• Peintures de Antoine BERJON (1754-1843) Miniaturiste

    Antoine_Berjon-self-portait.png

    Antoine Berjon (1754-1843), originaire de Lyon et contemporain de Pierre-Joseph Redouté a été formé pour la "fabrique " lyonnaise, c'est-à-dire l'ensemble des activités du tissage, décor inclus.

    Ses compositions étaient utilisées par les dessinateurs des fabriques de soieries et tissus. À Lyon, capitale du tissu façonné, il suit l'enseignement du sculpteur Michel Perrache et d'un agronome renommé, l'abbé Rozier.

    2015979542

    AALQ001223

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    antoine-berjon-roses-et-autres-fleurs-coquillages-tete-de-r

     

     

     

     

     

    berjon-corbeille-1

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    La Révolution l'oblige à quitter Lyon pour Paris où il acquiert des talents de portraitiste et de miniaturiste sous l'influence du peintre Jean-Baptiste Augustin.

    Vers 1810, sous l'Empire, il regagne Lyon où il devient professeur de dessin d'une classe de fleur destinée à former les dessinateurs d'une nouvelle fabrique de tissage mise au point par l'ingénieur mécanicien Jacquard (Métier Jacquard).

    Berjon-fleurs-et-fruits

    Berjon-n

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    blumen in einer vase

    Nicolas-Berjon-Bouquet-de-lis-et-de-roses-dans-une-corbeill

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Outre ses activités en tant que professeur à l'École de Beaux-Arts de Lyon, il est également portraitiste de la société lyonnaise, portraits qu'il réalise à l'huile ou à la sépia. Il pratiqua aussi la miniature et la gravure.

    Victime d'une cabale ultraroyaliste fomentée par son collègue, le peintre Pierre Révoil, Berjon est chassé de son poste. Il continue pendant une vingtaine d'années à dessiner et à peindre en solitaire, laissant un œuvre abondant qui rompt avec les conventions hollandisantes et se distingue par son inspiration poétique.

    SuperStock 1661-321

                  Ces peintures sont tellement bien réalisées que l'on croirait des photos........

    « EVANGILE QUOTIDIEN : lettre de Jean-Paul IIPeintures de Willem Van AELST (1625-1683) Fleurs et Chasse »
    Yahoo!

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :