• Alfred SISLEY 1839-1899 Impressionniste

    Alfred Sisley (30 octobre 1839 à Paris - 29 janvier 1899 à Moret-sur-Loing) est un peintre britannique du mouvement Impressionniste.

    Sisley naît à Paris le 30 octobre 1839 de parents Anglais issus de la bonne bourgeoisie. Son père, William Sisley, dirige une affaire d'exportation de fleurs artificielles avec l'Amérique du Sud. Sa mère, Felicia Sell, est plutôt attirée par la musique et la vie de société. Tout naturellement, ses parents l'envoient à Londres, à l’âge de dix-huit ans pour le destiner à une carrière commerciale. Pendant ces années d'apprentissage ( 1857-1862 ), il passe plus de temps à visiter les musées qu'à sa formation commerciale, et admire particulièrement les œuvres de Constable et Turner. De retour en France en 1861, il obtient de ses parents l'autorisation d'abandonner les affaires et peut alors se consacrer à l’art.

    Alfred Sisley 018

    Alfred Sisley Gelee

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    En octobre, il entre à l’atelier de Charles Gleyre, où il s'initie à la pratique du dessin et fait la connaissance de Renoir, Monet et Bazille. Très vite, ils se lient d'amitié. La conception du paysage de Gleyre diffère trop de la perception qu'il en a et les quatre amis quittent l’atelier du maître, dès mars 1863, pour travailler en plein air et planter leur chevalet dans la forêt de Fontainebleau, à Chailly-en-Bière, Barbizon, ou encore Marlotte. Cette première expérience de travail de groupe, renouvelée notamment en juillet 1865, soude les quatre confrères, les stimule et annonce, l’année même où s’ouvre le premier Salon des Refusés, leur combat prochain pour la nouvelle peinture impressionniste.

    loing

    sisley18

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Il fait la connaissance de Marie Lescouezec, jeune parisienne originaire de Toul, dans la Meurthe, qu'il épouse en 1866. De leur union naîtront deux enfants, Pierre ( mort célibataire en 1939 ) et Jeanne ( qui deviendra Mme Dietsh ). Grâce à la fortune de son père, il peut se consacrer à son art sereinement, n'ayant pas de problèmes financiers. Installé avec son épouse à Paris, il partage son temps entre le travail à l’atelier, les réunions informelles au café Guerbois, présidées par Édouard Manet, chef de file de la jeune génération de peintres, et où se retrouvaient des critiques, ou des journalistes comme Louis Edmond Duranty, ou encore Émile Zola. Mais cette vie parisienne palpitante et source d’émulation, que Zola décrira très bien dans son roman L'Œuvre, inspirée volontairement de la vie des impressionnistes, Sisley la ponctuait inévitablement de séjours à la campagne, prétexte pour une peinture en plein air, dans les environs proches de Paris.

    Sisley11

     sisley flood-port-marly.1190958108

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    En 1871, à la suite de la guerre franco-allemande, son père fait de mauvaises affaires et Sisley doit à présent vivre de sa peinture dans un but cette fois plus lucratif. Pendant la Commune, il se réfugie à Voisins-Louveciennes et se rend alors souvent dans la forêt de Marly le Roi en compagnie de Renoir son voisin.

    En 1880 Sisley se fixe non loin de Moret-sur-Loing, conquis par cette campagne paisible et verdoyante auquel il restera fidèle jusqu'à la fin de sa vie. Le peintre australien John Peter Russell réalise le portrait de Mme Sisley sur les bords du Loing en 1887. À cette période le groupe des impressionnistes est dispersé, après le départ de Renoir, Sisley, Cézanne puis Monet en 1880 des expositions impressionnistes.

    En 1882 se tient la septième exposition impressionniste, avec la reformation exceptionnelle du groupe impressionniste initial (Monet, Renoir, Sisley, Pissarro...). Mais cette réunion des peintres est la dernière. En effet la dernière et huitième exposition impressionniste a lieu sans la présence de Sisley, Monet, Renoir et Cézanne.

    sisley8

     

     

     Sisley-Bridge at Villeneuve-la-Garenne

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Pendant les dernières années de sa vie (1897-1899) la santé de Sisley décline : il souffre de crise de rhumatismes très douloureuses.

    Le 8 octobre 1898, il a la douleur de perdre sa femme : c'est le coup de grâce. Sa santé se dégrade de plus en plus. Il n'a plus la force de se battre. Il souffre d’un cancer de la gorge. Des lettres à son docteur permettent de retracer jour après jour ce qui fut son calvaire de fin de vie. Il écrit deux semaines avant de mourir : « je suis rompu par la douleur et l’ennui d’une faiblesse que je n’ai plus l’énergie de combattre ». Il fait appeler Monet, lui recommande ses enfants et lui dit adieu. Il décède le 29 janvier 1899 dans sa maison et est enterré au cimetière de Moret le 1er février par un temps gris et froid. Renoir, Monet et Adolphe Tavernier sont venus de Paris.

     

     

     

     

    ibxkec

    « TALLOIRES (Haute-Savoie) 2eme partieLA CONSTRUCTION DU TEMPLE »
    Yahoo!

  • Commentaires

    3
    jean claude
    Jeudi 23 Mai 2013 à 12:52
    jean claude
    coucou,
    je suis tres heureux de pouvoir vous écrire à nouveau
    ces derniers temps beaucoup de problèmes et entre autre inforùmatiques en 2 fois
    dernièrement mes commentaires ne semblaient pas passer.
    je vous souhaite un bon week end.
    bientot j'ouvre mon blog
    je vous embrasse
    jean claude
    2
    elea l
    Jeudi 23 Mai 2013 à 12:52
    elea															l
    kikou et oui sachons utiliser cette liberte pour faire de bonne chose  cest super que tu ailles voir sylvie tu lui feras un gros bisous de ma part et je te souhaite une tres tres belle apres midi gros bisou a toi aussi bien sur
    1
    Samedi 8 Août 2009 à 10:24
    Bonjour Lucette. C'est vrai, je ne suis pas très en avance ce matin. Mais je vais mettre mon article dans quelques minutes sur le blog (un diaporama sur Syracuse et ses ruines). C'est bien d'avoir déjà perdu 3kg5, tu vas y arriver, mais c'est dommage de te priver de repas chez ta fille. Et quand est-ce que vous partez ?

    Un petit aperçu de ce que je vais mettre sur mon article d'aujourd'hui :


    Gros bisous.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :