• Provence d'Antan : Cultures et Cueillettes

    Sans titre 1

     

    La Provence est réputée pour ses marchés aux senteurs du soleil et de la garrigue. A chaque saison, les producteurs prvençaux approvisionnent villes et villages en produits du terroir. Grâce à l'arrivée du chemin de fer et aux progrès réalisés dans le domaine de l'approvisionnement en eau, les cultures se diversifient et la Provence devient le "grenier à fruits de la France".

    Au début du XXe siècle, le Comtat Venaissin est spécialisé dans la production fruitière et maraîchère. Les traditionnelles cultures du blé, de l'olive et du raisin se voient complétées , entre autres, par les pêchers, les pomiers, les abricotiers, etc.. Parmi ces cultures fruitières, celle de la fraise est plus délicate et compliquée que les autres. Elle exige une position particuliérement inconfortable et fatigante, c'est pourquoi elle nécessite une main-d'oeuvre nombreuse. Ceci explique le prix élevé de la fraise qui est alors essentiellement réservée aux classes les plus aisées. D'autres fruits rouges font la renommée de la Provence et en particulier la cerise, dont le département du Var est le premier producteur. La région exporte alors ses récoltes par voie ferrée dans toute la France.

     

    04017fdc2ed6a94edc9e2e2eb9ddd029

    5a1d8fefbcaea18ab10f54d783443b7ec54ded9652a4b8adc2674e4d1ca3acca

    $T2eC16RHJIYE9qUcOO2+BQL6n7JBDw~~60 35

     

    Certaines cultures fruitières et maraîchères sont plus spécifiques à la Provence. Parmi ces activités agricoles moins répandues se trouve l'exploitation du buis. Le buis s'adapte aux milieux arides et rocheux et pousse naturllement sur les hauteurs méditerranéennes. Cette plante, qui jouit d'une grande longévité, est symbole d'immortalité. Les chrétiens la font bénir à l'occasion de la fête des Rameaux. Son bois est très dur, de couleur jaune et grains fins ce qui en fait un élément recherché dans la région pour la fabrication de pipes, d'instruments de musiques, de boules pour la pétanque avant l'utilisation du métal, et pour la gravure...

     

    56377881

     

    Bien souvent, au XIXe siècle, les paysans trouvent un complément de revenus dans l'élevage de vers à soie : la sériculture. Mais une maladie des cocons a marqué la fin d'une activité ui se voit sévèrement concurrencée par la venue d'Orient dès 1875. Lorsque la Seconde Guerre mondiale éclate, seuls quelques villages provençaux pratiquent encore la sériculture qui est la spécialité de la région d'Orange. La culture des mûriers est étroitement liée à la sériculture; les campagnes provençales en portent encore la marque.

     

    muriersetversasoie

     

    Une autre culture disparait à cette même époque : celle de la garance qui est une plante dont la racine fournit un colorant rouge vif naturel. Comme le safran, la garance permet à l'époque une rotation des cultures sur une période de dis années. En 1865,  13 000 ha de garance sont cultivés dans le Vaucluse et 50 usines la transforment en colorant. L'industrie chimique signe l'arrêt de mort de cette production dans les dernières années du XIXe siècle.

     

    garance2kb2

     

    Le châtaignier est également l'un des trésors du sol provençal. Ce sont les Romains qui introduisent cet arbre originaire du Caucase en Provence. Il devient rapidement arbre nourricier durant les périodes de forte croissance démographique. Il ocupe une place importante dans la forêt du massif des Maures, dont il boulverse l'économie. On raconte, dans les années 1870, que les meilleurs marrons viennent du village du Luc. La plantation du châtaignier a lieu de novembre à janvier, à une altitude comprise entre 300 m et 800 m. L'arbre adulte atteint sa pleine maturité à 35 ans et peut vivre plusieurs siècles. Ses fruits, récoltés de mi-septembre à début novembre, sont directement consommables après cuisson, mais servent aussi à la fabrication de farine, de confiture, de purée sucrée ou de confiseries...

     

    976 001

     

     

    « Plantes d'Intérieur : MARANTA (Marantacées)La pensée du Jour : »
    Yahoo!

  • Commentaires

    10
    bellane-b
    Jeudi 23 Mai 2013 à 11:10

    magnifique ton article***

    9
    Dimanche 24 Février 2013 à 08:24
    maylie

    Bonjour Lucette

    que de produits provencaux tu nous présente,ma chère Provence,si chère a mon coeur

    gros bisous

    8
    Samedi 23 Février 2013 à 19:30
    Marylou

    d'une certaine manière c'était le bon temps...déjà samedi soir...je te souhaite une bonne soirée et un bon dimanche

    7
    Samedi 23 Février 2013 à 15:52
    TititeParisienne

    Bonjour Lucette,

    La Provence est magnifique, même encore aujourd'hui ... Tu connais Valensole ?

    Passe une bonne journée, amitiés, Véronique.

    6
    Samedi 23 Février 2013 à 11:26

    bonjour  lucette ...oh lala  il n 'avait pas  le choix  mais  ne ce  plaignez  pas  vas demander a des jeunes de faire ce que  nos  anciens  faisait a  la  main  tu te ferais envoyer  boulet ...faut evoluer   mais  faut savoir  que  ce  n 'est  pas  tres  bon  pour  l emploie  toutes ses  modernisations ..........un froid  glaciale  depuis  quelques  jours   si la  neige  arrive  cela  vas radoucir  les temperatures .en attendant .cela  nous coutent de devoir sortir ce soir   on choisis  pas sa  date de  naissance 60 ans ca se   fete  mais  moi l'année prochaine  je ne les feterais  suerment  pas   a  moins de  gagner   un  gros  loto   pas   car ca coute  bien  trop chere  pour  une soirée .............je te souhaites   un bon week-end  ....  gros  bisous

    5
    Samedi 23 Février 2013 à 11:19
    Jonathan

    Un Pasteur âgé qui est un ami très cher, me disait que lorsque la journée avait été dure à supporter, il se couchait et spirituellement se réfugiait dans les bras du Seigneur Jésus-Christ, y trouvant une pleine consolation et le repos dont il avait tant besoin ! Quelle grâce de pouvoir vivre cela dans ce monde violent et méchant qui marche sur la tête ! Bonne journée chère Lucette. Grosses bises

    4
    Samedi 23 Février 2013 à 11:12
    nanipeinture

    Ah ma chère Province ! Merci de ce que tu m'as partagé. Je vais tout à l'heure à l'accueil. Je prendrai le temps de lire ton article en douceur ce soir.  Bisous MAmie Lucette BISOUS. nani                        L'entraide entre chien et chat 

    3
    Samedi 23 Février 2013 à 10:05
    Marizou

    Un peu de soleil de Provence nous ferait du bien actuellement.

    2
    Samedi 23 Février 2013 à 08:32
    Gilbert

    C’était une époque où la France vivait de ses ressources, mais aujourd’hui avec la mondialisation, la concurrence, et la course au profit, le travail du terroir qui était la fierté de nos anciens, a fait place à la société de consommation, qui permet d’acheter moins cher, là où le coût de la main d’œuvre est le plus faible. C’est cela qui détruit notre pays, et qui donne du chômage à nos enfants. Merci mamie Lucette de nous rappeler les joies d’une vie simple, riche de savoir-faire.

     

    Bonne journée à tous.

    1
    Samedi 23 Février 2013 à 07:13
    janine

    bonjour thérèse
    merci pour toutes ces explications,mais je crois que de nos jours la cueillette se fasse de la même façon
    nous avons un froid sibérien
    Je te souhaite de passer un bon week-end
    gros bisous

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :