• Chateau LE CHEYLARD, à Aujac

    chateau-du-cheylard-daujac-fortificationsLe Cheylard d'Aujac est l'une des rares forteresses rurales du Moyen Age à présenter, au prix d'importants travaux de restauration, un état très proche de ses dispositions d'origine. Edifié à partir du XIIe siècle mais agrandi jusqu'au XIVe siècle, ce chateau témoigne de la transformation progressive d'une forteresse en une demeure combinant fonctions défensives et résidentielles.

    Situéé au nord de l'actuel département du Gard, non loin des frontières de celui-ci avec la Lozère et l'Ardèche, la vallée de la cèze se partageait entre les juridictions de trois évechés, Uzès, Mende et Viviers.

    Voie de communication vers le Massif Central, la vallée se dote très tot d'un réseau de chateaux.
    Le Cheylard d'Aujac est, avec celui de Brésis, le seul survivant de cette concentration d'ouvrages défensifs qui s'étageaient tous les 3 km, depuis le nord jusqu'au sud.

    chateau-du-cheylard-daujac-tour-medievaleLES ORIGINES

    Les premières mentions du Cheylard datent du début du XIIIe siècle, une charte de Philippe Auguste, datée de 1209, mentionne la villa d'Aujac, alors possession indivise de l'éveque d'Uzès et de la maison d'Anduze. En 1239, dans l'hommage rendu par Bernard IX au sénéchal  de Beaucaire, on mentionne "la bastide". Ce terme de bastide rend compte du caractère relativement récent de l'ensemble défensif qui vient remplacer, sans doute à la fin du XIe siècle, une première motte artificielle aménagée sur un éperon rocheux naturellement protégé par des falaises sur les faces nord, ouest et sud. Le sommet de l'éperon est de surcroit protégé par une enceinte basse que surélevait peut-etre des murs de pierre sèche. C'est sur la face est, la plus exposée, que l'on construit un premier batiment double, composé d'un donjon résidentiel et d'une salle d'apparat, appelée "aula", élevée sur une cave voutée en plein cintre.CheylardTour-copie-1.jpg

    PREMIERS AGRANDISSEMENTS
    Dans le cours du XIVe siècle, le chateau prend la forme d'un L  avec l'adjonction d'un deuxième corps de batiment, en retour d'équerre, qui s'ouvre au sud vers la vallée de la Cèze. Traditionnellement appelé "le manoir", ce corps de logis, presque dépourvu d'attributs militaires, offre une architecture très soignée dont témoignent notamment ses fenetres aux linteaux en accolade et son large potail d'entrée. C'est à cette époque qu'est construit en contrebas un village de service, dont les batiments sont utilisés autant pour les besoins des chatelains que pour ceux des tenanciers des terres seigneuriales.

    LA DEFENSE ET LE CONFORT

    Au XVe siècle, les batiments existants, à l'exception du donjon, sont surélevés. Les défenses sont renforcées avec l'installation des premières canonnières pour armes à feu et l'aménagement d'un chemin de ronde couronnant le sommet des murs. Cependant, on se préoccupe également du confort des espaces résidentiels : les façades, jusqu'alors percées de petites ouvertures, sont équipées de fenetres à croisées laissant davantage pénétrer la lumière. Pour faciliter la circulation au sein des batiments et favoriser l'usage privatif de certaines pièces, un escalier en vis, logé dans une tour quadrilataire, vient s'insérer à l'angle des deux corps.

    L'ORGUEIL D'UNE TOUR

    La dernière campagne d'agrandissements intervient au XVIe siècle. Symbole de puissance supplémentaire, une grosse tour ronde vient flanquer l'angle sud-ouest du manoir. Couronnée par un chemin de ronde sur machicoulis, elle est éclairée par des baies à traverse et dispose de latrines. A la meme époque, les murs ouest et nord, qui ceinturent la cour intérieure, sont surelévés et une échauguette est ajoutée.

    Ce chateau accueille en période estivale des artistes et des artisans en résidence........
    « MEDITATIONS PENDANT LE CAREMEVISITE CHEZ LE DENTISTE A EVREUX »
    Yahoo!

  • Commentaires

    2
    claudine basque
    Jeudi 23 Mai 2013 à 12:34
    claudine basque
    j'aime beaucoup votre site, je vous ecris du Canada, plus precisement de la province du Nouveau-Brunswick, en Acadie,  je suis passionnee par les chateaux, que vous avez beaucoup dhistoire en France, au Canada on est un pays encore assez jeune, jespere que jaurais la chance un jour daller visiter cela, on peut bien rever, qui sait, je suis une mammie moi aussi, ma petite fille a eu 5 ans dernierement, je suis agee de 53 ans, presque 54, deux enfants ,une fille de 32 ans et un fils de 30ans, alors si tu veux correspondre avec moi jaimerais bien ,merci Claudine et bravo pour ton site, Claudine acadienne
    1
    Jeudi 11 Mars 2010 à 09:16
    nadia
    Alors bientôt le départ?Bisous Lucette et bonne journée.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :