• Dessert aux pêches

     

    Ingrédients :

     

    150 gr de biscuit finement moulu
    500 ml de lait
    4 cuillères a soupe de maïzena
    6 cuillères a soupe de sucre
    vanille
    7 cuillères a soupe de beurre
    1 grosse boite de pêche en sirop
    noix de coco pour décorer (facultatif)

     

    Dessert aux pêches


    Préparation :

     

    Mélangez le biscuit avec 3 cuillères a soupe de beurre fondu et sabler le tout entre vos mains.
    Repartir ce dernier mélange dans 6 verrines.
    Mettre dans une casserole le lait, 3 cuillères de sucre, 3 cuillères de maïzena, la vanille et mélanger.
    Faites épaissir le tout sur feu doux en remuant de temps en temps.
    Une fois la crème est épaisse, retirez du feu, rajoutez le reste du beurre et mélanger.
    Couvrir, laissez tiédir et la repartir dans vos verrines.
    Réduire vos pêches en purée, et réservez quelques unes pour décorer.
    Ajoutez le reste du sucre et la cuillère a soupe de maïzena a la purée des pêches.
    Placez sur feu doux pendant 5 minutes en remuant.
    Retirez du feu, laisser refroidir et versez dans vos verrines.
    Décorez avec la noix de coco

     

    Dessert aux pêches

     

    Dessert aux pêches

    Yahoo!

    9 commentaires
  • Fleurs cultivées : B

    Fleurs cultivées : B

     

    Originaire d'Asie, le buddleia appartient à la famille des Scrophulariacées. Il tient son surnom d'arbre aux papillons de ses grappes parfumées, qui attirent les papillons, et de lilas d'été de la ressemblance frappante de ses fleurs, tant au niveau de la couleur que de la forme, avec celles du lilas.

     

    Fleurs cultivées : B

    Fleurs cultivées : B

     

    Le genre comprend 100 espèces de couleurs variées : blanc, rose, rouge, violet et bleu.

     

    Fleurs cultivées : B

    Fleurs cultivées : B

    Fleurs cultivées : B

    Fleurs cultivées : B

    Fleurs cultivées : B

    Fleurs cultivées : B

     

    Les variétés les plus connues sont le Royal red (rouge),

     

    Fleurs cultivées : B

     

    l'Empire blue (bleu),

     

    Fleurs cultivées : B

     

    le Black knight (violet)

     

    Fleurs cultivées : B

     

    et le White profusion (blanc).

     

    Fleurs cultivées : B


    C'est un arbuste à feuillage caduc haut de 2 à 5 mètres, à croissance rapide mais d'une durée de vie limitée, jusqu'à une trentaine d'années, très souvent guère plus de 10 ans.

     

    Fleurs cultivées : B

     

    Son port est érigé et étalé (2 à 3 mètres) mais souple par ses tiges ramifiées veloutées et angulaires arquées.

     

    Fleurs cultivées : B

    Fleurs cultivées : B

     

    Ses feuilles courtement pétiolées ovales à elliptiques et lancéolées y sont disposées de façon opposée.

    Pubescentes sur la face inférieure qui en devient mate et vert blanchâtre, elles sont vert foncé sur le dessus (vert gris quand elles sont jeunes). Leur apex est pointu, leur contour est dentelé et leur nervation est pennée.

     

    Fleurs cultivées : B

    Fleurs cultivées : B

    Fleurs cultivées : B

     

    L'Arbre aux papillons est une plante hermaphrodite dont la floraison estivale (de juin à septembre) parfumée, mellifère et nectarifère, attire des papillons de toutes sortes qui participent ainsi à la pollinisation de ses fleurs.
    Celles-ci sont groupées en panicules terminales étroites mais longues de 10 à 75 centimètres. Celles de l'espèce de base sont de couleur lilas pâle à violette, avec le centre orangé, celles de ses cultivars proposent en plus du blanc et du rouge.

     

    Fleurs cultivées : B


    Elles sont actinomorphes et tétramères, constituées d'un calice gamosépale à 4 lobes, d'une corolle gamopétale tubulaire à 4 lobes arrondis semi-étalés, de 4 étamines et d'un pistil à 2 carpelles soudés abritant un ovaire supère à 2 loges. Ses fruits extrêmement nombreux sont des capsules ovoïdes brunes produisant jusqu'à 1 million de graines par arbuste

     

    Fleurs cultivées : B

    Fleurs cultivées : B

     

    Fleurs cultivées : B

    Yahoo!

    17 commentaires
  • Tour Jeanne d'Arc à Rouen (Seine-Maritime)

     

    Ce donjon faisait partie du château construit en 1204 par Philippe Auguste.

     

    Tour Jeanne d'Arc à Rouen (Seine-Maritime)

    Tour Jeanne d'Arc à Rouen (Seine-Maritime)

    Tour Jeanne d'Arc à Rouen (Seine-Maritime)

     

    Cette grosse tour cylindrique comprend trois salles superposées et un comble qui est une restitution du XIXe siècle.

     

    Tour Jeanne d'Arc à Rouen (Seine-Maritime)

    Tour Jeanne d'Arc à Rouen (Seine-Maritime)

    Tour Jeanne d'Arc à Rouen (Seine-Maritime)


    Il s'agit d'une tour massive construite en calcaire local, de trente mètres de haut et de quatorze mètres de diamètre avec des murs de quatre mètres d’épaisseur, percée de rares et étroites ouvertures. Elle comprend trois étages qui avaient des fonctions bien définies.

     

    Tour Jeanne d'Arc à Rouen (Seine-Maritime)

    Tour Jeanne d'Arc à Rouen (Seine-Maritime)

    Tour Jeanne d'Arc à Rouen (Seine-Maritime)

    Tour Jeanne d'Arc à Rouen (Seine-Maritime)

     

    La toiture en poivrière a été rajoutée lors des travaux de restauration, réalisés de 1866 à 1874

     

    Tour Jeanne d'Arc à Rouen (Seine-Maritime)

     

    Et maintenant quelques vues de l'intérieur de la tour

     

    Tour Jeanne d'Arc à Rouen (Seine-Maritime)

    Tour Jeanne d'Arc à Rouen (Seine-Maritime)

    Tour Jeanne d'Arc à Rouen (Seine-Maritime)

    Tour Jeanne d'Arc à Rouen (Seine-Maritime)

    Tour Jeanne d'Arc à Rouen (Seine-Maritime)

    Tour Jeanne d'Arc à Rouen (Seine-Maritime)

    Tour Jeanne d'Arc à Rouen (Seine-Maritime)

     

    C'est dans ce château que se déroula le procès de Jeanne d'Arc et dans ce donjon que l'héroïne fut menacée de la torture en présence de ses juges.Contrairement aux dires qui expliquent son nom actuel, elle ne fut pas emprisonnée dans ce donjon, mais dans une des tours, dîte tour de la Pucelle, aujourd'hui détruite, dont les substructions sont encore visibles au 102 rue Jeanne-d'Arc. Sur cet immeuble portant le n°102, une plaque de marbre noir rappelle ce fait, de même qu'une sculpture dans la pierre calcaire représentant le château.

     

    Tour Jeanne d'Arc à Rouen (Seine-Maritime)

     

     

    Tour Jeanne d'Arc à Rouen (Seine-Maritime)

    Yahoo!

    12 commentaires
  • " Le retour des hirondelles " poème de L

     

    Le retour des hirondelles

     

    Les voilà qui pointent le bout de leurs ailes
    Aussitôt que la triste saison bat de l'aile.
    Elles ont un flair redoutable, ces voltigeuses
    Elles vous envahissent aussi lestement que des voleuses.

    " Le retour des hirondelles " poème de Laskazas

    Vous ne les verrez qu'au dernier moment,
    Et bien sur, vous n'y verrez rien d'alarmant
    Elles seront partout et nul part en même temps
    Car elles fuient toute étreinte tel le temps.

    " Le retour des hirondelles " poème de Laskazas

    Ma chère, je ne puis vous cacher que vous êtes belle
    Cependant vous m'avez fait penser à ces hirondelles
    Quand mon destin emprunta ce mauvais chemin
    Et qu'il ne s'annonçait que de tristes lendemains.

    " Le retour des hirondelles " poème de Laskazas

    Vous êtes partie voir ailleurs de meilleures couleurs
    Ne me léguant que le vent chargé de votre douce odeur.
    Ma chère, de notre histoire je garde encore un douloureux souvenir
    Laissez à moi seul mon bonheur, je pourrai le soutenir.

     

    Laskazas

     

    " Le retour des hirondelles " poème de Laskazas

    Yahoo!

    15 commentaires
  • Eglise San Michele de Murato - Corse -

    Eglise San Michele de Murato - Corse -

     

    Un joyau de la Corse Pisane

    A 475 mètres d’altitude, l’église de San-Michele de Murato domine le Golfe de Saint-Florent. Réputée pour être l’une des plus belles églises de Corse, elle arbore un style architectural unique et coloré, datant de plusieurs siècles. Mais connaissez-vous son histoire ?

     

    Eglise San Michele de Murato - Corse -

    Eglise San Michele de Murato - Corse -

    Eglise San Michele de Murato - Corse -


    Un témoignage de la Corse Pisane

    Au XIIème siècle, sous l’occupation de Pise, la Corse est divisée en entités géographiques et religieuses appelées « Pieve ». A ce titre, l’église joue un rôle politique et social de premier ordre dans la région. Elle assure à sa population sécurité, développement et justice.

    L’église San-Michele serait une église piévane, de la Pievanie de Bevinco, mais surtout un des plus bels exemples de l’art roman pisan. La légende dit qu’elle aurait été construite en une nuit par les anges, mais son origine remonte à l’an 1280.

     

    Eglise San Michele de Murato - Corse -

    Eglise San Michele de Murato - Corse -

     

    En 1839, Prosper Mérimée visite l’île et découvre l’église. Inspecteur Général des Monuments Historiques, il dira que c’est « sûrement la plus jolie église de Corse qu’il ait vu ». En 1875, elle est classée Monument Historique.

     

    Eglise San Michele de Murato - Corse -

    Eglise San Michele de Murato - Corse -

     

    Un style architectural unique en Corse

     

    Isolée à un kilomètre de Murato, ses façades polychromes en serpentine verte et en calcaire pâle sont le témoignage de l’art pisan insulaire du XIIème siècle.

     

    Eglise San Michele de Murato - Corse -

     

    Sur ses murs, de nombreux motifs nous renseignent sur les mœurs de l’époque : animaux, gerbes de blé mais aussi main coupée (pour les voleurs) et langue tranchée (pour les menteurs). Par ailleurs, deux personnages sont présents, ils représenteraient (selon la tradition) les seigneurs qui ont financé la construction de l’église. Mais ils pourraient aussi symboliser les pouvoirs judiciaires et religieux (ils portent robe et livre de lois).
    Chaque détail semble travaillé, jusqu’aux meurtrières élégamment décorées (frises et entrelacs de serpents).

     

    Eglise San Michele de Murato - Corse -

    Eglise San Michele de Murato - Corse -

    Eglise San Michele de Murato - Corse -

    Eglise San Michele de Murato - Corse -

     

    A l’intérieur, les peintures murales ont presque toutes disparues. Il reste quelques fresques datées du XIV ou XVème siècle.

     

    Eglise San Michele de Murato - Corse -

    Eglise San Michele de Murato - Corse -

    Eglise San Michele de Murato - Corse -

    Eglise San Michele de Murato - Corse -

     

    Et avant de terminer cette article quelques vues de l'intérieur de cette église si curieuse 

     

    Eglise San Michele de Murato - Corse -

    Eglise San Michele de Murato - Corse -

    Eglise San Michele de Murato - Corse -

    Eglise San Michele de Murato - Corse -

    Eglise San Michele de Murato - Corse -

    Eglise San Michele de Murato - Corse -

    Eglise San Michele de Murato - Corse -

     

    Vous avez peut-être remarqué la hauteur de son clocher : il a en effet été surélevé lors d’une restauration de l’édifice au XVIIIème siècle. Un peu déstabilisant… mais c’est une particularité qui ne fait que renforcer l’originalité de cette église typique.

     

    Eglise San Michele de Murato - Corse -

    Eglise San Michele de Murato - Corse -

     

     

    Eglise San Michele de Murato - Corse -

    Yahoo!

    13 commentaires
  • Peintures de ;

    Peintures de ;

     

    Miharu Yokota est une artiste japonaise.
    Elle a commencé la peinture à l’école primaire .Elle crée un monde imaginaire pour enfants avec de fées avec des éléments traditionnels japonais.

     

    Peintures de ;

    Peintures de ;

    Peintures de ;

    Peintures de ;

    Peintures de ;

    Peintures de ;

     

    Les peintures de Miharu Yokota ne laissent personne indifférent .Il est impossible de regarder sans émotion la peinture où la petite fille avec des ailes danse sur un énorme pétale de marguerite ou regardant pensivement le ciel étoilé, immergée dans son monde imaginaire.

     

    Peintures de ;

    Peintures de ;

    Peintures de ;

    Peintures de ;

    Peintures de ;

    Peintures de ;

     

    Elle aime voir un sourire quand l’on voit un visage de bébé naïf qui traine un bouquet de pissenlit, que le cœur se remplisse de tendresse à la vue d’un cheval blanc et noble.

     

    Peintures de ;

    Peintures de ;

    Peintures de ;

    Peintures de ;

    Peintures de ;

    Peintures de ;

     

    C’est une artiste de talent qui sait habilement peindre les idées des mondes imaginaires des enfants.
    Elle possède sa propre galerie d’art où elle expose de nouvelles peintures de fées et d’elfes.

     

    Peintures de ;

    Peintures de ;

    Peintures de ;

    Peintures de ;

    Peintures de ;

    Peintures de ;

     

    Elle présente aussi des livres et des magazines d’art.

     

    Peintures de ;

    Peintures de ;

    Peintures de ;

    Peintures de ;

    Peintures de ;

    Peintures de ;

     

    En outre, Miharu Yokota enseigne le dessin et le rêve et tous ses efforts ont contribué à changer notre monde pour le mieux, ce qui rend plus aimable et sensible, la lumière, la compréhension, sincère et enfantin peu naïf.

     

    Peintures de ;

    Peintures de ;

    Peintures de ;

    Peintures de ;

    Peintures de ;

    Peintures de ;

     

    Peintures de ;

    Yahoo!

    19 commentaires
  • 27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

     

     

    Le 27 mai 1937, Joseph Baermann Strauss offre à San Francisco son « Golden Gate »

     

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

     

    Le Golden Gate Bridge, symbole de la ville de San Francisco, si reconnaissable par sa couleur « orange internationale », représente l’une des constructions les plus emblématiques et les plus controversées des années 30. Cette incroyable structure constitue l’une des sept merveilles du monde moderne.

     

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

     

    Avant que le pont ne soit construit, le seul moyen de traverser la baie de San Francisco était le ferry.

    En 1921, un ambitieux ingénieur juif américain d’origine allemande, Joseph Baermann Strauss, trouve les mots justes et réussit à convaincre les habitants de San Francisco de lui confier ce projet titanesque en leur promettant de le faire pour 25 à 30 millions de dollars.

     

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco


    Beaucoup de groupes s’y opposent pour diverses raisons : le coût onéreux, les dangers de construction les conflits avec le réseau ferroviaire, les autorisations militaires…Le challenge technique est également titanesque : des vents de parfois plus de 80 km/heure soufflent dans la zone de la baie, les courants dangereux et le brouillard.
    En outre, la Grande Dépression qui fait alors rage aux Etats-Unis empêche le gouvernement Hoover d’investir des fonds.
    Neuf ans plus tard, en pleine crise mondiale, le 4 novembre 1930, les habitants des six comtés concernés s’assemblent et, avec une majorité de près de 75%, votent un budget de 35 millions de dollars.
    C’était une somme énorme ! Certains, pour souscrire, hypothèquent leurs champs, leur maison, leur propriété. Et, Joseph Strauss construisit le pont pour moins de 35 millions.

     

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

     

    La construction du Golden Gate Bridge commence le 5 janvier 1933. Il est inauguré quatre ans et cinq mois après le début des travaux par Franklin Delano Roosevelt. Le 27 mai 1937, une foule de deux cent mille personnes traverse le détroit à pied sec.

     

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

     

    Le Golden Gate Bridge, reconnu jusqu’en 1964 comme le « plus long pont du monde »,

     

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

     

    est détrôné depuis par le Pont Danyang-Kunshan en Chine.

     

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

     

    27 mai 1937 : inauguration du Golden Gate à San-Francisco

    Yahoo!

    8 commentaires
  • Gâteau soufflé aux cerises façon clafoutis

     

    Ingrédients

     

    400 g de cerises dénoyautées fraîches ou en sirop
    70 g de farine
    30 g d'amandes en poudre
    40 g de beurre fondu
    1 sachet de sucre vanillé
    5 jaunes d'oeufs
    3 blancs d'oeufs montés en neige
    80 g de sucre en poudre
    30 cl de crème fraîche épaisse
    10 cl de lait

     

    Gâteau soufflé aux cerises façon clafoutis

     

    Préparation

     

    Préchauffez le four à 200°c.

    Battez les jaunes d'oeufs avec les sucres jusqu'à ce qu'ils blanchissent ( sucre en poudre et sucre vanillé).

    Ajoutez la farine et la poudre d'amande, mélangez .

    Incorporez la crème et le lait, puis mélangez de nouveau.

    Ajoutez le beurre fondu, puis les blancs battus en neige ferme.

    Beurrez et farinez un plat allant au four, répartir les cerises rincées et dénoyautées dans le fond du moule et versez la préparation dessus.

    Enfournez pendant 35 min selon four ( surveillez la cuisson avec la lame d'un couteau qui doit ressortir sèche).

    Laissez refroidir avant de démouler et saupoudrez de sucre glace.

     

    Gâteau soufflé aux cerises façon clafoutis

    Gâteau soufflé aux cerises façon clafoutis

    Yahoo!

    16 commentaires
  • Fleurs cultivées : Bouvardia

    Fleurs cultivées : Bouvardia

     

    Le genre Bouvardia appartient à la famille des Rubiacées. Originaire principalement d'Amérique centrale et d'Amérique du Sud, on le nomme souvent par son nom latin Bouvardia,mais aussi  bouvardie. 

     

    Fleurs cultivées : Bouvardia

    Fleurs cultivées : Bouvardia

    Fleurs cultivées : Bouvardia


    La bouvardia doit son nom à Charles Bouvard de Fourcreux, médecin de Louis XIII et directeur du Jardin du Roi (aujourd’hui le Jardin des Plantes à Paris

    Le bouvardia est un arbuste au feuillage persistant et au port très ramifié d'une hauteur moyenne de 0,60 m. Ses feuilles sont lisses et brillantes, un peu arrondies et ovales, d'environ 5 cm de longueur, d'un vert moyen ou foncé. Ses très jolies fleurs apparaissent au printemps, en été et en automne, sous forme de bouquets plus ou moins parfumés qui recouvrent les feuilles.

     

    Fleurs cultivées : Bouvardia

    Fleurs cultivées : Bouvardia

    Fleurs cultivées : Bouvardia

    Fleurs cultivées : Bouvardia

     

    En forme de long tube, avec une corolle plate de 4 pétales, elles sont simples ou doubles, le plus souvent rouges, roses, orange ou blanches.

     

    Fleurs cultivées : Bouvardia

    Fleurs cultivées : Bouvardia

    Fleurs cultivées : Bouvardia

    Fleurs cultivées : Bouvardia

     

    Il n'est pas rustique et se cultive sur balcons et terrasses abrités, en extérieur et en pleine terre dans les régions douces du Sud de la France, et dans les autres endroits en intérieur et idéalement en serres et vérandas tempérées. Il s'utilise en isolé, en massifs et bordures, en pots et jardinières,

    Fleurs cultivées : Bouvardia

     

    Fleurs cultivées : Bouvardia

     

    dans les compositions florales ou potées

     

    Fleurs cultivées : Bouvardia

     

    et aussi en bouquets (bouquet de mariée, boutonnières…).

     

    Fleurs cultivées : Bouvardia

    Fleurs cultivées : Bouvardia

     

    Les bouvardias sont des plantes arbustives ligneuses (rarement des plantes herbacées vivaces) à feuillage persistant pouvant atteindre, selon les espèces, 1,50 mètre, hautes en moyenne de 60 à 90 centimètres.

     

    Fleurs cultivées : Bouvardia

     

    Leurs tiges (ou troncs) issus d'une souche rhizomateuse, recouverts d'une écorce grise, sont généralement bien ramifiés, formant un buisson dense et autant étalé que haut.

     

    Fleurs cultivées : Bouvardia

    Fleurs cultivées : Bouvardia

     

    Leurs feuilles pétiolées sont de forme ovale à elliptique à lancéolée. Elles sont disposées de façon opposée ou en verticilles par 3 ou 4. Le limbe parfois brillant présente un contour entier, une nervation pennée et un apex aigu.

     

    Fleurs cultivées : Bouvardia

    Fleurs cultivées : Bouvardia

     

    Les bouvardies sont des plantes monoïques dont la floraison intervient, selon les espèces, de la fin du printemps au milieu de l'automne.

    Leurs fleurs actinomorphes parfumées, de couleur blanche, rose, rouge, orange ou jaune sont réunies en corymbes terminaux et axillaires. Elles sont constituées d'un calice gamosépale persistant à 4 lobes lancéolés, d'une corolle infundibuliforme s'ouvrant en 4 lobes pointus et de 4 étamines insérées dans le long tube de la corolle. Les fleurs femelles présentent un pistil formé par 2 carpelles soudés délimitant un ovaire infère à 2 loges.

     

    Fleurs cultivées : Bouvardia

    Fleurs cultivées : Bouvardia

     

    Leurs fruits sont des capsules ovoïdes à déhiscence loculicide. 

     

    Fleurs cultivées : Bouvardia

     

    Fleurs cultivées : Bouvardia

    Yahoo!

    16 commentaires
  • Saline Royale d'

    Saline Royale d'Arc-et-Senans

     

    Classée patrimoine mondial de l’Unesco depuis 1982, la Saline Royale d’Arc-et-Senans est le chef d’œuvre de l’architecte Claude-Nicolas Ledoux (1736-1806).

      

    Saline Royale d'Arc-et-Senans

     

    Elle fut construite de 1775 à 1779 et était la première grande réalisation d’architecture industrielle.

     

    Saline Royale d'Arc-et-Senans

    Saline Royale d'Arc-et-Senans

     

    Le but était de permettre une organisation rationnelle et hiérarchisée du travail.

    La Saline Royale fonctionnait comme une usine intégrée où vivait presque toute la communauté du travail. Construite en arc de cercle, elle comprend onze bâtiments, dont cinq abritaient les ateliers et logements des ouvriers.

     

    Saline Royale d'Arc-et-Senans

    Saline Royale d'Arc-et-Senans

    Saline Royale d'Arc-et-Senans

    Saline Royale d'Arc-et-Senans

    Saline Royale d'Arc-et-Senans

    Saline Royale d'Arc-et-Senans

    Saline Royale d'Arc-et-Senans

    Saline Royale d'Arc-et-Senans 

    pavillon du directeur

    Saline Royale d'Arc-et-Senans

    Saline Royale d'Arc-et-Senans

    Saline Royale d'Arc-et-Senans

    Saline Royale d'Arc-et-Senans 

    bâtiments des ouvriers

    Saline Royale d'Arc-et-Senans

    Saline Royale d'Arc-et-Senans

    Saline Royale d'Arc-et-Senans

     

    La technique employée pour la transformation du sel était la suivante : la saumure parvenait au bâtiment par une canalisation souterraine, le saumoduc.

     

    Saline Royale d'Arc-et-Senans

     

    Après avoir été concentrée dans le bâtiment de graduation où elle est soumise à l’évaporation naturelle, la saumure tombe dans des fours, d’où le sel sort en fusion avant de se cristalliser à l’air.

     

    Saline Royale d'Arc-et-Senans

    Saline Royale d'Arc-et-Senans

    Saline Royale d'Arc-et-Senans

    Saline Royale d'Arc-et-Senans

    Saline Royale d'Arc-et-Senans

    Saline Royale d'Arc-et-Senans

    Saline Royale d'Arc-et-Senans

     

    Pour recueillir le sel, il fallait avoir du bois en abondance. Le site a été choisi en raison de sa proximité avec la forêt de Chaux. La région étant balayée par les vents du Nord, c’était un atout supplémentaire pour l’évaporation des saumures.

     

    Saline Royale d'Arc-et-Senans

    Saline Royale d'Arc-et-Senans


    Au plus fort de son activité, la Saline ne produira jamais plus de 40 000 quintaux de sel par an au lieu des 60 000 escomptés.

    Rendue obsolète par l’apparition de nouvelles techniques, la Saline Royale fermera ses portes en 1895. Abandonnée, pillée, endommagée par un incendie en 1918, elle sera finalement rachetée par le département du Doubs en 1927.

     

    Saline Royale d'Arc-et-Senans

    Yahoo!

    19 commentaires