• Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

     

    Johannes Hermanus Barend Koekkoek (6 juillet 1840, Amsterdam - 24 janvier 1912, Hilversum) est un peintre néerlandais spécialisé dans la peinture de paysage et est le fils du peintre Hermanus Koekkoek (1815-1882). Barend Cornelis Koekkoek est son oncle.

     

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

     

    Johannes Hermanus Barend Koekkoek est né le 6 juillet 1840 à Amsterdam aux Pays-Bas. Il étudie la peinture auprès de son père Barend Cornelis Koekkoek.

     

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

     

    Ses premières œuvres sont fortement influencées par le sens du détail et de l'observation de son père.

     

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

     

    Des années plus tard, son style beaucoup plus libre est associé à l'école de peinture de La Haye.

     

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

     

    Peinture de : Johannes Hermanus Koekkoek

    Yahoo!

    15 commentaires
  •  


    En ce temps-là, Jésus disait à ses disciples : « Vous avez appris qu’il a été dit : ‘Tu aimeras ton prochain et tu haïras ton ennemi’.
    Eh bien ! moi, je vous dis : Aimez vos ennemis, et priez pour ceux qui vous persécutent,

     


    afin d’être vraiment les fils de votre Père qui est aux cieux ; car il fait lever son soleil sur les méchants et sur les bons, il fait tomber la pluie sur les justes et sur les injustes.

     


    En effet, si vous aimez ceux qui vous aiment, quelle récompense méritez-vous ? Les publicains eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
    Et si vous ne saluez que vos frères, que faites-vous d’extraordinaire ? Les païens eux-mêmes n’en font-ils pas autant ?
    Vous donc, vous serez parfaits comme votre Père céleste est parfait. »

     

     

    Yahoo!

    11 commentaires
  • Recette de cuisine : Salade de pamplemousse, avocat et crevettes

     

    Ingrédients

     

    Crevettes roses : 350 g
    Pamplemousse : 1
    Avocats : 2
    Citrons : 2
    Huile d'olive : 3 cuil. à soupe
    Brins de ciboulette (un peu)

     

    Recette de cuisine : Salade de pamplemousse, avocat et crevettes

    Préparation

     

    1 Décortiquez les crevettes. Mettez-les dans une assiette creuse avec le jus d'1 citron, l'huile d'olive . Mélangez bien. Laissez macérer le temps de préparer le reste de la salade.


    2 Epluchez le pamplemousse. Détaillez-le en quartiers à vif. Epluchez les avocats. Eliminez le noyau. Détaillez la chair en tranches fines. Arrosez-les du jus du deuxième citron.


    3 Mélangez les quartiers de pamplemousse, les lamelles d'avocats et les crevettes avec le jus de la marinade. Parsemez de ciboulette ciselée. Servez très frais.

     

    Recette de cuisine : Salade de pamplemousse, avocat et crevettes

     

    Yahoo!

    13 commentaires
  • Pourquoi la fête nationale française est-elle célébrée le 14 juillet ?

      

     Commençons la journée par le défilé militaire

     

    Pourquoi la fête nationale française est-elle célébrée le 14 juillet ?

    Pourquoi la fête nationale française est-elle célébrée le 14 juillet ?

    Pourquoi la fête nationale française est-elle célébrée le 14 juillet ?


    La fête nationale se construit sur le souvenir et la signification de deux événements révolutionnaires qui placent le peuple au cœur de l’action, à la fois acteur et objet, sujet et finalité. Cependant les faits portent leur propre histoire et interprétation, et font de la mémoire collective autour du 14 juillet, une reconstruction.

    La genèse du 14 juillet :

    Ce n’est qu’au début de l’année 1879 que les républicains contrôlent l’ensemble des institutions. L’enracinement de la République s’affirme alors par l’adoption d’un ensemble de symboles, la mise en place de rituels et de pratiques collectives. Ainsi, en 1880, les députés républicains sont confrontés à la nécessité d’offrir à la Nation, une fête collective dont il faut fixer la date et organiser le contenu.

    Le 14 juillet s’impose peu à peu dans le débat, dans une certaine mesure par élimination d’autres dates envisagées, mais aussi parce qu’il remplit nombres de critères imposés

    Le 14 juillet 1789, date de la prise de la Bastille (prison fortifiée au cœur de Paris), est bien une journée d’intervention du peuple français, en l’occurrence dans le cadre de son émancipation et de la conquête de la liberté. L’objet saisi par l’intervention du peuple, la Bastille, représente bien l’arbitraire royal en matière de justice. Il rejoint donc des événements anciens des temps médiévaux et modernes comme éléments construisant la lutte contre l’Ancien régime.

    Pourquoi la fête nationale française est-elle célébrée le 14 juillet ?

    Pourquoi la fête nationale française est-elle célébrée le 14 juillet ?

    Pourquoi la fête nationale française est-elle célébrée le 14 juillet ?

    Pourquoi la fête nationale française est-elle célébrée le 14 juillet ?

    Pourquoi la fête nationale française est-elle célébrée le 14 juillet ?

    Pourquoi la fête nationale française est-elle célébrée le 14 juillet ?

     

    En 1880, Le 14 juillet devient fête nationale.

    Le 6 juillet 1880, la proposition de loi pour adopter le 14 juillet comme Jour de Fête nationale annuelle est promulguée. Si le texte de loi précise qu’il s’agit d’une manifestation militaire, il ne mentionne aucune année de référence. S’agit-il du 14 juillet 1789, date de la prise de la Bastille, ou du 14 juillet 1790, date de la Fête de la Fédération ? Commémore-t-on un événement violent ou pacifique ? La fin de l’absolutisme ou l’union républicaine ?

     

    Pourquoi la fête nationale française est-elle célébrée le 14 juillet ?

    Pourquoi la fête nationale française est-elle célébrée le 14 juillet ?

    Pourquoi la fête nationale française est-elle célébrée le 14 juillet ?

    Pourquoi la fête nationale française est-elle célébrée le 14 juillet ?

      

    Mais terminons cette journée par les feux d'artifice...

     

    Pourquoi la fête nationale française est-elle célébrée le 14 juillet ?

    Pourquoi la fête nationale française est-elle célébrée le 14 juillet ?

    Pourquoi la fête nationale française est-elle célébrée le 14 juillet ?

     

    Pourquoi la fête nationale française est-elle célébrée le 14 juillet ?

    Yahoo!

    13 commentaires
  • Le château de Digoine

     

    Situé en plein cœur du Charolais en Bourgogne du Sud sur la commune de Palinges, en Saône-et-Loire, le château de Digoine est l’un des plus charmants et attrayants, des châteaux français du 18ème siècle.

     

    Le château de Digoine

    Le château de Digoine

    Le château de Digoine

     

    Digoine a également le rare privilège d’abriter un surprenant petit théâtre privé à l’italienne édifié en 1842, ainsi qu'une bibliothèque circulaire.

     

    Le château de Digoine

    Le château de Digoine

    Le château de Digoine

    Le château de Digoine

     

    Entouré par un grand parc paysager de 35 hectares comprenant un étang, un jardin à la française avec une serre unique datant de 1830, des orangers en caisses bicentenaires disposés dans la cour d’honneur (leur taille en demi-sphère, à l’image des dômes du château et des colombiers, donne à Digoine une dimension emblématique) et des palmiers en caisses enrichissant la façade du côté du jardin anglais. C’est pour cet ensemble unique que le label jardin remarquable a été décerné en 2005.

     

    Le château de Digoine

    Le château de Digoine

    Le château de Digoine

    Le château de Digoine

    Le château de Digoine

    Le château de Digoine

    Le château de Digoine

    Le château de Digoine

    Le château de Digoine



    L’ensemble du domaine, classé « Monument Historique », est ouvert au public

     

    Le château de Digoine

    Le château de Digoine

    Le château de Digoine

     

    Le château de Digoine

    Yahoo!

    15 commentaires
  • " Juillet " poème de

     

    Juillet

     

    Depuis les feux de l'aube aux feux du crépuscule,
    Le soleil verse à flots ses torrides rayons ;
    On voit pencher la fleur et jaunir les sillons
    Voici les jours poudreux de l'âpre canicule.

    " Juillet " poème de

    Le chant des nids a fait place au chant des grillons ;
    Un fluide énervant autour de nous circule ;
    La nature, qui vit dans chaque animalcule,
    Fait frissonner d'émoi tout ce que nous voyons.

    " Juillet " poème de

    Mais quand le boeuf qui broute à l'ombre des grands chênes
    Se tourne haletant vers les sources prochaines,
    Quel est donc, dites-vous, ce groupe échevelé

    " Juillet " poème de

    Qui frappe les échos de ses chansons rieuses ?
    Hélas ! c'est la saison des vacances joyeuses...
    Comme il est loin de nous ce beau temps envolé !

     

    Louis-Honoré Fréchette

     

    " Juillet " poème de

     

    " Juillet " poème de

    Yahoo!

    15 commentaires
  • Les moulins du nord Pas-de-Calais

     

    Ils étaient encore 1 300 dans le Nord-Pas-de-Calais en 1900.
    Moulins de pierres fixes

     

    Les moulins du nord Pas-de-Calais

    Les moulins du nord Pas-de-Calais

    Les moulins du nord Pas-de-Calais

    Les moulins du nord Pas-de-Calais

    Les moulins du nord Pas-de-Calais

    Les moulins du nord Pas-de-Calais

    Les moulins du nord Pas-de-Calais

     

    ou moulins en bois sur pivot, toujours prêts à domestiquer le vent, avant, les éoliennes modernes, pour moudre le grain, fabriquer de l'huile ou pomper l'eau pour assécher les marais.

     

    Les moulins du nord Pas-de-Calais

    Les moulins du nord Pas-de-Calais

    Les moulins du nord Pas-de-Calais

    Les moulins du nord Pas-de-Calais


    Le plus ancien se trouve à Hondschoote, c'est le "Noord Meulen", il porte la date de 1127 sur l'une de ses poutres.

     

    Les moulins du nord Pas-de-Calais

    Les moulins du nord Pas-de-Calais

    Les moulins du nord Pas-de-Calais

    Les moulins du nord Pas-de-Calais

    Les moulins du nord Pas-de-Calais

    Les moulins du nord Pas-de-Calais

    Les moulins du nord Pas-de-Calais


    Le plus répandu et le plus typique est le moulin en bois sur pivot, dont toute la construction peut se présenter face au vent en se tournant sur un arbre vertical.

     

    Les moulins du nord Pas-de-Calais

    Les moulins du nord Pas-de-Calais

    Les moulins du nord Pas-de-Calais



    On peut encore en admirer en fonctionnement à Boeschepe, Cassel, Steewoorde, Villeneuve-d'Ascq.

     

    Les moulins du nord Pas-de-Calais

    Les moulins du nord Pas-de-Calais

    Les moulins du nord Pas-de-Calais

    Les moulins du nord Pas-de-Calais

     

    Les moulins du nord Pas-de-Calais

     

    Yahoo!

    19 commentaires
  • Peinture de : Paul Serusier

     

    Paul Sérusier est un peintre postimpressionniste français et l'un des initiateurs du mouvement des Nabis. Il naît à Paris dans un milieu aisé. Son père, François Sérusier, est un parfumeur qui dirige la société des parfums Houbigant. Paul fréquente le lycée Condorcet à partir de 1875 et y fait de brillantes études, obtenant en 1882 un baccalauréat de philosophie et en 1883 un baccalauréat de mathématiques. En 1885, il intègre l'Académie Julian, une école privée parisienne de peinture et de sculpture créée par le peintre Rodolphe Julian (1839-1907).

     

    Peinture de : Paul Sérusier

     

    La petite ville bretonne de Pont-Aven (Finistère) était à cette époque un centre d'attraction pour beaucoup de peintres français ou étrangers, en particulier américains. Sérusier passe l'été de 1888 en famille à Pont-Aven et y rencontre des artistes, parmi lesquels Paul Gauguin. Gauguin influence immédiatement Sérusier, qui s'éloigne du réalisme et utilise des couleurs plus vives. Revenu à Paris avec un tableau inspiré par Gauguin, il transmet son enthousiasme à ses condisciples de l'Académie Julian. Le tableau est baptisé Le Talisman.

     

    Peinture de : Paul Sérusier

     

    Sérusier revient à Pont-Aven au cours de l'été 1889, puis il constitue, avec Pierre Bonnard, Maurice Denis, Henri-Gabriel Ibels et Paul-Elie Ranson le groupe des Nabis (nabi signifie prophète en hébreu). Ce groupe a des préoccupations spiritualistes. Il s'intéresse à l'orphisme (doctrine de la Grèce antique fondée sur le mythe d'Orphée) ou à la théosophie (syncrétisme religieux selon lequel toutes les religions recèlent une part de vérité). Le groupe des Nabis sera rejoint ensuite par d'autres artistes comme Édouard Vuillard, mais il ne durera qu'une dizaine d'années. La dispersion a lieu vers 1900.

     

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

     

    Dans les années 1890, Sérusier s'installe chaque été en Bretagne, d'abord au Huelgoat, puis à Châteauneuf-du-Faou avec l'actrice polonaise Gabriella Zapolska (1857-1921). Il passe ses hivers à Paris où il expose régulièrement, en particulier aux expositions Impressionnistes et Symbolistes.

     

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

     

    En 1895, il visite le monastère bénédictin de Beuron dans le Bade-Wurtemberg, en Allemagne, à l'invitation de Jan Verkade (1868-1946), un peintre symboliste néerlandais qui gravitait dans l'orbite des Nabis à Paris au début des années 1890. Sérusier fera ensuite plusieurs séjours à Beuron car la doctrine artistique des moines l'attire. Le père Désiderius prétend ainsi qu'il existe des « saintes mesures » permettant de choisir les proportions géométriques idéales. Le terrain de la peinture symboliste étant favorable, ce pathos spiritualiste séduit Sérusier. Jusqu'à 1907, il fera de fréquents séjours à Beuron.

     

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

     

    En 1902, il est confronté à une dépression profonde. A partir de 1908, il commence à enseigner la théorie de l'art à l'académie Ranson, à Paris. Cette académie est une école, fondée par le peintre nabi Paul-Elie Ranson (1864-1909), qui fonctionnera jusqu'à 1955. L'une des élèves de Paul Sérusier, Marguerite-Gabrielle Claude, devient son épouse en 1912. Le couple part en voyage de noces à Florence.

     

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

     

    A partir de 1917, le peintre vit principalement à Châteauneuf-du Faou avec son épouse. Il ne conserve qu'un pied-à-terre à Paris. En 1921, il publie un ABC de la peinture, court traité théorique sur le dessin et la peinture.

     

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

     

    Il continue à exposer régulièrement jusqu'à sa mort d'une crise cardiaque, dans une rue de Morlaix, en 1927. Son épouse Marguerite, elle-même peintre, lui survivra jusqu'à 1950 et se consacrera beaucoup à faire connaître l'œuvre de son mari.

     

    Peinture de : Paul Sérusier 

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

    Peinture de : Paul Sérusier

     

     

    Peinture de : Paul Sérusier

    Yahoo!

    15 commentaires
  •  

    « La colère de l'homme n'accomplit pas la justice de Dieu » (Jc 1,20)

    Le saint et illustre patriarche Joseph, renvoyant ses frères d'Égypte en la maison de son père, leur donna ce seul avis : « Ne vous courroucez point en chemin » (Gn 45,24). Je vous en dis de même : cette misérable vie n'est qu'un acheminement à la vie bienheureuse ; ne nous courrouçons donc point en chemin les uns avec les autres, marchons avec la troupe de nos frères et compagnons doucement et paisiblement. Mais je vous dis nettement et sans exception, ne vous courroucez point du tout, s'il est possible, et ne recevez aucun prétexte quel qu'il soit pour ouvrir la porte de votre cœur au courroux. Car saint Jacques dit tout court et sans réserve que « la colère de l'homme n'opère point la justice de Dieu » (1,20).

     

    « La colère de l'homme n'accomplit pas la justice de Dieu »

     

    Il faut vraiment résister au mal et réprimer les vices de ceux que nous avons en charge, constamment et vaillamment, mais doucement et paisiblement... On ne prise pas tant la correction qui sort de la passion, quoique accompagnée de raison, que celle qui n'a aucune autre origine que la raison seule. Que si la colère gagne la nuit et que « le soleil se couche sur notre ressentiment » (Ep 4,26), se convertissant en haine, il n'y a quasi plus moyen de s'en défaire. Car elle se nourrit de mille fausses persuasions, puisque jamais nul homme courroucé ne pensa son courroux être injuste.

     

    « La colère de l'homme n'accomplit pas la justice de Dieu »

     

    Il est donc mieux d'entreprendre de savoir vivre sans colère que de vouloir user modérément et sagement de la colère, et quand par imperfection et faiblesse nous nous trouvons surpris par elle, il est mieux de la repousser promptement que de vouloir marchander avec elle.

     

    « La colère de l'homme n'accomplit pas la justice de Dieu »

    « La colère de l'homme n'accomplit pas la justice de Dieu »

    Saint François de Sales (1567-1622), évêque de Genève et docteur de l'Église

     

    « La colère de l'homme n'accomplit pas la justice de Dieu »

    Yahoo!

    6 commentaires
  • Recette de cuisine : Tiramisu à l'ananas

     

    Pour 4 personnes

    – 600 gr d’ananas
    – 250 gr de mascarpone
    – 3 oeufs
    – 50 gr de sucre
    – 8 speculoos
    – 4 cuil. à soupe de miettes de speculoos


    Sirop
    – 10 cl d’eau
    – 30 gr de sucre
    – 5cl de rhum brun
    – 1 cuil. à café d’extrait de vanille liquide

     

    Recette de cuisine : Tiramisu à l'ananas

     

    Préparation

     

    Peler l’ananas, puis le découper en petits morceaux. Faire chauffer une poêle antiadhésive, et le faire revenir avec les 4 cuillerées à soupe de sucre pendant environ 5 minutes, le temps pour le sucre de fondre et de cuire légèrement l’ananas. Mettre de côté et laisser refroidir.

    Préparer le sirop. Faire chauffer l’eau avec le sucre et la vanille. Amener à ébullition jusqu’à complète dissolution du sucre. Hors du feu, rajouter le rhum. Réserver.

    Casser les oeufs, séparer les jaunes des blancs. Réserver les blancs dans un saladier. Mélanger le mascarpone avec les jaunes d’oeufs. Monter au fouet les blancs en neige ferme et y rajouter le sucre en poudre. Incorporer délicatement les blancs en neige au mélange mascarpone/jaunes d’oeufs.

    Procéder au montage des coupes. Tremper rapidement les speculoos dans le sirop, les émietter et disposer l’équivalent de 2 biscuits dans le fond de chaque coupe. Mettre par-dessus une couche du mélange au mascarpone, une couche d’ananas et encore une couche de mascarpone.

    Placer au frais pendant au minimum deux heures.

    Au moment de servir, rajouter quelques morceaux d’ananas sur le dessus ainsi que les miettes de speculoos. Bon appétit !!

     

    Recette de cuisine : Tiramisu à l'ananas

     

    Recette de cuisine : Tiramisu à l'ananas

    Yahoo!

    6 commentaires