• PEROUGES (Ain)


    Les épis de mais qui sèchent, des auvents qui protègent des intempéries, des façades à colombages : sans rien d'ostentatoire, le village multiplie les détails architecturaux ou ornementaux pour célébrer sa vie d'autrefois
    Entre Savoie et Dauphiné, la cité médiévale blottie derrière ses remparts domine la paisible vallée de l'Ain. Dans ses ruelles qui sepentent autour de l'église fortifiée, les maisons de Pérouges melent avec bonheur les styles gothique et Renaissance.

    En 1329, dans un grand élan avant-gardiste, Pérouges accorde aux femmes les memes droits qu'aux hommes. Sa prospérité économique et sa situation privilégiée sur un grand axe marchand du Moyen-Age ne sont problablement pas étrangères à cette décision exceptionnelle pour l'époque. Preuve que le bien etre économique, la paix et l'ouverture sur le monde ont toujours eu d'heureux effets sur la tolérance et les libertés.

    GRANDEUR ET DECADENCE
    Ce sont justement les conflits déclenchés par la convoitise des puissants, qui ont bientot raison de cette expérience révolutionnaire. Tout au long du Moyen-Age, Pérouges constitue un enjeu statégique pour les Savoyards et les Dauphinois qui ne cessent de se disputer son controle. Cette rivalité finit par se résoudre en 1601 avec la signature du Traité de Lyon qui marque le rattachement de la petite cité à la couronne de France. Pérouges doit problablement son nom à une colonie gauloise originaire de "Pérugia" en Italie. Facilement défendable grace à son emplacement au sommet d'une colline, et stratégiquement posté sur une importante route d'échanges commerciaux, le bourg s'est développé dans une relative quiétude, surtout après son annexion par la France et la pacification de la région. Jusqu'au XIXe siècle, le tissage constitue son activité essentielle et une source abondante de revenus. Mais la Révolution industrielle met un terme à cette lucrative production artisanale, ce qui entraine le dépeuplement du villageet, faute d'habitants, pour l'entretenir, sa rapide dégradation. 
    « LE CHANT DU ROI 2eme partieEUGENE BOUDIN 1824-1898 Impressionniste »
    Yahoo!

  • Commentaires

    3
    Mercredi 5 Août 2009 à 12:28
    amazone.solitude
    Bonjour ma chère amie. Quelques soucis de connexion, oui, toujours elle, nous ont tenus éloignés de vous durant ces jours derniers. Toujours la faute aux orages qui maltraitent nos vieilles insstallations. Enfin, nous vous retrouvons et c'est bien là l'esssentiel. Très belle photo d'un village d'un autre temps, comme ceux que j'affectionne. En effet ces villages d'antan ont une histoire si riche et si passionnante. Je ne me lasse jamais d'écouter ou de lire les récits qui si attachent. Comment vivez vous cet été ? N'est-il pas trop pénible avec ses températures en dents de scies ? En tout cas soyez prudente et prenez le tempss de vous reposer durant les heures les pluss chaudes. Je vous laissse pour retourner vers mon chantier, mais je vous laisse mon amitié. Bonne journée ma chère Lucette et mille gros bisouss à vous et à Sylvie.
    2
    Mercredi 5 Août 2009 à 11:16
    Bonjour Lucette. Quand on voit ces belles images de nos vieux villages, on se dit qu'on a vraiment de la chance d'avoir conservé cette mémoire du passé. Quel beau pays la France !




    Il parait qu'il va faire chaud mais pour le moment le thermomètre n'est toujours qu'à 24°. J'aime beaucoup nager moi aussi, mais je ne vais guère à la piscine, je n'aime pas trop la piscine.
    Bisous et bonne journée.
    1
    Mercredi 5 Août 2009 à 10:13
    danie592
    C'est très joli ces vieilles rues pavées, chez nous il en reste quelques unes au centre de Valenciennes et Lille et quelques routes de campagne conservées pour le fameux "PARIS ROUBAIX"
    Mon Sammy a bientôt 8 ans, il est toujours en action et court partout ! Il a horreur de la voiture et c'est la galère pour aller le faire vacciner ....Heureusement qu'il a la forme ! Je te souhaite une excellente journée, je crois que la température va encore monter bien haut aujourd'hui ! Gros bisous, à bientôt !
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :