• Le vieux Redortiers

    Le vieux Redortiers

    Le vieux Redortiers

     

    Redortiers était un village perché sur un éperon rocheux et comptant environ 500 habitants au milieu du XIXe siècle. Sa richesse provenait de la coupe de bois et du passage des nombreux troupeaux de moutons. Comme en d'autres lieux, la révolution industrielle sonna le glas de l'agglomération qui déclina dans la seconde moitié du XIXe siècle, lentement abandonnée par les habitants. Seuls quelques "vieux" demeurèrent et le dernier Redortièrin y mourut en 1918.
    Dés lors, le village désert fut livré à la végétation.

     

    Le vieux Redortiers

    Le vieux Redortiers

     

    Depuis Banon, prendre la D950 (en direction du Revest du Bion), puis la D5 sur la droite.

     

    Le vieux Redortiers


    Il faut aller chercher Redortiers le Contadour, à l'extrême Nord du pays de Forcalquier, tout au bout d'une petite route qui monte à travers les champs de lavande.
    Posé au milieu de majestueux paysages sauvages qui ont inspiré le grand écrivain Jean Giono - plateau vallonné à perte de vue, planté de pins, sapins et chênes verts - Le Contadour n'est plus aujourd'hui qu'une grappe de vieilles fermes et granges plus ou moins restaurées, en activité ralentie : une stère de bois qui attend l'hiver, un chien assoupi, un vieux qui cueille les pommes de son jardin, un camion abandonné qui rouille sous les sapins...

     

    Le vieux Redortiers

    Le vieux Redortiers


    Si le plus grand charme de Redortiers le Contadour réside dans ses paysages, vous offrant de nombreuses possibilités de promenades, l'aspect culturel n’est pas absent avec la découverte du village primitif de Redortiers, qui était encore peuplé au 19ème siècle, par un chemin avec vue sur les Monts de Vaucluse et le Mont Ventoux (1909 m).

     

    Le vieux Redortiers

    Le vieux Redortiers

    Le vieux Redortiers

    Le vieux Redortiers

    Le vieux Redortiers

    Le vieux Redortiers

    Le vieux Redortiers


    Il y subsiste quelques ruines couronnées par un donjon d'époque romane (12ème siècle), qui a également conservé une belle porte.

     

    Le vieux Redortiers

    Le vieux Redortiers

    Le vieux Redortiers


    En continuant la route de Redortiers jusqu'à "Tinette", vous atteignez le plateau des Fraches, où d'anciennes bergeries et cabanes en pierre sèches (bories) témoignent de l'ingéniosité et du savoir-faire des bergers.

     

    Le vieux Redortiers

    Le vieux Redortiers


    Redortiers était traditionnellement un lieu de rassemblement où l'on comptait les moutons avant la transhumance. Son immense territoire pastoral lui permet d'ailleurs de continuer l'élevage de moutons.
    Silence, nature sauvage, air pur, on conçoit que Redortiers Le Contadour ait pu inspirer le grand Giono, qui y posséda longtemps une vieille bergerie

     

    Le vieux Redortiers

     

    Le vieux Redortiers

    « " Première gelée " poème de Jean RichepinFleurs cultivées : Echinacée »
    Yahoo!

  • Commentaires

    16
    Vendredi 14 Décembre 2018 à 00:33

    Coucou chère Lucette,

    dommage cet abandon car ces vielles pierres méritaient mieux, mais avec la centralisation ce n'est plus vivable par le commun des mortels car il faut avoir de l'argent pour remettre tout cela sur pieds et pour vivre loin de tout, il faut voitures et la patience de s'achalander assez loin.

    Les bories sont très belles,beaux abris de bergers.

    Douce nuit et beau weekend. Gros bisous;

    15
    Jeudi 13 Décembre 2018 à 22:27

    Bonsoir ma Très chère Mamie Lucette, inutile de te raconter mes aventures. Tu vas lire et comprendre. En tout cas tu me diras si tu gardes ton mail orange que je sais par coeur et moi, j'ai récuperé ma boîte mail orange et tu en as le mien plus gmail aussi.

                     Résultat de recherche d'images pour "Espoir"

    Que c'est dommage pour ce village ! Vois tu, j'aurais été très heureuse de pouvoir avoir une petite maison comme les dernières… au milieu des champs … Ces maisons où l'on a entendu le rire des enfants et les animaux, et les parents et grand parents … Enfin, tu vois que je reviens mais après bien des péripéties. Il faut que je t'appelle ou que si c'est l'ancien numéro tu me donnes le nouveau. Il faut absolument que nous ayons une vraie conversation ! On est amies depuis si longtemps déjà !

    Bisous ! titi a été exemplaire durant ma maladie ! Et il vient se coucher sur moi. C'est un saint chat ! saint Titi ! Bisous nani 

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    14
    Jeudi 13 Décembre 2018 à 21:12

    bonsoir ma belle,c'est vraiement dommage de laisser un tel patrimoine tombé en ruine , mais sûrement que certaines personnes viendront restaurer ce village  ,du côté de la météo , c'est glacial , je sais bien que c'est l'hiver  , demain , il doit faire -6 le matin et 1° la journée , bonne soirée , bisous

    13
    Jeudi 13 Décembre 2018 à 15:29

    Des vestiges qui témoignent d'une vie rude  dans ces sites montagneux.Par certains endroits cala ressemble beaucoup à certains endroits de Corse, il est vrai que l'île aussi était peuplée de bergers montagnards.

    Bonne journée;

    12
    Jeudi 13 Décembre 2018 à 14:59
    francinea

    Bonjour, merci pour cet article très intéressant; la  révolution industrielle est passée par là, et aujourd'hui on ne sait pas (ou on ne  veut pas)  garder nos industries; je te souhaite une bonne journée, bisous

    11
    Jeudi 13 Décembre 2018 à 13:35

    BONJOUR LUCETTE !

    Il y a beaucoup de petits villages abandonnés, comme celui là, en France et les raisons sont souvent plus cruelles qu'idéalistes !

    La première des raisons c'est sa taille qui ne permet pas d'avoir au moins une école, et ainsi de suite,  pour la poste, les commerces et même pour le prêtre. Si les jeunes doivent partir, les vieux ne tiennent pas longtemps.

    En Italie j'ai vu des villages, beaucoup plus grands rester à l'abandon et là c'était la fréquence des séismes (Sud de l'Italie) et dans le Nord, les anciens villages fortifiés et perchés étaient abandonnés pour des villages avec beaucoup moins de relief et plus bas (plus de menace d'attaques barbares).

    En France (et en Italie), il y a beaucoup de "récupérations" de villages pour en faire des résidences de vacances et, petit à petit, reprendre leur place de vrai village ; les voitures (et les bus) grippent mieux les côtes que les charrettes à cheval !

    Ceci dit, j'adore les histoires de ces villages, quand j'y rentre, je ressent la présence des habitants, les ustensiles de la ferme et des cuisines à moitiés enterrés témoignent qu'on ne quitte pas sa maison sans une cruelle raison !

    Gros Bisous Lucette !

    RÉMY.

     

     

    10
    Jeudi 13 Décembre 2018 à 12:54

    bonjour Lucette

    quel bel endroit !! dommage qu'il soit abandonné , c'est tellement beau 

    merci pour ces explications et les photos 

     gros bisous

    9
    Jeudi 13 Décembre 2018 à 11:39

    Oui dommage cet abandon, mais c'est de plus en plus souvent

    Gros bisous

    8
    Jeudi 13 Décembre 2018 à 10:13

    Bien triste que tout ce beau village ne soit plus que ruines,

    des gens y ont été heureux, à la recherche du monde d'antan.

    Merci pour ton article Mamie Lucette, je ne connaissais pas ...

    Journée pluvieuse mais nous avons tous le coeur triste avec les évènements horribles de Strasbourg ...

    Bises de Christiane

    7
    Jeudi 13 Décembre 2018 à 10:04

    Bien que presque désert, à te lire, ce doit être très agréable de s'y promener à la découverte des souvenirs d'antan.

    Bonne journée Lucette

    6
    Jeudi 13 Décembre 2018 à 09:10

    Bonjour Lucette 

    Quel dommage qu'il n'y est plus que des ruines dans ce village ,voilà comment des villages s'entrouvre eteind !

    J'espère que tu vas mieux ? Moi j'ai encore passe une nuit blanche, je ne sais pas ce qu'il se passe en ce moment ! 

    Tout est blanc de givre ce matin ,c'est beau mais gla.....gla !

    Bonne journée à vous deux

    Gros bisous Hélène

    5
    Jeudi 13 Décembre 2018 à 08:29

    C'est triste de voir la vie s'éteindre dans un village, le monde est fou, l'industrialisation a fait miroiter une vie de profusion et de facilité et l'on a laissé mourir le poumon de la nation, on a perdu un savoir que l'on ne retrouvera jamais, et pourtant l'ére industrielle est bel et bien en train de sonner le glas de notre société, les futurs générations devront réapprendre la vie pastorale

    Amicalement

    Claude

    4
    Jeudi 13 Décembre 2018 à 08:01

    Bonjour mamie Lucette 

    Désolée je n'ai pas pu passer hier j'ai eu du monde à midi. merci pour cette article dommage pour ce village mais je crois que dans les années à venir ce ne sera pas mieux il y en aura d'autres à moins que!.. il faut espérer. ce matin il fait très froid moins 0,3° je pense que la neige n'est pas très loin je te souhaite une douce journée gros bisous 

    Marlène

    3
    Jeudi 13 Décembre 2018 à 07:48

    bonjour lucette , j aime immaginée dans les ruines la vie autrefois et ainsi je leur redonne vie , car la dans ces ruines des personne sont vécues heureuses et aussi tristes parfois car la vie n était pas facile non plus 

     tres bon jeudi a toi 

     bisous

    2
    Jeudi 13 Décembre 2018 à 07:09
    Bonjour Lucette,
    Une découverte pour moi, je ne connaissais pas. Il ne reste pas grand chose.
    J'espère que tu vas bien ?
    Bonne journée, bises Véronique
    1
    Jeudi 13 Décembre 2018 à 00:43

    Douce  nuit  chère  Lucette 

    Et  bien  tout  cela  est  devenue  bien  triste a  présent 

    Je  te  souhaite  une  douce  nuit  Gros  bisous  de  ton ami  Lucien

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :