• Peintures de : Paul SERUSIER (1864-1927) post-impressionniste

    191241

    michelet georges c -portrait de paul sérusier~300~10000 20

    seruser masson

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Peintre français (Paris 1864 Morlaix 1927).

    Sérusier, qui doit à sa formation académique une mention au Salon de 1888 pour un Tisserand breton, rencontre Gauguin, à Pont-Aven, à la fin de l'été 1888. Il peint sous sa direction un paysage simplifié qui devient le Talisman (Paris, musée d'Orsay) de ses amis de l'académie Julian (où il est massier) : Bonnard, Vuillard, Denis, Vallotton et Ranson. Cultivé, curieux de doctrines théosophiques et de langues anciennes, Sérusier devient dès lors le théoricien enthousiaste du groupe des Nabis.

    1014674

    27191

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     À Pont-Aven et au Pouldu, avec Gauguin, en 1889-90, puis en 1891 à Huelgoat, avec Verkade, qui partage ses idées mystiques, Sérusier adopte les tons somptueux et sourds de Gauguin, reprend ses motifs (les Lutteurs, la Barrière fleurie, Paris, musée d'Orsay), précisant d'un graphisme plus aigu la mélancolie du modèle (Marie Lagadu, 1889), l'étrangeté d'un paysage (Rochers de Huelgoat, 1891, Stuttgart, Staatsgal.) ou d'un site breton (l'Offrande, v. 1891, coll. part.). Il participe, en 1891, à la première exposition des Nabis chez Le Barc de Boutteville. Décorateur du Théâtre d'art et du Théâtre-Libre, puis collaborateur de Lugné-Poe au théâtre de l'Œuvre à partir de 1893 (il réalise en 1896, avec Bonnard, les décors d'Ubu roi de Jarry), Sérusier accentue alors le caractère décoratif de ses œuvres : les Trois Bretonnes (v. 1893, Genève, Petit Palais, fondation Oscar Ghez) ; la Mer au Pouldu (1895)

    289 medium

    437

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    451

     

     

    paul serusier 12

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Mais son admiration pour les primitifs italiens (voyage en Italie, en 1893 avec E. Bernard, en 1855 et 1899 avec M. Denis) et l'expérience de Beuron, où il retrouve Verkade en 1897 et en 1899, renforcent sa foi dans les " saintes mesures " et la logique du nombre d'or. Soucieux de répandre en France les idées du père Didier Lenz, l'artiste abandonne en partie, après 1900, les sujets bretons pour des peintures allégoriques et religieuses, grises nostalgies des sincérités médiévales : la Tapisserie (1924, Paris, M. A. M. de la Ville)

    celtic

    paul serusier 06

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    paul serusier 08.1287725983

    paul serusier 14

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     Il enseigne à partir de 1908 à l'académie Ranson et publie ses réflexions en 1921 dans l'ABC de la peinture. Sérusier est représenté à la Tate Gal. de Londres, à la N. G. d'Ottawa, aux musées de Varsovie, de Quimper, d'Albi, de Nantes, de Saint-Germain-en-Laye, dans les coll. Paul Josefowitz et Samuel Josefowitz, et le musée d'Orsay à Paris conserve, grâce à la coll. H. Boutaric, le plus important ensemble d'œuvres de l'artiste.

    Paul Serusier - Le Tisserand

    paul-serusier-melancholie

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    serusier-paul-05

    Paul Sérusier Printemps à Pouldu

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Two Breton Women under an Apple Tree in Flower 1892 Paul Se

    ibxkec

    « MAMIE LUCETTE ET SON OUVRAGE »
    Yahoo!

  • Commentaires

    2
    Lundi 19 Décembre 2011 à 12:05
    john.e.hawkes alias

    Beautiful site - thanks!

    1
    Vendredi 29 Juillet 2011 à 17:02
    Marylou

    un bel artiste qui mériterait d'être davantage connu

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :