• Agios Nikolaos

    Agios Nikolaos

     

    Agios Nikolaos est la capitale du comté de Lassithi et compte 8500 habitants. Elle se dresse sur la baie de Mirabelo et est l'un des centres administratif et économique des citoyens crétois. C'est un endroit touristique et populaire qui accueille de nombreux visiteurs chaque été qui viennent profiter des superbes plages. La ville elle-même est bien adaptée au tourisme, avec ses nombreux magasins, tavernes, cafés, restaurants, hôtels et bars. Malgré sa popularité, la ville s’efforce de conserver son caractère traditionnel avec ses ruelles étroites en pierre qui débouchent sur des placettes ombragées et de belles maisons traditionnelles.

     

    Agios Nikolaos

    Agios Nikolaos

    Agios Nikolaos

    Agios Nikolaos

    Agios Nikolaos

    Agios Nikolaos

    Agios Nikolaos

    Agios Nikolaos

    Agios Nikolaos

    Agios Nikolaos

    .
    Selon les historiens, la ville se trouve sur le site de la ville antique de Laro ou Hetera qui a prospéré au cours du 3ème siècle avant JC. Son nom actuel ne date que de l’occupation vénitienne (16ème siècle), et provient de la petite église d'Agios Nikolaos, qui a été construite aux 8ème et 9ème siècles. Le château de Mirabelo a été construit à la même époque, donnant son nom à la baie où est située la ville.

    Il est intéressant de visiter le lac de Voulismeni ou Xepatomeni, à l'entrée du port.

     

    Agios Nikolaos

     

    Agios Nikolaos

    Agios Nikolaos

     

    Agios Nikolaos

    Yahoo!

    13 commentaires
  • Knossos (Crète)

     

    Au sud-est de la plaine d'Héraklion, dans un décor de collines arides, se cache Knossos, la plus ancienne cité de Grèce. Dédale de cours, de corridors, d'escaliers et d'étages, de chambres, d'appartements royaux et de sanctuaires, l'antre mythique du terrible Minotaure se révèle bel et bien un labyrinthe.

     

    Knossos (Crète)

    Knossos (Crète)

    Knossos (Crète)

    Knossos (Crète)

    Knossos (Crète)

      

    La découverte du site, au début du 20e s., marqua une étape majeure dans la connaissance de la civilisation minoenne. Une civilisation empreinte de légendes, dont tout le site paraît encore hanté.

     

    Knossos (Crète)

    Knossos (Crète)

    Knossos (Crète)

    Knossos (Crète)

    Knossos (Crète)

     

    Ma fille a pris les photos hier pendant sa promenade.

     

    Knossos (Crète)

    Yahoo!

    20 commentaires
  • La synagogue de Carpentras

     

    La synagogue de Carpentras, la plus ancienne synagogue française en activité, a été édifiée par les Juifs comtadins de Carpentras en 1367.

     

    La synagogue de Carpentras

     

    En1326, Jean XXII qui en 1322 les en avait expulsés, permet aux Juifs de résider dans le Comtat Venaissin et à Avignon sans être inquiétés et, ainsi, à de nombreux Juifs de France d’échapper aux persécutions dont ils sont victimes.

     

    La synagogue de Carpentras

     

    En 1367, les Juifs comtadins de Carpentras commencent l'édification de la Synagogue.

     

    La synagogue de Carpentras

    La synagogue de Carpentras

     

    Elle fut reconstruite au XVIIIe siècle : la population de la « carrière » étant passée d’environ 500 personnes à la Renaissance à près de mille à la veille de la Révolution, on imagine que la communauté était à l’étroit et que la vieille synagogue médiévale nécessitait un agrandissement. Celui-ci est mené en deux étapes ; un premier chantier est mené par l’architecte Antoine d'Allemand entre 1741-1746, une seconde tranche de travaux, de 1774 à 1776, donne l’aspect actuel de la salle de prière du premier étage. Faute d’espace au sol, on a multiplié les tribunes. Le développement en hauteur est une solution fréquemment adoptée par les synagogues de la région comtadines qui comportent souvent deux salles de prière superposées, celle du bas réservée aux femmes, celle du haut aux hommes. La décoration intérieure est un chef-d'œuvre de l’art religieux rococo du XVIIIe siècle avec ses ferronneries italianisantes.

     

    La synagogue de Carpentras

    La synagogue de Carpentras

    La synagogue de Carpentras

    La synagogue de Carpentras

    La synagogue de Carpentras

    La synagogue de Carpentras

    La synagogue de Carpentras

    La synagogue de Carpentras

    La synagogue de Carpentras

     

    En 1793, la synagogue devient salle d'assemblée du club révolutionnaire local. Dès l'automne 1794, l'ensemble de son mobilier est déposé et vendu. Lorsque les juifs réintégrent leur temple en 1800, ils trouvent une salle de prières complètement nue. Il paraît très probable qu'une partie du décor ait pu être récupéré puis remontée dans le courant du XIXe siècle.

    La synagogue offre, outre des salles annexes témoignant du rituel juif (piscines litturgiques, boulangerie pour les pains azymes, terrasse où se déroulaient le sabbat), une traditionnelle salle de prière de plan carré, couverte de boiseries présentant un décor de pilastres doriques supportant une frise de triglyphes et métopes.

      

    La synagogue de Carpentras 

    La synagogue de Carpentras

    La synagogue de Carpentras

    La synagogue de Carpentras 

    La synagogue de Carpentras

    La synagogue de Carpentras

     

    Cette synagogue fait l’objet d’un classement au titre des monuments historiques depuis 1924.

     

    La synagogue de Carpentras

    Yahoo!

    12 commentaires
  • Peinture de : Mi

     

    Mi Chunmao est né à Baxian, dans la province du Hebei, en 1938. Il est maintenant membre de l'Association des artistes chinois et membre du conseil de la branche du Hebei.

     

    Peinture de : Mi Chunmao

    Peinture de : Mi Chunmao

    Peinture de : Mi Chunmao

    Peinture de : Mi Chunmao

    Peinture de : Mi Chunmao

    Peinture de : Mi Chunmao

     

    Mi a développé un fort intérêt pour le dessin et la sculpture quand il était enfant. En 1959, il apprend la technique de la peinture chinoise auprès d'enseignants tels que Sun Qifeng, Zhang Qiyi, Xiao Lang, Li Kunpu, Liang Qi, etc.

     

    Peinture de : Mi Chunmao

    Peinture de : Mi Chunmao

    Peinture de : Mi Chunmao

    Peinture de : Mi Chunmao

    Peinture de : Mi Chunmao

    Peinture de : Mi Chunmao

     

    Il étudie également la sculpture colorée de Zhang Ming et la technique de sculpture de Wang Zhijiang. Il a acquis une grande réputation de réalisme et de grâce dans le cercle de la peinture de style méticuleux en Chine.

     

    Peinture de : Mi Chunmao

    Peinture de : Mi Chunmao

    Peinture de : Mi Chunmao

    Peinture de : Mi Chunmao

    Peinture de : Mi Chunmao

    Peinture de : Mi Chunmao

     

    Ses sujets favoris sont les petites créatures telles que les chatons et les chiots, qu'il dépeint d'une manière réaliste. Ses travaux ont été publiés à la fois à la maison et à l'étranger et ont été récompensés à de nombreuses reprises dans des expositions.

     

    Peinture de : Mi Chunmao

    Peinture de : Mi Chunmao

    Peinture de : Mi Chunmao

    Peinture de : Mi Chunmao

    Peinture de : Mi Chunmao

    Peinture de : Mi Chunmao

     

    Ses livres "How To Portray Small Creatures" et "Peintures de Mi Chunmao" ont été publiés.

     

    Peinture de : Mi Chunmao

    Peinture de : Mi Chunmao

    Peinture de : Mi Chunmao

    Peinture de : Mi Chunmao

    Peinture de : Mi Chunmao

    Peinture de : Mi Chunmao

     

    Peinture de : Mi Chunmao

    Yahoo!

    14 commentaires
  • 22 avril1369 : début de la construction de la Bastille

     

    La construction de la forteresse de la Bastille a été décidée au XIVe siècle pour défendre la partie orientale de Paris et la porte Saint Antoine. A l'origine, la structure devait servir à défendre la porte Saint-Antoine et les remparts de l'est de Paris.
    Elle débuta le 22 avril 1369 sur les plans du prévôt Hugues Aubriot.Sa construction dura de 1370 à 1383.

     

    22 avril1369 : début de la construction de la Bastille


    Élevée sur un vaste rectangle (66 m sur 30) elle était composée de huit tours dont les murs avaient deux mètres d’épaisseur, et 23 mètres de hauteur.

     

    22 avril1369 : début de la construction de la Bastille

    22 avril1369 : début de la construction de la Bastille

    22 avril1369 : début de la construction de la Bastille

    22 avril1369 : début de la construction de la Bastille


    Elles étaient reliées entre elles par des murs de neuf pieds d’épaisseur. Un large fossé, que l’eau de la Seine remplissait en hiver, entourait la forteresse.

     

    22 avril1369 : début de la construction de la Bastille

    22 avril1369 : début de la construction de la Bastille

    22 avril1369 : début de la construction de la Bastille

    22 avril1369 : début de la construction de la Bastille


    Des bastions furent ajoutés sous Henri II et un corps de logis en 1761.

     

    22 avril1369 : début de la construction de la Bastille


    Ce n’est qu’à partir du XVIIème siècle sous Richelieu qu’elle devint prison d’état.

     

    22 avril1369 : début de la construction de la Bastille

    22 avril1369 : début de la construction de la Bastille

    22 avril1369 : début de la construction de la Bastille


    Lorsque débute la Révolution, la Bastille n’est plus la forteresse terrifiante de jadis, mais reste le symbole de l’arbitraire royal. C’est ce symbole que le peuple de Paris allait abattre ce 14 juillet 1789 !
    Le 13 juillet une milice forte de 48 000 hommes se crée, le tocsin sonne.
    La Bastille est prise le 14 juillet 1789.

     

    22 avril1369 : début de la construction de la Bastille

    22 avril1369 : début de la construction de la Bastille

    22 avril1369 : début de la construction de la Bastille

    22 avril1369 : début de la construction de la Bastille

     

    Dés le 16 Juillet la démolition de la Bastille est ordonnée.

     

    22 avril1369 : début de la construction de la Bastille

    22 avril1369 : début de la construction de la Bastille

    22 avril1369 : début de la construction de la Bastille

     

    22 avril1369 : début de la construction de la Bastille

    Yahoo!

    9 commentaires
  • Gâteau basque à la crème pâtissière

     

    Ingrédients

    Pour la pâte

    220 g de farine 
    175 g de beurre mou
    150 g de sucre
    80 g de poudre d’amandes
    1 œuf entier + 2 jaunes
    1 cul. à café de levure chimique
    1 citron
    sel

    Pour la crème

    25 cl de lait entier
    2 jaunes d’œufs
    50 g de farine
    50 g de sucre
    1 sachet de sucre vanillé
    1 cul. à soupe de rhum

     

    Gâteau basque à la crème pâtissière

     

    Préparation

     

    – Dans le bol d’un robot équipé de l’accessoire pour pâte à tarte, mélangez le beurre mou et le sucre. Ajoutez l’œuf entier et 1 jaune, la poudre d’amandes et le zeste râpé du citron. Incorporez la farine, la levure et le sel, puis pétrissez jusqu’à ce que la pâte forme une boule.

    – Enveloppez la pâte de film étirable en l’aplatissant un peu. Réservez-la 2 h au réfrigérateur.

    – Préparez la crème?: battez le sucre, le sucre vanillé et les jaunes d’œufs. Incorporez la farine. Versez le lait bouillant dessus en remuant. Transvasez dans une casserole et faites épaissir 5 min à feu moyen, sans cesser de remuer. Parfumez avec le rhum.

    – Divisez la pâte en 2 morceaux, l’un plus petit que l’autre et aplatissez-les en cercle avec un rouleau. Placez le plus grand dans une tourtière. Garnissez avec la crème pâtissière. Recouvrez du dernier disque de pâte. Humidifiez les bords et pincez-les pour les souder.

    – Badigeonnez le gâteau du dernier jaune d’œuf et striez avec une fourchette. Faites cuire 40 min environ au four, préchauffé sur th. 6 (180 °C). Patientez au moins 8 heures avant de servir.

     

    Gâteau basque à la crème pâtissière

     

    Gâteau basque à la crème pâtissière

    Yahoo!

    8 commentaires
  • Fleurs cultivées : Bignone

     

    Appartenant à la famille des bignonacées, la bignone (bignonia capreolata) est une plante grimpante aux jolies grappes de fleurs, rouge ou orange, en forme de trompettes. Sa floraison abondante dure tout l'été jusqu'aux gelées. Très décorative, la bignone (campsis radicans) est souvent utilisée pour orner les murs, les façades ou les clôtures.

     

    Fleurs cultivées : Bignone

    Fleurs cultivées : Bignone

    Fleurs cultivées : Bignone

    Fleurs cultivées : Bignone

    Fleurs cultivées : Bignone

     

    Famille : Bignonacées


    Type : Plante grimpante


    Hauteur : 5 m à 10 m

     

    Fleurs cultivées : Bignone


    Tige : des crampons assurent l'accroche des tiges

     

    Fleurs cultivées : Bignone


    Feuillage : Caduc, Persistant,vert clair

     

    Fleurs cultivées : Bignone


    Fleur : en trompette,en grappes

     

    Fleurs cultivées : Bignone

    Fleurs cultivées : Bignone

    Fleurs cultivées : Bignone


    Couleurs des fleurs : Rouge, Rose, Jaune, Orange

     

    Fleurs cultivées : Bignone

    Fleurs cultivées : Bignone

    Fleurs cultivées : Bignone

    Fleurs cultivées : Bignone


    Fruit : gousse plate

     

    Fleurs cultivées : Bignone


    Originaire d'Amérique du Nord, du Japon et de la Chine, la bignone compte plus de 725 espèces. La plus commune est la campsis radicans appelée aussi jasmin de Virginie.

     

    Fleurs cultivées : Bignone

     

    D'autres variétés sont réputées comme la campsis radicans Indian summer, fréquemment utilisée en pot sur le balcon et très rustique,

     

    Fleurs cultivées : Bignone

     

    la campsis grandiflora aux fleurs remarquables d'environ 40 cm

     

    Fleurs cultivées : Bignone

     

    et la bignone capreolata dite à vrilles au feuillage persistant et aux fleurs bicolores.

     

    Fleurs cultivées : Bignone

     

    Fleurs cultivées : Bignone

    Yahoo!

    15 commentaires
  • Les bourgeois de Calais

     

    En septembre 1346, Édouard met le siège devant la ville de Calais dont la garnison commandée par le chevalier Jean de Fiennes résiste héroïquement à l'armée du roi d’Angleterre.

     

    Les bourgeois de Calais

    Les bourgeois de Calais

    Les bourgeois de Calais

    Les bourgeois de Calais

    Les bourgeois de Calais

     

    Après onze mois de siège, la cité affamée négocie sa reddition. Selon Froissart, Édouard III, fatigué et énervé par la longue résistance calaisienne, accepte que six bourgeois lui soient livrés afin d'être exécutés. C'est à ce prix qu'il laissera la vie aux habitants toutefois contraints de déserter leur ville une fois les Anglais arrivés.

     

    Les bourgeois de Calais

    Les bourgeois de Calais

    Les bourgeois de Calais

    Les bourgeois de Calais

     

    Son épouse Philippa de Hainaut parvient cependant à le persuader d'épargner la vie de ces six malheureux, désespérés, venus devant le souverain en chemise, la corde au cou, les clefs de la ville et du château en mains. Selon la tradition, par ce geste d’amour chrétien, Édouard épargne la vie d’Eustache de Saint-Pierre et de ses cinq compagnons d'infortune devant une reine en pleurs.

     

    Les bourgeois de Calais

    Les bourgeois de Calais

    Les bourgeois de Calais

    Les bourgeois de Calais

     

    Calais devient anglaise le 3 août 1347 et le demeure jusqu’au 6 janvier 1558 lorsque Henri II de France reprend la ville à Marie Tudor.

     

    Les bourgeois de Calais

    Les bourgeois de Calais

    Les bourgeois de Calais

    Les bourgeois de Calais

     

    Les bourgeois de Calais

    Yahoo!

    9 commentaires
  • " Le retour de l'hirondelle " poème de

     

    Le retour de l'hirondelle

     

    C'est le retour de l'hirondelle:
    Qui tout printemps, construit ses nids
    Contre les murs, de fumier gris:
    Terre et de paille qu'elle morcelle...

    " Le retour de l'hirondelle " poème de

    Quittant l'apparente torpeur
    De l'hiver peinant l'horizon
    De ces coeurs glacés sans raison,
    Elle chantera la douceur.

    " Le retour de l'hirondelle " poème de

    C'est le retour de l'hirondelle:
    Qui tout printemps, construit ses nids
    Contre les murs, de fumier gris:
    Terre et paille qu'elle morcelle...

    " Le retour de l'hirondelle " poème de

    Elle vient survoler la terre
    Pour respirer de doux plaisirs
    Parfumés des bons souvenirs
    De cette planète mystère.

    " Le retour de l'hirondelle " poème de

    C'est le retour de l'hirondelle
    Qui tout printemps, construit ses nids
    Contre les murs, de fumier gris:
    Terre et paille qu'elle morcelle...

     

    Ridouan  Lamkadmi

     

    " Le retour de l'hirondelle " poème de Lamkadmi

    Yahoo!

    20 commentaires
  • Saint-Flour

    Saint-Flour

     

    Saint-Flour, conjugue avec talent histoire, nature et modernité. Perchée sur un promontoire volcanique, Saint-Flour, cité d’art et d’histoire, cultive son caractère montagnard avec audace et modernité. À la croisée des chemins de la Margeride, des Monts du Cantal et des gorges de la Truyère, ses attraits naturels, prisés par les amateurs de sports nature, composent des paysages saisissants. À mi-chemin vers le grand Sud, Saint-Flour est aussi une ville étape privilégiée et animée.

     

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

     

    Capitale Historique de la Haute Auvergne et cité millénaire, l'histoire de Saint-Flour débute au IVème siècle avec la venue de l'évangélisateur Florus.

     

    Saint-Flour

     

    Au Moyen Âge, gérée par trois consuls élus, elle comportait plus de sept mille habitants. En 1317, le pape en fit le siège d'un évêché

     

    Saint-Flour

    .

    Perchée sur un éperon basaltique à 881 mètres d'altitude, Saint-Flour se trouve à l'extrémité de la planèze qui porte son nom, sur une table basaltique dominant de 100m. le cours de l'Ander.

     

    Saint-Flour

     

    C'est par l'Est qu'il faut arriver pour apprécier la beauté de son site et voir surgir, au-dessus des escarpements rocheux, l'alignement des maisons dominées par les tours massives de la cathédrale.

     

    Saint-Flour

     

    Saint-Flour vous invite à vous promener au gré de ses ruelles médiévales qui témoignent d'un passé prestigieux :

     

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

     

    les portes fortifiées et vestiges des remparts,

     

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

     

    la cathédrale,

     

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

     

    l'ancien palais épiscopal qui abrite aujourd'hui le musée de la Haute-Auvergne,

     

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

     

    le musée d'Art et d'Histoire Alfred Douët dans la Maison Consulaire de style Renaissance,

     

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

     

    la Maison du Gouverneur...

     

    Saint-Flour

    Saint-Flour

     

    D'origine gallo-romaine, son riche passé se lit sur ses pierres et par le caractère de ses monuments.

    Au centre d'un pays de tradition agricole, consciente de son cadre naturel exceptionnel, de la beauté de son site d'altitude, Saint-Flour s'est tournée vers le tourisme. De vastes pâturages du Cézallier

     

    Saint-Flour

     

    aux gorges de la Truyère,

     

    Saint-Flour

     

    des mégalithes de la Planèze

     

    Saint-Flour

     

    aux villages de Margeride,

     

    Saint-Flour

     

    Saint-Flour vous offre des paysages verts, un patrimoine exceptionnel où se pratiquent toutes les activités de découverte et de détente liées aux grands espaces.

     

    Saint-Flour

    Yahoo!

    14 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique