• Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

     

    Un siècle plus tard, l'empereur Uda acheva la construction du Ninna-ji, commencé par son père en 886, et dont les responsables furent choisis pendant des siècles, jusqu'à la dynastie Meiji, parmi les princes de la famille impériale. Tous ces temples subirent de nombreuses destructions au cours de leur histoire, de sorte que la plupart des complexes conservés portent la trace de multiples remaniements.

     

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie


    Durant la période de Heian, Kyoto accueillit une intense activité littéraire et religieuse, qui jeta les bases de la tradition nationale. En 905, sur l'ordre de l'empereur, Ki-no-Tsurayuki dirigea la rédaction du "Kokin-waka-shu", recueil de poèmes classiques qui ouvrit la voie à des oeuvres comme le "Genji-monogatari", premier roman de l'histoire, où les "Notes de chevet", recueil de notes et d'anecdotes composé par une dame de la cour,Shei Shonagon. A la même époque l'Enryaku-ji vit naître le culte bouddhiste Tendai, alors que le courant Shingon s'imposait au To-ji.

     

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie


    Les périodes de Kamakura (1185-1333), de Muromachi (1333-1573) et de Momoyama (1573-1598) furent marquées par les guerres civiles et par les destructions,mais aussi par l'apparition du bouddhisme zen, jodo, jodo shin et nichiren.

     

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

     

    C'est au cours de la période kamakura que fut érigé le Kozan-ji, fondé par le moine Myoe dans un lieu retiré, propice à la contemplation.

     

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie


    Fondé à l'époque Muromachi, le Saiho-ji doit son surnom de Koke-dera (temple des mousses) aux 120 espèces de mousses qui peuplent ses jardins, parmi les harmonieuses compositions de sable et de pierres.

     

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie


    Fondé en 1339 par le premier shogun de Kyoto, Ashikaga Takauji, en l'honneur de l'empereur Godaigo, le Tenryu-ji fut construit sur le site d'une ancienne résidence impériale et entouré d'un jardin dont la composition est attribué au maître zen Muso Kokushi (1271-1349). Situé derrière l'Ho-jo un des pavillons du complexe, ce jardin composé d'étangs entouré de parterres, associe les traditions aristocratiques et le style zen, qui joue sur les variations saisonnières des formes et des couleurs.

     

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie


    Le Rokuon-ji et son pavillon d'Or, construit en 1397, le Jisho-ji et son pavillon d'Argent, qui abrite une statue du vénérable Avalokiteshvara, ainsi que le Ryona-ji, fondé en 1450 et entouré d'un célèbre jardin de rochers, datent également de la période Muromachi.

     

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie


    C'est à cette époque que le théâtre nô, la cérémonie du thé ou l'ikebana, l'art des arrangements floraux, conçu en 1462 par Ikenobo Senkei pour décorer la demeure d'une famille noble, prirent leur essor à Kyoto.

     

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie


    Après la guerre d'Onin (1467 et 1477), qui provoqua la destruction d'une grande partie de la ville, le XVIe siècle fut marqué par les luttes intestines d'où sortit vainqueur le clan des Momoyama.

     

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie


    A Oda Nobunaga, qui prit le pouvoir en 1573, succédèrent Tokugawa Ieyasu, qui, après avoir éliminé leurs rivaux, réussirent à réunifier le Japon sous leur autorité.

     

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie


    Après que Hideyoshi eut commencé à transférer les temples épargnés par la guerre dans le quartier de Teramachi, Iesayu poursuivit son oeuvre et fit bâtir le Nijo-jo. Construit à partir de 1603, ce palais fut la résidence officielle des Tokugawa jusqu'en 1867, c'est à dire durant toute la période d'Edo. Composé du Hon-maru et du Nino-maru, il est décoré dans le style de la période Momoyama, particulièrement raffiné. Même si Kyoto n'était plus la capitale politique du pays, la période d'Edo fut une époque de paix et de stabilité, durant laquelle la ville conserva une intense activité artistique et commerciale.

     

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie


    Le shogun Tokugawa Iemitsu restaura de nombreux édifices : entre 1631 et 1633, il fit reconstruire le temple Kiyomizu, en 1644, le To-ji fut pourvu d'une pagode de cinq étages qui, avec ses 57 mètres, est la plus grande du Japon.

     

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie


    Epargnée par les bombardements de la Seconde guerre mondiale, Kyoto conserve le souvenir du Japon des siècles passés. En 1994, de grandes manifestations furent organisées pour célébrer l'anniversaire de sa fondation, douze siècles plus tot. Aujourd'hui, c'est à Kyoto, hérétière d'un patrimoine exceptionnel, que les traditions du Japon sont restés les plus vivantes.

     

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

     

    Texte extrait du livre : Les plus beaux sites du patrimoine mondial de l'Unesco

     

    Patrimoine mondial de l'Unesco : Les monuments historiques de Kyoto - 2eme partie

    « Peinture de : Albert Lebourg" Soleil couchants " poème de Paul Verlaine »
    Yahoo!

  • Commentaires

    5
    Mardi 30 Juin 2015 à 16:29
    • Bonjour Lucette , ca y est c'est fini ton démenagement ??? Gros Bisous Bonne fin de journée
    4
    Mardi 30 Juin 2015 à 09:48

    bonjour Lucette

    es-tu bien installée ??? je suppose que le travail ne manque pas !!! lol

    fais attention avec la chaleur , prends tes précautions

    Cette civilisation ne m'attire pas du tout , je n'aima pas ce style de bâtiment , ni la culture .  Mais chacun peut admirer les photos  et avoir des goûts différents , heureusement

    bisous

    bon courage

    3
    Mardi 30 Juin 2015 à 09:34

    D'une certaine façon ce pays ne m'attire pas...

    2
    Mardi 30 Juin 2015 à 07:20

    lucette bonjour


     finalement les enfants a cause de la canicule ne partiront que demain matin vers trois heures du mat , et comme ça au lever du jour ils seront deja bien loin sans souffrir de la chaleur , pour les petites c est mieux et pour les animaux aussi


    apres eux aussi auront pleins de travail dans leur nouvellle maison


    bon mardi et bisous

    1
    Mardi 30 Juin 2015 à 01:05
    Une fleur de Paris
    Bonjour Lucette,
    Je suis en admiration devant ces gravures ♡♡ ! Encore un bel article. Passe une bonne journée, grosses bises Véronique
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :