• Jean Ferdinand CHAIGNEAU Peintre Naturaliste

     

    121

    Jean-Ferdinand Chaigneau (1830-1906) était un peintre français de l'École de Barbizon.

    Né le 6 mars 1830 à Bordeaux, il étudia dans les ateliers de François-Édouard Picot, Jacques Raymond Brascassat et Jules Coignet, et fut également élève à l'École des Beaux Arts de PARIS

    0136162 CHAI-660x370

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Il exposa pour la première fois lors du Salon de peinture de 1848 où il présenta un paysage intitulé Souvenir des environs de Bordeaux. Vainement candidat au Grand prix de Rome de paysage historique en 1849 (son tableau fut classée 6e)[1], il obtint cependant le 3e prix de paysage historique de l'Académie des beaux-arts au concours de 1854[2], ce qui lui permit de devenir Pensionnaire de la ville de Paris.

    Jean+Ferdinand+Chaigneaud2036072r

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Chaigneau se détourna ensuite de la peinture d'Histoire pour consacrer son pinceau aux sujets paysagistes et animaliers et à la composition de scènes de la vie des champs. Il contribua à l'Exposition universelle de 1855 en y exposant une toile représentant un Marais dans les Landes. Il continua à participer régulièrement aux Salons, d'abord avec des paysages de la Gironde et des Landes, sa région d'origine, puis en puisant son inspiration, à partir de 1860, dans le spectacle verdoyant de la forêt de Fontainebleau. Il devint ainsi, avec Théodore Rousseau et Jean-François Millet, un des piliers de l'École de Barbizon.

    m021104 rimg0432 p168 CHAI-585x433

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Il fut particulièrement réputé de son vivant pour son art de la peinture animalière, caractérisé par son talent à jalonner de troupeaux de moutons les sites qu'il peignait, procédé qui constituait en quelque sorte sa marque de fabrique. Il fut également un graveur d'estampes apprécié, auteur d'un album de douze eaux-fortes originales intitulé Voyage autour de Barbizon. Par ailleurs, il publia en 1880 un Projet de réorganisation des expositions annuelles des beaux-arts.

    Ferdinand Chaigneau mourut à Barbizon le 23 octobre 1906. Outre les musées français, on trouve ses toiles dans des collections publiques et privées nord-américaines ainsi qu'au Brésil.

     

    planteurpatate

                                     C'est sur cette peinture représentant le travail des champs que ce termine

                                                     l'exposition de toiles de Jean Ferdinand Chaigneau......

    « LA PENSEE DU JOUR : DIEU VOUS AIME TEL QUE VOUS ETESLA NEIGE AU VILLAGE »
    Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :