• " Janvier "  poème de François Coppée

     

                                                  Janvier 

    Songes-tu parfois, bien-aimée,
    Assise près du foyer clair,
    Lorsque sous la porte fermée
    Gémit la bise de l'hiver,

    Qu'après cette automne clémente,
    Les oiseaux, cher peuple étourdi,
    Trop tard, par un jour de tourmente,
    Ont pris leur vol vers le Midi ;

    Que leurs ailes, blanches de givre,
    Sont lasses d'avoir voyagé ;
    Que sur le long chemin à suivre
    Il a neigé, neigé, neigé ;

    Et que, perdus dans la rafale,
    Ils sont là, transis et sans voix,
    Eux dont la chanson triomphale
    Charmait nos courses dans les bois ?

    Hélas ! comme il faut qu'il en meure
    De ces émigrés grelottants !
    Y songes-tu ? Moi, je les pleure,
    Nos chanteurs du dernier printemps.

    Tu parles, ce soir où tu m'aimes,
    Des oiseaux du prochain Avril ;
    Mais ce ne seront plus les mêmes,
    Et ton amour attendra-t-il ?

    François Coppée

     

    " Janvier "  poème de François Coppée

     

    " Janvier "  poème de François Coppée

    " Janvier "  poème de François Coppée

    Yahoo!

    21 commentaires
  • Cénac et Saint Julien ( Dordogne)

    Cénac et Saint Julien ( Dordogne)

     

     

    Cénac et Saint Julien est une commune du Périgord noir située au bord de la Dordogne, au pied de la bastide de Domme à onze kilomètre de la ville de Sarlat-la-Canada et à dix huit kilomètres de la ville de Gourdon.

     

     

    Cénac et Saint Julien ( Dordogne)

    Cénac et Saint Julien ( Dordogne)

     

     L'église Notre Dame de la Nativité  est une église romane du XIIe siècle partiellement détruite par Geoffroy de Vivans pendant les guerres de religion, reconstruite au début du XXe siècle.

    Les absides ont été récemment restaurées. 

     

     

    Cénac et Saint Julien ( Dordogne)

    Cénac et Saint Julien ( Dordogne)

    Cénac et Saint Julien ( Dordogne)

    Cénac et Saint Julien ( Dordogne)

    Cénac et Saint Julien ( Dordogne)

    Cénac et Saint Julien ( Dordogne)

    Cénac et Saint Julien ( Dordogne)

    Cénac et Saint Julien ( Dordogne)

     

    • Le platane du château de Touron s'appelle  "Thermidor " .

    • Planté vers l'an 1750, il a vu la Révolution de 1789. Il mesure 7,60 mètres de tour de taille à 1 mètre 30 du sol, 45 mètres environ de hauteur et 33 mètres d'envergure 

     

    Cénac et Saint Julien ( Dordogne)

    Cénac et Saint Julien ( Dordogne)

     

    Cénac et Saint Julien ( Dordogne)

     

     

    Le château de Thouron fut construit au XVIIIe siècle. Il a été acheté par la commune en 1946. Anciennement utilisé comme logement pour les enseignants, il, sera un jour réhabilité. Son escalier a été refait récemment.

     

     

    Cénac et Saint Julien ( Dordogne)

    Cénac et Saint Julien ( Dordogne)

    Cénac et Saint Julien ( Dordogne)

     

    Cénac et Saint Julien ( Dordogne)

     

    Yahoo!

    19 commentaires
  • Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule


    Bienvenue !

    Envie de partager une passion sur la toile? mais aussi chez vous si vous le désirez; voici quelques unes de mes aquarelles et acryliques.

     

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule



    Je vous invite dans mon atelier pour une  visite virtuelle ou réelle selon vos souhaits.


    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule



    Acrylique, matière travaillée sur la toile, pensée et repensée selon les émotions.

     

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule


    Aquarelle, transparence de l'eau et des pigments délicatement couchés sur le papier selon l'inspiration, l'émotion du moment et les caprices de l'eau.

     

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule



    Merci de votre présence.

     

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

    Peintures de : Paule

     

    Peintures de : Paule

     

    Peintures de : Paule

    Yahoo!

    23 commentaires
  • 12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

     

    Agatha Christie (1890-1976) est une romancière anglaise qui a écrit de très nombreux romans policiers, ainsi que des pièces de théâtre. Ses livres se sont vendus à plus de 2 milliards d'exemplaires, ce qui fait d'elle le deuxième auteur le plus vendu dans le monde après William Shakespeare.

     

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie



    Elle est surtout connue pour ses romans policiers, qui lui valent le surnom de la Reine du crime

     

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

    l      

    Agatha Mary Clarissa Miller (son nom de jeune de fille) est née le 15 septembre 1890 à Torquay en Angleterre. Sa mère est anglaise et son père américain.

    Elle se marie en 1914 à un colonel Archibald Christie.

     

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

     

    Séparée de lui par la Première Guerre mondiale, elle travaille comme infirmière dans un hôpital.

     

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

     

    En même temps, elle s'inspire de ce travail pour écrire son premier roman policier, La Mystérieuse Affaire de styles.

     

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

     

    Sa fille Rosalind Christie nait en 1919.

     

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie



    Ce n'est pourtant qu'en 1926 qu'elle connaît le succès avec le livre Le Meurtre de Roger Ackroyd. Par la suite, elle prend l'habitude d'écrire deux livres par an.

     

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie



    Deux ans après son divorce, elle se remarie en 1930 avec un archéologue, Max Mallowan, avec qui elle fait plusieurs séjours en Irak et en Syrie. Ses voyages lui apportent l'inspiration pour plusieurs romans devenus célèbres.

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie



    Agatha Christie a écrit 79 romans, principalement policiers, et 20 pièces de théâtre.

     

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie



    Agatha Christie a rénové le roman policier en fabriquant des intrigues complexes dans lesquelles le coupable n'est démasqué qu'au terme d'une enquête fournissant toujours une fin originale. Ses deux principaux héros, connus dans le monde entier, sont Hercule Poirot, présent dans 33 romans et 19 nouvelles, ainsi que Miss Marple qui apparaît dans 12 romans et 51 nouvelles.

     

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie



    Les pièces de théâtre d'Agatha Christie sont moins connues en France qu'en Angleterre où elles ont beaucoup de succès.

     

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

     

    La plus connue est La Souricière, qui est jouée sans interruption depuis sa création en 1952 : 24 000 représentations ont ainsi déjà été données.

     

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie



    Elle continue d'écrire toute sa vie jusqu'à sa mort, en 1976.

     

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie

     

    12 janvier 1976 : décès d'Agatha Christie


        

    Yahoo!

    15 commentaires
  • Tarte de semoule aux raisins secs

     


    Ingrédients


        1Pâte brisée
        75cl Lait demi-écrémé
        110g Semoule fine
        100g Sucre en poudre
        2sachets Sucre vanillé
        3Oeufs
        3C à s de rhum (facultatif
        Selon les goûts)
        35g Beurre
        70g Raisins de Corinthe

     

    Tarte de semoule aux raisins secs



    Étapes de préparation



    La veille, faites tremper les raisins secs dans 2 c à s de rhum

    Préchauffer le four à 200°.

    Faites chauffer le lait dans une casserole avec le sucre

    Quand il frémit, versez la semoule et remuez au fouet jusqu’à ce que le mélange épaississe.

    Retirez ensuite du feu et ajoutez le beurre en petits morceaux puis les raisins secs égouttés.

    Séparez les blancs des jaunes.

    Incorporez les jaunes un à un à la préparation et bien remuer.

    Montez les blancs en neige.

    Ajoutez-les délicatement à l’appareil semoule.

    Foncez votre moule à tarte avec la pâte et piquez-la avec une fourchette.

    Versez l’appareil sur la pâte étalée.

    Faire cuire 30mn selon votre four.

    Servez la tarte tiède ou froide.

     

    Tarte de semoule aux raisins secs

    Tarte de semoule aux raisins secs

     

    Tarte de semoule aux raisins secs

    Yahoo!

    19 commentaires
  • Fleurs cultivées : Impatience

    Fleurs cultivées : Impatience

     

    La dénomination curieuse des impatiens, plantes de la famille des Balsaminacées, serait due à la façon dont les fruits de certaines espèces libèrent brusquement leurs graines dès leur maturité, en éclatant violemment, ce qui les projette à la ronde.

     

    Fleurs cultivées : Impatience

    Fleurs cultivées : Impatience

    Fleurs cultivées : Impatience

    Fleurs cultivées : Impatience



    La balsamine des jardins est cultivée dans les jardins en France depuis le XVIe siècle, et c'est à partir du XIXe siècle qu'ont été créés les nombreux cultivars commercialisés actuellement, à partir d'espèces ramenées des hautes régions himalayennes au nord de l'Inde. D'autres proviennent de Ceylan, de Madagascar, d'Afrique ou d'Indonésie.

     

    Fleurs cultivées : Impatience

    Fleurs cultivées : Impatience

    Fleurs cultivées : Impatience

    Fleurs cultivées : Impatience

    Fleurs cultivées : Impatience



    Ce sont des plantes faciles à cultiver et à entretenir, adaptées aux expositions ombragées ou semi-ombragées, mais offrant beaucoup de lumière. Certains hybrides supportent un peu de soleil.

     

    Fleurs cultivées : Impatience

    Fleurs cultivées : Impatience

    Fleurs cultivées : Impatience

    Fleurs cultivées : Impatience



    Leurs caractères morphologiques (taille, tiges, feuilles, fleurs) varient beaucoup selon les espèces. Certaines, comme I. walleriana sont couvrantes et ne dépassent pas 0,25 à 0,30 m de haut

     

    Fleurs cultivées : Impatience

    Fleurs cultivées : Impatience

     

    alors qu'à l'inverse I. glandulifera est érigée et atteint 2 m de haut à l'ombre.

     

    Fleurs cultivées : Impatience

    Fleurs cultivées : Impatience



    Selon les variétés, les fleurs sont simples ou doubles, possèdent ou non un éperon et leurs coloris parcourent la palette des rouges, des roses et des blancs, auxquels s'ajoutent le jaune et l'orange pour les cultivars récents. Elles apparaissent généralement de l'été aux premières gelées. Bien que plus petites, les fleurs des variétés naines sont plus dégagées du feuillage que celles de haute taille.

     

    Fleurs cultivées : Impatience

    Fleurs cultivées : Impatience

    Fleurs cultivées : Impatience

    Fleurs cultivées : Impatience

    Fleurs cultivées : Impatience

    Fleurs cultivées : Impatience

    Fleurs cultivées : Impatience

    Fleurs cultivées : Impatience

    Fleurs cultivées : Impatience



    Les feuilles sont aussi très variables mais en général lancéolées et légèrement dentées et dans divers tons de vert.

     

    Fleurs cultivées : Impatience

    Fleurs cultivées : Impatience

    Fleurs cultivées : Impatience

    Fleurs cultivées : Impatience

    Fleurs cultivées : Impatience

    Fleurs cultivées : Impatience

     

    Fleurs cultivées : Impatience

     

    Fleurs cultivées : Impatience

    Yahoo!

    20 commentaires
  • Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)

     

    Aux confluents du Couesnon et de la Loysance, Antrain (aujourd’hui commune nouvelle de Val-Couesnon) offre un écrin préservé et authentique.Pendant longtemps porte d’entrée vers le Mont-Saint-Michel, la cité a prospéré au 16ème siècle.

     

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)



    Vous y découvrirez le château entouré de son parc


    Le château de Bonnefontaine construit en 1547, se compose de deux bâtiments accolés, comprenant chacun un rez-de-chaussée et deux étages. Les combles sont percés de lucarnes Renaissance à croisée de pierre. Deux tours rondes flanquent la façade principale. Une tour polygonale, reliée à la toiture par une petite tourelle circulaire, renferme l'escalier. La tour nord-est aurait été ajoutée au 19e siècle. La porte d'entrée, en arc surbaissé, placée près de la tourelle, est à voussures multiples sculptées, sommée d'une accolade et flanquée de deux pinacles ornés de crochets. Le château possédait autrefois des douves, un pont-levis et une chapelle, aujourd'hui disparus.

     

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)



    Le parc paysager de Bonnefontaine, dit à l’anglaise, est typique du goût romantique de la seconde partie du XIXe siècle période au cours de laquelle il a été réalisé. Le principe du parc de Bonnefontaine est une composition de vastes espaces naturels percés de larges perspectives encadrées de plantations ou de bosquets en plans successifs.

     

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)



    Le château de Bonnefontaine est également un hôtel restaurant

     

    Château de Bonnefontaine à Antrain (Ile et Vilaine)

     

    Yahoo!

    22 commentaires
  • "La mort des pauvres" poème de Charle Baudelaire

     

    La mort des pauvres

    C'est la Mort qui console, hélas ! et qui fait vivre ;
    C'est le but de la vie, et c'est le seul espoir
    Qui, comme un élixir, nous monte et nous enivre,
    Et nous donne le coeur de marcher jusqu'au soir ;

    A travers la tempête, et la neige, et le givre,
    C'est la clarté vibrante à notre horizon noir ;
    C'est l'auberge fameuse inscrite sur le livre,
    Où l'on pourra manger, et dormir, et s'asseoir ;

    C'est un Ange qui tient dans ses doigts magnétiques
    Le sommeil et le don des rêves extatiques,
    Et qui refait le lit des gens pauvres et nus ;

    C'est la gloire des Dieux, c'est le grenier mystique,
    C'est la bourse du pauvre et sa patrie antique,
    C'est le portique ouvert sur les Cieux inconnus !

    Charles Baudelaire

     

    "La mort des pauvres" poème de Charle Baudelaire

     

    "La mort des pauvres" poème de Charle Baudelaire

    Yahoo!

    22 commentaires
  • Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence)

    Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence)

     

    Si le vacarme des canons s’est dissipé depuis longtemps, la cité fortifiée a conservé intact son charme des siècles passés : maisons étroites et hautes, ruelles tortueuses, places et fontaines, casernes et échauguettes, pont-levis et remparts, sont autant de témoins des temps anciens qui prêtent à la rêverie et enflamment l’imagination…

     

    Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence)

    Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence)

    Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence)

    Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence)



    Cité médiévale, érigée en place forte par Vauban sous le règne de Louis XIV, Entrevaux fut également frontière de la France jusqu’en 1860. Flânez au fil des rues, à travers ce lieu de charme et d’histoire qui fait d’Entrevaux aujourd’hui un site privilégié du tourisme…

     

    Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence)

    Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence)

    Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence)

    Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence)



    La citadelle Vauban est située en haut d'une barre rocheuse, avec un chemin d'accès très escarpé et fortifié (classée monument historique).

     

    Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence)

    Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence)



    Les fortifications de la ville sont également classées par les Monuments historiques. Elles comprennent trois portes :

        la principale, dite du Midi ou Nationale :
        la porte occidentale, dite de France ou de Guillaumes, empruntée actuellement par un chemin ;
        et la porte orientale, dite de Savoie, d’Italie ou de Puget.

     

    Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence)

    Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence)

    Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence)

    Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence)

    Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence)

    Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence)



    Les remparts, bâtis sur l’à-pic au-dessus du Var, sont soutenus par des arcs. La cathédrale est intégrée à l’enceinte : son mur sud surélève la courtine, son clocher est crénelé et sert de tour d’observation. Les remparts dateraient, pour l’essentiel, de 1628. Du côté du Var (qui est le côté menacé), le rempart est renforcé sur ordre de Vauban par deux tours bastionnées. La porte de Savoie, défendue par le clocher de la cathédrale et un ouvrage à cornes ou cornichon, qui est équipé de deux pont-levis successifs et de trois portes, et aménagé en chicane. Le pont de la Porte royale (qui est l’entrée actuellement utilisée pour accéder au vieux bourg) est un pont à tour-porte (rive droite du Var) et à tablier levant (rive gauche, côté ville), construit en 1668. Son arche en plein cintre et à double rouleau a 17,6 m de portée. Sa principale particularité est le pont-levis, qui est abaissé au-dessus d’un évidement pratiqué dans la voûte (alors qu’habituellement, ils sont construits entre une extrémité du pont et la porte). Il était encore relevé tous les soirs en 1870.

     

    Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence)

    Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence)

    Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence)

    Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence)



    Le chemin fortifié d’accès à la citadelle est bordé d’un mur côté vallée, parfois percé de meurtrières, et coupé de loin en loin par dix-sept portes, ouvertes par des arches en plein cintre109. Construit de 1724 à 1746, il donne également accès à deux fortins ou redoutes, le fort Langrune (au-dessus de la porte de Guillaumes) et le fort Pandol (au-dessus de la porte d’Italie) qui sont les deux extrémités d’une fortification prévue pour appuyer la défense de la ville, mission que la citadelle ne pouvait remplir. La citadelle, qui est l’agrandissement (1682) d’un noyau médiéval, a été déclassée le 30 novembre 1928.

     

    Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence)

    Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence)

    Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence)

    Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence)

     

    Entrevaux (Alpes-de-Haute-Provence)

    Yahoo!

    22 commentaires
  • Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

     

    Je suis une Savoyarde et j'aime ma région pour la diversité et la beauté de ses montagnes, lacs, et campagnes .

     

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet



    Aussi loin que je me souvienne, j'ai toujours aimé le dessin et le plaisir de croquer sur une feuille un paysage, un visage ou autres.

     

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet



     Voilà plusieurs années que je pratique l'aquarelle et le pastel. Je suis autodidacte, mes peintures sont figuratives, j'essaie de retranscrire la lumière et les couleurs de la nature et au pastel j’aime travailler les portraits, les natures mortes et les animaux.

     

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet



    J'expose mes tableaux dans la Savoie la Haute-Savoie et l'Isère.

     

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Aquarelles de : Patricia Mawet

     

    Aquarelles de : Patricia Mawet

    Yahoo!

    25 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique