• Ceci est la première vidéo que je fait avec Kisoa...

    Elle ne comporte que quelques photos,

    je vais essayer d'en refaire d 'autre ....

     

    Yahoo!

    15 commentaires
  • Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

     

    AUX CONFINS DE TROIS PROVINCES… UN LIEU UNIQUE

     

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

     

    L’Abbaye Royale de Fontevraud, située aux confins des trois provinces du Poitou, de l’Anjou et de la Touraine, est l’une des plus vastes cités monastiques héritées du Moyen Âge. Classée Monument Historique dès 1840, elle est, depuis 2000, inscrite au Patrimoine Mondial de l’Unesco avec l’ensemble du Val de Loire. Dans une vallée verdoyante à quelques kilomètres de la Loire, proche de Saumur, Fontevraud est une étape incontournable du tourisme ligérien. Une étape, mais aussi une destination… Pour un lieu par essence unique !

     

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

     

    UNE « FONDATION BIEN SINGULIÈRE » 

    QUATRE PRIEURÉS DIRIGÉS PAR UNE FEMME

     

    Dès sa création, il y aura bientôt un millénaire par un moine excentrique, l’Abbaye est une « fondation bien singulière ». Un lieu de mixité sociale mais aussi… sexuelle ! C’est une abbesse qui dirige l’Abbaye Royale, qui abrite femmes et hommes répartis entre les quatre prieurés : Sainte-Marie pour les « contemplatives », Sainte-Marie-Madeleine pour les sœurs converses, Saint-Jean de l’Habit pour les moines et Saint-Lazare pour les sœurs qui soignent les lépreux.

     

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

     

    D’UNE ABBAYE CHÉRIE DES ROIS

    À UNE PRISON DES PLUS REDOUTÉES

     

    Les 13 hectares sur lesquels s’étendent les différents bâtiments, aujourd’hui lieux de vie frétillants (artistes, visiteurs et congressistes s’y croisent), témoignent de l’importance d’une Abbaye qui fût directement rattachée à la royauté. Les gisants d’Aliénor d’Aquitaine, de son mari Henri II Plantagenêt et de leur fils Richard Cœur de Lion, exposés dans l'église abbatiale, rappellent ce glorieux passé.

     

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

     

    Marcher le long du cloître, visiter la salle capitulaire 

     

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

     

    ou les cuisines de l’Abbaye Royale, c’est aussi comprendre ce qu’était le quotidien des religieuses qui l’ont habitée.

     

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

     

    C’est enfin, imaginer que ces lieux ont laissé place, au 19 ème siècle, à l’une des plus dures prisons de France

     

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

     

    Après cet article vous pouvez regarder la première vudéo que j'ai faite avec Kisoa... Dites-moi ce que vous en pensez.. Merci 

    Abbaye de Fontevraud  (Maine-et-Loire)

    Yahoo!

    14 commentaires
  • Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

     

    Claire Basler est née en 1960 à Vincennes... de 1975 à 1976 elle fréquente l'Ecole Alsacienne à Paris, ensuite elle passe une année à l'atelier Delarue et en 1978 elle entre à l'Ecole Nationale des Beaux Arts  à Paris

     

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

     

    Aussi loin que remonte son souvenir, Claire Basler n’a jamais posé ses crayons. Elle a toujours voulu, sans forcément le formuler clairement, « être peintre », ce qui, en soi, est un pari osé à l’âge où l’on se cherche. Renoncer aux Beaux-Arts après quelques mois, pour dire non au totalitarisme de l’art conceptuel qui seul a droit de cité dans les années 80, peut sembler un acte fou.

     

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

     

     Ou simplement, l’expression de la liberté, de sa liberté. « Peindre la nature » ne peut se concevoir dans le carcan intellectuel de cette époque qui interdit de peindre « hors du moule », mais c’est pour Claire une question de survie pour ne pas être « abîmée » !

     

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

     

    Mais Claire a toujours un projet d’avance et suit son instinct. Et de lieu en lieu, elle se « pose » au Château de Beauvoir à Échassières dans l’Allier. Le défi est immense. Tout est à créer. Mais le lieu est magique et Claire le rend inoubliable : une parenthèse enchantée, un instant volé au quotidien. 

     

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

     

    Vous déambulez dans le château et les communs et vous êtes dans un décor de film : la Belle et la Bête, Peau d’Âne… Les murs sont peints, les bouquets surdimensionnés se mélangent aux toiles qui tapissent les murs.

     

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

     

    De courtes nuits, une vision claire du projet à mener, un geste vif et par dessus tout de la volonté alliée à l’énergie naturelle et de l’émerveillement : « Je n’en suis jamais revenue d’être peintre et, pour moi, c’est une fête tous les jours et pour toute la vie ». 

     

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

     

    Un conseil : ne ratez rien de son actualité. Elle partage avec ses visiteurs ce que la nature lui a offert : la force et la joie, l’émotion et la douceur. Poussez jusqu’à Échassières à l’occasion de ses portes ouvertes, vous ne le regretterez pas.

     

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

    Peinture de : Claire Basler

     

    Peinture de : Claire Basler

    Yahoo!

    20 commentaires
  • 28 avril           décès d'

    28 avril           décès d'

    28 avril           décès d'

     

    Oskar Schindler (1908-1974), un industriel allemand, originaire de la région des Sudètes, créa une fabrique d'outils en émail à l'extérieur du ghetto de Cracovie et sauva de la déportation les ouvriers juifs qui y travaillaient.

     

    28 avril           décès d'

    28 avril           décès d'

     

    À la suite de l'invasion nazie de la Pologne, Oskar Schindler, un industriel allemand catholique, s'installa à Cracovie et dirigea deux usines d'ustensiles de cuisine en émail qui avaient appartenu à des Juifs. Il créa ensuite sa propre usine à Zablocie, dans la banlieue de Cracovie. Cette usine constitua un havre de paix pour environ 900 ouvriers juifs, qui étaient protégés de la brutalité du camp de travail de Plaszow, non loin de là. Schindler protégeait ses ouvriers juifs en falsifiant les registres de son entreprise. Il jouait sur l'âge des employés et leurs professions et indiquait des métiers essentiels à l'effort de guerre.

      

    28 avril           décès d'

    28 avril           décès d'

       

    En octobre 1944, Schindler fut autorisé à déplacer son ancienne fabrique d'objets émaillés à Bruennlitz, en Tchécoslovaquie, cette fois en tant qu'usine d'armement, et à prendre avec lui des ouvriers juifs de Zablocie. Il réussit à transférer à Bruennlitz environ 800 hommes juifs du camp de Gross-Rosen et 300 femmes juives d'Auschwitz, leur assurant ainsi un traitement humain et leur sauvant la vie

    .

    28 avril           décès d'

     

    En 1962, Yad Vashem decerne à Schindler le titre de "Juste des Nations" en reconnaissance de sa contribution humanitaire

     

    28 avril           décès d'

     

    et en 1993, le Conseil du Musée - Mémorial de l'Holocauste à Washington, lui attribua à titre posthume la Médaille du Souvenir du Musée. Cette décoration, très rare, est destinée à honorer les récipiendaires qui en sont dignes, pour leurs actes exceptionnels durant la Shoah et pour la cause de la Mémoire. Emilie Schindler reçut la médaille au nom de son mari lors d'une cérémonie qui s'est tenue dans le Hall du Souvenir du Musée.

     

    28 avril           décès d'

      

     Sa vie a été le sujet d'un roman de Thomas Keneally (La Liste de Schindler) en 1982

     

    28 avril           décès d'

     

    et d'un film (du même nom) de Steven Spielberg en 1993.  

       

    28 avril           décès d'

    28 avril           décès d'

    28 avril           décès d'

    28 avril           décès d'

    28 avril           décès d'

    28 avril           décès d'

    28 avril           décès d'

     

    Schindler est mort en Allemagne en octobre 1974. Il est enterré en Israël.

     

    28 avril           décès d'

    28 avril           décès d'

     

    28 avril           décès d'

      

    Yahoo!

    16 commentaires
  • Tarte aux fruits frais

     

     Ingrédients pour 6 à 8 personnes

     

        250 g de pâte sucrée

        40 cl de crème pâtissière

        5 à 10 cl de rhum

     

        Garniture :

        1 barquette de fraises

        1 barquette de framboises

        2 kiwis

        1 mangue

        1/4 d'ananas

        1 orange

        2 bananes

     

    Préparation

     

    Pour réaliser cette recette de tarte aux fruits frais, commencer par préparer tous les ingrédients.

     

    Tarte aux fruits frais

     

    Abaisser la pâte sucrée au rouleau à pâtisserie.

     

    Tarte aux fruits frais

     

    Foncer un cercle à tarte forme fleur.

     

    Tarte aux fruits frais

     

    Couper l'excédent de pâte avec le rouleau à pâtisserie...

     

    Tarte aux fruits frais

     

    ...et le retirer

     

    Tarte aux fruits frais

     

    Disposer sur la pâte une feuille de papier sulfurisé et la recouvrir de noyaux de cuisson.

     

    Tarte aux fruits frais

     

    Cuire à blanc, à four préchauffé à 180°C pendant 15 minutes environ.

     

    Tarte aux fruits frais

     

    Au terme de la cuisson (lorsque la pâte est bien dorée), retirer la feuille de papier sulfurisé avec les noyaux de cuisson et laisser refroidir.

     

    Tarte aux fruits frais

     

    Puis retirer délicatement le cercle à tarte

     

    Tarte aux fruits frais

     

    Faire fondre à feu très doux le nappage blond avec une ou deux cuillères à soupe d'eau.

     

    Tarte aux fruits frais

     

    Lorsque le nappage est bien fondu, vous pouvez appliquer une couche de ce nappage au pinceau pâtissier, sur toute la surface du fond de tarte. Celui-ci aura pour effet d'éviter au fond de pâte de se détremper trop rapidement et donc de conserver à la pâte tout son croquant.

     

    Tarte aux fruits frais

     

    Verser le rhum dans la crème pâtissière froide qui aura été préparée au préalable. Bien mélanger au fouet jusqu'à l'obtention d'une crème bien lisse.

     

    Tarte aux fruits frais

     

    Verser cette crème sur le fond de tarte et bien l'étaler...

     

    Tarte aux fruits frais

     

    ...sur toute la surface.

     

    Tarte aux fruits frais

     

    Ranger les fruits délicatement sur la crème, variété par variété. Ici nous commençons par les framboises.

     

    Tarte aux fruits frais

     

    Éplucher et tailler tous les fruits en morceaux. Équeuter les fraises et les laver rapidement sous l'eau claire.

     

    Tarte aux fruits frais

     

    Continuer à répartir les fruits en les piquant dans la crème.

      

    Tarte aux fruits frais

     

    Faire en sorte de ne pas mettre deux fruits de couleur similaire côte à côte.

     

    Tarte aux fruits frais

     

    Faire ainsi avec tous les fruits.

     

    Tarte aux fruits frais

     

    À l'aide du pinceau pâtissier, abricoter les fruits d'une fine couche de nappage blond. Celui-ci a pour but de protéger les fruits, de les coller entre eux et de donner un aspect brillant à la tarte. Réserver au frais jusqu'au moment du dessert.

     

    Tarte aux fruits frais

     

     

    Tarte aux fruits frais

     

    Yahoo!

    16 commentaires
  • Fleurs cultivées : Gazanias

    Fleurs cultivées : Gazanias

     

    Les gazanias appartiennent à la famille des Astéracées. Dans les régions à climat doux, ils sont cultivés en vivaces. Partout ailleurs, ils seront cultivés comme des annuels car ils ne résistent pas à des températures inférieures à -5 °C.

     

    Fleurs cultivées : Gazanias

    Fleurs cultivées : Gazanias

    Fleurs cultivées : Gazanias

    Fleurs cultivées : Gazanias

     

    En raison de leur floraison continue, ce sont des plantes idéales pour les massifs et les compositions estivales. Vous pouvez les semer au chaud en février mais le semis est délicat et le choix limité. Il est plus aisé de se procurer des plants prêts à fleurir en godets.

     

    Fleurs cultivées : Gazanias

    Fleurs cultivées : Gazanias

    Fleurs cultivées : Gazanias

    Fleurs cultivées : Gazanias

    Fleurs cultivées : Gazanias

     

    En général, la plante est de petite taille (15 à 30 cm). Les feuilles vert brillant sont parfois argentées.

     

    Fleurs cultivées : Gazanias

    Fleurs cultivées : Gazanias

    Fleurs cultivées : Gazanias

     

     

    Les « pétales » (en réalité des ligules) présentent le plus souvent une macule foncée à leur base. Ainsi, le cœur de la fleur semble entouré d’un halo.

     

    Fleurs cultivées : Gazanias

    Fleurs cultivées : Gazanias

    Fleurs cultivées : Gazanias

    Fleurs cultivées : Gazanias

    Fleurs cultivées : Gazanias

    Fleurs cultivées : Gazanias

    Fleurs cultivées : Gazanias

     

    Le nom de gazania viendrait du philosophe Théodore de Gaza (1393-1478) qui a traduit les noms botaniques grecs en latin.

     

    Fleurs cultivées : Gazanias

     

    Fleurs cultivées : Gazanias

    Fleurs cultivées : Gazanias

     

    Fleurs cultivées : Gazanias

    Yahoo!

    12 commentaires
  • Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie)

     

    Chanaz est une commune française située dans le département de la Savoie, en région Auvergne-Rhône-Alpes.

    La commune est surnommée la Petite Venise savoyarde en raison de la présence du canal de Savières. 

     

    Chanaz  (Savoie)

                 

                  Le canal de Savière d'une longueur d'environ 4 kms relie le lac du Bourget au Rhône (Chanaz étant entre les deux). Canalisé entre le XIXè et le XXè siècle , il ne sert plus aujourd'hui qu'à la navigation de plaisance et touristique. Sa configuration actuelle date de 1985 dont l'écluse de Chanaz et le barrage de Savière. La passerelle qui relie les deux berges du canal à Chanaz, entièrement conçue et fabriquée par les professeurs et élèves d'un lycée de Chambéry a été installé en 1989. Les eaux du lac du Bourget se déversent vers le Rhône et s'inversent lorsque celui ci est en crue. C'est une particularité car il y a peu de rivières dont le courant s'inverse.

     

    Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie)

     

      Le moulin de Chanaz

     

    Édifié en 1868 sur les hauteurs du village et mis en mouvement par l'eau d'un canal (le Biez), il fut abandonné en 1960, puis restauré dans les années 1990 à l'initiative de la municipalité et avec le concours des élèves du lycée technique Monge de Chambéry et de la section "Savoie" de l'association des amis des moulins savoyards . Depuis lors, il a retrouvé la fonction qui fut la sienne dans les années 1950 : le pressage de noix et noisettes pour la fabrication d'huiles23. Cet artisanat d'exception (ne subsiste aujourd'hui qu'une dizaine de pressoirs à huile de noix traditionnels en France), couplé à la dimension historique du lieu, en font un emblème du patrimoine savoyard. 

     

    Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie) 

    Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie)

     

        Maison forte de Chanaz ou Grande Maison de Boigne.

     

        L'ancienne maison forte de Chanaz dite « Grande Maison de Boigne » est une ancienne maison forte, du XIIIe, remaniée au XVIIe siècle. Elle se dresse au cœur du bourg, face au canal de Savières, et abrite aujourd'hui les services de la mairie de la commune. La maison forte fut au Moyen Âge le siège de la seigneurie de Chanaz, élevée en marquisat. Elle doit son nom de « Maison de Boigne » en raison du nom de son ancien propriétaire le comte de Boigne. 

        La maison de Boigne, les façades et les toitures, la terrasse, le four à pain, l'escalier intérieur à volées droites, les trois cheminées, fait l’objet d’une inscription partielle au titre des monuments historiques depuis le 22 août 1980.

     

    Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie)

     

    L'église Sainte Oppoline est du XIVème siècle.Elle a subi de profonds remaniements dans les siècles suivants.Le toit a été refait en 1842, le clocher édifié en 1867 en remplacement des deux cloches logées dans deux fenêtres en pignon.

     

    Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie)

    Chanaz  (Savoie)

     

    Chanaz  (Savoie)

    Yahoo!

    18 commentaires
  • " Mignonne allons voir si la rose " poème de Pierre de Ronsard

     

    Mignonne, allons voir si la rose

     

    A Cassandre

     

    Mignonne, allons voir si la rose

    Qui ce matin avoit desclose

    Sa robe de pourpre au Soleil,

    A point perdu ceste vesprée

    Les plis de sa robe pourprée,

    Et son teint au vostre pareil.

     

    Las ! voyez comme en peu d’espace,

    Mignonne, elle a dessus la place

    Las ! las ses beautez laissé cheoir !

    Ô vrayment marastre Nature,

    Puis qu’une telle fleur ne dure

    Que du matin jusques au soir !

     

    Donc, si vous me croyez, mignonne,

    Tandis que vostre âge fleuronne

    En sa plus verte nouveauté,

    Cueillez, cueillez vostre jeunesse :

    Comme à ceste fleur la vieillesse

    Fera ternir vostre beauté.

     

    Pierre de Ronsard, Les Odes

     

    " Mignonne allons voir si la rose " poème de Pierre de Ronsard

     

    " Mignonne allons voir si la rose " poème de Pierre de Ronsard

    Yahoo!

    14 commentaires
  • Liessies  ( Nord )

    Liessies  ( Nord )

     

    Au coeur du parc naturel régional de l'Avesnois, Liessies se révèle aussi un charmant village bordé par l'Helpe Majeure.

     

    Liessies  ( Nord )

    Liessies  ( Nord )

    Liessies  ( Nord )

    Liessies  ( Nord )

    Liessies  ( Nord )

     

    Riche d'un patrimoine historique, culturel et religieux toujours fascinant, il continue à charmer le visiteur par les jolies briques rouges qui animent murs et façades.

     

    Liessies  ( Nord )

    Liessies  ( Nord )

    Liessies  ( Nord )

     

    L’église paroissiale Saint Jean (XVIème siècle) et son petit clocheton qui ne devait pas faire d’ombre à l’imposante Abbaye, détruite à la révolution. L’église marquait l’entrée de l’Abbaye. Elle est inscrite aux Monuments Historiques depuis 1944.

     

    Liessies  ( Nord )

    Liessies  ( Nord )

    Liessies  ( Nord )

    Liessies  ( Nord )

    Liessies  ( Nord )

    Liessies  ( Nord )

    Liessies  ( Nord )

    Liessies  ( Nord )

    Liessies  ( Nord )

     

    L'abbaye de Liessies est une abbaye bénédictine. Elle a été fondée en 751 par Wilbert, comte de Poitou    

    En 1791, l’abbaye fut détruite en partie et vendue. L'église paroissiale conserve des objets et des œuvres d'art provenant de l'abbaye

     

    Liessies  ( Nord )

    Liessies  ( Nord )

    Liessies  ( Nord )

    Liessies  ( Nord )

    Liessies  ( Nord )

    Liessies  ( Nord )

    Liessies  ( Nord )

    Liessies  ( Nord )

     

    Et pour terminer la journée vous pouvez aller au Château de la Motte qui fait hotel restaurant...

     

    Liessies  ( Nord )

    Liessies  ( Nord )

    Liessies  ( Nord )

     

    Liessies  ( Nord )

    Yahoo!

    15 commentaires
  • Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

     

    Tout d’abord, Sylvie Fortin, diplômée des Arts Décoratifs, doit sa polyvalence à une expérience dans la publicité et surtout à un long travail de spécialiste dans la restauration de tableaux anciens qui lui a permis de révéler l’âme des œuvres qui lui ont été confiées.

     

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

     

    En fait, Sylvie est une professionnelle enthousiaste qui peint avec amour, trouvant son inspiration dans sa curiosité des êtres et de la nature et dans l’affection qu’elle leur porte.

     

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

     

    De plus, l’oeuvre de Sylvie est claire et lisible par toutes et par tous. En effet, elle ne délivre pas de message et comprendre sa peinture ne requiert pas de clé.

    Le monde fleuri que Sylvie nous peint est d’une facture maîtrisée, à la fois classique et novatrice.

     

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

     

    Par ailleurs, Sylvie est un peintre très actuel qui se rit des modes et qui, pour notre plus grand plaisir, traite ses sujets avec son cœur et sa sincérité.

     

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

     

    Il est difficile de dire ce qui rend la peinture de Sylvie si attachante, la grâce de ses sujets, l’élégance de la composition, la richesse de la palette, la maîtrise des transparences, la subtilité la touche, l’efficacité du geste, l’occupation intelligente de l’espace pictural… La liste est longue des plus qu’elle nous offre !

     

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

     

    Enfin, la peinture de Sylvie exhale une fraîcheur et une invention qui réjouissent nos regards, en nous rapprochant de la nature. Ses compositions florales sont d’une grande liberté, certaines évoquent le 18 ème siècle, d’autres chantent le romantisme ou l’intimisme et d’autres encore osent l’alignement à la manière de Morandi.

     

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

     

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin 

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

     

    Peintures florales de : Sylvie Fortin

    Yahoo!

    13 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires