• 31 Décembre 19

     

    Le pont de Manhattan est un pont suspendu de la ville de New York au-dessus de l'East River, qui relie la partie inférieure de l'île de Manhattan à l'arrondissement de Brooklyn. Les travaux commencent en 1901 et le pont est ouvert au public le 31 décembre 1909, bien que sa construction (d'un coût de 31 millions de dollars de l'époque) ne soit pas encore achevée. Il est complètement terminé en 1912.

     

    31 Décembre 1909 : inauguration du pont de Manhattan à New-York

    31 Décembre 1909 : inauguration du pont de Manhattan à New-York

    31 Décembre 1909 : inauguration du pont de Manhattan à New-York

    31 Décembre 1909 : inauguration du pont de Manhattan à New-York

    31 Décembre 1909 : inauguration du pont de Manhattan à New-York


    Schéma du pont en coupe
    Le pont possède deux niveaux de circulation. Le niveau supérieur offre quatre voies pour les véhicules, deux dans chaque sens. Sur le niveau inférieur, on trouve 3 voies pour les véhicules, quatre voies ferrées pour le métro et une allée pour les piétons. À ce niveau, le sens de circulation peut être modulé selon les besoins du trafic : les trois voies dans le même sens, ou deux voies dans un sens et une à l'opposé.

     

    31 Décembre 1909 : inauguration du pont de Manhattan à New-York

    31 Décembre 1909 : inauguration du pont de Manhattan à New-York

    31 Décembre 1909 : inauguration du pont de Manhattan à New-York

    31 Décembre 1909 : inauguration du pont de Manhattan à New-York

    31 Décembre 1909 : inauguration du pont de Manhattan à New-York

    31 Décembre 1909 : inauguration du pont de Manhattan à New-York

    31 Décembre 1909 : inauguration du pont de Manhattan à New-York

    31 Décembre 1909 : inauguration du pont de Manhattan à New-York

    31 Décembre 1909 : inauguration du pont de Manhattan à New-York

    31 Décembre 1909 : inauguration du pont de Manhattan à New-York

     

     

    Yahoo!

    9 commentaires
  • Bavarois aux fruits rouges

     

    Ingrédients :

     

    Pour la génoise :

     

    -3 œufs

    -100gr de sucre

    -70gr de farine

    -20gr de poudre d’amande

    -30gr de noix de coco

     

    Pour la mousse :

     

    -600 gr de fruits rouges frais (ou 600 gr de fruits surgelés)

    -200 gr de sucre

    -1 CS de jus de citron

    -8 feuilles de gélatine

    -600 gr de crème fluide entière bien froide

     

    Pour le nappage:

     

    -1 flacon de coulis de framboise (ou surgelé)

    -2 feuilles de gélatine

     

    Bavarois aux fruits rouges


    Préparation :


    Recette à faire la veille.


    Pour la génoise : Mélanger les jaunes d’œuf avec le sucre et travailler jusqu’à ce que le mélange blanchisse.

    Ajouter la farine et la poudre d’amande et mélanger.

    Ajouter délicatement les blancs montés en neige.

    Étaler la préparation en couche régulière dans une plaque menu d’une feuille de papier cuisson.

    Faire cuire à 220°C (vérifier la cuisson au bout de 15 min).


    Pour la mousse: Faire ramollir les feuilles de gélatine.

    Mixer les fruits, filtrer, puis les chauffer avec le sucre pour y incorporer la gélatine , laisser refroidir .

    Monter les 600 gr de crème en chantilly (mettre préalablement le bol du mixeur ainsi que les fouets au congélateur).

    L’incorporer à la purée de fruit refroidie .

    A l’aide de votre cercle à entremet couper la génoise afin d’avoir le même diamètre.

    Sur un plat de service, déposer votre cercle à entremet mettre en premier la génoise coupée .

    Puis verser la mousse sur la génoise dans le cercle , mettre au frais .


    Pour le nappage : Faire chauffer le coulis ou le jus et ajouter les 2 feuilles de gélatine ramollie.

    Napper le bavarois et remettre au frais . Puis quand votre miroir est bien pris, faire la déco à votre goût.

    Démouler puis déguster….

     

    Bavarois aux fruits rouges

     

    Bavarois aux fruits rouges

     

     

    Yahoo!

    13 commentaires
  • Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun

     

    Qui pourrait imaginer, en voyant la fine tige du tamier s'enrouler autour des arbres ou habiller les piliers des tonnelles, qu'il est le seul parent européen des ignames tropicaux,

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun

     

    leurs racines, espèces de gros navets, se ressemblent beaucoup
    Souvent très charnue, elle peut peser plusieurs kilos. Comme la racine de l'igname, elle est très toxique crue, certains l'auraient pourtant consommée sans dommage, cuite longuement dans plusieurs eaux. Du point de vue médicinal, seul l'usage externe de la plante a été retenu.

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun

     

    Son rhizome, broyé, malaxé, bouilli et appliqué en cataplasme sur les contusions, passe pour effacer celles des femmes battues. Celse, médecin latin contemporain de l'empereur Auguste, faisait sécher la plante et obtenait une poudre anti-poux.

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun

     

    Obéissant à leur principe de traiter le mal par le mal à des doses infinitésimales, les homéopathes prescrivent parfois, contre les insolations, une teinture tirée du tamier.

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun

     

    Les fruits sont des petites baies rutilantes dont se délectent les grives et les merles, il faut mettre les enfants en garde, car plusieurs sont morts pour les avoir confondues avec des groseilles rouges.

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun

     

     

    HABITAT


    - Europe centrale et méridionale, lisière des bois, buissons. Jusqu'à 1 200 mètres

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun

     

    IDENTIFICATION


    - Hauteur : 2 à 4 mètres. Vivace

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun


    - Tige herbacée cylindrique, grêle, volubile rameuse, sans vrilles

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun


    - Feuilles alternes, pétiolées, simples, en coeur la pointe en bas, vertes, luisantes, minces, portant 5 à 6 nervures

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun


    - Fleurs vert pâle (mars-juillet) dioïques en épis lâches, à l'aisselle des feuilles, courts pour les femelles, longs pour les mâles

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun


    - Baie rouge luisante

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun


    - Grosse souche tubéreuse en forme d'énorme navet, charnue, noirâtre à l'extérieur, blanchâtre à la coupe

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun


    - Odeur faible


    - Saveur âcre, amère (racine) acidulée puis brûlante (baie)

     

    PARTIES UTILISEES


    - Rhizome (décembre) conservation à l'état frais, enfoui dans du sable, ou coupé en rondelles et séché au four

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun

     

    CONSTITUANTS


    - Mucilage, glucides

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun

     

    PROPRIETES


    - Hémolytique, résolutif

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Tamier commun

    Yahoo!

    16 commentaires
  • Palais de Compiègne

     

    Si les origines du Palais de Compiègne remontent au Moyen-Age, c’est à Louis XV et à son architecte Gabriel que l’on doit la transformation et l’agrandissement du site tel qu’on le découvre aujourd’hui.

     

    Palais de Compiègne

    Palais de Compiègne

    Palais de Compiègne

    Palais de Compiègne 

    Palais de Compiègne 

    Palais de Compiègne 

    Palais de Compiègne

    Palais de Compiègne

    Palais de Compiègne

    Palais de Compiègne

    Palais de Compiègne

    Palais de Compiègne

    Palais de Compiègne

     

    Ancienne résidence d’été de la cour, remise en état après la Révolution sur ordre de Napoléon Ier pour y accueillir sa seconde femme, l’impératrice Marie-Louise,

     

    Palais de Compiègne

    Palais de Compiègne

     

    le palais connut aussi des heures de gloire sous le Second Empire. Séjour favori de Napoléon III et de l’impératrice Eugénie, c’est là qu’eurent lieu les fameuses “Séries de Compiègne” qui accueillaient chaque année, les têtes couronnées et les plus grandes figures du tout Paris.

     

    Palais de Compiègne

    Palais de Compiègne

    Palais de Compiègne

    Palais de Compiègne

    Palais de Compiègne 

    Palais de Compiègne


    Le Premier Empire a très fortement marqué le décor du palais. En fait, Compiègne est la seule des anciennes résidences impériales à présenter aujourd'hui un ensemble homogène de décors et de mobilier du Premier Empire, dans la période la plus épanouie du style. Les aménagements, réalisés à partir de 1808 sous la direction de Berthault et complétés jusqu'au début de la Restauration, ont amené la création d'ensembles décoratifs exceptionnels comme ceux de l’appartement de l'Impératrice. Par réaction contre la période précédente, l'Empire a volontiers utilisé des couleurs vives et en fort contraste. Sous la Restauration et la Monarchie de Juillet, le décor intérieur du palais a été peu modifié. En revanche, le mobilier fut en partie changé sous le Second Empire, de même que le décor de certaines pièces, notamment celui du Salon de thé de l’Impératrice.

     

    Palais de Compiègne

    Palais de Compiègne

    Palais de Compiègne

    Palais de Compiègne

    Palais de Compiègne

    Palais de Compiègne

      

    Palais de Compiègne

     

    Yahoo!

    13 commentaires
  • " Nuit de neige " poème de Guy de Maupassant

     

     

    Nuit de neige

     

    La grande plaine est blanche, immobile et sans voix.
    Pas un bruit, pas un son ; toute vie est éteinte.
    Mais on entend parfois, comme une morne plainte,
    Quelque chien sans abri qui hurle au coin d’un bois.

    " Nuit de neige " poème de Guy de Maupassant

    Plus de chansons dans l’air, sous nos pieds plus de chaumes.
    L’hiver s’est abattu sur toute floraison ;
    Des arbres dépouillés dressent à l’horizon
    Leurs squelettes blanchis ainsi que des fantômes.

    " Nuit de neige " poème de Guy de Maupassant

    La lune est large et pâle et semble se hâter.
    On dirait qu’elle a froid dans le grand ciel austère.
    De son morne regard elle parcourt la terre,
    Et, voyant tout désert, s’empresse à nous quitter.

    " Nuit de neige " poème de Guy de Maupassant

    Et froids tombent sur nous les rayons qu’elle darde,
    Fantastiques lueurs qu’elle s’en va semant ;
    Et la neige s’éclaire au loin, sinistrement,
    Aux étranges reflets de la clarté blafarde.

    " Nuit de neige " poème de Guy de Maupassant

    Oh ! la terrible nuit pour les petits oiseaux !
    Un vent glacé frissonne et court par les allées ;
    Eux, n’ayant plus l’asile ombragé des berceaux,
    Ne peuvent pas dormir sur leurs pattes gelées.

    " Nuit de neige " poème de Guy de Maupassant

    Dans les grands arbres nus que couvre le verglas
    Ils sont là, tout tremblants, sans rien qui les protège ;
    De leur oeil inquiet ils regardent la neige,
    Attendant jusqu’au jour la nuit qui ne vient pas.

     

    Guy de Maupassant

     

    " Nuit de neige " poème de Guy de Maupassant

     

    " Nuit de neige " poème de Guy de Maupassant

    Yahoo!

    15 commentaires
  • Les calanques de Piana (Corse)

    Les calanques de Piana (Corse)

     

    Classé d’intérêt mondial par l’UNESCO, le site des Calanques de Piana est l’un des plus beaux endroits de Corse avec ses parois de granit rouge déchiquetées et sculptés par l’érosion qui tombent à pic dans la mer 300 mètres plus bas.

     

    Les calanques de Piana (Corse)

    Les calanques de Piana (Corse)

    Les calanques de Piana (Corse)

    Les calanques de Piana (Corse)

    Les calanques de Piana (Corse)

    Les calanques de Piana (Corse)

     

    C'est par cette route sinueuse qui longe la mer

    que nous découvrons les rochers

     

    Les calanques de Piana (Corse)

    Les calanques de Piana (Corse)

    Les calanques de Piana (Corse)

    Les calanques de Piana (Corse)

    Les calanques de Piana (Corse)

    Les calanques de Piana (Corse)

      

    Certaines de ses « sculptures » sont devenues célèbres pour leur ressemblance avec des animaux, des personnages ou des symboles : calanque de la tête de chien, calanque de l’aigle, calanque du coeur…

     

    Les calanques de Piana (Corse)

    Les calanques de Piana (Corse)

    Les calanques de Piana (Corse)

    Les calanques de Piana (Corse)

    Les calanques de Piana (Corse)

    Les calanques de Piana (Corse)

    Les calanques de Piana (Corse)

     

    La légende raconte que c’est le Diable qui a créé les calanques pour punir une bergère qui se refusait à lui. Changée en statue, elle est à jamais prisonnière de cette ville fantastique peuplée de créatures de pierre.

    Et maintenant, un petit tour en bateau pour admirer les calanques

     

    Les calanques de Piana (Corse)

    Les calanques de Piana (Corse)

    Les calanques de Piana (Corse)

    Les calanques de Piana (Corse)

    Les calanques de Piana (Corse)

    Les calanques de Piana (Corse)

    Les calanques de Piana (Corse)

     

    Les calanques de Piana (Corse)

     

    Les calanques de Piana (Corse)

    Yahoo!

    13 commentaires
  • 25 Décembre : Noël

     

    Le Jour de Noël a un sens humain et un sens chrétien

    Au point de vue humain, il a un sens familiale et un sens social. Au point de vue religieux, le jour de Noël, ou plutôt la fête de Noël, exprime un aspect fondamental de la foi chrétienne : la venue du fils de Dieu dans le monde pour bonheur des hommes. Actuellement, il faut constater que le sens humain du jour a plus de place que le sens chrétien de la Nativité de Jésus. Selon un sondage, seulement 14% de Français considèrent cette fête comme une journée religieuse

     

    25 Décembre : Noël

    25 Décembre : Noël

    25 Décembre : Noël

     

    1. Jour de Noël fête familiale et jour des enfants

    Le jour de Noël est une fête familiale : moment privilégié pour se rassembler en famille, toutes générations confondues. Cette journée par toutes ses formes d’expression, crée des souvenirs communs et entretient le sentiment d’appartenance à une famille. Chacun trouve, à sa manière, cette façon de construire ce lien : partager un repas, une veillée, écouter des histoires, se réunir autour de la crèche. Avec la place grandissante de l’enfant dans la famille, le jour de Noël est devenu un jour des enfants : nuit magique où les désirs des enfants sont réalisés, pour le plus grand bonheur des adultes.

     

    25 Décembre : Noël

    25 Décembre : Noël

    25 Décembre : Noël

    25 Décembre : Noël

    25 Décembre : Noël

    25 Décembre : Noël

     

    2. Message de paix, partager la joie

    "Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre !" : voilà ce que chantaient les anges à la naissance du Christ. L’annonce de la naissance du messie est un message de paix. Le pape adresse chaque année le jour de Noël un message de paix au monde.

    Pour tous ceux qui d’une certaine manière se trouvent exclus, il importe de faire partager la joie de la nativité. La veille au soir du jour de Noël, les petits frères des Pauvres réveillonnent avec les personnes âgées. Des associations caritatives, comme le Secours catholique, organisent le jour de Noël des distributions de cadeaux pour les sans domicile fixe, les isolés, les malades, les personnes âgées.

     

    25 Décembre : Noël 

    25 Décembre : Noël

     

    3. Fête de Noël, célébration de la venue du Fils de Dieu dans le monde

    Après avoir vu différents aspects humains, regardons la signification chrétienne. Noël célèbre la venue du fils de Dieu dans le monde. Avec la naissance de Jésus, c’est le mystère de l’incarnation qui s’accomplit : c’est le fils unique de Dieu qui s’est fait homme. Pour utiliser le vocabulaire de l’Évangile de Saint Jean (2/14) "le Verbe s’est fait chair et il a habité parmi nous". C’est aussi ce que dit saint Paul dans l’épître aux Philippiens (2/6-8) "Jésus, de condition divine, ne retint jalousement le rang qui l’égalait à Dieu, mais il s’anéantit lui même en prenant la condition d’esclave et devenant semblable aux hommes".

    Dieu s’est fait homme pour que nous participions à sa nature divine et pour nous pardonner nos péchés. C’est le but de l’incarnation. Il a partagé en tout la condition humaine.

    Sa naissance dans le dénuement vient apporter justice et paix au monde, aux hommes qu’il aime. C’est cela le sens de la journée des humbles, car Dieu s’est fait humble parmi nous. C’est la solennité du Sauveur du Monde venu comme un enfant, alors qu’on attendait Dieu dans le tonnerre et les éclairs, la suprématie et le jugement. Cette naissance bouleverse en profondeur nos représentations de Dieu : il n’est pas ce dominateur surplombant le monde et nos vies, il est un « Emmanuel », un « Dieu avec nous »

     

    25 Décembre : Noël

     

    25 Décembre : Noël

    Yahoo!

    9 commentaires
  • Les 13 mendiants de Noël

     

    Ils sont treize comme le nombre de convives de la Cène : les douze apôtres et le Christ. Tous ces desserts sont servis en même temps et en abondance sur la table le soir de Noël après "le gros souper" qui précède la messe de minuit. Ils doivent rester trois jours sur la table et tous les convives doivent goûter à chacun de ces desserts. Ils sont accompagnés de vin cuit en référence au vin du Christ. Les listes de ces 13 desserts divergent en Provence d'une ville à l'autre. Mais il y a une base commune : les quatre mythiques mendiants, les deux nougats et la pompe à l'huile.

     

    Les 13 desserts de Noël

     

    D'abord, il faut prévoir quatre fruits secs, ce qu'on appelle les mendiants : en référence aux principaux ordres religieux auxquels ils renvoient.

    1. Des figues sèches
    Avec leur couleur grise, elles symbolisent l'ordre des Franciscains.

    2. Des raisins secs
    Les raisins secs représentent les Dominicains

    3. Des amandes
    Selon les versions, elles renvoient aux Carmélites

    4. Des noix ou noisettes
    Des noix qui symbolisent les Augustins

    Les 13 desserts de Noël

    5. Du raisin

    Les dernières grappes de la saison sont conservées jusqu'à Noël dans des caves ou des greniers.

     

    Les 13 desserts de Noël

    6. Du melon
    Le melon d'eau de fin de saison qui a la particularité de bien se conserver.

     

    Les 13 desserts de Noël

    7. Une orange

    L'orange est un signe de richesse. Ce fruit, qui n'est pas à l'origine un produit spécifique à la Provence, et ensuite accompagné de la mandarine corse ou espagnole.

     

    Les 13 desserts de Noël

    8. Des dattes
    Les dattes sont le symbole du Christ venu d'Orient.

     

    Les 13 desserts de Noël

    9. Un fruit exotique
    Kiwi, ananas ou mangues.

     

    Les 13 desserts de Noël

     

    10. Une pompe à huile
    La pompe à l'huile est un gâteau parfumé à la fleur d'oranger. Traditionnellement, elle est le plat porté par Pistachier (personnage typique de la crèche et de la pastorale provençale). Selon la tradition, il faut rompre la pompe à huile comme le Christ a rompu le pain et ne pas la couper pour ne pas se retrouver ruiné l'année suivante. C'est un moment de partage.

    La pompe consommée actuellement semble différer des pompes traditionnelles, autrefois fabriquées avec de la farine de froment. Son nom demeure une énigme, évoquant pour certain la capacité de la farine à absorber l'huile versée lors de la préparation, ou parce que ce gâteau est souvent utilisé pour saucer le vin cuit en fin de repas.

     

    Les 13 desserts de Noël

     

    11. Du nougat blanc
    Un nougat aux noisettes, pignons de pins et pistaches.

     

    Les 13 desserts de Noël

     

    12. Du nougat rouge
    Un nougat à la rose et aux pistaches.

     

    Les 13 desserts de Noël

     

    13. Du nougat noir
    Du nougat avec du miel fondu qui est cuit avec des amandes.

     

    Les 13 desserts de Noël

     

    Les 13 desserts de Noël

     

    Les 13 desserts de Noël

    Yahoo!

    6 commentaires
  • Recette de cuisine : Bûche

     

    Bûche pralinée (proportions pour 2 bûches)


    Biscuit


    10 jaunes d'oeufs
    150 g de sucre
    250 g de farine
    10 blancs d'oeufs
    100 g de sucre

     

    Crème pâtissière


    1 litre de lait
    3 jaunes d'oeufs
    1 oeuf
    200 g de sucre
    50 g de farine
    30 g de poudre de crème (crème pour flan Alsa)
    200 g de praliné noisette
    100 g de beurre

     

    Pour le biscuit


    Bien blanchir les jaunes avec le sucre, puis ajoutez la farine.
    Montez les blancs en neige en les serrant avec les 100 g de sucre.
    Incorporez délicatement, à l'aide d'une marise, le mélange crémé aux blancs montés.

     

    Recette de cuisine : Bûche pralinée

     

    Etalez ce biscuit sur une feuille de papier cuisson et la poser sur une plaque pour la mise au four (210°C, soit Th7) pendant 5/6 minutes.

     

    Recette de cuisine : Bûche pralinée

     

    Retirez le biscuit de la plaque chaude et posez-le sur une grille.
    Pour retirer le biscuit, posez une feuille de papier sulfurisé sur le biscuit, retournez la plaque, puis tirez le papier sur lequel a cuit le biscuit en vous aidant d'une plaque pour diriger le papier et éviter que le biscuit ne se casse.

     

    Recette de cuisine : Bûche pralinée

     

    Pour la crème pâtissière


    Faites chauffer le lait jusqu'à ébullition.
    Mélangez au fouet les jaunes, l'oeuf et le sucre : bien crémer, puis ajoutez la poudre à crème et la farine.

     Incorporez la moitié du lait bouillant sur le mélange et remettez le tout dans la casserole sur le feu pour cuire la crème à feu moyen jusqu'à ébullition.

    Laissez refroidir la crème, puis incorporez le praliné noisette.
    Prélevez environ 450 à 500 g de crème et étalez-la avec une spatule sur le biscuit posée à plat.
    Roulez le biscuit crémé.

     

    Recette de cuisine : Bûche pralinée

     

    Dans un robot ou au fouet, montez le reste de crème pralinée refroidie avec le beurre, de manière à obtenir une mousseline.

     

    Recette de cuisine : Bûche pralinée


    Recouvrez la bûche de cette préparation, et entreposez-la au frais.

     

     

    Recette de cuisine : Bûche pralinée

     

    Recette de cuisine : Bûche pralinée

    Yahoo!

    7 commentaires
  • Vertus médicinales des plantes sauvages : Surelle

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Surelle

     

    Pour la découvrir, il faut se pencher très bas, à fleur de terre, dans les bois frais et l'identifier par comparaison, ses feuilles ressemblent à celles du trèfle, mais elles ont un goût d'oseille et ses fleurs à celle du lin sauvage, mais elles sont plus roses que bleues.

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Surelle

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Surelle

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Surelle


    Elles s'épanouissent toujours pour Pâques !.. La surelle prédit l'orage, certains remarquent qu'à son approche ses feuilles se relèvent.
    Les usages domestiques et médicinaux de la surelle sont innombrables. Avec cette petite plante, il est possible de confectionner de fraîches limonades, des tisanes pour les fiévreux. Ajouter aux potages, elle en relève le goût, et dans les salades, elles remplace le jus de citron.

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Surelle

     

    Comme la rhubarbe, l'oseille et l'épinard, contient de l'acide oxalique et obéit aux mêmes règles d'emploi que ces autres plantes utiles. Autrefois, elle fournissait cet acide vendu chez les droguistes sous le nom de sel d'oseille, il sert à effacer les taches d'encre et de rouille sur le linge et à nettoyer les cuivres.

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Surelle

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Surelle


    C'est aussi un mordant pour les teintures et un bon détartrant des radiateurs d'automobile : c'est dire l'effet qu'il peut produire, pur, sur la paroi d'un estomac. Mais la posologie médicale n'approche jamais les doses toxiques.

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Surelle

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Surelle

     

    HABITAT


    - Europe, sauf région méditerranéenne, sous- bois humides,

    jusqu'à 2 000 mètres.

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Surelle

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Surelle

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Surelle

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Surelle

     

    IDENTIFICATION


    - Hauteur : 0,05 à 0,08 mètre. Vivace, sans tige

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Surelle


    - Feuilles vert pâle, toutes basales, velues, pétiolées, à 3 folioles en coeur

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Surelle


    - Fleurs blanches veinées de rose, parfois de bleu (avril-mai), une seule par souche, longuement pédonculée, 5 sépales courts, 5 pétales grands, 10 étamines, 5 styles

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Surelle

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Surelle


    - Capsule ovale-pointue, à grandes stries

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Surelle


    - Souche grêle, rampante à écailles charnues, velues

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Surelle


    - Saveur acide

     

    PARTIES UTILISEES


    - Feuilles et racines fraîches, perd ses propriétés à la dessiccation

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Surelle

     

    CONSTITUANTS


    - Axalate, aide de potassium, vitamine C, mucilage

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Surelle

     

    PROPRIETES


    - Antiscorbutique, dépurative, diurétique, fébrifuge, rafraîchissante

     

     

    Vertus médicinales des plantes sauvages : Surelle

    Yahoo!

    14 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires