• PEROUGES (Ain) 2eme partie

     
    UN DECOR POUR LES FILMS
    Mais la chance continue de sourire à Pérouges, sauvé de la ruine et de l'abandon par la volonté des derniers habitants et de leurs voisins lyonnais. Aujourd'hui, le village a retrouvé son lustre d'antan. Ce n'est d'ailleurs pas un hasard si nombre de films en costumes ont utilisé le site pour décor. La plupart des maisons qui se dressent le long des ruelles étroites et sinueuses datent de la fin du XVe siècle et sont typiques du style gothico-Renaissance. Seigneuriales ou modestes demeures d'artisans, elles se déploient autour de l'église aux allures de forteresse et sur les pentes de la colline entre la porte d'En-Haut et la porte d'En-Bas, pour composer une atmosphère véritablement hors du temps.

    SAUVES DES FLAMMES
    Au coeur du village, sur la place de la Halle, s'élève un imposant tilleul qui fut planté en 1792 , trois ans après la Révolution. Des halles se dressèrent sur cette place jusqu'à ce qu'un incendie les ravage en 1839. Les flammes ont épargné ce fameux "arbre de la liberté" ainsi que les maisons qui l'entourent, celle du vieux Saint-Georges, l'Ostellerie ou encore la belle maison des Princes de Savoie où est installé le musée du Vieux Pérouges (histoire et archéologie de la Dombes et de la Bresse).

    UNE EGLISE INTEGREE AUX REMPARTS
    Edifiée au XVe siècle, l'église Sainte-Marie-Madeleine présente sur son flanc nord-ouest une muraille percée de créneaux, de meurtrières et de baies hautes et étroites. Cette intégration du sanctuaire aux remparts explique que le chemin de ronde passe au-dessus des voutes latérales et dans les tribunes du mur de façade.

    A LA DECOUVERTE DE PEROUGES
    En sortant de l'église Sainte-Marie-Madeleine et après etre passé sous la porte d'En-Haut, empruntez la rue des Rondes qui a conservé son pavage ancien et sa rigole centrale. Cette rue, qui suit le contour des remparts, est bordée par l'ancien grenier à sel et par la Maison Thibaut. Tout près, vous pourrez admirez la superbe Mason Cazin et le puits de la Tour qui a longtemps alimenté la ville en eau. De la rue de la Tour, vous verrez les vestiges de l'ancienne enceinte extérieure.Vous parviendrez ensuite à la porte d'En-Bas, sur la face extérieure de laquelle une inscription en latin rappelle le siège de 1468;  
    « LES ROISPEINTURES D'Edouard MANET (1832-1883) Impressionniste »
    Yahoo!

  • Commentaires

    2
    Jeudi 6 Août 2009 à 14:42
    Burger Denis
    De Denis. Bonjour mamie-lucette..re...! Alors vous voyez bien que je ne vous avais pas menti, pour "over-blog"...J'aime beaucoup Pérouges, et que je connais bien.On y a d'ailleurs tourné des séquences du film sur d'Artagnan..C'est une fort belle cité médiévale..je l'ai visité et re-visité bien, une dizaine de fois, tout comme le magnifique parc ornithologique de "Villars-les-Dombes", et la grotte de "La Balme", de l'autre côté du Rhône,avec cette magnifique fresque peinte de François 1er et pour le Roi, par le brigand "Mandrin"...Une bonne journée, pleins de bisous, amitiés, à plus, Denis.
    1
    Jeudi 6 Août 2009 à 12:11
    amazone.solitude
    Bonjour ma chère amie. Merci de votre gentille visite. C'est toujours un réel plaisir que de vous lire. Très bonne idée que la piscine. Ou mieux que dans l'eau serions nous pendant ces fortes chaleurs ? Pour ma part, je jour vient tout juste de s'installer et je m'apprête à aller travailler. Je m'arrêterai dans l'après midi si l'orage ne me déloge pas avant. Allez ma chère Lucette, je vous laisse à votre bain, et vous embrasse bien affectueusement.
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :