• Peinture figurative : Georgette PICCON

    Georgette Piccon, née le 2 août 1920 à Sospel (Alpes-Maritimes) et morte en 2004, est une artiste peintre figurative française.

    Héritière du fauvisme, elle en retrouve dans sa peinture la vigueur et le culte de la couleur intense et primordiale, tout en exprimant un mélange de tourment et de passion. Parmi ses influences, on peut citer Renoir, Cézanne, Degas, Monet, Gauguin, van Gogh et Bonnard, mais aussi les peintres flamands (Brueghel, Rubens), hollandais (Rembrandt, Vermeer), espagnols (Velazquez, Goya) et l'art italien (Michel-Ange, Le Caravage, Botticelli, Carpaccio…).

    En 1929, elle quitte Nice avec sa famille pour s’installer à Paris. En 1937, élève au lycée Lamartine, elle est présentée au Concours général de dessin des Lycées et Collèges, obtient le baccalauréat, puis est reçue 4e sur 150 au concours d’entrée à l'École nationale supérieure des arts décoratifs, alors qu'elle n'a que seize ans. Elle compte parmi ses professeurs François Quelvée, Roland Oudot et Éric Bagge. Elle obtient le diplôme fin 1939, puis interrompt ses études à cause de la guerre. Repliée pendant un an avec sa famille au Cap d'Antibes, en "zone libre", elle travaille seule et étudie le modèle vivant chez le sculpteur Grebel.

    En octobre 1940, elle s'inscrit comme élève libre à l’École nationale supérieure des beaux-arts de Paris, dans l'atelier Narbonne. En juin 1941, elle est reçue au concours d’admission, section de peinture. Puis elle entre en octobre 1943 à l’atelier de fresque, sous la direction de Ducos de la Haille. Elle y apprend le métier délicat de la peinture à fresque, et exécute des fresques de dimensions relativement importantes en 1944-1945. Au Beaux-Arts, elle se lie d'amitié avec Jean Delpech, Stéphane Magnard, Marguerite Migeon, Maurice Portal, Pierre Quiniou et Jean-Louis Viard.

    En 1946, elle est logiste du prix de Rome de Peinture, puis épouse Marcel Bodénez, architecte, originaire de Bretagne. Ils emménagent dans un atelier au 189, rue Ordener, une cité d'artistes de Montmartre. Leur fils, Yves Bodénez (ou Bodénès), également artiste peintre, naît en 1947. Peu après, Marcel Bodénez devient architecte de la ville de Rennes, où résident ses parents. Pendant une vingtaine d'années, le couple occupe avec ses enfants un appartement de fonction dans le palais Saint-Georges, puis il déménage dans un immeuble moderne sur les quais de la Vilaine. Georgette Piccon garde pendant plusieurs années son atelier parisien et fait la navette entre Rennes et Paris pour y poursuivre sa carrière : elle y expose et participe à des salons.


    Bien qu'elle n'apprécie guère le Rennes de l'après-guerre, trop conservateur à son goût, sa vie en province l'éloigne peu à peu de la capitale. À la naissance de sa fille Françoise en 1962, elle renonce à sa carrière parisienne. Certes, elle s'est fait un nom comme artiste en Bretagne, sa région d'adoption, mais elle n'a, par exemple, jamais obtenu le poste de professeur qu'elle briguait à l'École régionale des beaux-arts de Rennes, sans doute doublement handicapée par son statut de femme et de parisienne. Elle est toutefois bien intégrée dans les milieux intellectuel et artistique locaux, où elle côtoie notamment le sculpteur Francis Pellerin, l'architecte Georges Maillols ou le géographe Michel Phlipponneau.

    Dans les années 1970, les galeries d'art rennaises ferment les unes après les autres. En 1976, Georgette Piccon fonde le comité local de l’Union des arts plastiques (UAP), une association nationale qui lutte pour l'amélioration de la condition sociale de l'artiste. Le comité rennais, réunissant des plasticiens de toutes tendances artistiques, organise plusieurs expositions dans des locaux publics. Georgette Piccon cesse d'exposer dans les galeries commerciales. Elle ne vend plus beaucoup de toiles, sans doute aussi parce que l'art figuratif est passé de mode, mais elle peint toujours avec autant de passion.

    En 1984, elle s'installe avec son mari à Èze (Alpes-Maritimes). Les années suivantes sont marquées par une activité picturale intense. Malheureusement, en 1992, un grave accident de voiture met sa carrière en veilleuse. Malade, elle cesse toute activité artistique après 1997.

    « La Provence d'Antan - Les grandes cités - AIX-EN-PROVENCEPrésident de la Cinquième République : Nicolas SARKOZY »
    Yahoo!

  • Commentaires

    13
    Lundi 22 Juillet 2013 à 21:37

    Bonsoir ,je ne connaissais pas ce peintre ,mais ces toiles sont belles ,un style,assez coloré. j'étais passé sur ce blog,parce je faisais des recherches sur saint germain de confolens,et il me semble que j'avais vu le château..bonne soirée.

    12
    Dimanche 21 Juillet 2013 à 21:36
    ROSIA*

    Bonjour Mamie Lucette -------- Un petit ccoucou de la Martinique ou les vacances se déroule à merveille----------------- gros bisous

    11
    Dimanche 21 Juillet 2013 à 19:45

    Les couleurs sont dans sa palette comme des notes de musique, elle a beaucoup de talent cette dame.

    J'aime beaucoup les bourdons et leur corps tout moutonnant, ce sont de grands gourmands qui s'enivrent à loisir des sucres et des pollens des fleurs.

    J'espère que tu as passé une excellente journée, je ne suis pas venue hier, une crise d'épilepsie très violente m'a terrassée. Je tâche de récupérer un minimum avant la prochaine. J'ai quand même pu faire une belle promenade aujourd'hui, cahin-caha, mais ce n'était que du bonheur.

    Je t'envoie mes amicales pensées, gros bisous, bonne soirée

    Cendrine

    10
    capucine24 Profil de capucine24
    Dimanche 21 Juillet 2013 à 18:09

    très loli travail et plaisant à découvrir dommage de ne

    pas m'avoir laissé un petit mot .

    à bientôt  Cordialement

    capucine .

    9
    Dimanche 21 Juillet 2013 à 16:21

    Belles peintures Mamie Lucette! Du lieu de mes vacances je vous envoie plein de bisous!

    8
    Dimanche 21 Juillet 2013 à 14:58
    TititeParisienne*

    Bonjour Lucette,

    Georgette Piccon, voilà un nom qu'il ne faut pas que j'oublie, j'adore ce qu'elle fait ! De jolies couleurs, un vrai talent !

    Passe un bon dimanche, amitié, Véronique

                 

    7
    Dimanche 21 Juillet 2013 à 13:09

    Bonjour Mamie Lucette je ne connais pas le peintre, mais j'aime ses peintures. J'ai reconnu le fauve. Merci de recréer nos yeux à la beauté.

    belle journée bien chaude. Et ton mal ? Disparait-il peu à peu ?

    Je n'ai pas dormi cette nuit et j'avais un ventilo. Tout est grâce.

    Je t'embrasse chaudement. nani

                                   

    6
    Dimanche 21 Juillet 2013 à 12:15

    je suis comme toi...j'ai du mal avec la chaleur sur Colmar bien plus pénible à supporter que celle sous les tropiques en bord de mer...bonne journée à toi dans la bonne odeur de ta lavande...mon autre blog est la copie de celui-ci ou vice versa...

    5
    Dimanche 21 Juillet 2013 à 10:33

    Bonjour mamie lucette,

    encore un peintre qui n'est pas très connu du moins pour moi car je ne la connaissais pas.

    le soleil est de retour est on nous annonce la canicule ....et comme j'adore les glaces je suis aller en chercher ce matin heummm.

    doux dimanche et gros bisous

    4
    Dimanche 21 Juillet 2013 à 10:16

    bonjour ma belle ,j n'y connais pas grand chose à la peinture ,mais ces tableaux sont très beaux ,va faire encore très chaud ,boon dimanche ,bisous ensoleillés

    3
    Maylie83 Profil de Maylie83
    Dimanche 21 Juillet 2013 à 09:17

    Bonjour Lucette

    je reconnais bien le style du Sud,fort joli par ces couleurs attrayantes,si elle n'est pas arrivé a ces buts,elle a cependant de beaux goûts de peinture

    Bon Dimanche

    2
    Dimanche 21 Juillet 2013 à 08:54
    danie592

    Bonjour Mamie Lucette,

    Tes arbres vont pousser, tu auras vite de l'ombre dans ton jardin !

    C'est bien agréable par ces chaleurs

    Il fait frais encore ce matin, je vais vite refermer avant que le soleil  ne chauffe

    Bon dimanche chez toi, gros bisous

     

    1
    Dimanche 21 Juillet 2013 à 06:37

    De bien jolies peintures ...

    Bon et doux dimanche Lucette

    Bisous

    timilo

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :