• Provence d'Antan : Pêche : 3ème partie

    Sans titre 1

     

    Les pêcheurs de Provence appartiennent à un corps de métier ancestral. Ils répètent les mêmes gestes de génération en génération et leurs visages burinés témoignent de la difficulté et de la rudesse de leur activité. En ce début du XXe siècle, les travailleurs de la mer sont encore nombreux. Certes, la motorisation de leurs embarcations dès 1913 leur facilite la tâche, mais les occupations sont multiples. Hormis le temps passé en mer pour poser les filets en fin de journée et les relever à l'aube, les pêcheurs procèdent également au long et minutieux démaillage des filets : les sardines doivent être sorties une à une des mailles avec précaution pour ne pas les abimées. Ces filets sont l'outil indissociable des pêcheurs qui sont occupés une bonne partie de la journée à leur entretien.

     

      lei issauguos

    2.1.4

    canet-plage traine

     

    Ces hommes, avec applicacation, les fabriquent eux-mêmes en fil de coton. Leur variété est multiple, parmi eux, les trémails sont des filets que l'o cale au fond de la mer et que l'on relève quelque temps plus tard. Les gangui, eux, sont trainés derrière leurs embarcations. Au retour de la pêche, une fois le poisson démaillé, il faut encore ôter les algues emmêlées dans les fils de coton. Ensuite, le ramendage des filets est indispensable presque tous les jours : chaque maille doit être vérifiée et renouée si nécessaire à l'aide d'une grosse aiguille.

     

    main-filet-peche-valou-denys-turrier

     

    Enfin, toutes les cinq à six semaines, les filets doivent être teints avec une décoction à base d'écorce pilée de pin, longuement bouillie jusqu'à l'obtention d'une mixture de couleur rouge. Ce travail lourd et harassant exige une très forte solidarité entre les pêcheurs.

     

    numerisation0114 Copier 550

     

     Déjà au XVe siècle, on note l'apparition de prud'homies dirigées par un prud'homme élu. Ce dernier joue un rôle essentiel : il règle les conflits à propos des zones de pêche et d'aacès à la ressource. Ainsi, les zones de calage des filets fixes de chaqque patron pêcheur sont déterminés par tirage au sort et régulièrement renouvelées.Tout contrevenant est passable dune sanction comme d'une amende. Ces prud'homies, institutions uniques multiséculaires, encore vivantes de nos jours et spécifiques à la Méditerranée, gèrent également une caisse de secours mutuel. Preuve de la solidarité entre les membres de cette communauté de la mer, cette caisse est alimentée par les cotisations des pêcheurs et finance des installations communes, des coopératives, achète et entretient des cuves destinées à la teinture des filets, etc....

     

     --KGrHqUOKjsE3tn6WK-RBN-LECEUf---_12.jpg

     tableau_detail.jpg

     jgypse3lk3bczfjs

     

    « Vendredi 29 Mars: Vendredi SaintDimanche 31 Mars : Fête de Pâques »
    Yahoo!

  • Commentaires

    4
    Samedi 30 Mars 2013 à 21:31
    Gilbert

    Les pêcheurs, leur vie en mer, leur port, et leur bateau, témoignent de leur beau métier, qui se transmet de père en fils. J’aime beaucoup cette vie de labeur. Merci mamie Lucette de mettre à l’honneur ces gens de la mer et leur culture.

     

     

    Bonne soirée à tous.

    3
    Samedi 30 Mars 2013 à 10:17
    TititeParisienne

    Bonjour Lucette,

    Tes chats sont magnifiques et ta photo est vraiment très belle !

    Passe une bonne journée, amitiés, Véronique.


    2
    Samedi 30 Mars 2013 à 08:32
    Jean

    Bonne pâque....

    Curieusement les photos ont disparu...

    Amitiés

    Jean

    • Nom / Pseudo :

      E-mail (facultatif) :

      Site Web (facultatif) :

      Commentaire :


    1
    Samedi 30 Mars 2013 à 08:29
    Marizou

    Bonnes Pâques !

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :