• lepiota helveola

    Nom commun : Lépiote brune

    cette petite Lépiote s'éloigne encore beaucoup plus des "coulemelles" que la Lépiote pudique : c'est une espèce minuscule de 2 ou 3 centimètres de diamètre -6 au maximum- qui ne rouverait pas sa place ici si elle n'était pas très vénéneuse (son action toxique rappelle celle de l'A. Phalloide), souvent mortelle.

    On ne peut être tenté de la consommer que parce qu'elle pousse parfois en grand nombre.

    On la reconnait à son chapeau ocré ou brun devenant incarnat au toucher, se fendillant en écailles sauf au centre.

    L'anneau est souvent mal venu et fugace.

    La Lépiote brune vient dans les prés, l'herbe, le long des murs, dans les clairières.

    Il importe peu que vous ne la déterminiez pas mais il est prudent -vital même- de ne manger que les Lépiotes dont la taille atteint ou dépasse 10cm......

    Yahoo!

    3 commentaires
  • macrolepiota rhacodes

    Nom commun : Lépiote pudique

    Que ce champignon soit une Lépiote, cela surprend le débutant, car son aspect ne rappelle pas du tout celui des "coulemelles" que nous connaissons déjà.

    Or, c'en est bien une : lamelles, spores blanches (avec un soupçon de rose), anneau, pied séparable.

    Son chapeau est blanc (10cm max) un peu grenu se crevassant souvent à la fin.

    Il pousse en plein air : talus des chemins de fer, paturages, terres cultivées, chaumes, haies, etc....

    C'est un délicat comestible mais dangereux car il peut très aisémentse confondre avec l'Amamite phalloide blanche.

    Il faut absolument s'abstenir d'en manger avant d'avoir une expérience suffisante.

    Ce grenetis et ces crevasses correspondant aux écailles des coulemelles et font qu'il s'agit bien d'une Lépiote. 

    Yahoo!

    1 commentaire
  • macrolepiota rhacodes

    Nom commun : Lépiote déguenillée

    Un peu moins grande que la précédente. Elle s'en distingue aussi par deux caractères très nets :

    1°) son pied n'est pas chiné tandis que celui de la Lépiote élevée l'est très fortement.

    2°)sa chair rougit rapidement à la cassure ou simplement si on la meurtrit avec le dos de l'ongle.

    Il est à noter que la Lépiote déguenillée est bien meilleure que la Lépiote élevée......

    Yahoo!

    1 commentaire
  • macrolepiota procera 05

    Nom commun : Coulemelle.

    Sa taille très élevée aide à le reconnaître (jusqu'à 35cm de haut et 25cm de large).

    La peau du chapeau se déchire en écailles brunes (il ne s'agit plus, ici, de débris de volve).

    Le pied se sépare du chapeau sur une simple secousse. L'anneau coulisse le long du pied.

    La base du pied est renflée en boule (bulbe).

    Ce champignon est un bon comestible, surtout lorsque son chapeau est encore en forme d'oeuf, mais le pied est à rejeter car il est extrêmement coriace.

    Elle pousse, dans les bois clairs, en été et en automne......

    Yahoo!

    2 commentaires
  • 00947 Lactarius volemus pho 1

    Nom commun : Vachette.

    C'est, de tous les Lactaires, celui qui a le plus de lait : si on coupe le pied au niveau de l'insetion des lamelles, il s'écoule en gouttes précipitées.

    Le champignon est relativement grand (8-15cm), d'une couleur fauve dorée. Sa chair est blanchâtre mais brunit à l'air.

    Lait et chair sont doux.

    On peut le consommer cru, mais cru ou cuit il ne constitue pas un régal ( peut-être est-il meilleur cru que cuit)........ 

    Yahoo!

    votre commentaire
  • 00235 Lactarius deliciosus pho 1

    Nom commun : Lactaire délicieux.

    Si l'on coupe le pied avec un couteau, on voit au centre un trou entouré d'une couronne blanche entourée elle-même d'une couronne orangée. C'est le lait orangé qui colore cette dernière. Dans le midi il existe une variété dont le lait est rouge-sang.

    Toutes deux sont comestibles, la deuxième étant la meilleure. L'une et l'autre se tachent de vert-de-gris, ce qui n'a aucune importance.

    Ils se trouvent sous les conifères.......

    Yahoo!

    votre commentaire
  • I-Lactarius piperatus 01

    Nom commun : Lactaire poivré.

    C'est le plus commun de tous les Lactaires. Il est grand (jusqu'à 20 cm de diamètre), de couleur blanche, ses lamelles sont extrêmement serrées et sa chair  est fortement poivrée après quelques secondes de mastication. Le lait est blanc et très poivré aussi.

    Deux de ses cousins se rencontrent souvent : l'un a les lamelles moins serrées et le chapeau finement velouté, l'autre a des lamelles - moins serrées aussi - qui deviennent roses en vieillissant.

    Toute cette petite famille poivrée est comestible après cuisson mais -ô paradoxe! - tout à fait insipide (on peut l'essayer grillée en brochette : une tranche de champignon, une de lard fumé etc....).....

    Yahoo!

    2 commentaires
  • Lactarius torminosus

    Nom commun : Lactaire aux tranchées.

    Ce qui frappe le plus ici c'est la marge du chapeau qui est enroulée, laineuse et blanche. Ce chapeau, qui est de couleur roussatre-incarlate, présente des zones concentriques plus foncées. Le pied est souvent orné de petites fossettes.

    Le lait est blanc et acre.

    Il ne faut pas manger ce champignon bien que, cuit, il soit iniffensif, d'abord parce qu'il ne vaut pas le Lactaire scrobiculé qui, lui, doit être tenu pour suspect.

    Très commun, il pousse sous les conifères en été et en automne.....

     

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Inocybe-patouillardi--JJW-

    nom commun : Inocybe de Patouillard

    Ce champignon est peu élevé (son pied est plutôt court), son chapeau est presque conique-pointu (plus étalé en vieillissant mais toujours avec un mamelon central et fendillé radialement (souvent même franchement fendu presque jusqu'au centre).

    Sa couleur est d'abord blanche (ne l'oubliez pas, même si vous le trouvez rarement ainsi) passant très vite au brun-rouge, presque rouge.

    Ne ous laissez pas séduire par sa bonne odeur, c'est un toxique redoutable....

    Yahoo!

    votre commentaire
  • Laccaria laccata 11 L1

    Nom commun : le laqué.

    Très commun et facile à reconnaître : son pied est très long par rapport au chapeau (10 cm par exemple contre 3cm).

    Ses lamelles sont espacées, décurrentes par une dent et presque toujours soupoudrées de blanc par les spores.

    Il en existe deux variétés : une violette et une incarnate ; la violette (pied et chapeau) se reconnaît surtout aisément.

    Le pied ne se mange pas mais, par contre, le chapeau est un comestible agréable.......

    Yahoo!

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique