• MEDITATIONS PENDANT LE CAREME

    saint bernard                                      
                                           JESUS VIT EN NOUS LE CAREME

    Pourquoi le jeune du Christ ne serait-il pas commun à tous les chrétiens ? Pourquoi les membres ne suivent-ils pas leur Tete. Si nous avons reçu les bien de cette Tete, pourquoi n'en supporterions-nous pas les maux ? Voudrions-nous rejeter ses tristesses tout en ayant part à ses joies ? S'il en est ainsi, nous nous montrons indignes de faire corps avec cette Tete. En effet, tout ce que le Christ a souffert, c'est pour nous. Si nous sommes paresseux pour collaborer avec lui à l'oeuvre de notre salut, en quoi par la suite pourrons-nous prétendre lui etre associés ? Ce n'est pas extraordinaire de jeuner avec le Christ, quand on s'assoit ensuite avec lui à la table du Père ; ce n'est pas extraordinaire pour un membre de souffrir avec la tete, alors qu'il sera glorifié avec elle : heureux ce membre qui aura adhéré en tout à cette Tete, et l'aura suivie partout où elle ira. Autrement, s'il lui arrivait d'en etre coupé et séparé, il serait forcément privé aussitot du souffle de vie.

    Pour moi, adhérer en tout point à toi est un bien, o Tete glorieuse et bénie dans les siècles, sur laquelle les anges aussi se penchent avec convoitise. Je te suivrai partout où tu iras : "si tu passes par le feu, je ne serai pas séparé de toi, et je ne craindrai aucun mal, car tu es avec moi". Tu portes mes douleurs et tu souffres pour moi ; toi, le premier, tu passes par l'étroit passage de la Passion, pour offrir une large entrée aux membres qui te suivent.....

                      Extrait du Sermon 1 sur le Careme écrit par : Saint Bernard (1090-1153)

    de noble famille bourguignonne, Bernard entre au monastère de Citeaux en 1112. Bientot abbé de Clairvaux, il est à l'origine d'un prodigieux renouveau monastique en Occident, caractérisé par l'attachement à la sobriété primitive de la règle de Saint Benoit. Arbire des conflits politiques, intellectuels et religieux de son temps, saint Bernard fut d'abord un immense mystique, dont l'influence conjuguée à celle de saint Augustin, dominera la suite de la littérature chrétienne......

    « LE LYCHNIS FLEUR-DE-COUCOUROSIERES, à Saint-Pierre-sur-Vingeanne »
    Yahoo!

  • Commentaires

    2
    leconte
    Jeudi 23 Mai 2013 à 12:36
    leconte
    bonjour mamie Lucette , ce petit com pour te dire tout le plaisir que j,ai a y  venir, me replonger dans la FOI; que Dieu vous protége; pierre
    1
    Dimanche 21 Février 2010 à 16:27
    nenette206
    citeaux se situe à 10km de chez moi et les moines vivent du fruit de leur travail
    en particulier du fromage qu'ils font eux-méme(car ils élèvent des vaches)
    on peut assiter à une messe dominicale(avec des chants grégoriens)
    douce soirée et gros bisous de ton amie
    janine
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :