• LA GREVE, à Saint-Martin-des-Noyers

    chateau-greve

    LA FIERTE D'UNE BARONNIE VENDEENNE

    Forteresse citée dès le XIIe siècle, mais dont les défenses furent constamment renforcées jusqu'au XVIe siècle, le chateau de la Grève, devenu place forte protestante, sera mélé aux guerres de Religion. Dès le XVIIe siècle, la vocation militaire de l'édifice perd sa raison d'être. Transformé en ferme au XIXe siècle, l'édifice est en péril de mort quand sa restauration est entreprise.

    UNE FORTERESSE ET SON SYSTEME DE PROTECTION

    L'action conjuguée des Chastillon et des Durcot a donné à La Grève l'allure d'une forteresse qui est aussi une grande demeure seigneuriale empreinte de raffinement. Enjambant les douves profondes, un pont-levis mène jusqu'à une double porte commandée par deux tourelles. Cet accès débouche sur une première basse cour rectangulaire et sur de nouvelles douves franchies par un pont à deux arches prolongé par un second pont-levis. Le rempart crénelé qui s'élève à cet endroit est défendu par deux tours percées de meurtrières et de trous à mousquets. La seconde cour conserve un plan rectangulaire dont chaque angle accueille une tour flanquant le mur de défense. Les hommes en armes se retrouvent à l'abri des murs épais du batiment de trois niveaux adossé à la façade ouest, sur la façade nord, un autre corps de batiment est réservé aux troupe, avec sa grande salle, son réfectoire, ses cuisines et son puits. Le logis seigneurial s'appuie à l'est de l'ensemble. Sous un toit recouvert d'ardoises, trois étages sont desservis par un escalier logé dans une tour hexagonale, au centre de la façade. Chaque palier donne accès à deux vastes salles éclairées de fenêtres à meneaux et garnies d'une cheminée à fronton en demi-cercle. La présence d'une salle d'armes au rez-de-chaussée de même que l'existence dans chaque pièce , d'un banc de guetteur disposé à l'angle des baies témoignent du fait que, même dans les espaces résidentiels, une surveillance est assurée en permanence pour prémunir le chateau de toute attaque.chateau de la greve

    UNE RENAISSANCE TARDIVE

    Dès le milieu du XVIIe siècle, la paix prive La Grève de toute valeur militaire. Le chateau, passé par héritage à plusieurs successeurs, est confié à des régisseurs et progressivement transformé en exploitation agricole. Les douves sont comblées,certaines tours abattues, les deux pont-levis supprimés. Le logis seigneurial est abaissé d'un étage et les cheminées monumentales sont remplacées par des foyers de taille plus modeste. Acquis en 1805 par un propriétaire terrien, Jacques Batiot, le chateau conserve sa destination agricole et fait l'objet de nouveaux aménagements pour abriter deux métairies. Dans les années 1970, le délabrement de l'édifice fait paradoxalement prendre conscience de sa valeur historique et architecturale.

    En 1985 débute une campagne de restauration, non encore achevée à ce jour. Tous les batiments récents à vocation exclusivement agricole, sont détruits, et le chateau entamme lentement sa renaissance..... 

    « PRIERES GLANEES par Jean-Marie PETITCLERCLA BUGLE RAMPANTE »
    Yahoo!

  • Commentaires

    4
    Lundi 26 Avril 2010 à 15:58
    nenette206

    je croyais que tu avais terminé avec les chateaux!!celui-çi est encore en bon état
    oui ptitefleurs est une personne formidable.j'habite trop loi pour lui rendre visite
    mais je peux lui téléphonner.
    bonne fin de journée et grosses bises
    janine

    3
    Lundi 26 Avril 2010 à 15:16
    Angélique

    ah quel belle demeure ancestrale

    bon lundi

    2
    Lundi 26 Avril 2010 à 09:09
    ptefleurs18

    coucou lucette  je suis pas matinale ce matin le temps est triste ......pas  de changement d article  moi non plus maintenant  je le laisse deux ou trois jours car   je  me dis pourquoi perdre beaucoup de temps  les amies ne regarde pas juste un  pt coms et basta  larguer    que tu mette des images ou diapo  il n 'ont  meme pas le temps   de les ouvrirs.....bon enfin ......hier je  ne suis aller que sur tres peux de blog  pas eu le temps et c etait dimanche alors  on laisse un peux tomber et on fait autre choses .............je comprend pas pourquoi tes images ne sont pas nette sur tes articles  ou du moins pas toutes  tu les mets comment .. c est domage pour le regard de l architecture ...............

    1
    Lundi 26 Avril 2010 à 08:04
    nadia

    Bonjour Lucette.C'est la reprise pour moi aujourd'hui. 15 jours de soleil.Que demander de  mieux. Jolies  vos photos.Je vous embrasse et vous souhaite une bonne journée.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :