• Brochettes d’ananas caramélisées aux cinq parfums

     

    Ingrédients (pour 6 brochettes d’ananas) :

     

        30 cubes d’ananas environ (frais de préférence, à défaut, surgelé !)
        8 cuil. à s. de sucre cassonade
        1 cuil. à café rase d’épices cinq parfums : le vrai 5 épices chinois
        1 noisette de beurre

     

    Brochettes d’ananas caramélisées aux cinq parfums

     

    Préparation :

     

    Si vos piques à brochettes sont en bambou, faites-les tremper dans l’eau avant.

        Embrochez les cubes d’ananas sur vos brochettes.
        Dans une poêle, faire fondre une noisette de beurre et faire dorer vos brochettes d’ananas sur toutes leurs faces à feu vif. Une fois vos cubes d’ananas dorés (un peu mais pas trop non plus), disposez vos brochettes dans vos assiettes.
        Préparez votre sucre épicé en mélangeant le sucre cassonade aux épices.
        Utilisez la poêle qui a servi pour faire dorer vos brochettes. Y préparer votre caramel aux 5 épices en faisant fondre une noisette de beurre + le sucre aux épices. Laissez caraméliser à feu vif d’abord, puis surveillez et ajustez votre cuisson jusqu’à l’obtention d’un caramel doré.
        Verser le caramel sur les brochettes directement sur l’assiette !

     

    Brochettes d’ananas caramélisées aux cinq parfums

     

    Brochettes d’ananas caramélisées aux cinq parfums

    Yahoo!

    17 commentaires
  • Fleurs cultivées : Kalimeris

    Fleurs cultivées : Kalimeris

     

    Dans la famille des Astéracées, Kalimeris incisa est une vivace à souche ligneuse, bien rustique, originaire du nord-est de l'Asie. Il pousse – avec une croissance rapide – en touffe érigée, ramifiée, arrondie, toujours nette, de 60 à 80 cm en tout sens.

     

    Fleurs cultivées : Kalimeris

    Fleurs cultivées : Kalimeris

    Fleurs cultivées : Kalimeris

    Fleurs cultivées : Kalimeris

    Fleurs cultivées : Kalimeris

    Fleurs cultivées : Kalimeris

     

     Le feuillage est caduc, vert clair. Les longues feuilles oblongues – elles peuvent atteindre 10 cm – sont profondément dentées, incisées.

     

    Fleurs cultivées : Kalimeris

    Fleurs cultivées : Kalimeris

    Fleurs cultivées : Kalimeris

    Fleurs cultivées : Kalimeris

     

    La longue floraison en corymbes de petites fleurs de 3 cm de diamètre, avec des ligules blanches teintées de mauve dessous et un cœur or, commence en mai juin pour se terminer aux premières gelées, attirant abeilles et papillons.

     

    Fleurs cultivées : Kalimeris

    Fleurs cultivées : Kalimeris

    Fleurs cultivées : Kalimeris

    Fleurs cultivées : Kalimeris

    Fleurs cultivées : Kalimeris

    Fleurs cultivées : Kalimeris

    Fleurs cultivées : Kalimeris

    Fleurs cultivées : Kalimeris

     

    Pourquoi cette plante est-elle si méconnue ? Robuste, florifère et sans exigences, c'est un végétal de rêve ! Dès mars, la touffe se forme, vert tendre, alors que tout le reste du jardin est encore engourdi. Lorsque le kaliméris fleurit, il reste toujours droit et robuste, sous le soleil brûlant, les bourrasques de vent, la grêle ou la pluie. C'est une valeur sûre, pour tous les espaces verts. Il a toutes les qualités de son petit cousin l'aster, plus d'autres : une floraison beaucoup plus longue, une résistance à toute épreuve, pas de maladie. Rien n'atteint sa silhouette impeccable et ses charmantes fleurettes.

     

    Fleurs cultivées : Kalimeris

    Fleurs cultivées : Kalimeris

    Fleurs cultivées : Kalimeris

    Fleurs cultivées : Kalimeris

    Fleurs cultivées : Kalimeris

     

    C'est une vivace à planter au soleil ou à mi-ombre, en tous sols… et sans restriction ! En massif, en bordure, au jardin bouquetier…

     

    Fleurs cultivées : Kalimeris

    Fleurs cultivées : Kalimeris

    Fleurs cultivées : Kalimeris

     

    Plantez-la avec des verges d'or, des eupatoires, des sauges, des géraniums vivaces, des crocosmias, des achillées, des campanules. Entourez-la d'annuelles, tels cosmos, malopes, lavatères… Elle accompagne très bien les rosiers et est idéale pour protéger du soleil le pied des clématites.

     

    Fleurs cultivées : Kalimeris

     

    En pot, à condition qu'il mesure au moins 40 cm de diamètre et de profondeur, un pied peut vivre plusieurs années

     

    Fleurs cultivées : Kalimeris

     

    Fleurs cultivées : Kalimeris

     

    Yahoo!

    21 commentaires
  • Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

     

    Saint-Robert est un village médiéval, situé sur un promontoire calcaire et qui a changé trois fois de nom, Murel, Mont-Bel-Air puis Saint-Robert.Il est classé « Plus Beaux Villages de France » depuis 1982.

     

    Saint-Robert (Corrèze)

     

    Organisé autour d’un monastère bénédictin bâti par les disciples de Saint-Robert, le village connut de violents affrontements religieux.

    De cette époque subsiste néanmoins une belle église romane fortifiée du XIIe siècle et des demeures seigneuriales en pierre de taille

    Le bourg de Saint Robert s’articule autour de la place de l’église, point stratégique du village où de nombreuses manifestations sont organisées.

     

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

     

    Elle a même été la scène d’un tournage de film en 1983, « Des Grives au Loup » d’après le roman de Claude Michelet.

     

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

     

    L'église Sainte-Marie, classée Monument historique

    Comme la plupart des monuments monastiques de la région, après une période de développement au XIe et XIIe siècle, la guerre de cent ans et les guerres de religion ont entrainé une dégradation irréversible des bâtiments et de la vie religieuse.

    Cet édifice a été classé Monument Historique par liste en 1862.

    Si le transept semble daté du XIe siècle, le chevet a été construit au XIIe siècle. Le chœur est très développé avec un déambulatoire avec 3 chapelles rayonnantes complétées de 2 absidioles orientées édifiées sur le transept.

    Il subsiste aujourd’hui une soixantaine de chapiteaux du décor original de l’église, dont 51 sont encore en place.

    Une grosse tour carré, véritable donjon, surmonte l’absidiole du chevet.

    Une tour lanterne octogonale permet d’accéder au clocher, lui aussi de forme octogonale et qui abrite un bourdon, cloche du XVIe siècle baptisée Marie vouée à St Georges.

    L’acoustique exceptionnelle de cet édifice permet, depuis 1972, l’organisation tous les étés, de concerts de musique classique.

     

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

     

    A l’intérieur de l’église se trouve un Christ en croix du XIIIe siècle, d’origine espagnole. Selon la légende il aurait été rapporté de Lépante en 1571 après la victoire des Escadres d’Espagne de Gênes et de Venise sur l’Escadre turque. Classé au titre d’objet en 1925. Il est en bois peint, doré, fixé à une croix par 3 gros clous. Le Christ longiligne est animé par un important déhanchement. Il croise les pieds, les carnations sont peintes au naturel. Le « Périzonium » est doré. La plaie sur le torse est profonde.

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

     

    Le château fut la propriété des Verneuil depuis 1471, donné aux Noailles en 1695 il fut vendu à la Révolution aux Damarzit en l'an IV (1496). L'édifice offre un style assez massif et austère sur sa partie sud ouest.  La partie sud de l'édifice présente un style plus varié, de très belles vitres ornent cette jolie demeure.

     

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

     

    Une chapelle annexe fut élevée au XVIe siècle

     

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

    Saint-Robert (Corrèze)

     

    Saint-Robert (Corrèze)

     

    Yahoo!

    18 commentaires
  • "Joli mois d'Avril " poème trouvé sur le net


    le joli mois d'avril

     

    En ce délicieux mois d’Avril

    La nature semble fébrile.

    Des légers cerisiers nippons

    Aux solides pommiers bretons,

    Un millier de crayons de couleurs

    Ont fait surgir de tendres fleurs.

    Du bleu profond de l’Azur,

    Souffle une brise légère et pure,

    Comme une jolie cascade d’eau

    Toute ruisselante de chants d’oiseau.

    Mais son cœur reste sourd

    A ces pépiements d’amour.

    Elle l’a enfermé à clef

    Pour qu’il ne puisse plus rêver.

    Le printemps n’est pas pour elle

    Que s'envole au loin, l'hirondelle,

    Que se fanent les primevères,

    son coeur reste en Hiver.

     

    "Joli mois d'Avril " poème trouvé sur le net

     

    Yahoo!

    20 commentaires
  • La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

     

    La Bernerie-en-Retz est une commune de l'Ouest de la France, située dans le département de la Loire-Atlantique, en région Pays de la Loire.
    La commune fait partie de la Bretagne historique, dans le pays traditionnel du pays de Retz et dans le pays historique du Pays nantaisLa Bernerie-en-Retz se situe à 36 km au sud de Saint-Nazaire et 46 km au sud-ouest de Nantes.

     

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

     

    On peut y voir :


      Le Port Saint-Jacques

     

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

     

    L'église Notre-Dame-de-Bon-Secours (XIXe siècle).est édifiée à l'emplacement de l'ancienne chapelle Notre-Dame de Bon-Secours bénite le 26 avril 1845 et remplaçant elle-même une chapelle du XVIIème siècle.. Le clocher date de 1853. Après son agrandissement au XIXème siècle, l'église n'est ouverte au culte qu'en 1862. La tribune date de 1922.

     

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

     

    Le grand orgue, qui date de 1860, est acheté en 1922 par la commune de La Bernerie-en-Retz : il est modifié en 1939 (ajout d'un jeu de nasard) et en 1889 (modification de la console).

     

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)



    La Grande plage de sable fin protégée par un cordon de roches plates. Toute la côte est composée de petites criques avec falaises schisteuses.

     

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)



    La villa "La Garenne", grosse bâtisse construite au XIXe siècle surplombant les falaises de la Patorie. Elle a été vendue vers 1920 à Hippolyte Écomard fils, de Sainte-Pazanne, qui en fait une pension de famille, cédée dans les années 1980 à l'association Vie et Créativité La Garenne qui reçoit des classes de mer et des familles.

     

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

    La Bernerie en Retz (Loire-Atlantique)

    Yahoo!

    20 commentaires
  • Peintures de  : Gerard Altmann

     

    Peintures de  : Gérard Hartmann

     

    Gérard  Altmann est né en 1877, décédé en 1940

    peintre hollandais, dessinateur, graveur et aquarelliste

     

    Je n'ai pas trouvé de biographie de ce peintre

    mais j'ai pensé que ses peintures valaient bien un article..

     

    Peintures de  : Gérard Hartmann

    Peintures de  : Gérard Hartmann

    Peintures de  : Gérard Hartmann

    Peintures de  : Gérard Hartmann

    Peintures de  : Gérard Hartmann

    Peintures de  : Gérard Hartmann

    Peintures de  : Gérard Hartmann

    Peintures de  : Gérard Hartmann

    Peintures de  : Gérard Hartmann

    Peintures de  : Gérard Hartmann

    Peintures de  : Gérard Hartmann

    Peintures de  : Gérard Hartmann

    Peintures de  : Gérard Hartmann

    Peintures de  : Gérard Hartmann

    Peintures de  : Gérard Hartmann

    Peintures de  : Gérard Hartmann

    Peintures de  : Gérard Hartmann

    Peintures de  : Gérard Hartmann

    Peintures de  : Gérard Hartmann

    Peintures de  : Gérard Hartmann

    Peintures de  : Gérard Hartmann

    Peintures de  : Gérard Hartmann

    Peintures de  : Gérard Hartmann

    Peintures de  : Gérard Hartmann

    Peintures de  : Gérard Hartmann

    Peintures de  : Gérard Hartmann

     

    Peintures de  : Gerard Altmann

    Peintures de  : Gerard Altmann

    Peintures de  : Gerard Altmann

    Peintures de  : Gerard Altmann

    Peintures de  : Gerard Altmann

    Peintures de  : Gerard Altmann

    Peintures de  : Gerard Altmann

    Peintures de  : Gerard Altmann

    Peintures de  : Gerard Altmann

    Peintures de  : Gerard Altmann

     

    Peintures de  : Gerard Altmann

    Yahoo!

    20 commentaires
  •  

    Gérard Altmann (Paris 1923-Paris 2012) - Parcours du peintre, originalité de l’œuvre

     

     

    Gérard Altmann venu d’Odessa, répertorié parmi les peintres juifs de l’Ecole de Paris, fréquenta La RUCHE avec CHAGALL, SOUTINE.

    Dès l’âge de 14 ans, il s’inscrit au cours du soir de peinture de Monsieur Auclair. Il est dès son plus jeune âge entouré de peinture et se sent porteur d’une histoire. Il fréquente le Dôme et la Grande Chaumière, où il y fait des rencontres : Kikoïne, Yankel, Giacometti.

    Dans les années de guerre, il se lie d’amitié avec Marcel Marceau qui occupe un atelier voisin. Un moment ils sont inséparables, c’est l’époque où Altmann dessine des clowns, prenant Marceau comme modèle.

     

     

    Il rencontre tout un milieu d’artistes et de théâtre. Il vit en faisant des théâtres de marionnettes et les décors de théâtre des pièces de Dubillard montées par Gilles de Ré.

    Son quartier, ses habitants deviennent modèles. Il en fait une galerie de portraits bohèmes, des autoportraits déguisés.

     

     

    Connivence de l’artiste avec ce qu’il transforme, il aime le mouvement ; sa touche d’abord sombre devient davantage trait, écriture et nuance. Parti vers la Provence pour y rencontrer Cézanne, il y trouve Altmann et revient à Paris.

    Très vite et grâce à ses rencontres, il ne fait plus que de la peinture et s’éloigne de toute influence.

    Pébéo sera à ses côtés en toutes circonstances, mosaïques, pour les murs de l’usine, paysage industriel, port de Marseille.

     

     

    Yahoo!

    11 commentaires
  • Tarte à la rhunarbe


    Ingrédients

     

    Pâte sucrée

        250 g de farine de blé T45
        100 g de sucre glace
        2 pincées de fleur de sel
        30 g de poudre d'amande
        150 g de beurre coupé en morceaux et mis à température ambiante
        1 œuf

    Compotée de rhubarbe

        500 g de rhubarbe fraîche
        10 fraises très mûres
        2 c. à soupe de sucre

    Crème vanille

        25 cl de lait demi-écrémé
        2 c. à soupe de sucre
        2 c. à soupe de Maïzena
        2 jaunes d'œuf

     

    Tarte à la rhunarbe

     

    Instructions

     

    Préparer la pâte sucrée

        Du bout des doigts, mélanger le sucre glace, la poudre d'amande, la farine et le beurre jusqu'à avoir une semoule grossière.
        Rassembler la pâte et faire un puits au centre pour y mettre l’œuf. Malaxer le mélanger du bout des doigts sans trop travailler jusqu'à obtention d'une pâte molle.
        Fraiser la pâte en la poussant entre votre paume et le plan de travail. La ramener vers vous et la rassembler en une boule. L'envelopper de film alimentaire et la mettre au réfrigérateur au moins 2 heures.

    Préparer la crème vanille

        Faire chauffer le lait dans une casserole, sans qu'il n'arrive à ébullition.
        Dans un cul de poule, mélanger les jaunes d’œufs avec le sucre et la maïzena, jusqu'à ce que le mélange blanchisse.
        Lorsque le lait est chaud, le verser dans le cul de poule et mélanger avec un fouet. Transvaser dans la casserole et remettre sur feu moyen.
        Faire épaissir sur le feu en mélangeant régulièrement avec une cuillère en bois, ou un fouet. Lorsque la crème est épaisse, la transvaser dans un récipient et filmer au contact*, le temps que cela refroidisse.

    Préparer la rhubarbe

        Rincer les tiges, les sécher et enlever feuilles et racine.
        Couper des tronçons de 3 cm de long, avec les bouts de biais. Il vous faut environ 60 tronçons pour une tarte de 24 cm de diamètre. Avec les chutes, préparer la compotée de rhubarbe.

    Préparer la compotée de rhubarbe

        Dans une casserole, verser les chutes de rhubarbe, les fraises ainsi que le sucre. Vous pouvez choisir de faire une compotée uniquement rhubarbe.

     

    Tarte à la rhunarbe

     

    Montage et cuisson de la tarte

        Préchauffer le four à 180°C. Foncer votre moule à tarte avec la pâte sucrée. Recouvrir de papier sulfurisé et de poids de cuisson. Faire cuire à blanc pendant 10 mn.
        Lorsque la pâte est cuite à blanc, ôter les poids et le papier. Répartir la crème de vanille en couche généreuse et uniforme.
        Ajouter par dessus la compotée de rhubarbe. Vous pouvez la mettre par petites touches, ou bien la répartir en couche uniforme sur toute la tarte.
        Ajouter les segments de rhubarbe, en faisant le motif de votre choix. Ici, j'ai choisi des petits moulins, vous pouvez laisser libre court à votre imagination.
        Faire cuire 45 mn. Laissez tiédir avant de déguster.

     

    Tarte à la rhunarbe

     

     

    Tarte à la rhunarbe

    Yahoo!

    12 commentaires
  • Fleurs cultivées :


    Le kalanchoé est synonyme de diversité. Son feuillage, ses fleurs, son port, sa résistance au froid, ses dimensions varient d’une espèce à l’autre. Beaucoup se retrouvent dans nos intérieurs et tiennent parfaitement le rôle de plante décorative

     

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

     

    Le kalanchoé du nom latin kalanchoe appartient à la famille des Crassulacées. La plante est originaire de Madagascar.

     

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

     

    C’est une plante grasse, vivace, très répandue chez les fleuristes. Elle présente des ports et des feuillages très variés. Les différentes espèces ont des feuilles persistantes et charnues, mesurent entre 15 cm et plus de 1 m.

     

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

     

     Toutes ne fleurissent pas. Certaines produisent de jolies fleurs colorées en hiver, d’autres au printemps ou encore à tout moment de l’année.

     

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

     

    Le kalanchoé est facile à cultiver, demande peu d’entretien et supporte bien la sécheresse. Il peut même être exposé au soleil. La majorité des kalanchoés est non rustique.

     

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

     

    On cultive couramment le kalanchoé en pot ou en jardinière en intérieur et en extérieur uniquement dans les régions au climat doux. Le kalanchoé se garde des années, si on lui offre de bonnes conditions de culture. Il est donc dommage de s’en débarrasser une fois sa floraison terminée.

     

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Fleurs cultivées : kalanchoe

     

    Fleurs cultivées : kalanchoe

    Yahoo!

    16 commentaires
  • Veretz (

    Veretz (


    Véretz est une commune française située dans le département d'Indre-et-Loire en région Centre-Val de Loire.
    C'est un village au cœur de la Touraine, proche de Chenonceaux et d'Amboise. Il est situé sur le Cher, en amont de la ville de Tours (12 km).

     

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire)

      

    Le  château de Véretz, reconstruit au XIXe siècle, domine la vallée du Cher à l'entrée du village ;

     

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire) 

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire)


        « La Chavonnière », grande maison de vigneron à deux ailes en équerre qui appartint à Paul-Louis Courier ;

     

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire) 

    Veretz (Indre-et-Loire)


        Monument à la mémoire de Courier qui date de 1876, sur la place centrale du bas-village (rénové) ;

     

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire)

       
       
        Église Notre-Dame du XVIe siècle : nef ogivale, chapelle seigneuriale formant tribune, transept saillant, chœur de deux travées, clocher à base XIIe et étages XVIe siècle.

     

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire)

    Veretz (Indre-et-Loire)

     

    Veretz (Indre-et-Loire)

     

    Yahoo!

    19 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique