• Le Chateau de BOULBON

    ph13 boulbonConstruit sur un éperon rocheux du Massif de la Montagnette, le chateau de Boulbon, aujourd'hui ruiné, n'en conserve pas moins une allure impressionnante. Emergeant de l'enceinte dont subsistent des pans de murs, le véritable donjon, presque inchangé, semble toujours assurer la garde de la forteresse qui, au XIVe siècle, ne put résister à l'assaut du terrible Raymond de Turenne.

    LE NOYAU PRIMITIF
    Campé sur un éperon rocheux en bordure de la plaine du Rhone, et dominant le village qui possédait son propre système de fortifications, le chateau, dont les plus anciens éléments subsistants remontent au XIIe siècle, se compose de temps de Béranger de Boulbon d'un donjon de forme rectangulaire comportant quatre pièces superposées, enfermé dans une courtine épousant le contour du rocher. Cette courtine, couronnée à l'époque par des merlons entre lesquels s'intercalaient des créneaux, ne possède qu'un unique accès, au sud, lui-meme défendu par une tour rectangulaire dont il ne reste aujourd'hui qu'un pan de mur. A l'ouest, la basse cour, close de murs, comprenait les communs, les étables et les granges

    LE TEMPS DES METAMORPHOSESboulbon 

    Aux XIVe et XVe siècles, les seigneurs de Boulbon, désireux de disposer d'une résidence plus confortable, entreprennent d'importantes campagnes d'agrandissements et de transformations. A l'emplacement de l'ancienne basse cour est édifié un logis formé de deux corps de batiments séparés par une cour intérieure. Il donne à l'ouest  sur une vaste terrasse à trois arcatures surplombant le nouveau chemin venant du village et communique,au sud, avec un jardin au centre ququel se trouve un bassin. Le chateau, jusqu'alors alimenté en eau par un puits situé dans la partie haute du village, se dote à la meme époque d'un système de canalisations qui assure son autonomie, ainsi que d'une nouvelle cuisine, située devant l'ancienne porte d'entrée qui est supprimée. Si certains travaux sont motivés par la recherche du confort, d'autres visent à renforcer les défenses du chateau : un ouvrage avancé est ainsi construit au nord de l'enceinte, laquelle est équipée de machicoulis. 

    LES TRANSFORMATIONS DU XIIe SIECLEchateau  

    La seigneurie sera érigée en comté au début du XVIIe siècle, elle fait aménager un second jardin, au sud du premier, et particulièrement entre 1610 et 1666, ainsi que l'attestent divers prix-fait qui ont été conservés, mene à bien de nombreuses réparations. En 1674, la seigneurie et le chateau sont cédés à d'autres descendants des Boulbon. De nouveaux travaux sont réalisés, entre autres l'aménagement d'une rampe d'accès pour les carrosses, la construction d'un aqueduc, aujourd'hui disparu et la réparation du mur de la terrasse, à demi éffondré.

    L'ABANDON ET LA RUINE
    Le chateau ayant été dévasté par la Révolution, en septembre 1792, le propriétaire renonce à sa restauration. A la mort du dernier représentant des Boulbon en 1956, l'ensemble passe par héritage à un descendant le Lucien Bonaparte, qui le possède encore aujourd'hui. Les vestiges de Boulbon ont été classés monuments historiques en 1976......
    « MEDITATIONS PENDANT LE CAREMEL'EGLANTIER »
    Yahoo!

  • Commentaires

    4
    Samedi 13 Mars 2010 à 07:20
    nadia
    Plus que quelques jours avant votre départ.Je vous fais de gros bisous et vous souhaite un bon week-end.
    3
    Vendredi 12 Mars 2010 à 17:42
    2
    Vendredi 12 Mars 2010 à 17:41
    1
    Vendredi 12 Mars 2010 à 09:49

    bonjour Mamie Lucette toujours e tres belles phtos sur ton blog c'est un regal pour les yeux en ce jour de vendredi ou enfin il ne neige pas mais il a gélé tres fort je viens te souhaiter une tres bonne journée gros bisous
    LILI

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :