• Peinture de : Pier Buyle

     

    Pier Buyle est né à Paris en 1946. Art décoratif et graphisme, dès son jeune âge avec son grand-père graveur-orfèvre.

     

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

     

    Après ses études secondaires, il entre sur le marché du travail tout en menant régulièrement son travail artistique en parallèle. Aquarelles et gouaches feront l’objet de nombreuses expositions personnelles au sein de la S.M.A. (Société Artistique du Genevois) puis avec la Galerie 13 de Sète.

     

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

     

    Membre de l’association de la Palette de Gaillard depuis une trentaine d’années, il en tiendra la présidence durant 8 ans. Un joli tremplin s’est offert ainsi, lui donnant la possibilité de devenir le professionnel qu’il souhaitait être.

     

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

     

    La galerie du Musée du Lac de Nernier lui ouvre ses portes depuis une quinzaine d’années en période estivale de même que de multiples expositions collectives savoyardes.

     

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

     

    Peintre figuratif à la recherche d’ambiances souvent nostalgiques, à l’honneur au gré de ses paysages empreints de lumière.

    Pour Pier Buyle, peindre, c’est aimer de nouveau.

     

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

    Peinture de : Pier Buyle

     

    Peinture de : Pier Buyle

    Yahoo!

    10 commentaires
  • Les feux de la Saint Jean

     

    Pour la Saint-Jean, les nuits campagnardes s'illuminent de gigantesques brasiers. A Paris, c'était autrefois le roi qui allumait lui-même le feu le soir de la Saint-Jean. Ce genre de tradition, qui a aujourd'hui totalement disparu des villes, perdure dans certaines communes où on érige un bûcher de bois de plusieurs mètres de haut en vue de la fête.C'est le cas de la Bretagne.

     

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

     

    En Alsace, où la tradition de la Saint-Jean est restée très vivace, le bûcher de Bourbach-le-Bar mesure 18 mètres de haut ! Dans cette région, on appelle le bûcher une "gackel". Dans les Vosges et dans le sud de Meurthe-et-Moselle, on parle d'une "chavande".

     

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

    Les feux de la Saint Jean

     

    Les herbes de la Saint-Jean étaient des herbes médicinales, cueillies autrefois par les sorciers dans la nuit du 23 au 24 juin pour préparer remèdes, philtres et maléfices. On en comptait une trentaine : le millepertuis (ou sang de la Saint-Jean, puisqu'il chasse le diable)

     

    Les feux de la Saint Jean

     

    l'armoise, l'orpin (ou poivre de muraille), l'immortelle, la verveine, la fougère, la feuille de noyer ou le lierre terrestre.

     

    Les feux de la Saint Jean

    Yahoo!

    7 commentaires
  • Verrines de fruits d'été

     

    Ingrédients pour 4 pers.

    4 abricots
    1 pêche ou 1 kiwi
    4 fraises
    1 orange
    quelques groseilles ou framboise
    un peu de sucre
    1 pot de 250 g de Mascarpone

     

    Préparation

     

    Laver et sécher délicatement tous les fruits

     

    Verrines de fruits d'été


    Presser l’orange et en répartir le jus dans les 4 verres.
    Couper en morceaux dans chaque verre: 1/2 abricot, 1 fraise, 1/4 de pêche.

    Mélanger le Mascarpone à 4 ou 5 cuillers à soupe de sucre. Le répartir dans chaque verre sur les fruits.

     

    Verrines de fruits d'été



    Mettre sur le mascarpone les fruits restants: 1/2 abricot et les groseilles.

     

    Verrines de fruits d'été


    Mettre au frais 1 à 2 h, et saupoudrer à nouveau un tout petit peu de sucre au moment de servir.

     

    Verrines de fruits d'été

     

     

    Yahoo!

    14 commentaires
  • Fleurs cultivées : Camélia

     

    Le camélia est un arbuste qui mesure entre 2 m et 4 m. Il est apprécié pour son feuillage persistant et sa floraison hivernale. En effet, cette plante offre des fleurs simples ou doubles qui ne sont pas sans rappeler les roses ou les pivoines.

     

    Fleurs cultivées : Camélia 

    Fleurs cultivées : Camélia

    Fleurs cultivées : Camélia

    Fleurs cultivées : Camélia

    Fleurs cultivées : Camélia

     

    Selon les variétés, elles varient entre le rouge, le rose, le blanc ou le jaune et sont parfois parfumées. Certaines fleurs sont panachées comme celles du Camélia ‘Margaret Davis’ qui apparaissent de février à mai.

     

    Fleurs cultivées : Camélia

     

    Les feuilles ovales ont un élégant coloris vert sombre verni. Cet arbuste au port buissonnant a une silhouette compacte grâce à son feuillage persistant. Le Camellia se plaît en situation ombragée ou semi ombragée, dans un sol drainé et acide. C’est une plante rustique qui peut supporter jusqu’à -15°C.

     

    Fleurs cultivées : Camélia

    Fleurs cultivées : Camélia

    Fleurs cultivées : Camélia

    Fleurs cultivées : Camélia

    Fleurs cultivées : Camélia

     

    Les fleurs joliment ciselées sont solitaires ou groupées par 2 ou 3 à l'extrémité des pousses. Certaines sont même parfumées. Elles peuvent mesurer de 6 à 17 cm de diamètre. On remarque que les camélias à fleurs simple sont souvent plus résistants au gel. Les fleurs, simples, semi-doubles ou doubles, ont la pointe des étamines jaune d’or.

     

    Fleurs cultivées : Camélia

     

    Origine : Chine, Japon (île de Ryukyu).

     

    Fleurs cultivées : Camélia


    Habitat : le camélia d'automne craint le calcaire. Si le sol est trop compact, apporter de la terre de bruyère.

    Exposition : pleine lumière. Éviter cependant l'exposition plein sud qui brûle le feuillage. Le climat océanique doux et humide convient parfaitement aux Camélias.


    Rusticité : zone 6-7 (il supporte le froid jusqu'à -20°). Il est conseillé de protéger avec un voile d'hivernage et de pailler les racines car elles sont superficielles.


    Taille maximale : 3 m (5 m pour certaines espèces).

     

    Fleurs cultivées : Camélia


    Croissance : lente.


    Port : érigé, ramifié, avec des branches assez emmêlées.


    Écorce de couleur brunâtre et lisse.

     

    Fleurs cultivées : Camélia


    Feuillage persistant. Une feuille de camélia persiste environ 3 à 4 ans sur l'arbuste. Feuilles alternes, simples, de forme allongée, elliptique, longues de 4 à 8 cm, sur 2 à 4 cm de large. Elles sont brillantes, claires et souples, avec une texture assez épaisse. Pétiole très court. Dessus brillant, vert foncé.

     

    Fleurs cultivées : Camélia

    Fleurs cultivées : Camélia


    Fleurs en hiver. Couleur : rouge, rose avril-mai. La fleur est odorante particulièrement si le temps est doux.

     

    Fleurs cultivées : Camélia

    Fleurs cultivées : Camélia


    Fruit : capsule de 2-3 cm de long (ressemblant à une petite noix dans sa bogue) contenant des graines. Le fruit n'a aucun intérêt ornemental.

     

    Fleurs cultivées : Camélia

    Fleurs cultivées : Camélia

    Fleurs cultivées : Camélia

     

    Fleurs cultivées : Camélia

     

    Fleurs cultivées : Camélia

    Yahoo!

    14 commentaires
  • Une journée en Islande

    Voici ce qu'ils nous écrivent :

    Nous avons traversé des terres inhabitées vertes de pâturages, de magnifiques (et interminables) fjords dans le nord, des falaises spectaculaires et la mer à perte de vue. Nous avons randonné sur des volcans et dans des champs de lave magnifiques, nous avons même vus des grottes de glace. Nous avons profité des "baths" islandais : les sources d'eau chaudes, un régal d'être dans une eau à 36-38 degrés quand le froid et le vent règnent en maître à l'extérieur !!! Beaucoup de paysages ne seront pas immortalisés physiquement par des photos car mauvaise luminosité mais dans nos coeur c'est certain !!!!

      

    Une journée en Islande 

    Une journée en Islande

    Une journée en Islande

    Une journée en Islande

    Une journée en Islande 

    Une journée en Islande

    Une journée en Islande

    Une journée en Islande

    Une journée en Islande

     

    Une journée en Islande

    Yahoo!

    10 commentaires
  • " Soleil d'été " poème d'Elodie Santos

     

    " Soleil d'été " poème d'Elodie Santos

     

    " Soleil d'été " poème d'Elodie Santos

    Yahoo!

    15 commentaires
  • Perillos 

    Perillos

     

    Situé dans les Corbières, le village de Périllos dont le nom vient du catalan « perelloner », poirier sauvage, est l’un des sites les plus mystérieux des Pyrénées-Orientales.

     

    Perillos

    Perillos

    Perillos


    Si la première citation du village date du XIIe siècle, il semblerait qu’il ait été occupé dès l’époque romaine. En 1246, fut rédigée la Charte de fondation du village.
    Selon certaines sources, ce serait Jean 1er d’Aragon qui fit construire le château fort et l’enceinte.

     

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos


    Au XIVe siècle, Périllos devint une véritable seigneurie. Il connut de nombreux désagréments comme la peste, le phylloxéra, fut ravagé par les guerres…
    La dernière naissance dans le village fut enregistrée en 1916.
    Le dernier habitant, un berger, s’en alla en 1970.
    Le 19 novembre 1971, Périllos est rattachée à Opoul pour former la commune d’Opoul-Périllos.

     

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

     

    A voir à Périllos deux édifices religieux, l'église anciennement paroissiale, et la chapelle Sainte Barbe, un peu à l'écart du village.

     

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos


    L'église est typiquement romane, voûtée en berceau plein cintre, avec une nef unique. L'abside est semi-circulaire, légèrement plus grand que la nef. Elle est dotée d'un clocher-mur. Aujourd'hui encore elle contient un Christ de la fin du XIXe siècle, une statue de l’enfant Jésus du XVIIIe, une autre de St Joseph également du XVIIIe siècle et au plat de quête antérieur, du XVIIe.

     

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

     

    Perillos

    Yahoo!

    10 commentaires
  • Peinture de : Lucien Potronat

     

    Lucien Potronat était un peintre français surtout connu pour ses représentations de villas pittoresques dans la campagne de la Côte d'Azur.

     

    Peinture de : Lucien Potronat

    Peinture de : Lucien Potronat

    Peinture de : Lucien Potronat

    Peinture de : Lucien Potronat

    Peinture de : Lucien Potronat

     

    L'artiste a peint avec une palette chaude et sourde, et a utilisé des coups de pinceau lâches comme ceux de l'impressionniste Claude Monet . Ceci est illustré dans le travail Côte d'Azur .

     

    Peinture de : Lucien Potronat

    Peinture de : Lucien Potronat

    Peinture de : Lucien Potronat

    Peinture de : Lucien Potronat

    Peinture de : Lucien Potronat

     

    Né en 1889 à Lyon, en France, il y étudie l'art, puis s'installe à Paris où il commence à exposer son travail au Salon.

     

    Peinture de : Lucien Potronat

    Peinture de : Lucien Potronat

    Peinture de : Lucien Potronat

    Peinture de : Lucien Potronat

    Peinture de : Lucien Potronat

     

    L'amour de Potronat pour la Côte d'Azur l'a amené à s'y installer définitivement dans les années 1930. Son travail est dans la collection du Southport Arts Centre au Royaume-Uni.

     

    Peinture de : Lucien Potronat

    Peinture de : Lucien Potronat

    Peinture de : Lucien Potronat

    Peinture de : Lucien Potronat

    Peinture de : Lucien Potronat

     

    Potronat est mort en 1974.

     

    Peinture de : Lucien Potronat

    Peinture de : Lucien Potronat

    Peinture de : Lucien Potronat

    Peinture de : Lucien Potronat

    Peinture de : Lucien Potronat

     

    Peinture de : Lucien Potronat

    Yahoo!

    22 commentaires
  • 17 juin

     

    Né à Paris le 17 juin 1818, mort à Saint-Cloud le 17 octobre 1893.

     

    17 juin 1818 : naissance de Charles Gounod

    17 juin 1818 : naissance de Charles Gounod

     

    la maison où il vécut à Paris

     

    17 juin 1818 : naissance de Charles Gounod

     

    Elève d'Halévy, de Lesueur et de Paer, Prix de Rome,

     

    17 juin 1818 : naissance de Charles Gounod

     

    Charles Gounod séjourne d'abord en Italie où il découvre la musique de Palestrina et de Bach, mais aussi celle de Lully, Gluck, Mozart et Rossini. L'amitié qui le lie à Lacordaire, le futur grand orateur dominicain, et à Charles Gay, le futur évêque de Poitiers, déclenche chez lui une crise mystique, qui lui fait un temps envisager de devenir prêtre.

     

    17 juin 1818 : naissance de Charles Gounod

     

    Son voeu ne se réalise pas, mais il reste imprégné d'un profond sentiment religieux qui marque toute son oeuvre et, en particulier, ses messes et ses oratorios (Messe solennelle de Sainte Cécile,

     

    17 juin 1818 : naissance de Charles Gounod

     

    Messe du Sacré-Coeur,

     

    17 juin 1818 : naissance de Charles Gounod

    17 juin 1818 : naissance de Charles Gounod

     

    le retour de Tobie,

     

    17 juin 1818 : naissance de Charles Gounod

    17 juin 1818 : naissance de Charles Gounod

     

    Mors et vita

     

    17 juin 1818 : naissance de Charles Gounod

     

     Avé Maria.... 

     

    17 juin 1818 : naissance de Charles Gounod

     

     "La plupart des commentateurs font de Gounod un des principaux représentant du style musical du SecondEmpire, ce que la chronologie ne saurait démentir. Le raffinement extrême de son langage, son souci du détail, l'éclectisme de son inspiration, une suavité mélodique et harmonique parfois dépourvue de fermeté se rapportent assez volontiers aux critères esthétiques grâce auxquels les historiens d'aujourd'hui tentent de définir les arts sous le règne de Napoléon III." Paul Prévost Maître de conférences à l'Université de Metz.

     

    Œuvres :

     

    Romeo et Juliette

     

    17 juin 1818 : naissance de Charles Gounod

     

    Faust

     

    17 juin 1818 : naissance de Charles Gounod

     

    Mireille

     

    17 juin 1818 : naissance de Charles Gounod

     

    Cinq-Mars

     

    17 juin 1818 : naissance de Charles Gounod

     

    La Nonne sanglante

     

    17 juin 1818 : naissance de Charles Gounod

     

    La maison où il vécut à Saint-Cloud

     

    17 juin 1818 : naissance de Charles Gounod

    17 juin 1818 : naissance de Charles Gounod

    17 juin 1818 : naissance de Charles Gounod

     

    sa tombe au cimetière d'Auteuil

     

    17 juin 1818 : naissance de Charles Gounod

     

    17 juin 1818 : naissance de Charles Gounod

     

    Yahoo!

    10 commentaires
  • Une journée passée en Islande

     

    Voici les abords du volcan Kafla et de ses alentours

     

    Une journée passée en Islande

    Une journée passée en Islande

    Une journée passée en Islande

    Une journée passée en Islande

     

     Avec une hauteur de 45 m pour une largeur de 100 m,

    la chute d’eau Dettifoss est la plus puissante d’Europe.

     

    Une journée passée en Islande

    Une journée passée en Islande

     

    Pour terminer la journée, ils se sont arrêté à Akureyri 

     dans ce café pour y prendre une bière et un burger

    et regarder le match Portugal-Espagne..

     

    Une journée passée en Islande

     

    Une journée passée en Islande

    Yahoo!

    15 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires