• Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -

     

    C'est un cercle presque parfait de 19 kilomètres de diamètre, entouré par une paroi de 400 à 610 mètres de haut. Le cratère de Ngorongoro -l'une des plus grandes caldeiras au monde à ne pas s'être transformées en lac au cours des millénaires - n'a pas toujours été ainsi. Quand il s'est formé, entre la fin du mézoïque et le début du tertiaire, le Ngorongoro était un imposant volcan.

     

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -

     

    Sa masse, au dire des spécialistes dépassait non seulement celle de ces voisins, le Loolmalasin (3 587 mètres) et l'Oldeani (3 168 mètres), mais aussi celle du Kilimandjaro, le plus haut sommet d'Afrique.

     

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -


    Une éruption d'une extrême violence le fit exploser et s'effondrer sur lui-même. Au fil des millénaires, grâce à sa forme concave, le Ngorongoro a fini par offrir à la faune un refuge sans égal en Afrique, une sorte de "cirque" où l'on présente tous les jours le spectacle de la nature la plus sauvage.

     

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -

     

    Espace protégé depuis 1959, le cratère constitue le "nec plus ultra" de l'immense écosysthème de la plaine du Serengeti. Non content d'être le point d'arrivée des grandes migrations des gnous, des zèbres de Burchell et de nombreuses espèces de gazelles, il abrite des éléphants, des hippopotames, des girafes et des buffles, une grande quantité de babouins et d'espèces d'oiseaux - parmi lesquels une trentaine d'espèces de rapaces - ainsi que l'éventail complet des prédateurs.

     

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -


    C'est aussi l'un des derniers refuges des rhinocéros noirs.

     

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -

     

    Mais ce n'est pas tout : le guépard doit être mentionné à part, car contrairement à ce que l'on note dans le reste du continent, on en rencontre encore ici un nombre assez significatif. Bien qu'il ai été identifié comme l'ancêtre de tous les grands félins et qu'il puisse prévaloir d'être l'animal le plus rapide de la planète - il peut atteindre 110 kilomètres/heure en 3 secondes à peine - les chercheurs s'inquiètent pour sa survie, au point d'envisager de le cloner.

     

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -


    Si la faune est si nombreuse, c'est grâce à la diversité des milieux végétaux, qui fournit aux animaux une abondance de nourriture et d'abris. Le fond du cratère est parsemé d'étangs - qui se transforment en véritables lacs durant la saison des pluies - et il est tapissé d'une épaisse couverture herbeuse.
    En se dirigeant vers le bord du cratère, en revanche, on trouve des sources qui alimentent la forêt de Lerai, domaine d'acacia xanthopholea et de rauwfolia caffa, et celle de Laiyani, où prédominent au contraire Acacia lahai, Albizzia gummifera et Cassipourea madosana.

     

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -


    La flore est abondante car le sol est particulèrement fertile grâce à la présence, à la limite du Ngorongoro, du volcan actif d'Ol Doniyo Lengeai, qui a périodiquement recouvert le cratère de cendres riches en substances nutritives. Cet endroit a toujours revêtu une importance considérable non seulment pour les animaux, mais aussi pour les hommes. Au bord du cratère, on a trouvé les restes d'Homo erectus, d'Australopithecus boisei et d'Homo habilis, qui ont contribué à élaborer la théorie de l'origine africaine du genre humain.

     

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -


    Enfin, pour en venir à la période historique, les Massaï, qui constituent l'ethnie dominante de la région depuis des siècles, considèrent le Ngorongoro comme un endroit crucial pour leur subsistance, fondée sur l'élevage et, dans une moindre mesure, sur l'agriculture.

     

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -


    C'est pourquoi le gouvernement tanzanien, avec le soutien de quelques organismes internationaux, s'est largement investi pour créer un projet expérimental d'utilisation mixte du territoire, un plan de développement contrôlé en mesure de réconcilier les impératifs des pasteurs massaïs et ceux des animaux sauvages avec la protection de l'environnement.

     

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -


    Texte extrait du livre : Les plus beaux sites du patrimoine mondial de l'Unesco

     

    Patrimoine mondial de l'Unesco : La zone de conservation de Ngorongoro - Tanzanie -

    « Peinture de : Claude Gellée dit le "Lorrain"" Les Cerisiers " poème d' Alphonse Daudet »
    Yahoo!

  • Commentaires

    14
    Mercredi 13 Juillet 2016 à 20:00

    Merci de cet article sur les animaux. Quelle chance ont les Massaïs de vivre au milieu. Ah si je pouvais me retirer dans un coin pareil !

    Depuis que je vis avec titi j'apprend bien des choses et le chat c'est un felin, un chasseur, mais combien des massages lorsque il sens que j'ai mal à l'estomac. Miko est magnifique avec les yeux bleus qui von changer de couleur. Je te souhaite un bon 14 Juillet. Bisous nani et titi

                                                                Afficher l'image d'origine

     

    Les chats européens sont une race tout de même ! Et ils sont beaux.

     

    13
    Mercredi 13 Juillet 2016 à 18:58

    waouh que c'est beau !

    12
    Mercredi 13 Juillet 2016 à 08:35

    c'est exceptionnel,vraiment superbe

    11
    Mardi 12 Juillet 2016 à 15:48
    Une fleur de Paris
    Bonjour Lucette,
    Voilà un endroit qui me plairait d'aller avec monsieur Nikon. C'est magnifique ... Passe une bonne journée, bises Véronique
    10
    Mardi 12 Juillet 2016 à 12:22

    BONJOUR LUCETTE !

     

    Magnifique dossier sur le Ngorongoro ! Ce que la nature a créé, l'homme n'y avait pas pensé ! Plus encore, tous les parcs artificiels ne lui arrivent pas à la cheville !

    Effectivement le Guépard est en voie de disparition !......Mais de toute façon l'homme n'a fait qu'accélérer le phénomène. En effet le guépard est un ancêtre des félins, il n'est pas grand et n'a pas des griffes rétractiles comme les autres félins, comme le léopards qui cache ses proies dans les arbres. Très souvent il laisse le fruit de ses chasses aux autres félins, aux lycaons et aux hyènes. Espérons qu'il en restera dans les zoos, car il ronronne très fort, comme les chats !

    Bisous Lucette !

    Rémy.

    9
    Mardi 12 Juillet 2016 à 11:20

    bon mardi!!!!! ici le temps est toujours beau mais on nous annonce moins chaud?? et peut être quelques averses???? bisous Sylvie

    8
    cleome
    Mardi 12 Juillet 2016 à 10:54

    Bonjour Mamie Lucette,

    Je me doute que la chaleur qui persiste est fatigante !

    Quelquefois, on se dit que le Sud, c'est bien pour 1 mois de vacances mais je ne voudrais pas y habiter , surtout l'été !

    Par contre , en hiver , c'est agréable...

    Quand nous étions en vacances et qu'il faisait très chaud, les gens du coin nous disait  : il faut monter et nous allions dans la montagne yes vers le col d'Allos

    Bon mardi , chez nous il fait 22° , ça a bien baissé !

    Gros bisous

    7
    Mardi 12 Juillet 2016 à 10:30

    Quel endroit magnifique : il faut espérer que ce volcan soit définitivement éteint !

    Passe un bon mardi !

    6
    Mardi 12 Juillet 2016 à 10:01

    Bonjour Lucette

    C'est un bel endroit , les paysages sont magnifiques et les espèces animales vivent en toute liberté !! Je n'irai pas en vacances là-bas , je suis trop froussarde mais j'apprécie de te lire et de voir les photos

    bonne journée

    bisous

    5
    Mardi 12 Juillet 2016 à 08:11

    Bonjour mamie Lucette

    C'est un bel endroit que la nature à donné à tous ces animaux un plaisir de les voir en liberté c'est là que leur place est! en pleine nature et pas dans des cirques.

    douce journée et gros bisous 

    Marlène

    4
    Mardi 12 Juillet 2016 à 06:29

    Il y a des endroits comme celui ci ou les colères de la nature ont donné naissance à des lieux de vie exceptionnels

    Amicalement

    Claude

    3
    Mardi 12 Juillet 2016 à 05:29

    Bonjour Lucette ,voilà un endroit que j'aimerais voir ! mais ces animaux qui vont disparaitrent ! Gros Bisous Bon Mardi

    ps à oui il me tarde de voir tes broderies , moi je sais faire beaucoup de choses au crochet et je tricote ! mais la broderie je ne sais pas du tout

    2
    Mardi 12 Juillet 2016 à 04:36

    bonjour lucette

     voila un voyage que j aurais aimé faire en étant plus jeune , mais deja ce n était pas aussi libre que par le passé c est plus de mises en scene maintennant avec des groupes d acceuil etc etc dommage mais il fallait peut etre ça pour ne pas abimé la savane et ses occupants et je comprends fort bien

     tres bon mardi et amitiés

    1
    Nadège
    Mardi 12 Juillet 2016 à 04:07
    Ton article me rappelle mon séjour inoubliable au Kénya. Il est donc question de cloner le guépard pour sa survie ? Merci pour ce moment de lecture et bon mardi. Je t' embrasse.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :