• Provence d'Antan - La vie au Village : Les Ecoles

     

    L'école joue un rôle fondamental dans la société provençale de cette fin du XIXe siècle. Elle représente pour les enfants des ouvriers et des agriculteurs, nombreux dans les villages de Provence, un moyen d'accéder à un niveau supérieur de l'échelle sociale. Leur présence dans les villages se multiplie considérablement au cours du XIXe siècle. L'origine des écoles au tout début du IXe siècle est traditionnellement attribuée en France à Charlemagne. L'époque moderne voit se développer de petites écoles destinées à donner une instruction basique aux enfants : lecture, écriture, apprentissage des chiffres. Ces petites écoles sont donc présentes surtout dans les villes et dans certaines régions et sont généralement réservées aux garçons. Sous Napoléon Ier, par décret du 17 mars 1808, le monopole de l'enseignement d'Etat est institué. Au cours du XIXe siècle, les gouvernements successifs s'efforcent d'améliorer l'enseignement primaire. Avec la loi Guizot de 1833, les communes de plus de 500 habitants sont tenues d'avoir une école de garçons. Guizot encourage aussi la fondation d'écoles primaires supérieures destinées à améliorer la formation générale et professionnelle des élèves issus de familles modestes et qui pourraient accèder aux collèges et lycées.

     

     

    En 1850, la loi Falloux cherche à développer l'enseignement primaire en fixant le principe d'une école de garçons dans toutes les communes et d'une école de filles pour les villages qui en ont les moyens. Les années 1880 sont marquées par des changements fondamentaux dans le système éducatif français, mouvement essentiellement porté par Jules Ferry et son principal conseiller Ferdinand Buisson. Ces lois Ferry, qui rendent l'école laïque, obligatoire et gratuite, sont l'aboutissement d'un mouvement de démocratisation de celle-ci. La loi instaure un enseignement obligatoire de 6 ans à 13 ans, les enfants pouvant toutefois quitter l'école avant cet âge s'ils ont obtenu le certificat d'études primaires.

    La laïcité proclamée dès 1881 avec la suppression de l'éducation religieuse dans l'enseignement^public, est renforcée par la loi Goblet de 1886, qui interdit aux eligieux d'enseigner dans le public. Filles et garçons restent séparés. L'école devient alors un ascenseur social pour tous les enfants des villages de Provence qui accèdent à l'éducation. A la Belle Epoque, les enfants vont à l'école de fin septembre jusqu'à mi-juillet et les jours de repos sont le jeudi et le dimanche. L'instruction offerte par les écoles des villages est aors de moins bonne qualité qu'à la ville, d'où le désir de certaines familles aisées des campagnes de mettee leurs enfants en pensionnat dans de plus grandes communes.

    Dans les villages, l'enseignement est plus proche de la nature, on y étudie sur des bancs de bois et non des bureaux, on joue des jeux simples et il n'y a souvent pas de service de cantine pour le déjeuner. Et si les travaux des champs l'exigent, les enfants délaissent leurs études quelque jours pour aider leur famille.

    Texte extrait du livre : La Provence d'Antan.

    « Plantes d'Intérieur : PANDANUSPeintre post-impressionniste : Georges DUFRENOY »
    Yahoo!

  • Commentaires

    10
    Dimanche 2 Juin 2013 à 20:11

    Bonsoir Mamie Lucette,

    Il est très intéressant ton article sur l'école et j'aime énormément ces anciennes photos. Elles ont beaucoup de charme.

    Je te souhaite une belle soirée et un excellent lundi à venir.

    Gros bisous

    Cendrine

    9
    Dimanche 2 Juin 2013 à 19:43

    Bonsoir Mamie Lucette de t'avoir unie à l'heure de priére planetaire. Merci de tout mon  coeur et de              Bisous nani                           

    8
    Samedi 1er Juin 2013 à 19:18

    je constate que t'aime davantage venir sur mon blog chez Ekla...il a plu par chez moi...j'ai joué au scrabble avec marraine elle était ravie...mettre la lumière dès 19h au mois de juin c'est bizarre...

    7
    Samedi 1er Juin 2013 à 14:29

    Bonjour trés chère Mamie Lucette. Avant que j'oublie - je l'ai annoncé sur ma pag.- Pour la fête Dieu, le pape François a proposé une heure planetaire de prière de 17h à 18h. La planete sera reunie pour la prémière fois à cette occassion. Merci de ton article de l'école. J'ai des bons souvenirs car j'aimais bien mes profeseurs. J'ai en souvenir des moment touchant de leur part envers moi orpheline. Je t'embrasse et à Sylvie ! Dis-lui pour l'heure planetaire. Bonne journée et demain plein de soleil !!! Bisous !   celui est toqué!   

    6
    Samedi 1er Juin 2013 à 11:02

    L'école fut un lieu formidable d'enseignement et déducation, elle n'est que l'ombre de ce qu'elle a été ...

    Bon week-end, à lundi

    Jena

    5
    Samedi 1er Juin 2013 à 08:00

    Bonjour mamie Lucette,

     

    Dans tous les domaines l’école offre les moyens d’accéder à une meilleure situation. Je salue tous ceux qui ont participé à faire de l’école cette merveilleuse institution du savoir et de la culture. Merci mamie Lucette pour ton article qui me rappelle bien des souvenirs.

     

    Bonne journée à tous.

    4
    Samedi 1er Juin 2013 à 07:59

    Bonjour  lucette ...

    on est partie  loin dans  les  souvenirs  pour moi  c 'etait l' orphelinat de filles  alors  pas de garçon  il etait dans  un autre etablissement plus loin  ce sont les  soeurs qui nous faisait l 'ecole   on ne sortait pas du pensionnat .......nous voila enfin avec  le soleil  qui doit durer en principe ...pas facile   en ce moment  chez  nous  avec  Michel  bien malade ......j'aurais ete a  sa  place  je  me serais fais hospitaliser mais  c 'est  un homme  est c 'est tetu  les  hommes  me dis  pour quoi faire rester  sous oxygene  si suis deja ...que c 'est  pas simple  la  vie .......je te souhaites  uen  bonne  journee gros  bisous

    creation tuto

    3
    Samedi 1er Juin 2013 à 07:01

    bonjour lucette
    mes enfants ont connu cette époque et la mixité s'est faite qu'au collège
    Je te souhaite de passer un bon week-end
    gros bisous

    2
    Maylie83 Profil de Maylie83
    Samedi 1er Juin 2013 à 06:48

    Bonjour Lucette

    je me rapelle étant petite être séparé des garçons,les garçons avaient l'école du haut et nous celle du bas...et après le collège justement a Manosque,région de mon enfance d'ou j'en garde de beaux souvenirs ,bisouss

    1
    Samedi 1er Juin 2013 à 06:27

    Je l'ai passé le certificat d'études...

    Cela fait un bail

    Douce journée Biquette

    Bisous

    timilo

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :