimé, que par amour de ton amour je tienne pour rien et vanité tout ce qui n’est pas toi.

     

    Evangile au quotidien :

     

     Visite-moi dès le point du jour, pour me transformer soudain en toi tout entière… Détruis ce qui est de moi ; fais que je passe totalement en toi de sorte que jamais plus je ne puisse me retrouver en moi pour ce temps limité, mais que je demeure étroitement unie à toi pour l’éternité…

     

    Evangile au quotidien :


          Quand serai-je rassasiée par une beauté si grande et si éclatante ? Toi Jésus, magnifique Étoile du matin, resplendissante de la clarté divine, quand serai-je illuminée par ta présence ? Splendeur si digne d’amour, quand me rassasieras-tu de toi ? Oh, si seulement ici-bas je pouvais percevoir tant soit peu les rayons délicats de ta beauté…, avoir au moins un avant-goût de ta douceur, et te savourer par avance, toi qui es mon héritage de choix … Tu es le miroir resplendissant de la sainte Trinité qu’il est permis de contempler de l’œil d’un cœur pur : là-haut face à face, ici-bas dans un reflet seulement.

    Evangile au quotidien :

    Sainte Gertrude d'Helfta (1256-1301)
     moniale bénédictine

    Evangile au quotidien :

    Yahoo!

    13 commentaires
  • COTE D'AZUR : Histoire - Une parenthèse Savoyarde -

    La petite ville d'Entrevaux, dans les Alpes de Haute Provence, verrou contre les invasions, a été fortifiée par François 1er, puis par Vauban. La citadelle qui la domine, vigie solitaire accrochée à un piton rocheux, est reliée à la ville, en contrebas, par un chemin entièrement fortifié. Son ascension permet d'admirer, du point culminant, un panorama exceptionnel.

     

    Une parenthèse Savoyarde

     

    En 1691, le Comté de Nice est conquis par les armées françaises du maréchal Catinat mais, en 1696, le traité de Turin restitue au duc Victor Amédée de Savoie tous les territoires qu'il avait perdus.

     

    COTE D'AZUR : Histoire - Une parenthèse Savoyarde -

     

     


    Louis XIV reprend la ville de Nice en 1705. Il fait raser jusqu'au niveau des douves le château fortifié qui domine la ville.

     

    COTE D'AZUR : Histoire - Une parenthèse Savoyarde -

     

     


    En 1706, une armée italienne reprend Nice et s'empare de Grasse.

     

    COTE D'AZUR : Histoire - Une parenthèse Savoyarde -

     

    Chaque campagne fait déferler de nouvelles troupes d'occupation qui pillent, incendient, violent et détruisent tout sur leur passage.
    Après chaque tornade, la Provence éternelle relève ses murs, reconstruit ses villes, replante ses vignes et ses oliviers, met à profit un nouveau répit pour panser ses plaies et labourer sa terre généreuse.

     

    COTE D'AZUR : Histoire - Une parenthèse Savoyarde -

     

    Dès le début de la Révolution française, à partir de 1790, de nombreux émigrés se réfugient dans le Comté de Nice, qui sera repris par les armes de la Convention. Bonaparte reçoit à Nice son brevet de commandant, le comté est ainsi redevenu français et permet au général Masséna, l'enfant du pays, d'affirmer ses talents militaires et d'y acquérir une gloire méritée.

     

    COTE D'AZUR : Histoire - Une parenthèse Savoyarde -

    COTE D'AZUR : Histoire - Une parenthèse Savoyarde -


    Mais en 1814, à l'issue du premier congrès de Vienne, les troupes du roi de Sardaigne reprennent possession du pays.

     

    COTE D'AZUR : Histoire - Une parenthèse Savoyarde -


    Napoléon, exilé à l'île d'Elbe, débarque sur une plage de Golfe-Juan et reconquiert la Provence. Le comté de Nice redevient français quelques mois jusqu'à Waterloo, qui met un terme à l'équipée des Cent jours.

     

    COTE D'AZUR : Histoire - Une parenthèse Savoyarde -

     


    Le second congrès de Vienne le restitue à son précédent souverain, le roi de Sardaigne...

     

    COTE D'AZUR : Histoire - Une parenthèse Savoyarde -

     

    COTE D'AZUR : Histoire - Une parenthèse Savoyarde -

    La citadelle de Villefranche-sur-Mer, qui a presque les pieds dans l'eau, peut être contournée par le fameux chemin dit "des douaniers"

     

    Texte extrait du livre : COTE D'AZUR

     

     

    COTE D'AZUR : Histoire - Une parenthèse Savoyarde -

     

     

    Yahoo!

    14 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires