• " L'amour de la patrie " de Paul Verlaine

    " L'amour de la patrie "  de Paul Verlaine


    L'amour de la patrie


    L'amour de la Patrie est le premier amour
    Et le dernier amour après l'amour de Dieu.
    C'est un feu qui s'allume alors que luit le jour
    Où notre regard luit comme un céleste feu ;

    C'est le jour baptismal aux paupières divines
    De l'enfant, la rumeur de l'aurore aux oreilles
    Frais écloses, c'est l'air emplissant les poitrines
    En fleur, l'air printanier rempli d'odeurs vermeilles.

    L'enfant grandit, il sent la terre sous ses pas
    Qui le porte, le berce, et, bonne, le nourrit,
    Et douce, désaltère encore ses repas
    D'une liqueur, délice et gloire de l'esprit.

    Puis l'enfant se fait homme ou devient jeune fille
    Et cependant que croît sa chair pleine de grâce,
    Son âme se répand par-delà la famille
    Et cherche une âme soeur, une chair qu'il enlace ;

    Et quand il a trouvé cette âme et cette chair,
    Il naît d'autres enfants encore, fleurs de fleurs
    Qui germeront aussi le jardin jeune et cher
    Des générations d'ici, non pas d'ailleurs.

    L'homme et la femme ayant l'un et l'autre leur tâche
    S'en vont un peu chacun de son coté. La femme,
    Gardienne du foyer tout le jour sans relâche,
    La nuit garde l'honneur comme une chaste femme ;

    L'homme vaque aux durs soins du dehors ; les travaux,
    La parole à porter - sûr ce qu'il vaut -
    Sévère et probe et douce, et rude aux discours faux,
    Et la nuit le ramène entre les bras qu'il faut.

    Tout deux, si pacifique est leur course terrestre,
    Mourront bénis de fils et vieux dans la patrie ;
    Mais que le noir démon, la guerre, essore l'oestre,
    Que l'air natal s'empourpre aux fleurs de tuerie,

    Que l'étranger mette son pied sur le vieux sol
    Nourricier, - imitant les peuples de tous bords.
    Saragosse, Moscou, le Russe, l'Espagnol,
    La France de quatre-vingt-treize, l'homme alors,

    Magnifié soudain, à son oeuvre se hausse,
    Et tragique, et classique, et très fort, et très calme,
    Lutte pour sa maison ou combat pour sa fosse,
    Meurt en pensant aux siens ou leur conquiert la palme

    S'il survit il reprend le train de tous les jours,
    Élève ses enfants dans la crainte de Dieu
    Des ancêtres, et va refleurir ses amours
    Aux flancs de l'épousée éprise du fier jeu.

    L'âge mûr est celui des sévères pensées,
    Des espoirs soucieux, des amitiés jalouses,
    C'est l'heure aussi des justes haines amassées,
    Et quand sur la place publique, habits et blouses,

    Les citoyens discords dans d'honnêtes combats
    (Et combien douloureux à leur fraternité !)
    S'arrachent les devoirs et les droits, et non pas
    Pour le lucre, mais pour une stricte équité,

    Il prend parti, pleurant de tuer, mais terrible
    Et tuant sans merci comme en d'autres batailles,
    Le sang autour de lui giclant comme d'un crible,
    Une atroce fureur, pourtant sainte, aux entrailles.

    Tué, son nom, célèbre ou non, reste honoré.
    Proscrit ou non, il meurt heureux, dans tous les cas
    D'avoir voué sa vie et tout au lieu sacré
    Qui le fit homme et tout, de joyeux petit gars.

    Paul Verlaine.

    " L'amour de la patrie "  de Paul Verlaine

     

    " L'amour de la patrie "  de Paul Verlaine

     

    " L'amour de la patrie "  de Paul Verlaine

    « Peinture de ; Daniel KnightCucugnan (Aude) »
    Yahoo!

  • Commentaires

    14
    Mardi 14 Juillet à 18:54

    Bonsoir ma chère amie Lucette,

    j'ai déjà regardé cet article hier soir, mais n'avais pas répondu? J'avais peut être un article de retard et j'ai répondu à l'autre.

    Pas mal la phrase de la fin. Celle que je plébiscite! Bravo.

    Je te souhaite une belle continuation de semaine et t'embrasse en toute amitié. Prends bien soin de toi, il parait que ça remonte le nombre de coins touchés par le covid. N'oublie pas ton masque.

    13
    Mardi 14 Juillet à 16:25

      Bonjour  chère  Lucette

      Bon  14 juillet  différent  des  autres  année  mais il

      faut  quand  même  le  marquer  c'est important  pour nous

      qui  avons  souffert  de  ses  horreurs  de  guerres   

      Gros  bisous  de  Lucien ton  ami  

    12
    Mardi 14 Juillet à 11:50

    bonjour lucette,joli poeme!!!je te souhaite un bon 14 juillet,le ciel st couvert!!bisous

    11
    Mardi 14 Juillet à 11:38

    Bon 14 juillet à vous deux aussi

    Je suis entrain de regarder le défilé pas comme les autres !

    Gros bisous à  vous deux 

    Hélène 

    10
    Mardi 14 Juillet à 10:26

    Bonjour Lucette

    Un joli poème sur l'amour de la patrie qui malheureusement au fil des ans perd ses valeurs ... De la pluie ce matin,bon 14 juillet  bises 

    9
    Mardi 14 Juillet à 09:45

    Un beau poème de circonstance Mamie Lucette,

    le 14 juillet cette année ne sera pas le même , mais n'oublions 

    pas .

    Bonne journée à toutes les deux Mamie Lucette,

    Bises amicales de Christiane

    8
    Mardi 14 Juillet à 09:21

    C'est bon à rappeler en effet car certaines valeurs disparaissent lentement...

    Bon 14 Juillet.

    7
    Mardi 14 Juillet à 08:38

     

    Ce soir, un bal sera donné,
    Je ne pourrais y aller,
    Mais je vais en rêver
    Et ce sera comme si j’y étais.

    Je t’attendrais sur ce pont,
    Décoré pour l’occasion
    De rubans de papiers
    Et de bannières colorées.

    Je porterais une jolie robe pour l’occasion,
    C’est quand même la fête de ta nation,
    Une date, quand un pays a retrouvé sa liberté
    Doit comme il se faut être fêtée.

    Ce soir dans mes rêves, je vais danser
    Et je me réjouis que tu sois mon cavalier,
    Je te donne rendez-vous sur le pont
    Pour le bal de ce 14 juillet aux lampions.

     

    un gros bisou et une bonne journée

    6
    Mardi 14 Juillet à 07:25

    hello Lucette

    je viens te souhaite un bon 14 juillet malgré le corona qui vous empêche de fêter comme les autres années 

    passe une bonne journée 

    bisous

    5
    Mardi 14 Juillet à 07:07
    4
    Mardi 14 Juillet à 06:47

    Bonjour Merci pour ce sublime pème à la nation, merci à Verlaine 

    Bonne journée

    Bisous

    Méline

    3
    Mardi 14 Juillet à 04:44
    Une fleur de Paris

    Bonjour Lucette,

    Oui un beau poème de circonstance ... Passe un bon 14 juillet, grosses bises, Véronique

    2
    Mardi 14 Juillet à 03:38

    Magnifique poème! Un chant qui évoque la Nation autour de ses suprêmes valeurs.

    Bien choisi pour la circonstance, merci ma chère Lucette

    Gros bisous et amitiés

    Cendrine

    1
    Mardi 14 Juillet à 02:14

    Bonjour Lucette

    Je te souhaite une bonne journée

    Avec amitiés

    René

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :