• Le grand Almanach de la France: "J'ai deux grands boeufs dans mon étable"

    Le grand Almanach de la France: "J'ai deux grands boeufs dans mon étable"


    J'ai deux grands boeufs

    J'ai deux grands boeufs dans mon étable
    Deux grands boeufs blancs marqués de roux
    La charrue est en bois d'érable
    L'aiguillon en branche de houx
    C'est par leurs soins qu'on voit la plaine
    Verte l'hiver ,jaune l'été
    Ils gagnent dans une semaine
    Plus d'argent qu'ils n'en ont couté

     

    Le grand Almanach de la France: "J'ai deux grands boeufs dans mon étable"


    REFRAIN

    S'il me fallait les vendre
    J'aimerais mieux me pendre
    J'aime Jeanne ,ma femme
    Eh bien ,j'aimerais mieux
    La voir mourir
    Que de voir mourir mes boeufs


    Les voyez vous les belles bêtes
    Creuser profond et tracer droit
    Bravant la pluie et les tempêtes
    Qu'il fasse chaud qu'il fasse froid
    Lorsque je fais halte pour boire
    Un brouillard sort de leurs naseaux
    Et je vois sur leurs cornes noires
    Se poser les petits oiseaux

     

    Le grand Almanach de la France: "J'ai deux grands boeufs dans mon étable"


    Ils sont forts comme un pressoir d'huile
    Ils sont plus doux que des moutons
    Tous les ans ,on vient de la ville
    Les marchander, dans nos cantons
    Pour les mener aux tuileries
    Au mardi gras devant le roi
    Et puis les vendre aux boucheries
    Je ne veux pas ,ils sont à moi

     

    Le grand Almanach de la France: "J'ai deux grands boeufs dans mon étable"


    Quand notre fille sera grande
    Si le fils de notre régent
    En mariage la demande
    Je lui promets tout mon argent
    Mais ,si pour dot il veut qu'on donne
    Les grands boeufs blancs marqués de roux
    Ma fille laissons la couronne
    Et ramenons les boeufs chez nous

     

    Le grand Almanach de la France: "J'ai deux grands boeufs dans mon étable"

     

    c'est en 1845 que le chanteur Pierre Dupont (1821-1870) composa cette chanson qui deviendra, malgré l'absence de radio, un "tube" dans toutes les campagnes, et qui sera repris 100 ans plus tard par Marcel Amont.

     

    Le grand Almanach de la France: "J'ai deux grands boeufs dans mon étable"

    Le grand Almanach de la France: "J'ai deux grands boeufs dans mon étable"

    Le grand Almanach de la France: "J'ai deux grands boeufs dans mon étable"

     

    Texte extrait du livre : Le grand Almanach de la France.

     

    Le grand Almanach de la France: "J'ai deux grands boeufs dans mon étable"

    « " Premier sourire du Printemps " poème de Théophile GautierVertus médicinales des légumes et des fruits : TOMATE »
    Yahoo!

  • Commentaires

    13
    Dimanche 22 Mars 2015 à 12:14

    que de belles paroles et ils étaient importants ces boeufs

    12
    Jeudi 19 Mars 2015 à 20:48

    Coucou Mamylucette

    D'accord, ces bœufs étaient le Capital de cet agriculteur et lui permettaient de vivre. Sans eux, pas de travail !

    Mais de la à les préférer à sa femme !!! pauvre femme, elle ne valait pas grand chose ! Moins qu'une bête !

    Je ne sais pas si les humains vont devoir revenir aux méthodes antiques, mais vu la décadence progressive et de plus en plus rapide de notre époque, c'est une éventualité fort plausible !
    On revient bien aux chevaux dans les exploitations forestières !

    Merci pour cette découverte, Mamylucette et bisous

    11
    Jeudi 19 Mars 2015 à 19:31

    Bon soir Mamie Lucette. Quel amour de ses animaux ! Je ne connais pas trop ce metier, mais j'ai vu un homme qui ne dormait pas de la nuit pour  soigner sa vache qui attendait son petit. Puis j'aime beaucoup les vaches. Je viens de terminer le caté et le déluge des questions et, je crois que ce soir je vais pas trop trainer sur le net. Bisous naniclown

     

     

     

    10
    Jeudi 19 Mars 2015 à 15:34

    Coucou  Lucette

    je suis de l'avis de Claude,pourtant quelques bêtes ont souffert,comme celle qui tourner autour d'un moulin,ou bien d'autres exemples,je suis pour la tolérance et le respect animal,ce ne sont pas des machines,mais des vies

    9
    Jeudi 19 Mars 2015 à 14:13

    belle journée, Lucette

    bisous

    8
    Jeudi 19 Mars 2015 à 11:51

    Je connaissais la chanson, mais elle n'est pas sympa pour l'épouse du chanteur....

    Il fait froid, mais passe un bon jeudi !

    7
    Jeudi 19 Mars 2015 à 11:30

    joli!! où est ce temps??? mais nous y reviendrons peu à peu

    c'était une belle période

    bonne journée

    bises

    6
    Jeudi 19 Mars 2015 à 09:16

    Souvenirs souvenirs bel article

    bonne journée

    bisous

    marie

    5
    Jeudi 19 Mars 2015 à 09:04
    francinea

    bonjour, ça me dit vaguement quelque chose; ces almanachs sont des trésors! je te souhaite une bonne journée bisous à paris c'est craspouille 

    4
    Jeudi 19 Mars 2015 à 08:49

    Un peu machiste comme déclaration, mais il est vrai que ces animaux étaient essentiels à leur métier.

    3
    Jeudi 19 Mars 2015 à 08:26

    Bonjour mamie Lucette

    Oh que de souvenir ....dans le temps il n'y avait pas de pollution

    il n'y avait pas tant de soucis que maintenant .

    un beau soleil pour nous ce matin je vais aller profiter pour faire mes courses

    douce journée et gros bisous

    Marlène

    2
    Jeudi 19 Mars 2015 à 07:32

    C'était le capital du paysan, il prenait de temps de travailler sa terre sans la blesser, il avançait au pas lent de l'animal et n'aurait jamais échangé sa bête contre une machine. Nous reviendrons à ce type d'agriculture, c'est inéluctable, seulement il faudra tout réapprendre

    amicalement

    Claude

    1
    Jeudi 19 Mars 2015 à 05:20

    Hommage à la force animale.... qui en ce temps-là était la bienvenue

    Joli...

    Douce journée Lucette

    Bisous

    timilo

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :