• La Palmyre (Charente-Maritime)

    La Palmyre (Charente-Maritime)

     

    La Palmyre est un quartier résidentiel et touristique dépendant de la commune des Mathes, dans la partie occidentale de la presqu'île d'Arvert, en Charente-Maritime (sud-ouest de la France).

     

    La Palmyre (Charente-Maritime)

    La Palmyre (Charente-Maritime)

    La Palmyre (Charente-Maritime)

     


    La baie de Bonne Anse est un site naturel de formation récente, apparu seulement au XIXe siècle par suite du déplacement de sable depuis la pointe de la Coubre, qui s’étendait alors bien plus à l’ouest, porté par les courants à l’entrée de l’estuaire de la Gironde. Elle forme désormais une sorte de lagon naturel, entouré par des cordons dunaires culminant à 14 mètres au niveau de la pointe du Rhin, extrémité sud de la baie, et tend à s’envaser et à se végétaliser à certains endroits. Sanctuaire ornithologique de premier plan, classé Natura 2000 et à ce titre, protégé, c’est également un site fréquenté par les promeneurs, un site ostréicole (des naissains d’huîtres y sont mis à engraisser) et un spot pour certains sports nautiques (planche à voile, catamaran).

     

    La Palmyre (Charente-Maritime)

    La Palmyre (Charente-Maritime)

    La Palmyre (Charente-Maritime)

    La Palmyre (Charente-Maritime)

    La Palmyre (Charente-Maritime)

    La Palmyre (Charente-Maritime)

    La Palmyre (Charente-Maritime)

    La Palmyre (Charente-Maritime)

    La Palmyre (Charente-Maritime)

    La Palmyre (Charente-Maritime)

    La Palmyre (Charente-Maritime)

    La Palmyre (Charente-Maritime)

     

    Construite en 1991, la chapelle Notre-Dame-des-Pins, d’une grande simplicité architecturale, remplace un premier oratoire établi au cœur de la pinède, et servant aux offices pendant la saison estivale depuis la création de la station.

     

    La Palmyre (Charente-Maritime)

     

    La nouvelle chapelle est pensée pour s’intégrer au mieux dans son environnement, au creux d’une dune et de la pinède, derrière l’office de tourisme et donc en centre-ville. Largement ouverte sur l’extérieur – elle ne dispose pas de murs – elle se déploie sur quatre travées séparées par des colonnes, supportant une charpente en pin maritime. Une ouverture au-dessus de l’autel permet son éclairage, et une sacrisitie prend place dans un coin du chœur. Des travaux de modernisation de cette chapelle sont menés à partir de 2016, devant mener à la pose de volets roulants pour protéger les fidèles par mauvais temps et à la mise en place d’un éclairage électrique

     

    La Palmyre (Charente-Maritime)

    La Palmyre (Charente-Maritime)

    La Palmyre (Charente-Maritime)

    La Palmyre (Charente-Maritime)

    La Palmyre (Charente-Maritime)

    .

    Situé à environ 7 milles marins du port de Royan et à 5 milles de Port-Médoc, le port de La Palmyre a été aménagé en 1977 à la suite d'une tempête (et à l’action des courants), qui engloutit opportunément une partie de la dune et facilite ainsi la création d’un bassin.
    Sa création est envisagée dès la fondation de la station dans les années 1960, les projets initiaux portant sur un grand port en eau profonde dans la baie de Bonne Anse, venant compléter un front de mer et différents projets immobiliers de grande ampleur, la plage principale étant décalée vers la pointe du Rhin et reliée au centre-ville par un téléphérique. La mort du maire et principal artisan du projet, Léon Nicolle, met un frein à un projet par ailleurs jugé trop ambitieux d’un point de vue financier. Le port actuel, bien plus modeste que ce qui avait été envisagé, répond à un manque d’anneaux dans les ports avoisinants. C’est à la fois un port de plaisance, un port de pêche et un port ostréicole.

     

    La Palmyre (Charente-Maritime)

    La Palmyre (Charente-Maritime) 

    La Palmyre (Charente-Maritime)

    La Palmyre (Charente-Maritime)

    La Palmyre (Charente-Maritime)

    La Palmyre (Charente-Maritime)

    La Palmyre (Charente-Maritime)

    La Palmyre (Charente-Maritime)

    La Palmyre (Charente-Maritime)

    La Palmyre (Charente-Maritime)

     

    La Palmyre (Charente-Maritime)

    Yahoo!

    11 commentaires
  • Randonnée au mont Aigual

     

    L'observatoire Météo France du Mont Aigoual est situé à 1567 mètres d'altitude. Il est le point culminant du département du Gard et domine le versant sud de l'arc cévenol. Les météorologues vous initient à la science météo et à l'observation du temps. Découvrez l'Aigoual au fil des saisons, son histoire unique et sa climatologie exceptionnelle.

    Le massif de l'Aigoual est réputé pour ses randonnées et a plus de 28 sentiers à découvrir et aux goûts de tous.

     

    Mon petit fils et sa femme accompagnés d'une amie ont fait cette randonnée la semaine dernière voici quelques photos qu'ils ont prises durant leur parcours bien glacé sous un ciel bleu.

      

    Randonnée au mont Aigual 

    Randonnée au mont Aigual

    Randonnée au mont Aigual

    Randonnée au mont Aigual

    Randonnée au mont Aigual

    Randonnée au mont Aigual

    Randonnée au mont Aigual

    Randonnée au mont Aigual

    Randonnée au mont Aigual

    Randonnée au mont Aigual

    Randonnée au mont Aigual

    Randonnée au mont Aigual

    Randonnée au mont Aigual

    Randonnée au mont Aigual

     

    Randonnée au mont Aigual

    Randonnée au mont Aigual 

    Randonnée au mont Aigual

     

    Randonnée au mont Aigual

    Yahoo!

    19 commentaires
  • La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

     

    La Palmyre est un quartier résidentiel et touristique dépendant de la commune des Mathes, dans la partie occidentale de la presqu'île d'Arvert, en Charente-Maritime (sud-ouest de la France).

    Cette petite station balnéaire de la banlieue ouest de Royan, dont la notoriété doit beaucoup au zoo de La Palmyre, un des principaux parcs zoologiques français, bénéficie également de la proximité de la forêt domaniale de la Coubre, de la baie de Bonne Anse et des plages de la Côte sauvage, exposées aux assauts de l'océan Atlantique et spot de surf réputé. La station compte également sur la présence de deux clubs de vacances (Club Med et Belambra) et d'un port de plaisance.

    La Palmyre s'inscrit depuis 2015 dans le périmètre du parc naturel marin de l'estuaire de la Gironde et de la mer des Pertuis1, le plus vaste de France métropolitaine.

     

    La Palmyre (Charentes-Maritimes) 

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

     

    Le zoo de La Palmyre voit le jour en 1966, alors que le secteur est en pleine reconfiguration à la suite de la décision du maire des Mathes de créer une nouvelle station balnéaire sur le territoire de sa commune. Porté par Claude Caillé et son épouse Irène, tous deux amoureux des animaux, le parc est à ses débuts relativement modeste, s’étendant tout de même sur près de 2,5 hectares de pinède et présentant environ 160 animaux40. Le développement de la nouvelle station de La Palmyre et la proximité de Royan permettent au zoo d’acquérir progressivement une certaine notoriété : près de 130 000 visiteurs visitent le parc dès la première année (ils sont en moyenne entre 700 000 et 800 000 de nos jours). En 1981, la superficie du parc passe à 4 hectares, puis à 9 hectares en 1992, à 14 hectares en 1996 et à 18 hectares en 2009. Dans le même temps, le nombre d’animaux augmente lui aussi, passant à près de 1600 au tournant des années 2010. Comptant parmi les principales destinations touristiques de la région, le zoo de La Palmyre est un des plus grands parcs zoologiques privés d’Europe. Le cheminement s’étend sur 4, 5 kilomètres et la durée de visite (spectacles compris) est d’environ 5 heures40.

     

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

     

    Si le phare de la Coubre se situe à quelques centaines de mètres en dehors des limites de La Palmyre (au niveau de la pointe de la Coubre, côté La Tremblade), sa silhouette visible de très loin qui semble veiller sur la station en fait un élément du patrimoine palmyrien. Construit en 1905 afin de remplacer un précédent ouvrage en passe d’être détruit par l’océan (et qui s’effondre effectivement en 1907), il est à cette époque à plus de deux kilomètres du littoral (à moins de 150 mètres à marée haute au milieu des années 2010, du fait du recul progressif du trait de côte). Il marque la limite entre l’océan Atlantique et la côte sauvage et l’embouchure de la Gironde, dont il balise la côte nord. Haut de 64 mètres, il présente une silhouette élancée caractéristique, et est facilement reconnaissable à sa couleur rouge et blanche. Son feu est visible à près de 80 kilomètres en mer, en faisant un des plus puissants de France. Du haut de la plate-forme sommitale, accessible après une montée de 300 marche en colimaçon, la vue porte très loin, des côtes de l’île d'Oléron à celles du Médoc et de la forêt de la Coubre qui s’étend en contrebas aux falaises de Saint-Georges-de-Didonne et de Meschers-sur-Gironde, en passant par l’estuaire de la Seudre et le bassin de Marennes-Oléron.

     

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

     

    La Palmyre (Charentes-Maritimes)

    Yahoo!

    16 commentaires
  • Peinture de : Arthur Gilbert

     

    Arthur Gilbert (9 décembre 1819 - 21 avril 1895) était un peintre paysagiste anglais à l' époque victorienne et membre de la famille de peintres Williams .

     

    Peinture de : Arthur Gilbert

    Peinture de : Arthur Gilbert

    Peinture de : Arthur Gilbert

    Peinture de : Arthur Gilbert

    Peinture de : Arthur Gilbert

    Peinture de : Arthur Gilbert

    Peinture de : Arthur Gilbert

     

    Arthur Gilbert est né Arthur Gilbert Frederick Williams le 19 décembre 1819 à Newington Butts Road dans le sud-est de Londres. Il était le quatrième fils du peintre Edward Williams (1781–1855) et Ann Hildebrandt (vers 1780–1851), et un membre de la famille de peintres Williams , qui étaient liés à des artistes célèbres tels que James Ward, RA et George Morland . Son père était un paysagiste bien connu, qui lui a appris à peindre; sinon, il n'a reçu aucune instruction formelle.

     

    Peinture de : Arthur Gilbert

    Peinture de : Arthur Gilbert

    Peinture de : Arthur Gilbert

    Peinture de : Arthur Gilbert

    Peinture de : Arthur Gilbert

    Peinture de : Arthur Gilbert

    Peinture de : Arthur Gilbert

     

    Il épousa Elizabeth Jane Williams, fille de John Williams, le 23 janvier 1843 à St Martin in the Fields . De tous les témoignages, Arthur avait une disposition douce et était un mari et un père très dévoué. En 1848, il perd sa première femme, Elizabeth, à cause de la tuberculose . Il est resté avec leur fille, Kate, qui était née cinq ans auparavant. Il épousa ensuite sa seconde épouse, Sarah Godfrey, la fille de John Godfrey, un clerc, le 28 juin 1854, à l'église paroissiale de Barnes . Leur fils Horace est né l'année suivante. Ses deux enfants ont fait preuve de talent artistique et ont ensuite peint et exposé. 

     

    Peinture de : Arthur Gilbert

    Peinture de : Arthur Gilbert

    Peinture de : Arthur Gilbert

    Peinture de : Arthur Gilbert

    Peinture de : Arthur Gilbert

    Peinture de : Arthur Gilbert

    Peinture de : Arthur Gilbert

     

    Arthur Gilbert avait des adresses à Weybridge et à Hammersmith , mais a passé la plupart de ses années à Lonsdale Terrace à Barnes, près de son père et de ses frères. Il a déménagé à Redhill en 1873, puis à De Tillens à Limpsfield , Surrey . Ce fut sa maison pendant de nombreuses années, bien après le mariage de son fils, qui réalisa de belles aquarelles du lieu.  Il est mort le 21 avril 1895 à Croydon , Surrey.

     

    Peinture de : Arthur Gilbert

    Peinture de : Arthur Gilbert

    Peinture de : Arthur Gilbert

    Peinture de : Arthur Gilbert

    Peinture de : Arthur Gilbert

    Peinture de : Arthur Gilbert

    Peinture de : Arthur Gilbert

     

    Arthur Gilbert est devenu connu pour peindre des scènes de clair de lune et de nuit, ainsi que des paysages de montagnes austères, dont beaucoup ont été exposés à Londres. Il a également peint deux grands tableaux de Saint Jean-Baptiste pour «l'atelier Jacques-Paul Migne » qui font partie du triptyque du chœur de l'église gothique d' Audresselles , village de bord de mer en France ( Pas-de- Calais ).

     

    Peinture de : Arthur Gilbert

    Peinture de : Arthur Gilbert

     

    Peinture de : Arthur Gilbert

    Yahoo!

    19 commentaires
  • 17 Janvier 18     : naissance d'Anna Brontë

     

    Anne Brontë est une femme de lettres. elle est née le 17 janvier 1820 et décédée le 28 mai 1849

     

    17 Janvier 1820  : naissance d'Anne Brontë

     

    Dernière de six frère et sœurs, destinés à être l'une des plus célèbres familles littéraires de Grande-Bretagne, elle est la sœur de Emily Brontë (1818-1848),

     

    17 Janvier 1820  : naissance d'Anne Brontë

     

    Charlotte Brontë (1816-1855)

     

    17 Janvier 1820  : naissance d'Anne Brontë

     

    et Branwell Brontë (1817-1848).

     

    17 Janvier 1820  : naissance d'Anne Brontë

     

    Un cadeau, offert par leur père à leur frère Branwell, (douze soldats de bois), en juin 1826, stimule leur imagination. À partir de décembre 1827, Charlotte, Emily, Anne et Branwell commencent à créer des mondes imaginaires, avec la "Confédération de Glass Town" (Glass Town Confederacy), qu'ils mettent en scène dans des récits, des poèmes, des articles de journaux, des pièces de théâtre.

     

    17 Janvier 1820  : naissance d'Anne Brontë

    17 Janvier 1820  : naissance d'Anne Brontë

    17 Janvier 1820  : naissance d'Anne Brontë

    17 Janvier 1820  : naissance d'Anne Brontë

    17 Janvier 1820  : naissance d'Anne Brontë

     

    En 1831, Charlotte les quitte pour poursuivre ses études. Le Glass Town cède la place, vers 1834, au royaume imaginaire d’Angria, "administré" par Charlotte et Branwell Brontë. Emily et Anne font alors sécession et créent le pays de Gondal, plus rude et plus austère qu'Angria et dirigé par une femme.

     

    17 Janvier 1820  : naissance d'Anne Brontë

     

    Le nouveau cycle est mené parallèlement par Emily et par Anne, malgré leurs séparations fréquentes. Anne, en effet, est longtemps gouvernante dans plusieurs familles. C'est dans le cadre de Gondal que la plupart de leurs poèmes sont élaborés.

     

    17 Janvier 1820  : naissance d'Anne Brontë

    17 Janvier 1820  : naissance d'Anne Brontë

     

    Anne est fortement marquée par son expérience de gouvernante, qu'elle décrit en particulier dans "Agnes Grey" (1847) avec un fort souci de véracité, en soulignant la lourde responsabilité des parents dans le manque de rectitude morale chez les enfants de certaines familles riches.

     

    17 Janvier 1820  : naissance d'Anne Brontë

    17 Janvier 1820  : naissance d'Anne Brontë

     

    Son second roman, "La Locataire de Wildfell Hall" ("The Tenant of Wildfell Hall", 1848), est marqué par la déchéance de son frère Branwell. Il est considéré comme l’un des premiers romans féministes.

     

    17 Janvier 1820  : naissance d'Anne Brontë

    17 Janvier 1820  : naissance d'Anne Brontë

     

    Peu après la mort de son frère Branwell et de sa sœur Emily en septembre et décembre 1848, Anne Brontë meurt de la tuberculose comme son frère et ses quatre sœurs, dans la station balnéaire de Scarborough où elle s'est rendue, accompagnée de sa sœur Charlotte et de Ellen Nussey, avec l'espoir que l'air marin lui ferait du bien. Elle a été enterrée dans le cimetière de St Mary's à Scarborough.

     

    17 Janvier 1820  : naissance d'Anne Brontë

     

     

    17 Janvier 1820  : naissance d'Anne Brontë

    Yahoo!

    12 commentaires
  • Gâteau

     

    Ingrédients :

     

    10 morceaux de sucre
    4 poires entières au sirop - recette ici
    30 g de beurre
    1 càs de cassonade
    200 g de chocolat noir
    10 cl de crème liquide entière
    3 oeufs à température ambiante
    100 g de sucre en poudre
    160 g de farine tamisée
    1/2 sachet de levure chimique

     

    Gâteau renversé chocolat poiure


    Préparation :

     

    Préchauffer le four à 200°C. Beurrer un moule à manquer (environ 22 cm de diamètre).

    Dans une casserole à fond épais, déposer les morceaux de sucre avec 1 càs d'eau. Laisser cuire sans y toucher jusqu'à l'obtention d'un caramel doré mais pas trop brun sinon il sera amer. Bien le répartir dans le fond du moule beurré pour le napper.

    Préparer les poires en les égouttant bien. Puis en couper 2 (donc 4 demies poires) en lamelles pas trop fines, un peu épaisses comme sur la photo, et le reste en dés.

    Dans une poêle, faire fondre le beurre et y faire dorer les lamelles de poire. Les saupoudrer ensuite de cassonade et prolonger la cuisson 1 min. Ranger joliment les tranches de poire sur le caramel dans le fond du moule. Reprendre cette poêle vide mais non nettoyée pour y déposer les dés de poires afin de les enrober du "jus" restant.

    Faire fondre le chocolat concassé avec la crème. Mélanger pour que ce soit homogène.

    Dans un saladier, blanchir les oeufs avec le sucre 5 bonnes minutes au batteur. Incorporer le chocolat fondu tout en mélangeant. Y verser la farine et levure tamisées. Bien mélanger. Enfin mettre les dés de poires.

    Verser la pâte sur les lamelles de poire. Égaliser la surface. Enfourner et cuire 35 min environ, en fonction du four. Laisser refroidir un peu dans le moule avant de démouler dans un plat de service pour laisser refroidir.

     

    Gâteau renversé chocolat poiure

    Gâteau renversé chocolat poiure

     

    Gâteau renversé chocolat poiure

    Yahoo!

    12 commentaires
  • Balade au col de Vence (Alpes-Maritimes)

    Balade au col de Vence (Alpes-Maritimes)

     

    Hier par un beau soleil et 13° les enfants ont emmené

    ma fille faire une balade au col de Vence..

    Les deux chiens les accompagnaient.

    Voici quelques photos : 

     

    Balade au col de Vence (Alpes-Maritimes)

    Balade au col de Vence (Alpes-Maritimes)

    Balade au col de Vence (Alpes-Maritimes)

    Balade au col de Vence (Alpes-Maritimes)

    Balade au col de Vence (Alpes-Maritimes)

    Balade au col de Vence (Alpes-Maritimes)

    Balade au col de Vence (Alpes-Maritimes)

    Balade au col de Vence (Alpes-Maritimes)

    Balade au col de Vence (Alpes-Maritimes)

    Balade au col de Vence (Alpes-Maritimes)

    Balade au col de Vence (Alpes-Maritimes)

    Balade au col de Vence (Alpes-Maritimes)

     

    Les maîtres et les chiens ont bien profité de cette promenade

    au grand air dans un beau paysage enneigé.. 

     

    Balade au col de Vence (Alpes-Maritimes)

    Yahoo!

    18 commentaires
  • Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

     

    Peyrat-le-Château est une commune française située dans le département de la Haute-Vienne en région Nouvelle-Aquitaine.

     

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

     

    Dans cette petite ville vous pourrez visiter :

     

    L'église, dédiée à Saint Martin, elle fut incendiée par les Brabançons en 1184 et reconstruite au XVème siècle. Plusieurs chapellenies et vicairies y furent fondées. Le portail sud paraît être du XIIIème, et celui du nord du XVème. A l'intérieur, rétable du XVIIème, anciennes boiseries, chapelle du XVème siècle, et voûte du XIIIème siècle. Elle est totalement restaurée en 1863 et le clocher est construit en 1893.

     

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne) 

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)


    Ainsi que le musée de la Résistance de Peyrat-le-Château, qui retrace l'histoire de la première brigade de Marche limousine des FTP du colonel Guingouin.

     

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne) 

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

     

    A quelques kilomètres ne manquez pas de voir :

     

    Le lac de Vassivière est un lac artificiel français de 9,76 km2 qui fut créé par la construction d'un barrage situé sur la Maulde à la sortie de son vallon encadré par ses deux collines, à l'endroit idéal pour construire un barrage. Plan d'eau le plus important du Limousin et un des plus grands lacs artificiels de France,

     

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)


    L'île de Vassivière appartient principalement à la commune haut-viennoise de Beaumont-du-Lac, mais également en partie à la commune creusoise de Royère-de-Vassivière. Elle est située dans la moitié occidentale du lac de Vassivière,
    C'est la plus grande des îles du lac, et la seule qui soit occupée par des installations humaines et reliée au rivage par une route (l'accès y est toutefois réglementé). Elle culmine à 711 mètres d'altitude, quand le rivage se situe à environ 650 mètres

     

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

     

    L’île de Vassivière vous transporte dans un voyage initiatique où les siècles s’entrelacent pour faire naître, en ce lieu magique, le mariage improbable entre les architectures d’Aldo Rossi et Xavier Fabre, architectes du Centre international d’art et du paysage,

     

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

     

    et celles de l’ancien château et domaine agricole de la famille Vassivière, empreintes des maçons de la Creuse

     

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

     

    Peyrat-le-Château  (Haute-Vienne)

     

     

    Yahoo!

    16 commentaires
  • Randonnées dans l'arrière pays Niçois

    Randonnées dans l'arrière pays Niçois

     

    La semaine dernière profitant de deux jours de beaux temps

    mon petit fils et sa femme accompagnés de leur chien

    (un berger australien)

    ont fait deux randonnées :

    la première à Coursegoules

     

    Randonnées dans l'arrière pays Niçois

    Randonnées dans l'arrière pays Niçois

    Randonnées dans l'arrière pays Niçois

    Randonnées dans l'arrière pays Niçois

    Randonnées dans l'arrière pays Niçois

    Randonnées dans l'arrière pays Niçois

     

    la seconde à Gréolières les neiges

     

    Randonnées dans l'arrière pays Niçois

    Randonnées dans l'arrière pays Niçois

    Randonnées dans l'arrière pays Niçois

    Randonnées dans l'arrière pays Niçois

    Randonnées dans l'arrière pays Niçois

    Randonnées dans l'arrière pays Niçois

    Randonnées dans l'arrière pays Niçois

     

    Ils ont été heureux de passer ces journées à la neige.

     

    Randonnées dans l'arrière pays Niçois

     

    Yahoo!

    19 commentaires
  • Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

     

    Bidart est une commune française située dans le département des Pyrénées-Atlantiques en région Nouvelle-Aquitaine. Elle s’est développée sur près de cinq kilomètres du littoral atlantique et sa façade maritime se distingue par de longues falaises fortement plissées surplombant quelques plages. Limitrophe de Biarritz, elle se trouve à vingt-cinq kilomètres au nord de la frontière franco-espagnole

     

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

     

    Venez découvrir :

     

    L'église Notre-Dame-de-l'Assomption est une église catholique située à Bidart, dans le département français des Pyrénées-Atlantiques.
    L'édifice a été construit ou reconstruit au XVIe siècle, dans un style défensif avec des murs épais. Les fonts baptismaux datent de 1902, et ont été offerts par la reine Nathalie de Serbie.
    L'édifice fait l’objet d’une inscription au titre des monuments historiques depuis le 3 août 2001.
    A voir : les fonts baptismaux, de style oriental (offerts par la Reine Nathalie de Serbie) ; face à la chaire, un crucifix en bois (daté entre le XVIème et le XVIIème s.), œuvre d’un bon artisan ; une statue de Saint-Jacques en costume de pèlerin, en chêne massif de toute beauté ; les retables rutilants de 1750 fortement influencés par la sculpture espagnole (où préside au milieu la patronne de l’église).

     

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

     


    Le château d’Ilbarritz domine la commune de Bidart, au sommet de la colline de Handia.
    Il fut construit entre 1895 et 1897 par Gustave Huguenin, un architecte biarrot, pour le baron Albert de l'Espée, héritier des fonderies de Wendel, pour abriter le plus grand orgue Cavallié-Coll conçu pour un particulier.
    L'orgue est aujourd'hui en la basilique du Sacré-Coeur de Montmartre.
    Le directeur de l’Opéra Comique de Paris de l’époque rachète le château et organise de nombreux concerts.
    Par la suite, il sert successivement d’hôpital pendant la première guerre mondiale, de camp pour des réfugiés espagnols en 1936 et de QG allemand lors de la seconde guerre.
    Laissé à l’abandon, le château est abandonné aux pilleurs jusqu’en 1958 où il est racheté et transformé en hôtel.
    Il est finalement classé, pour partie, Monuments Historiques depuis 1990.

     

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

     


    À ne pas manquer : le superbe panorama sur les plages et les falaises de Bidart, la côte basque et l'océan, depuis la table d'orientation située en contrebas de la chapelle de la Madeleine !

     

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantique)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantiques)

    Bidart  (Pyrénées-Atlantiques)

     

    Bidart  (Pyrénées-Atlantiques)

    Yahoo!

    17 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires