• Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

     

    On sait peu de choses sur les édifices qui ont précédé la cathédrale Saint-Étienne. Le légendaire saint Ursin aurait établi un sanctuaire, au début de notre ère, à l'emplacement du monument actuel. Un autre aurait été construit par saint Pallais. Néanmoins, une chose est sûre : au VIIe siècle, il existait bien à Bourges une cathédrale voisine des remparts. Et l'on a retrouvé des vestiges d'une cathédrale du XIe siècle. Toujours est-il que, vers la fin du XIIe, le chapitre veut lancer la construction d'un nouvel édifice plus vaste que la cathédrale romane dont il dispose. Celui-ci débordera l'ancien à l'est et à l'ouest. À l'est, la déclivité du terrain conduit à bâtir une église basse (vers 1194-1195) sur laquelle reposera le futur chœur. L'archevêque, Henri de Sully, va donner 500 livres tournois pour la construction. Après le chœur, la nef suivra, puis la façade occidentale (vers 1250). L'architecte du chantier est inconnu, mais sa compétence, voire son génie, sont certains. Il restera dans l'Histoire sous le nom de maître de Bourges.

    L'édifice, sans transept ni cloisonnement, privilégie l'unité d'ensemble et le volume. Le maître de Bourges révolutionne l'art de l'élévation : il supprime les tribunes, implante un circuit d'arcades démesurées (19 mètres de haut) de l'avant-nef jusqu'à l'abside et assure l'équilibre de l'ensemble par des arcs-boutants idoines. On en tire l'impression que l'élévation de la nef possède cinq niveaux. Cette prouesse technique et artistique ne sera reprise nulle part ailleurs. La cathédrale est enfin consacrée le 13 mai 1324. Elle possède déjà une magnifique galerie de vitraux dans son déambulatoire.

     

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

     

    Dans un monument de cette taille (117 mètres de long), les périls sont permanents : un énorme «pilier butant» est bâti au XIVe siècle pour contrebuter la tour sud qui menace de s'écrouler. La tour nord s'écroulera en 1506 (dégradant les deux portails nord de la façade ouest). Tout sera reconstruit au début du XVIe siècle et les maçons laisseront à la postérité la tour de beurre. Aux XVe et XVIe siècles, à la suite de donations (dont celle de Jacques Cœur), les chapelles latérales viennent évider les murs droits au nord et au sud. De beaux vitraux, dont l'Annonciation (XVe siècle) et la présentation des Tullier (XVIe) les illuminent. En 1562 , les huguenots saccagent les portails. Au XVIIIe siècle, ce sont les chanoines eux-mêmes qui se chargent des dégradations : démolition du jubé du XIIIe ; suppression du maître-autel (qui datait de 1526) ; suppression de dix-huit lancettes des verrières du XIIIe siècle représentant des saints évêques de Bourges. Stalles et tapisseries disparaissent aussi. Le mobilier et l'aspect intérieur du chœur sont mis à la mode. À son tour, la Révolution va tout saccager. Le mobilier disparaît, vendu ou volé. La cathédrale devient temple de la Raison.

    Le XIXe siècle fut celui des restaurations. Parfois pas très heureuses quand elles portent sur des verrières du XIIIe siècle ou des petites sculptures des portails, elles deviennent rigoureuses quand elles sont menées par l'architecte Bœswillwald de 1882 à 1890, selon un principe impérieux : refaire et restaurer le gros œuvre tel qu'on le trouve.

    La cathédrale Saint-Étienne de Bourges est un monument incontournable parmi les grands édifices français. Ceci pour deux merveilles : les portails

     

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

     

    et les vitraux (qui offrent un historique de l'art du vitrail du XIIIe au XVIIe siècle).

     

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

     

    Incontournable aussi pour la nef et son élévation, unique au monde.

     

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

     

    On peut rajouter un quatrième point qui enchante bien des visiteurs : l'atmosphère de féerie qui règne dans le déambulatoire grâce aux 25 grandes verrières du XIIIe siècle. Pour les passionnés d'art sacré, déambuler dans le déambulatoire de la cathédrale de Bourges est un incontournable.

     

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

     

    Avec la cathédrale Saint-Étienne, le palais Jacques Cœur demeure un monument incontournable de la ville de Bourges.

     

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

     

    C'est l'édifice privé le plus somptueux construit en France au XVe siècle. En 1443, Jacques Cœur achète le fief de la Chaussée, accolé au rempart de la ville, et deux maisons voisines. Les travaux sont rondement menés. On ignore le nom des architectes. En 1453, la construction, ou plutôt l'embellissement n'était pas encore achevé. Cependant Jacques Cœur y avait déjà donné des dîners et des fêtes. Le grand argentier est arrêté en 1451, sa «grand'maison» confisquée par Charles VII. Le roi la rendra à ses fils en 1457. Le bien va passer à la famille Laubespine en 1552 et connaître une vie brillante pendant cent vingt-cinq ans. En 1682, la ville de Bourges achète le bâtiment et en fait son hôtel de ville. Cette situation va durer jusqu'en 1858. Malheureusement, entre 1820 et 1830, la ville y entreprend des travaux jugés déplorables par les historiens actuels. Elle veut y installer la Cour d'appel et le tribunal de première instance. À cette fin, elle modifie bien des pièces : partage des galeries, division de la chapelle, destruction de cheminées et de sculptures.

     

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

     

    En 1858, la ville revend le palais Jacques Cœur à l'État et au département. Une restauration partielle y est entreprise sous la direction de Bailly, architecte des monuments historiques. En 1920, le département revend à son tour à l'État la partie qui lui appartenait. Une restauration générale et sérieuse du palais peut enfin commencer.

     

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

     

    Ajoutons que toutes les parties extérieures ont été restaurées aux alentours des années 2010..

     

    Bourges : sa cathédrale et le Palais Jacques Coeur

    « Aquarelles de : Joëlle Krupa" Beau soir d'hiver " poème de Jules Breton »
    Yahoo!

  • Commentaires

    13
    Mercredi 20 Février à 15:26

    De retour sur ton post d'hier ( il y a tellement à voir et à lire... )

    Je retiendrai pour aujourd'hui l'âtre avec le fronton aux trois caravelles.

    Bonne journée Lucette

    12
    Mercredi 20 Février à 11:59

    Bonjour Lucette

    Deux beaux édifices du patrimoine de Bourges ,j'ai visité cette ville dans les années 90 . Petite gelée et un beau soleil . Bonne journée  bises 

    11
    Mardi 19 Février à 15:12

    Bonjour chère Lucette,

    oh tu as raison ce matin le soleil jouait à cache cache avec la brume d'abord puis avec qq nuages et maintenant c'est assez dégagé. 12° maintenant mais un peu de vent.

    Cette Cathédrale de Bourges nous l'avons visitée plusieurs fois et toujours avec beaucoup de plaisir; mais je n'en connaissais pas autant en architecture, voilà qui est réparé grâce à toi.

    Mais nous arrivions toujours trop tard pour le palais Jacques Coeur, et je ne sais si nous aurons le temps de le visiter d'ici peu?? Donc je préfère garder le souvenir de ce qui est mis sur ton article. Super bien fait.

    Bonne et belle journée et de gros bisous plein d'amitié.

    10
    Mardi 19 Février à 10:51

    bonjour ma mamie lucette, je viens dans ton univers pour admirer ton super billet, très belle cathédrale.......passe une bonne journée....pleins de gros bisous, annie

    9
    Mardi 19 Février à 10:40

    bonjour lucette!!c'est sur que les guerres de religion n'arrangent rien!!mais tres belle cathedrale!!aujourd'hui soleil apres le brouillard

    et cette apres midi cardiologue pour jc!!!bonne journee a toi et gros bisous

    8
    Mardi 19 Février à 10:05

    Quel édifice splendide cette cathédrale !

    Les portails sont incomparables.

    Je crois que tu aurais dû présenter le palais Jacques Cœur un autre jour, de façon à alléger ton post de ce jour.

    Mais ce n'est pas grave, j'y reviendrai.....

    Bonne journée Lucette

    7
    Mardi 19 Février à 09:57

    Magnifique cathédrale Mamie Lucette que je découvre avec toi ..

    Ici aussi ce matin, temps brumeux ....

    Bises de Christiane

    6
    Mardi 19 Février à 09:44

    Bonjour Lucette 

    Je connais bien Bourges puisque le société de mon fils aîné u avait sa maison mère . Voila c'est mon dernier passage sur les blogs avant mon départ de demain .

    je vous dis à très bientôt et vous tiens au courant 

    Bonne semaine à vous deux 

    Gros bisous Hélèbe

    5
    Mardi 19 Février à 09:16

    Quelle cathédrale ! Parvis, porche qui sont magnifiques

    L'intérieur avec ces superbes vitraux dégagent une atmosphère de grandeur et de puissance.

    Un bel article en prévision du printemps de Bourges.

    Bonne journée.

    4
    Mardi 19 Février à 08:15

    Bonjour mamie Lucette

    Je ne connais pas Bourges cette cathédrale est superbes vraiment magnifique. ce matin je vais aller en ville profiter de ma journée on nous annonce encore un beau soleil  je te souhaite également une belle journée gros bisous 

    Marlène

    3
    Mardi 19 Février à 07:12

    Bonjour Lucette 

    Je ne connais pas Bourges mais avec les explications et les photos , on a bien envie de visiter cette ville 

    Elle m'a l'ai très intéressante au point de vue architecturale 

    merci pour cette belle page 

    passe une agréable journée 

    bisous

    2
    timilo
    Mardi 19 Février à 05:38

    Une ville magnifique , très belle cathédrale .

    Douce journée Lucette

    Bisous

    timilo

    1
    Mardi 19 Février à 02:58

    Magnifique! Il y a quelques années j'ai visité Bourges et le palais Jacques Coeur, une merveille architecturale et esthétique

    L'Histoire, avec un grand H, resplendissait...

    Fort joli billet très bien illustré, gros bisous ma chère Lucette et une douce journée

    Cendrine

     

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :