• 30 juin  :

     

    Paul Alexandre Martin Duval, dit Jean Lorrain, est un écrivain français, né le 9 août 1855 à Fécamp et décédé le 30 juin 1906 à Paris.
    Poète parnassien, il est l'un des écrivains scandaleux de la Belle Époque.

     

    30 juin 1906 : décès de Jean Lorrain

    30 juin 1906 : décès de Jean Lorrain

     

    Né dans une famille d'armateurs, destiné à devenir lui-même armateur, Jean Lorrain naquit, comme le souligne Thibaut d'Anthonay, en 1882 lorsqu'il décida de devenir écrivain.

     

    30 juin 1906 : décès de Jean Lorrain  

    30 juin 1906 : décès de Jean Lorrain

     

    Installé définitivement à Paris, en 1884, il soumet ses premiers écrits à des revues disparates : la Vie moderne, la Revue indépendante, Lutèce, la Revue normande, l'Art et la Mode, le Chat noir, etc. -

     

    30 juin 1906 : décès de Jean Lorrain

    30 juin 1906 : décès de Jean Lorrain

    30 juin 1906 : décès de Jean Lorrain

    30 juin 1906 : décès de Jean Lorrain

    30 juin 1906 : décès de Jean Lorrain

     

    Il publie aussi des poèmes : le Sang des dieux, la Forêt bleue.

     

    30 juin 1906 : décès de Jean Lorrain

    30 juin 1906 : décès de Jean Lorrain

    30 juin 1906 : décès de Jean Lorrain

    30 juin 1906 : décès de Jean Lorrain

     

    Et il fréquente la bohème qui gravite autour de Rodolphe Salis.

     

    30 juin 1906 : décès de Jean Lorrain

     

    La même année, il publie dans le Courrier français une série de portraits élogieux et irrévérencieux dont un sur Rachilde, qui venait de publier quatre ans auparavant Monsieur Vénus, avec qui il se lie d'amitié ; de complicité serait plus juste. - À partir de ce moment-là, il se crée un personnage qui circule de cabarets en bals costumés, de Montmartre au quartier Latin, vêtu de costumes outranciers ; allant même se présenter à l'un des bals des Quat'z-Arts en maillot rose avec le caleçon en peau de panthère de son ami, le Lutteur Marseillais.

     

    30 juin 1906 : décès de Jean Lorrain

    30 juin 1906 : décès de Jean Lorrain

     

    Il est tout de suite remarqué d'autant plus qu'il affiche de façon ostentatoire son homosexualité. L'allusion grivoise, les gauloiseries, les bons vieux ragots de fesse font partie de ce personnage qu'il est devenu mais il se targue aussi d'être un esthète, se lançant dans la critique de spectacles, de peintures, de sculptures où il devient vite encore plus redoutable. Sa critique de "Les plaisirs et les jours" d'un jeune écrivain mondain lui vaut un duel. - Et des duels, il en aura, des gifles aussi et même des attaques physiques.

     

    30 juin 1906 : décès de Jean Lorrain

     

    En 1891, son recueil de nouvelles Sonyeuse lui vaut son premier succès de librairie.

     

    30 juin 1906 : décès de Jean Lorrain

     

    En 1897, la critique salue son roman Monsieur de Bougrelon comme un chef d'œuvre.

     

    30 juin 1906 : décès de Jean Lorrain

    30 juin 1906 : décès de Jean Lorrain

     

    Et il sera de tous les vices et de tous les plaisirs défendus. Il deviendra éthéromane, par exemple, car l'éther deviendra à la mode. - Et ses nombreuses aventures qu'on n'ose pas qualifier d'amoureuses le rendent encore plus amères. - Sa santé en souffre. Opéré puis ré-opéré, il se perfore les intestins en tentant de s'administrer un lavement. Pozzi refuse de l'opérer à nouveau et il meurt entouré de la seule personne qui lui est restée fidèle toute sa vie : sa mère.

     

    30 juin 1906 : décès de Jean Lorrain

     

    30 juin 1906 : décès de Jean Lorrain

    Yahoo!

    16 commentaires
  • Gâteau renversé aux abricots

     

    Gâteau renversé aux abricots

     

    Pour 8 personnes

    Le caramel

    100 g de sucre

    Le gâteau

    100 g de farine
    90 g de beurre
    100 g de sucre
    2 oeufs
    1 sachet de levure chimique
    1 grande boite d’abricots au sirop


    Préparation

      

    Préchauffez votre four à 180°.

    Réalisez tout d’abord le caramel. Faites cuire le sucre dans une casserole avec un peu d’eau jusqu’à l’obtention d’un caramel blond. Puis versez-le immédiatement dans un moule à manquer en veillant bien à tapisser tout le fond du moule de caramel. Laissez refroidir le caramel.

    Gâteau renversé aux abricots

    Egouttez les abricots et disposez-les sur le caramel.

    Gâteau renversé aux abricots

    Dans un saladier, mélangez la farine, le sucre et la levure puis ajoutez les œufs et enfin le beurre mou. Mélangez bien jusqu’à ce que la pâte soit homogène. Versez la pâte sur les abricots et enfournez 30 minutes.

    Gâteau renversé aux abricots

    Laissez refroidir un peu le gâteau renversé aux abricots avant de le démouler. N’attendez pas trop longtemps sinon le caramel va figer et vous ne pourrez plus le démouler.

    Gâteau renversé aux abricots

    Bon appétit !

     

    Gâteau renversé aux abricots

     

    Gâteau renversé aux abricots

    Yahoo!

    13 commentaires
  • Fleurs sauvages et cultivées : Giroflée

    Fleurs sauvages et cultivées : Giroflée

     

    La giroflée d’été ou giroflée quarantaine (Matthiolia incana) est très proche d’espèces du genre Erysimum mais appartient au genre Matthiolia qui comprend 55 espèces et fait partie également de la famille des Brassicacées. Elle ne doit pas être confondue en particulier avec la giroflée ravenelle.

     

    Fleurs sauvages et cultivées : Giroflée

    Fleurs sauvages et cultivées : Giroflée

     

    C’est une plante vivace sous des climats doux qui à l’origine pousse naturellement, entre autres, sur le pourtour méditerranéen. Elle peut s’adapter à tous les types de terrains ensoleillés où on la cultive habituellement comme une annuelle ou une bisannuelle.

     

    Fleurs sauvages et cultivées : Giroflée

    Fleurs sauvages et cultivées : Giroflée

     

    Elle forme des touffes de feuilles entières vertes (parfois blanchâtres) oblongues d’environ 6 à 10 cm de long. De ces touffes s’élèvent des hampes florales de 30 à 60 cm de hauteur. Les tiges sont ligneuses à leur base.

     

    Fleurs sauvages et cultivées : Giroflée

    Fleurs sauvages et cultivées : Giroflée

     

    Les fleurs, simples ou doubles selon les variétés, sont groupées en grands épis dressés. Leurs couleurs varient du blanc pur au mauve-violet en passant par le rose ainsi que le rouge et le jaune. Très parfumées, elles apparaissent soit au printemps soit en été, entre mai et septembre, selon les variétés et leur période de semis. Elles donnent naissance à des fruits secs : les siliques (sorte de petites bourses desséchées) qui contiennent des graines ailées.

     

    Fleurs sauvages et cultivées : Giroflée

    Fleurs sauvages et cultivées : Giroflée

     

    La racine pivotante est relativement peu développée par rapport au reste de la plante et assez fragile en cas de repiquage.

    Dans les jardins, on l’utilise directement semée en place dès avril-mai pour sa belle floraison estivale en massifs et platebandes. Les horticulteurs la cultivent dès mi-novembre en serre pour la production de fleurs à couper printanières.

     

    Fleurs sauvages et cultivées : Giroflée

      



     

    Fleurs sauvages et cultivées : Giroflée

    Yahoo!

    14 commentaires
  • Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

     

    Désaignes, classé " village de caractère " en 2007 par le Conseil Général de l’Ardèche, se situe au cœur de la vallée du Doux, à 7 km de Lamastre et 14 km de Saint Agrève.

    Village médiéval, inscrit à l’inventaire des Monuments Historiques en 1972, Désaignes a su garder certaines traces de son passé.

     

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

     

    En nous promenant dans le village, nous pouvons contempler les quelques fragments de remparts qui ont résisté au temps; trois des quatre portes d’entrées,

     

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

      

    le temple au centre du bourg, il est adossé à la forteresse du XIe siècle dont il a gardé le donjon pour clocher. Construit entre 1820 et 1844, il remplace un premier temple détruit en 1684 sur ordre de l'évêque de Valence. on peut y voir de belles fenêtres romanes ainsi qu'une pierre gravée, provenant du premier temple et placée au-dessus de la porte : « Ma maison est la maison d'oraison ».

     

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

     

    et l'église romane,

     

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

     

    de nombreuses maisons de style gothique,

     

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

     

    la fontaine Barbière

     

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

     

    et bien sûr son château du 14 ème siècle, restauré. Il est ouvert au public de Pâques à la Toussaint. Le château abrite, sur quatre étages, le musée municipal qui propose des expositions riches et variées (voir rubrique Association - "Les Amis du Vieux Désaignes").

     

     

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

    Desaignes  (Ardèche)

     

    Desaignes  (Ardèche)

    Yahoo!

    15 commentaires
  • " L'été "  poème de Victor Hugo.000000000

     

    L'été

     

    C'est une fête en vérité,

    Fête où vient le chardon, ce rustre ;

    Dans le grand palais de l'été

    Les astres allument le lustre.

     

    On fait les foins. Bientôt les blés.

    Le faucheur dort sous la cépée ;

    Et tous les souffles sont mêlés

    D'une senteur d'herbe coupée.

     

    Victor HUGO

     

    " L'été "  poème de Victor Hugo.000000000

     

    " L'été "  poème de Victor Hugo

     

    Yahoo!

    14 commentaires
  • Feneu

     

    Feneu est une commune française située dans le département de Maine-et-Loire, en région Pays de la Loire.

     

    Feneu

    Feneu

     

    Sur le site de Sautré, le château de Sautré, belle construction du XVIIIe siècle, prend son assise sur une forteresse du XIIIe siècle. Construit par le seigneur Guillaume de Feneu, il est implanté sur un éperon rocheux et possède un parc paysager avec de grands arbres (séquoias, cèdres du Liban, tulipier), de nombreux rosiers et autres fleurs. Il faut ajouter a cela, une cour d’honneur entourée par des douves aujourd’hui asséchées, une loggia à l’italienne ouverte sur la Suine et un petit verger en bordure de la Mayenne, face à un moulin.

     

    Feneu

    Feneu

    Feneu

    Feneu

    Feneu

    Feneu

    Feneu

    Feneu


    Le château de Montriou appartient à la seigneurie des Beauvau, il est considéré comme étant une demeure amie du roi René.
    Le château se compose d'un escalier tour, d'une chapelle et d'un corps de bâtiment antérieur au XVéme.
    Il est entouré d'un parc à l'anglaise avec des arbres tricentenaires.
    Les communs ont été bâtis en 1860, ils comprenaient à l'époque une orangerie, un logement pour le jardinier, une remise pour les voitures, des écuries, la chambre du cocher et la sellerie.
    En 1860, un jardin potager est créé. Puis en 1998, le Jardin de la Princesse pour la culture d'une collection de cucurbitacées.
    Une futaie de chêne et une forêt enchantée entoure une pièce d'eau alimenté par la Suine.

     

    Feneu

    Feneu

    Feneu

    Feneu

    Feneu

    Feneu

    Feneu

    Feneu

    Feneu

    Feneu

    Feneu

    Feneu

     

    L'église saint Martin est une fondation datant de 1064 construite en forme de croix latine et vraisemblablement sur l'emplacement d'un fanum, temple gallo-romain dont la commune tirerait son nom.
    La nef, le transept et le clocher furent reconstruits au XVIIIe siècle et une chapelle en saillie, collatérale au choeuur, fut édifiée.
    La sacristie actuelle fut construite en 1962 en remplacement de deux bâtiments voisins vétustes.

     

    Feneu

    Feneu

    Feneu

    Feneu

    Feneu

    Feneu

    Feneu

    Feneu

    Feneu

    Feneu

    Feneu

     

     

    Feneu

    Yahoo!

    20 commentaires
  • Peinture de Henry Malfroy

     

    MALFROY Henri ou MALFROY-SAVIGNY est un peintre de paysages, marines. Postimpressionniste.
    Né le 15 janvier 1895 à Martigues (Bouches-du-Rhône) . Mort en 1942 .

     

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

     

    Il fit son apprentissage à l'Ecole des Beaux-Arts de Paris auprès de son père Charles Malfroy, avec lequel il est souvent confondu.

     

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

     

    Il exposa régulièrement à Paris, au Salon des Artistes Français et au Salon des Indépendants jusqu'en 1934.

     

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

     

    Adoptant une technique proche de l'impressionnisme, il peint les côtes et les ports des Bouches-du-Rhône et du Var, mais aussi des paysages de Paris et des bords de Seine.

     

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

     

    Installé à Martigues, il élargit sa touche, éclaire ses compositions, se rapprochant des paysagistes provençaux, comme Ziem.

     

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

    Peinture de Henry Malfroy

     

    Peinture de Henry Malfroy

    Yahoo!

    15 commentaires
  • Le 23 juin 1763 naissait l'Impératrice Joséphine

     

    Marie-Josèphe Rose Tascher de la Pagerie (1763-1814) naquit à la Martinique dans une famille installée aux Iles depuis un demi-siècle. Après une jeunesse libre et oisive, elle épousa en France, en 1779, le chevalier Alexandre de Beauharnais. De cette union naquirent Eugène et Hortense. Séparée de son époux six ans plus tard, elle vécut à Paris la vie d’une mondaine désargentée et poursuivie par ses créanciers. Emprisonnée comme Beauharnais sous la Révolution, elle fut libérée le 9 thermidor alors que son mari avait été guillotiné. Par l’intermédiaire de Barras, l’un de ses amants, elle connut Bonaparte qui l’épousa en 1796, avant la campagne d’Italie. Rose devint alors Joséphine. Son inconduite pendant l’absence de Napoléon, lors de la campagne d’Egypte, lui fit frôler le divorce.

    Couronnée impératrice en 1804, elle subit la haine du clan Bonaparte. Elle exerça néanmoins une grande influence sur Napoléon et sut l’aider dans sa politique d’apaisement : restée royaliste au fond du cœur, elle n’avait jamais rompu avec son ancien milieu et put ainsi établir un lien précieux entre l’Empereur et la noblesse d’Ancien Régime. Incapable de donner un héritier au trône, elle dut accepter le divorce en 1809. Grâce aux deux millions que lui versait chaque année le Trésor, elle vécut dès lors dans une demi-retraite dorée au château de la Malmaison qu’elle avait acquis en 1799.

     

     

     

    Le 23 juin 1763 naissait l'Impératrice Joséphine

    Yahoo!

    16 commentaires
  • Verrines de pêches et chantilly

     

    Ingrédients pour 4 verrines:

     

    4 pêches (2 jaunes et 2 rouges ici),

    Sucre selon l'acidité des fruits,

    250 ml de crème liquide à monter (chantilly),

    2 c à s de sucre glace,

    1 c à c d'eau de fleur d'oranger (facultatif),

    4 boudoirs.

     

    Préparation:

     

    Couper les pêches en petits dés et les cuire avec du sucre à feu moyen,

    Verrines de pêches et chantilly

    Au bout de quelques minutes, elles vont être submergés par leur jus,

    Verrines de pêches et chantilly

    Hors du feu ajouter l'eau de fleur d'oranger,

    Verrines de pêches et chantilly

    Récupérer le sirop à part et mettre le tout dans le réfrigérateur,

    Quand les fruits et le sirop auront complètement froidi, monter la crème en chantilly en la sucrant vers la fin,

    Monter les verrines en commençant par les boudoirs trempés dans le sirop, puis une couche de pêches et en terminant par de la chantilly,

    Verrines de pêches et chantilly

    Refaire l'opération sans les boudoirs cette fois,

    Décorer et garder au frais jusqu'au moment de servir

    Verrines de pêches et chantilly

     

    Verrines de pêches et chantilly

    Yahoo!

    13 commentaires
  •  

    Fleurs sauvages : Gesses des marais

    Fleurs sauvages : Gesses des marais

     

    Lathyrus palustris se rencontre naturellement dans les prairies humides, les marécages, les marais, des fossés humides, souvent à proximité de lacs, dans une grande partie de l'Amérique du Nord, ainsi qu'en Eurasie. En France, sa répartition est inégale et la gesse des marais reste peu commune : elle est protégée et réglementée dans plusieurs régions. Avec l'urbanisation et le drainage des terres, cette proche des pois de senteur est inscrite sur la Liste Rouge de l'UICN.

     

    Fleurs sauvages : Gesses des marais

    Fleurs sauvages : Gesses des marais

     

    L'habitat de la gesse des marais est large, mais avec des écarts. Ainsi, dans certains endroits, la plante est courante, tandis que dans d'autres endroits, même à proximité, elle devient rare ou ne se développe pas du tout : ce n'est pas une espèce migratrice. Son habitat est submergé, il est inutile de la chercher en dehors de zones très humides. L'altitude de croissance est basse, avec un maximum mondial enregistré à environ 1 000 m (maximum 500 m en France).

     

    Fleurs sauvages : Gesses des marais

    Fleurs sauvages : Gesses des marais

     

    La gesse des marais exige une terre riche qui devrait rester humide tout au long de son cycle de croissance. Elle est une de ces rares espèces qui réussit à croître le long d'une végétation composée du roseau commun.

     

    Fleurs sauvages : Gesses des marais

    Fleurs sauvages : Gesses des marais

      

    Les critères d'identification de la gesse des marais en milieu naturel parmi les membres du genre Lathyrus sont, outre son biotope humide, son petit nombre de paires de folioles et la tige souvent ailée. La gesse des marais expose deux caractéristiques claires : ses feuilles ont seulement 3-4 paires de folioles et le côté opposé de la tige a une aile étroite, sous la forme d'une projection mince verte, qui est capable d'assimiler la lumière (photosynthèse) de la même façon que ses feuilles. La gesse des marais ressemble à Lathyrus linifolius, bien que ce dernier pois de senteur n'a aucune vrille et ne nécessite pas un sol humide.

     

    Fleurs sauvages : Gesses des marais

      

    Ainsi, les principaux marqueurs d'identification de la gesse des marais consistent en une plante de 30 à 80 cm de haut, une tige légèrement ailée, ainsi que le pétiole des feuilles, lesquelles sont divisées en 4-8 folioles elliptiques et terminées par une vrille.

    Les fleurs, roses-violettes au début, deviennent bleuâtres avant la fructification, et sont groupées par 2 à 8 en grappe lâche. Les stipules sont assez grandes, en forme de lance, étroites. Chaque fleur mesure de 12 à 18 mm, avec une floraison s'étalant de juin à août.

    La fructification est identifiable, caractéristique des pois de senteur, avec des fruits plats de 25-50 mm de long, glabre, brun, contenant 6-12 graines (gousse typique des légumineuses). Le fruit est sec (déhiscent) et se fend à maturité. Les graines, assez lisses, sont brun rougeâtre et presque sphériques avec un diamètre d'environ 3,5

     

     

    Fleurs sauvages : Gesses des marais

     

    Fleurs sauvages : Gesses des marais

    Yahoo!

    13 commentaires