• MEDITATIONS PENDANT LE CAREME

    couv2420g 130

    champaigne-philippe-de-cardinal-pierre-de-berulle-1217655

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

                                                   DE LA MORT A LA VIE

     

    Tel est le dessein du Père éternel sur son Fils, tel est son bon plaisir que de tirer hors de la mort et du sépulcre : c'est sa volonté que de lui dire pour la troisième fois "Moi, aujourd'hui, je t'ai engendré ! " par une troisième naissance en laquelle il veut donner à Jésus une nouvelle vie, vie plus puissante et glorieuse que celle que ses bourreaux lui ont ravie.

    Tu l'as mis en la croix, tu l'enferme au sépulcre, mais tu te trompes, o peuple infidèle ! cette croix est le bucher où ce nouveau phénix, cet oiseau du ciel, prendra renaissance, et en une meilleue vie ; ce sépulcre sera un lieu de vie, et non de mort, et de vie plus puissante et glorieuse que celle que tu lui as ravie.

    Là, Seigneur, je vous adore comme mourant et comme engendrant vos enfants dans l'immortalité ; là je vous adore comme mourant et comme renaissant en une nouvelle vie ; là je vous adore comme mourant et comme répandant la semence de l'immortalité, et pour vous et pour nous. Là je vous adore comme en un renaissant en une vie céleste, comme acquérant un nouveau droit de gloire, et comme entrant  en un nouveau pouvoir sur l'immortalité.

    Et je vous adore en ce moment heureux, auquel vous passerez de la croix à la gloire, de la mort à la vie, de la terre au ciel, de la vie mourante et voyagère à la vie céleste et immortelle, O moment heureux, aimable et adorable !

     

    extrrait du "Discours de l'Etat et des grandeurs de Jésus" écrit par Pierre de Bérulle

                                                                                                                             (1567-1629)

    D'une famille de magistrats champenois, Pierre de Bérulle incarne le milieu de la reconquete catholique parisienne après les guerres de religion. Elève des Jésuites et de la Sorbonne, grand lecteur des Pères et de Saint Thomas, imprégné de la mystique nordique et espagnole, il introduit le carmel thérésien en France en 1604, est créé cardinal en 1627. Acteur essentiel du renouveau spirituel et sacerdotal français, son oeuvre abondante est rédigée dans une langue préclassique d'une grande élégance, mais trop vieillie aujourd'hui pour etre lue sans difficulté par des non-spécialistes  

    « LES TREFLESLANGOIRAN Une forteresse de l'Entre-Deux-Mers »
    Yahoo!

  • Commentaires

    1
    Samedi 3 Avril 2010 à 10:16
    Jonathan

    La mort de Jésus, c'est notre condamnation et notre mort . Sa résurrection, c'est notre justification et notre vie nouvelle ! Nous sommes morts au péché pour manifester la vie et l'amour du ressuscité ! Bonnes fêtes de Pâques chère Lucette. Grosses bises

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :