• "Aux bains de mer" poème de François Coppée

    "Aux bains de mer" poème de François Coppée

     

    Aux bains de mer


    Sur la plage élégante au sable de velours
    Que frappent, réguliers et calmes, les flots lourds,
    Tels que des vers pompeux aux nobles hémistiches,
    Les enfants des baigneurs oisifs, les enfants riches,
    Qui viennent des hôtels voisins et des chalets,
    La jaquette troussée au-dessus des mollets,
    Courent, les pieds dans l’eau, jouant avec la lame.
    Le rire dans les yeux et le bonheur dans l’âme,
    Sains et superbes sous leurs habits étoffés
    Et d’un mignon chapeau de matelot coiffés,
    Ces beaux enfants gâtés, ainsi qu’on les appelle,
    Creusent gaîment, avec une petite pelle,
    Dans le fin sable d’or des canaux et des trous;
    Et ce même Océan, qui peut dans son courroux
    Broyer sur les récifs les grands steamers de cuivre,
    Laisse, indulgent aïeul, son flot docile suivre
    Le chemin que lui trace un caprice d’enfant.

     

    "Aux bains de mer" poème de François Coppée

     

    Non loin d’une maman brodant sous son ombrelle,
    Et trouvent, à coup sûr, chose bien naturelle,
    Que la mer soit si bonne et les amuse ainsi.
    – Soudain, d’autres enfants, pieds nus comme ceux-ci,
    Et laissant monter l’eau sur leurs jambes bien faites,
    Des moussaillons du port, des pêcheurs de crevettes,
    Passent, le cou tendu sous le poids des paniers.
    Ce sont les fils des gens du peuple, les derniers
    Des pauvres, et le sort leur fit rude la vie.
    Mais ils vont, sérieux, sans un regard d’envie
    Pour ces jolis babys et les plaisirs qu’ils ont.
    Comme de courageux petits marins qu’ils sont,
    Ils aiment leur métier pénible et salutaire
    Et ne jalousent point les heureux de la terre;
    Car ils savent combien maternelle est la mer
    Et que pour eux aussi souffle le vent amer
    Qui rend robuste et belle, en lui baisant la joue,
    L’enfance qui travaille et l’enfance qui joue.

    François Coppée, Le Cahier Rouge

     

    "Aux bains de mer" poème de François Coppée

     

    "Aux bains de mer" poème de François Coppée

    « 15 août : fête de l'AssomptionGordes (Vaucluse) »
    Yahoo!

  • Commentaires

    15
    Mercredi 15 Août à 19:24

    Très beau poème qui met deux clases sociales en parallèle mais comme dit si bien Claude chez les enfants c'est la même joie de la mer et du sable... sauf que les uns jouent et les autres  "Ils aiment leur métier pénible et salutaire" mais ils sont tous des enfants. Bisous et bravo de ce travail !!! nani et Titi

    14
    Mercredi 15 Août à 17:41

    Avec tous les coms que tu m'as laissés sur mon temps de pause, il n'était que justice que je vienne lire ce  joli poème de François  Coppée que j'ai beaucoup aimé chère Lucette.

    Enfants qui jouent ou qui travaillent, chacun y trouve sa place en ces bords de mer pas encore trop pollués.

    Que de jolies cartes postales que j'aimais collectionner.

    Un bien agréable post mon amie.

    Je t'embrasse de toute mon amitié.

    13
    Mercredi 15 Août à 15:52

    bonjour lucette en ce milieu d  apres midi car nous sommes aller visiter les maisons dont nous avons la garde pendant les vacances des occupants et pour le moment tout se passe bien  et pour les animaux aussi , mais je pense qu ils se sentent bien seuls quand meme , mais ça ne va pas tarder la rentrée maintenant pour beaucoup je pense 

     tres belle fin d apres midi a toi et aux tiens 

     amitiés

    12
    Mercredi 15 Août à 15:06

    Merveilleux poème que je ne connaissais pas 

    J'aime beaucoup les photos anciennes également .

    Je te souhaite une bonne journée mon Amie et te fais de gros bisous .

    11
    Mercredi 15 Août à 12:31

    Bonjour Lucette,

    Un poème que je découvre grâce à toi, et j'aime beaucoup ces vieilles photos. 

    Bonne journée, grosses bises, Véronique

    10
    Mercredi 15 Août à 11:30

    bonjour lucette!!c'est un joli poeme,un peu triste ,mais veridique!!

    bon 15 aout et gros bisous

    9
    Mercredi 15 Août à 10:31

    Bonjour  mamie  Lucette  

    OUI  J'ais  connu les  plage Dans  les  années  cinquante  ou  ils  y  avait  pratiquement  personne a part  quelques pêcheurs comme  a  cet  époque et  des  chercheurs  de  goémon pour  faire  de  l’engrais dans  les  champs , puis  encore  les  fortifications  en  béton pour  éviter  le  débarquement  c'étais  bien  triste  

    Merci  pour  ce  joli  Poème  de  François  Coppée ,  c'est  plus  gaie  , bon  15  août  pour  toi  avec  les  amitiés  de  Lucien

    Gros  bisous  mon  amie Lucette

    8
    Mercredi 15 Août à 10:02

    J'adore ces illustrations. Elles sont magnifiques.

    Bonne journée

    Bisous

    7
    Mercredi 15 Août à 09:57

    Je souris en voyant ces vieilles cartes postales d'enfants en bord de mer.Une époque peut être un peu trop rigoureuse ,mais on n'a jamais trouvé le juste équilibre

    Un beau texte.

    Bonne Sainte Marie.

    6
    Mercredi 15 Août à 09:42

    Bonjour Lucette

    Excellent poème que nous présente François Coppée qui est un poète reconnu !

    En effet on se trouve beaucoup mieux avec des températures plus agreables et nous pourrons profiter de cette belle journée

    Bon 15 août à tous les quatre 

    Bisous Hélène

    5
    Mercredi 15 Août à 09:26

    Un très beau poème de François Coppée, aucune rivalité entre ces enfants qui travaillent et ceux qui jouent avec innocence !!

    Merci Mamie Lucette,

    Bises de Christiane

    4
    Mercredi 15 Août à 08:08

    Bonjour mamie Lucette

    Oui avec la chaleur c'est un peu de fraîcheur joli poème pour une belle création avec les enfants douce journée et gros bisous 

    Marlène

    3
    timilo
    Mercredi 15 Août à 07:52

    Un poème rafraîchissant comme l'eau de mer

    Bonne fête du 15 Août  Lucette

    Bisous

    timilo

    2
    Mercredi 15 Août à 06:42

    Je ne connaissais pas ce poème, je le trouve très beau, le poète présente l'enfance qui travaille et l'enfance qui joue sans les mettre en rivalité, pas de jalousie ni d'envie dans ces lignes, juste un récit joliment illustré

    Amicalement

    Claude

    1
    Mercredi 15 Août à 01:13

    Ce poème est vraiment très beau, il dit une infinité de choses, des insouciances délicieuses de l'enfance aux luttes et conflits de la société.

    Les images sont superbes, elles s'accordent très bien avec les mots. Bon mercredi chère Lucette et bon 15 août surtout!

    Gros  bisous

    Cendrine

    Des images de mon nouveau billet... Encore de gros bisous yes

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :