• 14 Février : C'est la Saint Valentin

     

    La Saint Valentin est une fête très ancienne, dont la plupart des traditions se sont perdues mais dont il subsiste encore aujourd'hui quelques rituels, comme l'envoi de cartes ou le don de fleurs et de chocolats. Considérée comme la fête des couples déjà formés autant que la fête de ceux qui recherchent l'âme soeur, la Saint Valentin est également la fête de l'amitié dans certains pays comme les États-Unis.

     

    14 Février : C'est la Saint Valentin

    14 Février : C'est la Saint Valentin

    14 Février : C'est la Saint Valentin

    14 Février : C'est la Saint Valentin

    14 Février : C'est la Saint Valentin

    14 Février : C'est la Saint Valentin

    14 Février : C'est la Saint Valentin

     

    La vie du saint que l'on célèbre le 14 février est assez mystérieuse. Valentin serait un prêtre chrétien, mort vers 270. On dit qu’il fut condamné à mort par l'empereur Claude II pour avoir consacré des mariages chrétiens dans la clandestinité. l'empereur avait interdit ces mariages en constatant que les Chrétiens, une fois mariés, refusaient de s’engager dans les légions militaires pour ne pas quitter leur famille. Saint Valentin serait donc mort en défenseur de l'amour et du mariage.

     

    14 Février : C'est la Saint Valentin

     

    Depuis 1496, Saint Valentin est officiellement le Saint Patron des Amoureux, sur ordre du pape Alexandre VI. A cette époque, la protection de ce Saint Patron s'appliquait surtout aux célibataires qui cherchaient l'âme soeur. Les festivités de la St Valentin visaient précisément à donner aux jeunes célibataires l'occasion de trouver un partenaire pour la vie. Différentes coutumes existaient selon les régions, comme par exemple la partie de cache cache où les jeunes filles célibataires d'un village se cachaient tandis que les hommes célibataires se donnaient pour objectif de les retrouver. Les couples ainsi formés pouvait durer le temps de la soirée ou aller jusqu'au mariage !

     

    14 Février : C'est la Saint Valentin

    14 Février : C'est la Saint Valentin

    14 Février : C'est la Saint Valentin

    14 Février : C'est la Saint Valentin

    14 Février : C'est la Saint Valentin

    14 Février : C'est la Saint Valentin

    14 Février : C'est la Saint Valentin

    14 Février : C'est la Saint Valentin

     

    14 Février : C'est la Saint Valentin

    Yahoo!

    21 commentaires
  • Le café le soir 1888 de Vincent Van Gogh

    Le café le soir 1888 de Vincent Van Gogh

     

    A peine arrivé à Arles en février, le peintre s'est mis à explorer la ville , narrant ses découvertes à sa soeur Wilhelmina : « J’ai été interrompu justement par le travail que m’a donné de ces jours-ci un nouveau tableau représentant l’extérieur d’un café le soir. sur la terrasse il y a de petites figurines de buveurs. Une immense lanterne jaune éclaire la terrasse, la devanture, le trottoir, et projette même une lumière sur les pavés de la rue qui prend une teinte de violet rose. Les pignons des maisons d’une rue qui file sous le ciel bleu constellé d’étoiles, sont bleu foncé ou violets avec un arbre vert. Voilà un tableau de nuit sans noir, rien qu’avec du beau bleu et du violet et du vert et dans cet entourage la place illuminée se colore de souffre pâle, de citron vert. Cela m’amuse énormément de peindre la nuit sur place. Autrefois on dessinait et peignait le tableau le jour d’après le dessin. Mais moi je m’en trouve bien de peindre la chose immédiatement. Il est bien vrai que dans l’obscurité je peux prendre un bleu pour un vert, un lilas bleu pour un lilas rose, puisqu’on ne distingue pas bien la qualité du ton. Mais c’est le seul moyen de sortir de la nuit notre conventionnelle avec une pauvre lumière blafarde et blanchâtre, alors que pourtant une simple bougie déjà nous donne les jaunes, les orangés les plus riches. »

     

    Le café le soir 1888 de Vincent Van Gogh


    Dans le quartier de la cité, il a découvert ce café où le soir une immense lanterne jaune éclaire la terrasse, la devanture, le trottoir, et projette même une lumière sur les pavés de la rue qui prennent une teinte de violet rose.

     

    Le café le soir 1888 de Vincent Van Gogh

     

    Les pignons des maisons d'une rue qui file sous le ciel bleu constellé d'étoiles, sont bleu foncé ou violets avec un arbre vert.

     

    Le café le soir 1888 de Vincent Van Gogh

     

     

    Voilà un tableau de nuit sans noir, rien que du beau bleu et du violet et du vert et dans cet entourage la place illuminée se colore de souffre pâle, de citron vert.

     

    Le café le soir 1888 de Vincent Van Gogh

    Le café le soir 1888 de Vincent Van Gogh

    Le café le soir 1888 de Vincent Van Gogh


    Dans son tableau, Van Gogh va tirer le meilleur parti du contraste entre le jaune et le bleu nuit. En réalité, c'est l'éclairage qui donne au café de la place du Forum cette couleur jaune qu'il n'a pas à l'époque, il projette des disques d'or sur les tables, fait luire les pavés et inonde de lumière les clients attablés comme les passants,

     

    Le café le soir 1888 de Vincent Van Gogh

     

    tandis que les étoiles scintillantes trouent le ciel bleu du ciel.

     

    Le café le soir 1888 de Vincent Van Gogh


    Au début des années 1990, le café sera restauré et peint en jaune en hommage au peintre : il s'appelle aujourd'hui le café Van Gogh.

     

    Le café le soir 1888 de Vincent Van Gogh

     

    Le café le soir 1888 de Vincent Van Gogh

    Yahoo!

    18 commentaires
  • " Février " poème d'Isabelle Callis-Sabot

     

    Février

     

    Voici que Février revient, plein de promesses,
    Çà et là quelques fleurs s’ouvrent hâtivement ;
    Il peut encor neiger, mais le grand froid régresse
    Et l’on perçoit déjà des jours l’allongement.

    " Février " poème d'Isabelle Callis-Sabot

    Le printemps apparaît, le rude hiver s’achève ;
    Par les champs, par les prés, dévalent les ruisseaux,
    Le vieil arbre bourgeonne et se gorge de sève,
    Bientôt, dans sa ramée, nicheront les moineaux.

    " Février " poème d'Isabelle Callis-Sabot

    Un soleil radieux inonde la colline,
    Au jardin tout prend vie, tout cherche à émouvoir,
    Et je sens, sous mes pas, tandis que je chemine,
    La terre qui frémit et palpite d’espoir.

    " Février " poème d'Isabelle Callis-Sabot

    Isabelle Callis-Sabot

     

    " Février " poème d'Isabelle Callis-Sabot

     

    " Février " poème d'Isabelle Callis-Sabot

    Yahoo!

    23 commentaires
  • Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

     

    Bourg-le-Roi est une commune française, située dans le département de la Sarthe

     

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

     

    En franchissant les Portes Saint Rémy et Saint Mathurin et en longeant les remparts jusqu'aux vestiges de la Tour, vous prendrez toute la mesure de l'histoire du village.

     

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

     

    Vous découvrirez notamment son église : dédiée à Saint Julien, son origine remonte au XIIe siècle mais a subi plusieurs remaniements au XVIIIe et XIXe siècle. Sa tour-clocher attenante au côté sud de l’édifice, elle venait sans doute compléter le système défensif du bourg.

     

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

     

    Le donjon : vestige du XIIe siècle, bâti sur une colline il est de forme cylindrique cerné de fossés et de talus. Sa fonction stratégique et défensive est mise de côté à partir du XVe.

     

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

     

    Devant l'église saint Julien, en contrebas du jardin public, se trouve un lavoir bien entretenu au bord d'un étang. Il possède un toit en compluvium à deux pans, couvert de tuiles plates et soutenu en son milieu par un pilier en briques. Le bassin rectangulaire est accessible par deux portes.

     

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

     

    Bourg-le-Roi ( Sarthe )

     

     

    Yahoo!

    21 commentaires
  • Aquarelles de : Alexander Zavarin

     

    Alexander Zavarin, 1954 ~ Peintre paysagiste

     

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

     

    Alexander vit et crée la plupart de ses œuvres à Moscou, en Russie. Il est diplômé de l'Université des Arts et de l'Industrie de Stroganov Moscou ( Stroganovka ) et membre actif de l'Union russe des artistes. Il participe fréquemment à diverses expositions d'art collectives et individuelles en Russie. Alexander s'est en fait passionné pour le dessin pendant son service dans l'armée russe.

     

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

     

    Pendant quelques années après son service militaire, il a été concepteur artistique associé à Mosfilm, le studio de cinéma d'État russe. Malgré de longues heures de travail, il a continué à étudier le dessin à l'école du soir. À 26 ans, il entre à l'Université d'art de Stroganov. Alors qu'un étudiant Alexander travaillait principalement sur la maîtrise de ses compétences en dessin tandis que sa passion pour la peinture à l'huile est venue plus tard quand il a appris lui-même à peindre.

     

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

     

    Alexander peint dans différents styles avec les bordures de style jouant et s'entrelaçant les uns avec les autres. Le pinceau, sous sa main magistrale, joue avec les tons et les demi-tons, ainsi qu'avec la lumière, les effets d'ombre et les touches de couleurs douces exactes, créant des images magiques dans son paysage, nature morte, portrait ou peinture abstraite.

     

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

     

    Ses œuvres antérieures de paysages et de natures mortes ont été réalisées dans un style réaliste, avec une tendance plus tardive à l'expressionnisme abstrait, qu'Alexandre appelle les « déviations vers le réalisme ». Ses peintures sont accrochées dans des collections privées en Russie et à l'étranger dans des pays tels que; Allemagne, Slovénie, Serbie et France. Il s'agit de la première exposition de ses peintures en Amérique et il participera au deuxième festival annuel From Russia With Arts and Culture au Newton Cultural Center du 19 au 21 avril.

     

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

     

    Outre des expositions d'huile et de graphisme, il a participé à plusieurs peintures de décoration intérieure d'églises à Moscou et en banlieue. La nature l'a comblé de cadeaux - une personne talentueuse est talentueuse en tout - les couteaux autoproduits et les bijoux en bois d'Alexandre sont très demandés par les collectionneurs et les amis.

     

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

     

    Aquarelles de : Alexander Zavarin

    Yahoo!

    22 commentaires
  • 9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

     

    Margaret du Royaume-Uni (Margaret Rose), née le 21 août 1930 à Glamis en Écosse et morte le 9 février 2002 à Londres, est un membre de la famille royale britannique, sœur cadette de la reine Élisabeth II.

    La princesse Margaret naît au château de Glamis, la demeure ancestrale de son grand-père maternel, Claude Bowes-Lyon, 14e comte de Strathmore et Kinghorne.

    Elle est la seconde fille d'Albert, duc d'York (futur roi George VI), et d'Elizabeth Bowes-Lyon (dite plus tard « the Queen-Mum », « la reine mère »).

    Elle est baptisée dans la chapelle privée du palais de Buckingham et a pour parrain son oncle le prince de Galles, futur Édouard VIII, et pour marraine la princesse Ingrid de Suède, devenue reine de Danemark quelques années plus tard.

    En 1936, son oncle Édouard VIII abdique et le père de Margaret devient roi. Durant toute son enfance, elle est éduquée avec sa sœur par des précepteurs. Pendant la Seconde Guerre mondiale, elle reste avec sa famille au château de Windsor en dépit des nombreux bombardements à Londres et dans sa banlieue.

     

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

     

    En 1952, son père décède et sa sœur aînée devient la reine Élisabeth II.

    En 1953, Élisabeth II est couronnée.

     

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

     

    Margaret et sa mère quittent le palais de Buckingham laissé au nouveau couple royal, et s'installent à Clarence House.

     

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

     

    C'est à cette époque que la princesse Margaret se lie avec le group-captain Peter Townsend, pilote de chasse à la Royal Air Force, héros de la Seconde Guerre mondiale. Quoique roturier, l'homme est écuyer de l'ancien roi George VI et de la reine Élisabeth II. Il est donc admis à Buckingham Palace et dans le cercle de la famille royale. Cependant, il est divorcé et père de famille, ce qui rend tout projet de mariage impossible avec la princesse Margaret : l'Église anglicane, Église d'État, ne permet pas à l'époque le remariage d'une personne divorcée.

     

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

     

    Pour se marier avec le group-captain, la princesse Margaret aurait dû, conformément aux règles de la cour, attendre d'avoir 25 ans, renoncer à son titre royal et à sa liste civile, puis obtenir l'autorisation du gouvernement.

     

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

     

    Au bout de plusieurs années de romance reprise par les journaux de l'époque, Margaret annonce publiquement sa rupture avec Peter en raison de « ses devoirs envers son pays ».

     

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

     

    Margaret devient une figure de la jet set londonienne et la cible des paparazzi de l'époque, en raison de son physique avantageux et de ses fréquentations inhabituelles pour un membre de la famille royale. Après plusieurs aventures, notamment avec John Turner qui devient par la suite Premier ministre du Canada,

     

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

    elle épouse le 6 mai 1960 Antony Armstrong-Jones, photographe de métier, anobli et titré à cette occasion comte de Snowdon et vicomte Linley. Ce mariage est considéré comme le premier mariage moderne de la famille royale car parmi les invités figurent de nombreux artistes et chanteurs à la mode. Le couple s'installe dans un appartement du palais de Kensington.

     

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

     

    De ce mariage naissent deux enfants :

    David Armstrong-Jones, 2e comte de Snowdon, vicomte Linley, né le 3 novembre 1961 ;
    Sarah Armstrong-Jones, née le 1er mai 1964.

     

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret


    En 1978, en raison des infidélités supposées de la princesse, le comte et la comtesse de Snowdon divorcent.

    Très vite surnommée la « princesse rebelle » en raison de ses fréquentations et de ses excès, la princesse Margaret devient une habituée des clubs londoniens et se montre volontiers en compagnie de rockeurs à la mode, notamment Mick Jagger

     

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

     

    et les Beatles.

     

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

     

    Elle s'installe une partie de l'année sur l'île Moustique, à Saint-Vincent-et-les-Grenadines dans les Caraïbes, où elle possède une villa. À partir des années 1980,

     

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

     

     

    elle connaît de nombreux ennuis de santé en raison de son tabagisme et son alcoolisme (la presse déclare qu'elle fume 60 cigarettes par jour et boit plusieurs bouteilles de gin) ; elle doit subir l'ablation partielle d'un poumon.

     

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

     

    Elle meurt le 9 février 2002 à l’hôpital King Edward VII à Westminster à Londres, à la suite de plusieurs accidents vasculaires cérébraux, précédant sa mère d’un peu moins de deux mois. Selon ses dernières volontés, ses funérailles sont célébrées dans l'intimité au château de Windsor, son corps est incinéré et ses cendres sont enterrées dans la chapelle Saint-Georges près de son père.

     

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

     

    9 février 2002 : décès de la Pricesse Margaret

    Yahoo!

    20 commentaires
  • Tiramisu pommes speculoo

     

    Ingrédients :


    2 oeufs blanc et jaune séparés
    40 g de sucre en poudre
    250 g de mascarpone
    3-4 pommes selon leur taille
    15 g de beurre
    1 cuillère à soupe de sucre
    une vingtaine de spéculoos
    1 peu de jus de pomme ou autre jus de fruit

     

    Tiramisu pommes speculoo

     

    Préparer les pommes fondantes :


    Eplucher les pommes et les découper en petits cubes.
    Dans une poele faire fondre le beurre, faire dorer les cubes de pommes et ajouter la cuillère à soupe de sucre à mi cuisson. laisser dorer et caraméliser le tout. Les pommes doivent être fodantes mais pas réduites en compote.
    Réserver.

    Préparer la mousse mascarpone :


    Fouetter les deux jaunes d'oeuf avec 40 g de sucre pendant 4-5 minutes. Le mélange doit être blanc et doubler de volume.
    Ajouter ensuite le mascarpone et fouetter encore pendant 5 minutes.
    Monter les blancs en neige avec une pincée de sel. Ajouter les blancs délicatement au mascarpone en soulevant le tout avec une maryse.

    Dressage en verrines :


    Tremper très brièvement un biscuit dans le jus de pomme, le déposer au fond de la verrine (découper auparavant le speculoos si nécessaire pour qu'il soit à la bonne taille) Déposer quelques morceaux de pomme sur le biscuit. Mettre un peu de crème sur le tout.
    Mettre un autre biscuit trempé une couche de pommes, une couche de crème et ainsi de suite jusqu'à ce que la verrine soit remplie. Terminer par quelques morceaux de pomme.
    Réaliser ainsi toutes les verrines. Filmer avec du film alimentaire.
    Laisser au frais au moins 4 heures.
    Au moment de servir, émietter un peu de biscuits sur le dessus des verrines.

     

    Tiramisu pommes speculoo

     

    Tiramisu pommes speculoo

    Yahoo!

    19 commentaires
  • Fleurs cultivées : Ismène

    Fleurs cultivées : Ismène

     

    Le genre Ismene fait partie de la famille des Amaryllidacées qui comporte également les genres Amaryllis, Clivia, Galanthus, Narcissus, Nerine… pour les plus connus.

     

    Fleurs cultivées : Ismène

    Fleurs cultivées : Ismène

     

    Les ismènes, souvent encore appelées à tort hymenocallis, sont communément nommées lis araignée ou jonquilles du Pérou. Elles regroupent quelques espèces vivaces bulbeuses (et de nombreux hybrides parfois naturels) originaires des Andes (Pérou, Équateur, Bolivie).

     

    Fleurs cultivées : Ismène

    Fleurs cultivées : Ismène

    Fleurs cultivées : Ismène

    Fleurs cultivées : Ismène

     

    Elles se distinguent par une floraison magnifique et insolite aux pétales arachnéens et au délicieux parfum. Leur feuillage évoque celui du clivia ou des amaryllis. Les ismènes font preuve d'une faible rusticité, appréciant un climat doux où les gelées sont rares et de courte durée. Ailleurs, il est préférable de les cultiver en pot, à l'abri dans une serre ou dans la véranda.

     

    Fleurs cultivées : Ismène

    Fleurs cultivées : Ismène

    Fleurs cultivées : Ismène

     

    Les ismènes les plus couramment commercialisés sont Ismene x festalis, des hybrides naturels nés du croisement entre I. narcissiflora x I. longipetala. Leur période de végétation se situe du printemps jusqu'en automne (avril à début novembre). Hors cette période, les bulbes se plaisent au sec. En fleurs, Ismene x festalis peut atteindre 80 cm de hauteur pour un étalement de 30 à 40 cm. Le feuillage basal forme une touffe évasée constituée de larges rubans vert tendre luisant d'où émergent les tiges florales cylindriques de la fin du printemps à la fin de l'été selon le climat.

     

    Fleurs cultivées : Ismène

    Fleurs cultivées : Ismène

     

     

    Chacune des tiges porte une ombelle d'une demi-douzaine de grandes fleurs, de 10 à 15 cm de diamètre, blanches légèrement teintées de vert au centre et délicieusement parfumées. Autour d'une couronne staminale en trompette s'étirent six longs pétales récurvés donnant à la fleur une allure de grosse araignée (à 6 pattes au lieu de 8 !).

     

    Fleurs cultivées : Ismène

    Fleurs cultivées : Ismène

    Fleurs cultivées : Ismène

    Fleurs cultivées : Ismène

    Fleurs cultivées : Ismène

    Fleurs cultivées : Ismène

     

    Profitez de la beauté et du parfum des ismènes en les plantant près de la maison ou sur la terrasse, en pleine terre ou en pot. Offrez-leur la compagnie de fleurettes légères (gaura, gypsophile) ou de feuillage vert ou pourpre comme celui du fenouil qui leur servira d'écrin

     

    Fleurs cultivées : Ismène

    Fleurs cultivées : Ismène

     

    Fleurs cultivées : Ismène

    Yahoo!

    18 commentaires
  • Vincent Van Gogh à Arles : "La Maison jaune"

    Vincent Van Gogh à Arles : "La Maison jaune"

     

    Dans la région d'Arles, les habitations font chanter toute la gamme des teintes provençales avec leurs façades ocre jaune ou orange profond, leurs volets bleus ou verts et leurs toits rouges, elles offrent un contraste saisissant, encore plus accentué lorsque le soleil brille haut au zénith. Un paradis de couleurs qui, conjugué aux paysages et à la lumière si particulière de la Provence, a fait rêver des générations de peintres.

     

    Vincent Van Gogh à Arles : "La Maison jaune"

    Vincent Van Gogh à Arles : "La Maison jaune"

    Vincent Van Gogh à Arles : "La Maison jaune"

    Vincent Van Gogh à Arles : "La Maison jaune"

     

    Des murs blanchis à la chaux.
    A Paris, Toulouse Lautrec avait vanté à Van Gogh les paysages et la luminosité de la Provence. Vincent y succombe dès qu'il arrive à Arles en février 1888. En mars, il écrit à son ami le peintre Emile Bernard : "Il y aurait peut-être un réel avantage pour  bien des artistes amoureux de soleil et de couleur d'émigrer dans le Midi." A Arles, il loge d'abord dans le petit hôtel Carrel de la rue de la Cavalerie, qu'il quitte en mai car l'hôtelier lui demande un prix exorbitant pour entreposer ses toiles. Il s'installe alors au numéro 2 de la place Lamartine, au bas de l'Avenue de la Gare, dans la "Maison jaune" dont il occupe l'aile droite, comportant quatre pièces dont deux petites. "C'est peint en jaune dehors, blanchit à la chaux à l'intérieur, en plein soleil, je l'ai loué à raison de 15 francs par mois", écrit-il à son frère Théo.

     

    Vincent Van Gogh à Arles : "La Maison jaune"

    Vincent Van Gogh à Arles : "La Maison jaune"

    Vincent Van Gogh à Arles : "La Maison jaune"

     

    Devant se trouve un jardin public qu'il apprécie et dont il fera le sujet de plusieurs de ses toiles.

     

    Vincent Van Gogh à Arles : "La Maison jaune"

    Vincent Van Gogh à Arles : "La Maison jaune"

    Vincent Van Gogh à Arles : "La Maison jaune"

    Vincent Van Gogh à Arles : "La Maison jaune"

    Vincent Van Gogh à Arles : "La Maison jaune"

     

    Jaune soufre et bleu Cobalt
    Dans cette maison où il croit trouver la sérénité Van Gogh rêve d'installer une coopérative d'artistes. La réalité sera toute autre.. Mais entre-temps, il la peint, en déployant des trésors de talent et de patience. Car bien qu'il réalise cette oeuvre en septembre, il lui faut batailler avec l'absence d'ombre et la dureté de la lumière dus à ce soleil toujours implacable. " Un soleil de soufre, sous un ciel de cobalt pur. Le motif est dur !. Mais justement je veux le vaincre. Car c'est terrible ces maisons jaunes dans le soleil, et puis l'incomparable fraîcheur du bleu. Tout le terrain est jaune aussi." Son séjour arlésien sera malgré cela le plus producteur en tableaux et en dessins, plus trois cents oeuvres en quinze mois !

     

    Vincent Van Gogh à Arles : "La Maison jaune"

    Vincent Van Gogh à Arles : "La Maison jaune"

    Vincent Van Gogh à Arles : "La Maison jaune"


    La maison jaune elle, disparaîtra sous les bombardements le 25 juin 1944.

     

    Vincent Van Gogh à Arles : "La Maison jaune"

     

    Vincent Van Gogh à Arles : "La Maison jaune"

     

    Yahoo!

    17 commentaires
  • " Février " poème de François Coppée

    Mois de février.

    Hélas ! dis-tu, la froide neige
    Recouvre le sol et les eaux ;
    Si le bon Dieu ne les protège,
    Le printemps n'aura plus d'oiseaux !

    Rassure-toi, tendre peureuse ;
    Les doux chanteurs n'ont point péri.
    Sous plus d'une racine creuse
    Ils ont un chaud et sûr abri.

    Là, se serrant l'un contre l'autre
    Et blottis dans l'asile obscur,
    Pleins d'un espoir pareil au nôtre,
    Ils attendent l'Avril futur ;

    Et, malgré la bise qui passe
    Et leur jette en vain ses frissons,
    Ils répètent à voix très basse
    Leurs plus amoureuses chansons.

    Ainsi, ma mignonne adorée,
    Mon cœur où rien ne remuait,
    Avant de t'avoir rencontrée,
    Comme un sépulcre était muet ;

    Mais quand ton cher regard y tombe,
    Aussi pur qu'un premier beau jour,
    Tu fais jaillir de cette tombe
    Tout un essaim de chants d'amour.

    François Coppée.

    " Février " poème de François Coppée

     

    " Février " poème de François Coppée

    Yahoo!

    18 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique