• Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

     

    Philippe Demory est né le 23 avril 1962.

     

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

     

    Peintre décorateur de métier il est installé à Cucuron depuis 2003 ,

     

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

     

    je m' inspire des couleurs et de la lumière de cette merveilleuse région

     

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

     

    et en août 2011 je me décide à prendre mes brosses pour mettre toute ces couleurs , cette lumière , ces paysages et ces bâtisses sur mes toiles , pour mon plaisir et je l espère , le plaisir de vos yeux.

     

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

    Peintures de : Philippe Demory

     

    Peintures de : Philippe Demory

    Yahoo!

    17 commentaires
  • 1er juillet 18   : naissance de George Sand

     

    Née à Paris (France) le 01/07/1804 ;

    Morte à Nohant (France) le 08/06/1876

    Femme de lettre française, George Sand a laissé derrière elle une œuvre romanesque remarquable, assortie de contes, de nouvelles, de pièces théâtrales, de textes autobiographiques et d’une immense correspondance. Inspirée par les passions qui ont jalonné sa vie, elle s’est battue aussi bien pour son indépendance, sa liberté de penser que pour ses aspirations politiques républicaines.

     

    1er juillet 18   : naissance de George Sand 

    1er juillet 18   : naissance de George Sand

     

    Une enfance à la campagne

     

    George Sand, de son vrai nom Aurore Dupin, naît à Paris le 1er juillet 1804. Ayant perdu son père à l’âge de quatre ans, elle grandit à la campagne, auprès de sa grand-mère, à Nohant.

     

    1er juillet 18   : naissance de George Sand

     

    Elle étudie les sciences et le latin tout en menant une vie champêtre qui inspirera plusieurs de ses grandes oeuvres. Durant l’adolescence, la jeune Aurore passe quelques années dans un couvent, puis se marie au baron Casimir Dudevant en 1822.

     

    1er juillet 18   : naissance de George Sand

     

    Elle met au monde deux enfants.

     

    1er juillet 18   : naissance de George Sand

     

    Mais le couple s’entend mal et se sépare. Assoiffée d’indépendance, la baronne s’installe à Paris.

     

    Premiers ouvrages et grandes passions

     

    Dès ses premiers écrits, elle s’inspire du nom de son amant, Jules Sandeau, pour prendre le pseudonyme de George Sand. Ils écricent ensemble " Rose et blanche".

     

    1er juillet 18   : naissance de George Sand

    1er juillet 18   : naissance de George Sand

     

    Côtoyant les grandes plumes de l’époque, elle publie l’un de ses premiers romans, Indiana, en mai 1832, puis Valentine, la même année.

     

    1er juillet 18   : naissance de George Sand

    1er juillet 18   : naissance de George Sand

     

    Elle y défend ardemment le droit à la passion des femmes et s’oppose à toutes les oppressions dont elles sont victimes. Très vite, les talents de la jeune écrivaine sont reconnus, notamment par Sainte-Beuve et Chateaubriand. Outre sa collaboration à la Revue des Deux Mondes, elle publie Lélia en 1833, œuvre lyrique où l’amour est malmené par les convenances et les préjugés de la société mondaine.

     

    1er juillet 18   : naissance de George Sand

     

    Cette année marque également le début de sa brève et tumultueuse liaison amoureuse avec Musset.

     

    1er juillet 18   : naissance de George Sand

     

    Sa vie sentimentale est aussi mouvementée que sa vie littéraire. Elle connaît en effet plusieurs passions, parmi lesquelles figure Frédéric Chopin.

     

    1er juillet 18   : naissance de George Sand

     

    Des pensées socialistes aux œuvres champêtres

     

    À la fin des années 1830, George Sand s’intéresse aux pensées socialistes et démocratiques, comme en témoigne le Compagnon du tour de France (1840) et Consuelo (1842).

     

    1er juillet 18   : naissance de George Sand

    1er juillet 18   : naissance de George Sand

     

    Particulièrement engagée, elle côtoie les grands démocrates de l’époque (Pierre Leroux, Armand Barbès ou encore Félicité de Lamennais) et se réjouit des événements de février 1848. Mais l’échec de la Révolution la déçoit profondément. Aussi préfère-t-elle se retirer à Nohant et poursuivre sa série d’œuvres champêtres optimistes largement inspirée de son enfance.

     

    1er juillet 18   : naissance de George Sand

     

    À la Mare au diable (1846)

     

    1er juillet 18   : naissance de George Sand

     

    s’ajoutent ainsi François le Champi (1848),

     

    1er juillet 18   : naissance de George Sand

     

    la Petite Fadette (1849)

     

    1er juillet 18   : naissance de George Sand

     

    et les Maîtres sonneurs (1853).

     

    1er juillet 18   : naissance de George Sand

     

    Auteur prolifique, George Sand écrira jusqu’à son dernier souffle. Après s’être consacrée quelques temps au théâtre, elle entreprend la rédaction de son autobiographie, Histoire de ma vie (1854-1855).

     

    1er juillet 18   : naissance de George Sand

     

    Elle s’éteint à l’âge de 72 ans, laissant derrière elle une œuvre considérable et variée qui l’inscrira dans la lignée des plus grands auteurs français du XIXème siècle.

     

    1er juillet 18   : naissance de George Sand

     

    1er juillet 18   : naissance de George Sand

    Yahoo!

    8 commentaires
  • Brochettes de fruits frais au caramel

     

    Ingrédients (2 personnes):

     

    3 Tranches d'ananas frais
    2 Pèches
    3 Abricots
    Des fraises
    Caramel beurre salé
    Jus de citron

     

    Brochettes de fruits frais au caramel


    Préparation:

     

    Nettoyez les fruits enlevez les noyaux et les coupez en morceaux.

    Les mettre en brochettes et les disposer sur un plat les arroser de jus de citron pour que les fruits ne noircissent pas.

    Puis pour finir les arroser de filets de caramel au beurre salé.

    Mettre au frais.

    Servir nature ou avec glaces et chantilly.

     

    Brochettes de fruits frais au caramel

    Yahoo!

    17 commentaires
  • Fleurs cultivées : Capucine

    Fleurs cultivées : Capucine

     

    Les capucines sont des plantes herbacées de la famille des Tropæloacées. On en dénombre 85 espèces. Originaires d'Amérique du Sud, les capucines sont annuelles ou vivaces, selon les espèces.

     

    Fleurs cultivées : Capucine

    Fleurs cultivées : Capucine

    Fleurs cultivées : Capucine

     

    Elles ont tendance à recouvrir le sol et à s'enrouler autour des objets. Leurs fleurs, qui surviennent durant l'été voire au début de l'automne, peuvent aller du jaune au rouge en passant par l'orange.

     

    Fleurs cultivées : Capucine

    Fleurs cultivées : Capucine

     

    Elles sont comestibles et ont de multiples propriétés médicinales.

     

    Fleurs cultivées : Capucine

    Fleurs cultivées : Capucine


    Ses feuilles caduques, alternes et arrondies sont divisées en 5 à 7 lobes ou folioles et mesurent 5 à 7 cm de long.

     

    Fleurs cultivées : Capucine

    Fleurs cultivées : Capucine

     

    Les fleurs sont en forme d'entonnoir et comptent 5 pétales découpés, elles ont un long éperon en général et se développent à l'aisselle des feuilles. Elles arrivent en mai et resteront embellir le jardin jusqu’à l’arrivée des premières gelées d'octobre. Mesurant environ 5 cm de diamètre elles peuvent être de couleur jaune, rouge ou orange.

     

    Fleurs cultivées : Capucine

    Fleurs cultivées : Capucine

    Fleurs cultivées : Capucine

    Fleurs cultivées : Capucine

     

    Les fruits sont des tri akènes, constitués de trois loges contenant une graine, et sont comestibles

     

    Fleurs cultivées : Capucine

    Fleurs cultivées : Capucine

     

    La capucine a l’avantage de pouvoir être utilisée aussi bien pour les tonnelles dans sa forme grimpante, que dans un massif ou en jardinière pour sa forme naine.

     

    Fleurs cultivées : Capucine

    Fleurs cultivées : Capucine

    Fleurs cultivées : Capucine

    Fleurs cultivées : Capucine

     

    La capucine attire les pucerons comme un aimant. Il peut donc être judicieux de placer deux ou trois pieds que vous planterez prés de votre potager, afin d’attirer les pucerons vers eux et non vers vos légumes.

     

    Fleurs cultivées : Capucine

     

    Fleurs cultivées : Capucine

    Yahoo!

    15 commentaires
  • Le palais de Rohan à Strasbourg

     

    Le Palais Rohan de Strasbourg a été construit de 1732 à 1742 d’après les plans de Robert de Cotte, Premier architecte du Roi, pour le cardinal Armand-Gaston de Rohan-Soubise, prince-évêque de Strasbourg.

     

    Le palais de Rohan à Strasbourg

    Le palais de Rohan à Strasbourg

    Le palais de Rohan à Strasbourg

     

    Lieu de résidence des quatre cardinaux de Rohan, hôtel de ville, puis palais impérial et royal, le palais Rohan est un remarquable témoignage de l'art de vivre princier au XVIIIe siècle.

     

    Le palais de Rohan à Strasbourg

    Le palais de Rohan à Strasbourg

    Le palais de Rohan à Strasbourg

     

    Conçu sur le modèle des grands hôtels parisiens, le palais épiscopal de Strasbourg est l’une des plus belles réalisations architecturales du XVIIIe siècle français tant par l’élévation noble et classique de ses façades que par ses somptueux décors intérieurs.

     

    Le palais de Rohan à Strasbourg

    Le palais de Rohan à Strasbourg

    Le palais de Rohan à Strasbourg

    Le palais de Rohan à Strasbourg

    Le palais de Rohan à Strasbourg

    Le palais de Rohan à Strasbourg

     

    Construite, décorée et meublée en l’espace de dix années, cette fastueuse demeure, restée quasiment inchangée depuis son édification, se distingue par son exceptionnelle unité de style.

    Son architecture est alors d'un style classique, très en vogue en France à cette époque. L'intérieur abrite un lot de grands appartements, dont la Chambre du Roi,

     

    Le palais de Rohan à Strasbourg

    Le palais de Rohan à Strasbourg

    Le palais de Rohan à Strasbourg

     

     

    la Salle du Synode,

     

    Le palais de Rohan à Strasbourg

    Le palais de Rohan à Strasbourg

    Le palais de Rohan à Strasbourg

     

    la bibliothèque

     

    Le palais de Rohan à Strasbourg

     

    ou la chapelle;

     

    Le palais de Rohan à Strasbourg

    Le palais de Rohan à Strasbourg

     

    l'ensemble aurait été meublé pour 300 mille livres.

    Dans les petits appartements, on peut retrouver l'ancien cabinet de l'évêque, transformé en chambre où auraient logé Napoléon Bonaparte, Charles X ou encore Louis Philippe.

     

    Le palais de Rohan à Strasbourg

    Le palais de Rohan à Strasbourg

     

    Vues du palais bombardé pendant la Seconde guerre mondiale et restauré ensuite

     

    Le palais de Rohan à Strasbourg

    Le palais de Rohan à Strasbourg

    Le palais de Rohan à Strasbourg

    Le palais de Rohan à Strasbourg

     

    Le musée des Beaux-Arts de la ville s’y installe en 1889, suivi par le musée Archéologique en 1913 et celui des Arts décoratifs en 1924.

     

    Le palais de Rohan à Strasbourg

    Yahoo!

    17 commentaires
  • " Juin " poème de Dominique Sagne

     

    Juin

     

    Ce sacré petit mois de Juin
    Couvert des couleurs d'arlequin,
    Nous conduit vers l'été, doucement,
    Allongeant les jours discrètement.

    " Juin " poème de Dominique Sagne

    Les averses, fréquentes, nettoient la nature
    Et laissent, derrière elles, un ciel d'azur.
    Exaltant, des parfums enivrants
    Dans un univers transparent.

    " Juin " poème de Dominique Sagne

    Et, pourtant l'on sait sans aucun doute
    Que, quand Saint Barnabé, sous la céleste voûte
    Coupe le pied de ce pauvre Saint Médard
    L'été somnolent n'est jamais en retard.

    " Juin " poème de Dominique Sagne

    Et sous un soleil chaud et éclatant
    En ce dernier mois du printemps
    S'épanouie, la fête de la musique
    Nous entraînant, dans une ronde magnifique.

     

    Dominique Sagne

     

    " Juin " poème de Dominique Sagne

     

    " Juin " poème de Dominique Sagne

     

    Yahoo!

    14 commentaires
  • Le trophée des Alpes à la Turbie (Alpes-Maritimes)

    Le trophée des Alpes à la Turbie (Alpes-Maritimes)

     

    Le Trophée des Alpes est situé à La Turbie, dans le département des Alpes-Maritimes en France au-dessus de la Principauté de Monaco à 500 m d'altitude.

     

    Le trophée des Alpes à la Turbie (Alpes-Maritimes)

    Le trophée des Alpes à la Turbie (Alpes-Maritimes)

    Le trophée des Alpes à la Turbie (Alpes-Maritimes)

    Le trophée des Alpes à la Turbie (Alpes-Maritimes)

    Le trophée des Alpes à la Turbie (Alpes-Maritimes)

     

    À l'époque il se trouvait dans la province romaine des Alpes maritimes. C'est le premier monument que rencontrait le voyageur en venant d'Italie. Dominant la via "Iulia Augusta", le Trophée est érigé par l'empereur Auguste, en VI av. J.-C. pour commémorer la pacification des Alpes au lendemain de plusieurs campagnes entre 25 et 14 av. J.-C. Le Trophée comporte 3 étages, 33 m de large et 50 m de haut et était surmonté par la statue en bronze doré de l'empereur Auguste.

     

    Le trophée des Alpes à la Turbie (Alpes-Maritimes)

    Le trophée des Alpes à la Turbie (Alpes-Maritimes)

    Le trophée des Alpes à la Turbie (Alpes-Maritimes)

    Le trophée des Alpes à la Turbie (Alpes-Maritimes)

    Le trophée des Alpes à la Turbie (Alpes-Maritimes)

    Le trophée des Alpes à la Turbie (Alpes-Maritimes)

    Le trophée des Alpes à la Turbie (Alpes-Maritimes)

     

    Le premier soubassement de section carrée présente sur sa façade ouest un cadre rectangulaire sur lequel est gravée l'inscription de 45 peuples alpins placés d'est en ouest dans un ordre géographique ou selon une exégèse récente, par importance politique.

     

    Le trophée des Alpes à la Turbie (Alpes-Maritimes)

    Le trophée des Alpes à la Turbie (Alpes-Maritimes)

    Le trophée des Alpes à la Turbie (Alpes-Maritimes)

    Le trophée des Alpes à la Turbie (Alpes-Maritimes)

     

    Voici en détail quelques sculptures :

     

    Le trophée des Alpes à la Turbie (Alpes-Maritimes)

    Le trophée des Alpes à la Turbie (Alpes-Maritimes)

    Le trophée des Alpes à la Turbie (Alpes-Maritimes)

    Le trophée des Alpes à la Turbie (Alpes-Maritimes)

    Le trophée des Alpes à la Turbie (Alpes-Maritimes)

    Le trophée des Alpes à la Turbie (Alpes-Maritimes)

     

    Le trophée des Alpes à la Turbie (Alpes-Maritimes)

    Yahoo!

    13 commentaires
  • Peinture de : Pier Buyle

     

    Pier Buyle est né à Paris en 1946. Art décoratif et graphisme, dès son jeune âge avec son grand-père graveur-orfèvre.

     

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

     

    Après ses études secondaires, il entre sur le marché du travail tout en menant régulièrement son travail artistique en parallèle. Aquarelles et gouaches feront l’objet de nombreuses expositions personnelles au sein de la S.M.A. (Société Artistique du Genevois) puis avec la Galerie 13 de Sète.

     

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

     

    Membre de l’association de la Palette de Gaillard depuis une trentaine d’années, il en tiendra la présidence durant 8 ans. Un joli tremplin s’est offert ainsi, lui donnant la possibilité de devenir le professionnel qu’il souhaitait être.

     

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

     

    La galerie du Musée du Lac de Nernier lui ouvre ses portes depuis une quinzaine d’années en période estivale de même que de multiples expositions collectives savoyardes.

     

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

     

    Peintre figuratif à la recherche d’ambiances souvent nostalgiques, à l’honneur au gré de ses paysages empreints de lumière.

    Pour Pier Buyle, peindre, c’est aimer de nouveau.

     

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

     

    Peinture de : Pier Buyle

    Yahoo!

    13 commentaires
  • Les feux de la Saint Jean

     

    Pour la Saint-Jean, les nuits campagnardes s'illuminent de gigantesques brasiers. A Paris, c'était autrefois le roi qui allumait lui-même le feu le soir de la Saint-Jean. Ce genre de tradition, qui a aujourd'hui totalement disparu des villes, perdure dans certaines communes où on érige un bûcher de bois de plusieurs mètres de haut en vue de la fête.C'est le cas de la Bretagne.

     

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

     

    En Alsace, où la tradition de la Saint-Jean est restée très vivace, le bûcher de Bourbach-le-Bar mesure 18 mètres de haut ! Dans cette région, on appelle le bûcher une "gackel". Dans les Vosges et dans le sud de Meurthe-et-Moselle, on parle d'une "chavande".

     

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

     

    Les herbes de la Saint-Jean étaient des herbes médicinales, cueillies autrefois par les sorciers dans la nuit du 23 au 24 juin pour préparer remèdes, philtres et maléfices. On en comptait une trentaine : le millepertuis (ou sang de la Saint-Jean, puisqu'il chasse le diable)

     

    Les feux de la Saint Jean

     

    l'armoise, l'orpin (ou poivre de muraille), l'immortelle, la verveine, la fougère, la feuille de noyer ou le lierre terrestre.

     

    Les feux de la Saint Jean

    Yahoo!

    7 commentaires
  • Verrines de fruits d'été

     

    Ingrédients pour 4 pers.

    4 abricots
    1 pêche ou 1 kiwi
    4 fraises
    1 orange
    quelques groseilles ou framboise
    un peu de sucre
    1 pot de 250 g de Mascarpone

     

    Préparation

     

    Laver et sécher délicatement tous les fruits

     

    Verrines de fruits d'été


    Presser l’orange et en répartir le jus dans les 4 verres.
    Couper en morceaux dans chaque verre: 1/2 abricot, 1 fraise, 1/4 de pêche.

    Mélanger le Mascarpone à 4 ou 5 cuillers à soupe de sucre. Le répartir dans chaque verre sur les fruits.

     

    Verrines de fruits d'été



    Mettre sur le mascarpone les fruits restants: 1/2 abricot et les groseilles.

     

    Verrines de fruits d'été


    Mettre au frais 1 à 2 h, et saupoudrer à nouveau un tout petit peu de sucre au moment de servir.

     

    Verrines de fruits d'été

     

     

    Yahoo!

    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique