• Peinture - " Mouvement nabi" - Edouard VUILLARD

    vuillard-morning-gatden-2

     

    Édouard Vuillard, né le 12 novembre 1868 à Cuiseaux (Saône-et-Loire) et mort à La Baule le 21 juin 1940 (à 71 ans), est un peintre français. Membre fondateur du mouvement nabi (prophètes en hébreu), il était peintre de figures, portraits, intérieurs, natures mortes, peintre à la gouache, dessinateur, graveur, illustrateur, peintre de compositions murales et de décors de théâtre.

     

    119384

     

     

    Édouard Vuillard (de son nom complet Jean Édouard Vuillard) est le fils de Joseph François Henri Vuillard et d´Alexandrine Justinienne Marie Michaud. A sa naissance, son père était percepteur des contributions directes et sa mère sans emploi ; ils étaient alors âgés respectivement de 55 et 29 ans.

     

    Edouard%20Vuillard-524385

    Edouard-Vuillard-xx-Roses-in-a-Glass-Vase-1919

    Edouard%20Vuillard-677979

     

    Vuillard est élevé à Paris dans une modeste famille catholique d'ascendance israélite. Il côtoie au lycée Condorcet le musicien Pierre Hermant, l'écrivain Pierre Veber et le peintre Maurice Denis. En 1885, il quitte le lycée et rejoint Ker-Xavier Roussel, son plus proche ami, au studio du peintre Diogène Maillart. Ils y reçoivent les rudiments de l'enseignement artistique. Vuillard commence alors à fréquenter le Louvre et se décide à suivre une carrière artistique, cassant ainsi avec la tradition familiale qui le destine à l'armée.

     

    Edouard%20Vuillard-688524

    flowers

    interior-of-the-work-table

     

    Au mois de mars 1886, il entre à l'Académie Julian, où il a pour professeur Tony Robert-Fleury. En juin 1887, à sa troisième tentative, il est admis à l'École des beaux-arts de Paris. L'année suivante, pendant six semaines, il a pour professeur Jean-Léon Gérôme. Pendant ses études, Vuillard s'intéresse aux natures mortes réalistes et aux intérieurs domestiques. Les artistes allemands du XVIIe siècle l'intéressent particulièrement. Plus tard, Vuillard peint aussi de grands panneaux décoratifs représentant des paysages.

     

    the-end-of-breakfast-at-madam-vuillard

    green

    the-table-setting

     

    En 1889, Maurice Denis le convainc de se joindre à un petit groupe dissident de l'Académie Julian, qui réalise des œuvres empreintes de symbolisme et de spiritualité, et qui s'auto-proclame « confrérie des Nabis ». Paul Sérusier développe dans le groupe nabi un amour de la méthode synthétiste, qui repose sur la mémoire et l'imagination plus que sur l'observation directe. Vuillard, d'abord réticent à l'idée que le peintre ne cherche pas à reproduire de façon réaliste ce qu'il voit, finit, vers 1890, par s'essayer à ses premières œuvres synthétistes.

     

    vuillard1

    vuillard8650

    vuillard-edouard-01

     

    Vuillard a représenté de nombreuses scènes d'intérieurs comme celui qu'il habitait avec sa mère jusqu'à la mort de cette dernière en 1928. La douce atmosphère de ces scènes de la vie quotidienne, dont il fait un sujet de prédilection, le qualifient comme artiste « intimiste ». Il a cependant contesté trouver le plus d'inspiration dans ces « lieux familiers »

     

    vuillard-edouard-04

    vuillard-edouard-06

    vuillard-edouard-07

     

    Il est élu membre de l'Académie des beaux-arts en 1938. Bien que se disant athée, il demeure très attiré par le judaïsme et compte parmi ses proches de nombreux collectionneurs ou marchands d'art israélites. Il est référencé dans l'Encyclopédie universelle des peintres, sculpteurs et photographes juifs d'Adrien Darmon (édition Carnot, 2003).

     

    window-overlooking-the-woods

     

     Début juin 1940, sur le conseil de ses relations, il fuit Paris devant l'arrivée des troupes allemandes et se réfugie au Castel Marie-Louise à la Baule, où il meurt quelques semaines plus tard. Il est inhumé à Paris, au cimetière des Batignolles.

    vuillard-edouard-12

    mod article739428 19

    « Provence d'Antan : La vie au Village - rues et places -Promenade à la Ferté-Vidame »
    Yahoo!

  • Commentaires

    7
    nicole
    Jeudi 23 Mai 2013 à 11:05
    nicole

    je découvre à chaque fois que je lis tes billets, je ne connais pas ou bien mal ce peintre car je n'avais jamais chercher à flirter avec ces tableaux, je connaissais juste son nom; ça me plais beaucoup, c different de bien d'autres..merci d'avoir partagé ton "savoir", bisous.

    6
    Dimanche 12 Mai 2013 à 21:44
    nanipeinture

    Ah pour le peintre je ne connais pas Merci de nous aprendre tant des choses! nani

    5
    Dimanche 12 Mai 2013 à 21:43
    nanipeinture

    Bonsoir Mamie Lucette. La foire de Paris enorme. Mais, je suis contente d'avoir pu faire cette excursion -qu'avant je n'aurais pas pu faire-

    Assez cher. J'ai amené du rosé pour Alain et des cochonades pour la maison. Pour moi un foulard à 5 $  pas mal. Depuis hier j'avais un mal de tête carabiné. Je suis partie sans pouvoir manger. Ce soir ça va mieux. Je t'ai appelé. Bisous nani

    4
    Dimanche 12 Mai 2013 à 17:22
    il me tarde de pouvo

    je me demande souvent comment ces peintres on fait pour vivre de leurs oeuvres...c'était très dur pour certains et surtout injuste vu la cote qu'ils ont après leur mort

    3
    Dimanche 12 Mai 2013 à 11:45
    TititeParisienne

    Bonjour Lucette,

    J'aime beaucoup, merci de me faire découvrir ce peintre.

    Passe un bon dimanche, amitiés, Véronique.


    2
    Dimanche 12 Mai 2013 à 10:10
    danie

    Pas de soleil chez moi, du gris et du vent, beaucoup de fraicheur aussi !Les Saints de Glace sont bien là, la tradition est respectée !Bon dimanche à toi gros bisous !

    1
    Dimanche 12 Mai 2013 à 08:41
    Marizou

    Je découvre ce peintre et il me plaît. Bon dimanche.

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :