• Fleurs cultivées : Crocus

    Fleurs cultivées : Crocus

     

    Le crocus est une petite fleur à la floraison précoce qui embellit, par ses multiples couleurs unies ou multicolores, nos jardins, terrasses et balcons. C’est une plante très facile à cultiver qui résiste bien aux parasites.

     

    Fleurs cultivées : Crocus

    Fleurs cultivées : Crocus

    Fleurs cultivées : Crocus


    Le crocus est une plante bulbeuse qui fait partie de la famille des Iridacées. Vivace et rustique, elle est originaire des régions méditerranéennes.

     

    Fleurs cultivées : Crocus

    Fleurs cultivées : Crocus

     

    Crocus vient du mot grec krokos qui signifie « safran ». Toutefois, cette épice est extraite seulement de l’espèce Crocus sativus (« crocus cultivé »).

     

    Fleurs cultivées : Crocus

    Fleurs cultivées : Crocus

    Fleurs cultivées : Crocus

    Fleurs cultivées : Crocus

    Fleurs cultivées : Crocus

    Fleurs cultivées : Crocus

    Fleurs cultivées : Crocus

     

    Le crocus est une fleur de petite taille à la floraison printanière ou automnale. Le plus répandu est le crocus à la floraison printanière. Presque toutes les espèces de crocus ouvrent leurs fleurs à la lumière et les laissent fermées si le temps est nuageux.

     

    Fleurs cultivées : Crocus

    Fleurs cultivées : Crocus

    Fleurs cultivées : Crocus

     

    La floraison s’étend de février à mai ou de septembre à décembre selon les espèces. Les superbes coloris de ces fleurs sont souvent panachés.

     

    Fleurs cultivées : Crocus

    Fleurs cultivées : Crocus

    Fleurs cultivées : Crocus

     

    Fleurs cultivées : Crocus

    Yahoo!

    18 commentaires
  • Lyons-la-Forêt (Eure)

     

    Niché dans l'une des plus belles hêtraies d'Europe, Lyons-la-Forêt mire dans la Lieure ses jolies maisons colorées, en brique rose ou parées de colombages, dont la plupart ont deux siècles, une grande partie du village ayant été détruite par un incendie à la fin du XVIème siècle.

     

    Lyons-la-Forêt (Eure)

    Lyons-la-Forêt (Eure)

     

    Une très jolie promenade longe la rivière qui mène jusqu'à un très beau couvent bénédictin du XVIIème siècle, d'où on a une vue superbe sur la vallée,

     

    Lyons-la-Forêt (Eure)

    Lyons-la-Forêt (Eure)

    Lyons-la-Forêt (Eure)

     

    et au joli quartier des Trois Moulins,

     

    Lyons-la-Forêt (Eure)

    Lyons-la-Forêt (Eure)

    Lyons-la-Forêt (Eure)

    Lyons-la-Forêt (Eure)

     

    en admirant au passage de vieux lavoirs encore bien entretenus.

     

    Lyons-la-Forêt (Eure)

    Lyons-la-Forêt (Eure)

     

    Se promener le nez en l'air dans cette ravissante cité suffit déjà à l'enchantement. De la forteresse bâtie sur la motte féodale par Henri 1er Beauclerc, dernier fils de Guillaume le Conquérant, au XIIème siècle, il ne subsiste que quelques murs, mais les jolies rues fleuries du village se déroulent toujours en escargot en épousant la forme circulaire de l'ancien château. Ces courbes ajoutent au charme de Lyons-la-Forêt dont le cœur bat sur la place Benserade, bordée de jolies boutiques, de restaurants et de petits hôtels, où l'animation est à son comble les jours de marché qui se tient autour de belles halles du XVIIIème siècle.

     

    Lyons-la-Forêt (Eure)

    Lyons-la-Forêt (Eure)

    Lyons-la-Forêt (Eure)

    Lyons-la-Forêt (Eure)

    Lyons-la-Forêt (Eure)

     

    Porteur de souvenirs moins riants, l'hôtel de Ville a conservé intacte la salle du tribunal du XVIII ème avec son exceptionnelle tenture à fleurs de lys, et les anciens cachots attenants au rez-de-chaussée.

     

    Lyons-la-Forêt (Eure)

    Lyons-la-Forêt (Eure)

    Lyons-la-Forêt (Eure)

     

    Pour chasser les fantômes des malheureux qui finirent dans ces geôles, retournez dans la lumière des rues, à la recherche des maisons célèbres comme celle du Vieux Logis, l'une des plus anciennes de Lyons, où résida la grande pianiste Monique de la Bruchollerie, du Fresne, dans laquelle Maurice Ravel composa le "Tombeau de Couperin",

     

    Lyons-la-Forêt (Eure)

    Lyons-la-Forêt (Eure)

     

    ou encore celle du poète Isaac Benserade, protégé par le cardinal de Richelieu et de Louis XIV.

     

    Lyons-la-Forêt (Eure)

    Lyons-la-Forêt (Eure)

    Lyons-la-Forêt (Eure)

    Lyons-la-Forêt (Eure)

     

    Texte d'Isabelle David

     

    Lyons-la-Forêt (Eure)

    Yahoo!

    16 commentaires
  •  

    Yahoo!

    19 commentaires
  • Propriété Caillebotte à Yerres

     

    La Propriété Caillebotte est un jardin public situé en centre ville, il est autant un lieu de repos qu’une invitation à découvrir un riche patrimoine historique : les fameuses fabriques d’ornementation qui parsèment son beau parc d’agrément ont presque toutes été restaurées.

     

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

     

    C’est ici, dans la villégiature familiale, que le peintre planta son chevalet en plein air, peignant plus de 80 toiles au cours des étés des années 1870.

    En vous promenant dans le parc de 11 hectares, vous pourrez faire « le tour du monde » comme le voulaient les paysagistes du XIXe siècle et remonter le temps. Vous découvrirez ainsi la Maison Caillebotte (totalement réhabilitée et rouverte au public en juin 2017, villa palladienne,

     

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

     

    le Chalet Suisse qui abritait la laiterie,

     

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

     

    la Ferme Ornée,

     

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

     

    la Volière,

     

    Propriété Caillebotte à Yerres

     

    l’Orangerie,

     

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

     

    la Chapelle Notre Dame du Lierre,

     

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

     

    la Chaumière,

     

    Propriété Caillebotte à Yerres

     

    la Glacière surmontée du Kiosque oriental

     

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

     

    et le Banc couvert japonais.

     

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

     

    Vous pourrez enfin découvrir le potager représenté par Gustave Caillebotte dans plusieurs toiles,

     

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

     

    vous promener en barque ou canoë.

     

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

     

    Aujourd’hui, malgré les pertes cruelles de la tempête de 1999, on peut apprécier la présence d’arbres remarquables anciens (en tout plus de trente espèces) : cèdre du Liban, platane à trois branches, chênes bicentenaires, acers, marronniers, hêtres, charmes, aussi des tilleuls, des bouleaux, des ginkgos, etc.

     

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Le parc Caillebotte possède de nombreux arbres remarquables. Deux d’entre eux en particulier méritent le détour : le cèdre du Liban, situé à proximité du Casin ou Maison Caillebotte,et le platane, situé plus au fond du parc. Leurs âges sont estimés à environ 200 ans.

    Le cèdre du Liban, visible depuis la rue, mesure près de 45 mètres de hauteur. Il a pu être planté par la famille Caillebotte dans les années 1860, sachant que celle-ci était particulièrement attentive à l’embellissement du domaine, notamment au niveau de sa richesse arboricole.

     

    Propriété Caillebotte à Yerres


    De son côté, le platane à trois troncs, de 43 mètres de hauteur, n’était pas un sujet isolé, puisqu’il possédait un “frère” de même aspect, abattu suite aux tempêtes de 1999 et 2000. Le platane est une espèce rencontrée fréquemment dans la région, mais aussi au sein même du parc Caillebotte.

     

    Propriété Caillebotte à Yerres

     

    Propriété Caillebotte à Yerres

    Yahoo!

    19 commentaires
  • Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

     

    Richard S. Johnson est un peintre américain contemporain primé basé à Chicago, Illinois. Johnson est né à Chicago d'une famille d'artistes en 1953. Alors qu'il était encore à l'école primaire, Johnson a été accepté en tant que chercheur à l'Art Institute of Chicago. Diplômé de l'American Academy of Art, il entreprend une carrière d'illustrateur. Le style de Johnson a été considéré comme ayant l'excellence technique du romantisme préraphaélique mélangé avec l'expressionnisme contemporain et l'abstraction.

     

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

     

    Johnson a également fait des portraits de personnalités historiques, tels que l'ancien président américain John F. Kennedy et l'ancien administrateur de la NASA Richard H. Truly. Son portrait de JFK est maintenant accroché à la bibliothèque présidentielle et au musée John F. Kennedy à Boston, Massachusetts. Il a également été chargé de créer une peinture commémorative honorant les anciens présidents américains. La peinture est actuellement exposée au Conseil du Président sur la forme, le sport et la nutrition à Washington, DC

     

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

     

    Les coups de pinceau sûrs de Johnson, l'utilisation audacieuse de la couleur et de l'empâtement, et le rendu délicat du visage humain et de la forme travaillent tous ensemble en harmonie pour créer " l'Intimité Poétique ".

     

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

     

    « Quand je peins, j'espère aller au-delà de la toile et engager le spectateur, me connecter sur le plan d'expériences partagé, hocher la tête et dire:« Oui, c'est comme ça que la jeunesse est, c'est ce qu'est une rose comme, c'est ce que ressent la lumière du matin. "Je cherche à créer des moments partagés" - Richard Johnson.

     

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

     

    Prix :
    Mention honorable, 2005 - Salon International, Musée international des Maîtres contemporains des beaux-arts, Galerie Greenhouse, San Antonio, TX
    2003 - Prix d'excellence, Oil Painters of America, Exposition du Midwest Regional Juried, Hilligoss Gallery, Chicago IL
    Prix ??du public 2003, Salon International, Musée international des Maîtres contemporains des beaux-arts, Galerie Greenhouse, San Antonio, TX
    Lauréat 1998 - Prix commémoratif Janet Ross pour les paysages, Société nationale des peintres d'huile et d'acrylique
    1997 - Lauréat, ARTemis Award, Romance Writers of America

     

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

     

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Peinture de : Richard S. Johnson

     

     

    Peinture de : Richard S. Johnson

    Yahoo!

    20 commentaires
  • 19 Août 18     : Naissance de Gustave Caillebotte

     

    Gustave Caillebotte, né à Paris le 19 août 1848 et mort à Gennevilliers le 21 février 1894. Gustave Caillebotte, dont les oeuvres personnelles furent, jusqu'à peu, oubliées, fut à la fois un peintre reconnu et un mécène généreux du mouvement impressionniste.

    Il naquit en 1848 dans une famille très aisée qui batit sa fortune dans les textiles puis dans les biens immobiliers à l'occasion du redéveloppement du Paris du Baron Haussmann.

    Ingénieur de profession, mais aussi ancien élève de l'Ecole des Beaux-Arts de Paris où il fut l'élève de Léon Bonnat, il rencontra Edgar Degas, Claude Monet, et Pierre Auguste Renoir dès 1874 et les aida à organiser la 1 ère exposition des Impressionnistes à Paris cette même année.

    En 1873, il hérite de la grande fortune de son père et sera financièrement indépendant pour le restant de ses jours.

     

    19 Août 1848 : Naissance de Gustave Caillebotte

    19 Août 1848 : Naissance de Gustave Caillebotte

     

    En 1875, souhaitant faire ses débuts publics comme peintre, il soumit une oeuvre au Salon Officiel qui fut refusée, ce qui l'incita à exposer, soutenu par Renoir, dans le cadre -plus favorable- de la deuxième exposition du groupe impressionniste, en 1876. Ses oeuvres et en particulier les "Raboteurs de parquet" y furent remarquées et appréciées. Il participera dès lors aux expositions ultérieures des Impressionnistes

     

    19 Août 1848 : Naissance de Gustave Caillebotte

    19 Août 1848 : Naissance de Gustave Caillebotte

     

    Riche et généreux, Caillebotte aidera financièrement tout au long de sa vie ses amis impressionnistes en leur achetant leurs oeuvres à des prix élevés et en supportant les frais de leurs expositions. Il sera co-organisateur et co-financier des 3 ème, 4 ème, 5 ème et 7 ème expositions impressionnistes, auxquelles il participera.

    En 1881, il achète une maison avec jardin au Petit-Gennevilliers où il réalisera nombre de ses oeuvres. Horticulteur émérite, il correspond avec Monet à Giverny et crée des orchidées dans ses serres.

     

    19 Août 1848 : Naissance de Gustave Caillebotte

    19 Août 1848 : Naissance de Gustave Caillebotte

    19 Août 1848 : Naissance de Gustave Caillebotte

    19 Août 1848 : Naissance de Gustave Caillebotte

    19 Août 1848 : Naissance de Gustave Caillebotte

     

    Caillebotte peignit quelque 500 oeuvres dans un style souvent plus réaliste que celui de ses amis impressionnistes. Le peintre s'illustrera particulièrement dans des vues des rues de Paris faites depuis des balcons élevés,

     

    19 Août 1848 : Naissance de Gustave Caillebotte

    19 Août 1848 : Naissance de Gustave Caillebotte

    19 Août 1848 : Naissance de Gustave Caillebotte

    19 Août 1848 : Naissance de Gustave Caillebotte

    19 Août 1848 : Naissance de Gustave Caillebotte

    19 Août 1848 : Naissance de Gustave Caillebotte

     

    dans des scènes de la vie ouvrière, dans des paysages naturels de jardins et parcs,

     

    19 Août 1848 : Naissance de Gustave Caillebotte

    19 Août 1848 : Naissance de Gustave Caillebotte

    19 Août 1848 : Naissance de Gustave Caillebotte

    19 Août 1848 : Naissance de Gustave Caillebotte

    19 Août 1848 : Naissance de Gustave Caillebotte

     

    et dans des scènes nautiques (sur la Seine à Argenteuil et sur l'Yerres).

     

    19 Août 1848 : Naissance de Gustave Caillebotte

    19 Août 1848 : Naissance de Gustave Caillebotte

    19 Août 1848 : Naissance de Gustave Caillebotte

    19 Août 1848 : Naissance de Gustave Caillebotte

     

    Son souci du détail, ses notes colorées, et son rendu de la lumière font bien de lui un grand peintre impressionniste à l'oeuvre originale et diverse.

     

    19 Août 1848 : Naissance de Gustave Caillebotte

    Yahoo!

    14 commentaires
  • Cheesecake à l'ananas

     

    Ingrédients pour deux personnes

     

    La base biscuit

    60 g de petit-beurre ou autres biscuits de votre choix
    20 g de beurre

    La crème

    100 g de fromage frais
    100 g de mascarpone
    7 cl de pulpe d'ananas (soit 300 g d'ananas mixé avec 2 glaçon et 2 cas de sucre)
    1 cas de sucre (ou plus selon votre convenance)
    1 cac d'agar agar

    La gelée

    3 cl de jus d'ananas
    1 cas de sucre
    1/2 cac d'agar agar

     

    Cheesecake à l'ananas

     

    Préparation

    Mixer les biscuits avec le beurre et tapisser les fonds de cercles à entremet déposer chacun sur les assiettes de service. Bien tasser et mettre au frais en attendant.
    Faire chauffer la pulpe d'ananas, lorsque cela boue, ajouter l'agar agar et mélanger non stop pendant 1 min. Oter du feu.
    Mélanger le fromage frais, le mascarpone, le sucre et la pulpe chaude d'ananas. Bien battre.
    Répartir sur les fonds biscuités.
    Faire chauffer le jus d'ananas avec l'agar agar jusqu'à épaississement (pendant 1 min environ).
    Répartir sur le mélange au fromage.
    Mettre au frais pendant au moins 6 h (c'est un minimum), 12 h (une nuit c'est pas mal), 24 h c'est le top.

     

    Cheesecake à l'ananas

    Cheesecake à l'ananas

    Cheesecake à l'ananas

    Yahoo!

    12 commentaires
  • Fleurs cultivées : Cosmos

     

    Le cosmos est une fleur annuelle qui se cultive très facilement et se prête très bien aux bouquets. Ils donnent de la légèreté aux massifs de fleurs dans lesquels on aime les utiliser, notamment avec des fleurs vivaces.

     

    Fleurs cultivées : Cosmos

    Fleurs cultivées : Cosmos

    Fleurs cultivées : Cosmos

    Fleurs cultivées : Cosmos

    Fleurs cultivées : Cosmos

     

    Ils craignent le gel, bien évidemment, à part une variété vivace qui est un bulbe. Les cosmos appartiennent à la famille des marguerites et fleurissent tout l'été sans aucun souci, jusqu'aux gelées !

     

    Fleurs cultivées : Cosmos

    Fleurs cultivées : Cosmos

    Fleurs cultivées : Cosmos

    Fleurs cultivées : Cosmos

    Fleurs cultivées : Cosmos

    Fleurs cultivées : Cosmos


    Bonne surprise, les cosmos se ressèment naturellement d'une année sur l'autre, généralement !

     

    Fleurs cultivées : Cosmos

     

    Famille : Astéracées
    Type : annuelle
    Origine : Mexique
    Couleur : fleurs blanches, roses, pourpres, jaunes, oranges
    Bouture : non
    Plantation : semis en mai
    Floraison : été

     

    Fleurs cultivées : Cosmos

    Fleurs cultivées : Cosmos

    Fleurs cultivées : Cosmos

    Fleurs cultivées : Cosmos

    Fleurs cultivées : Cosmos

    Fleurs cultivées : Cosmos

    Fleurs cultivées : Cosmos

    Fleurs cultivées : Cosmos

    Fleurs cultivées : Cosmos

    Fleurs cultivées : Cosmos

     

    Hauteur: jusqu'à 1,20 m pour certaines variétés

     

    Fleurs cultivées : Cosmos

     

    Fleurs cultivées : Cosmos

    Yahoo!

    17 commentaires
  • Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

     

    Classé parmi les plus beaux villages de France, Gordes s'élève face au massif du Luberon. Il fut l'inspiration de beaucoup d'artistes tels que Marc Chagall, Victor Vasarely, André Lhote ou Pol Mara, ils tombèrent tous sous le charme de ce village perché et s'y installèrent pour y vivre.

     

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

     

    Gordes est l'un des villages les plus renommés de la Provence et aussi l'un des plus visités, ancré sur les hauteurs d'un piton rocheux et adossé sur le flanc sud des contreforts des Monts du Vaucluse, c'est une des communes les plus étendues de la région.

     

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

     

    Le patrimoine de Gordes n'est que splendeur, le diamant du village cette pierre blonde que l'on retrouve à travers de nombreux hameaux anciens, des maisons, des édifices tels que deux abbayes, des moulins à eau et à vent et des centaines de cabanes en pierre sèches font de ce village un joyau de la Provence.

     

    Gordes (Vaucluse)

     

    Les pentes escarpées de la montagne dévoilent des maisons enracinées depuis des générations.

    Les milliers de visiteurs ne se lassent pas de déambuler les charmantes ruelles étroites et pavées où durant la saison estivale, le village est le coeur de multiples manifestations culturelles, d'incontournables festivals, concerts, musées et nombreuses expositions.

     

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

     

    Le Château

     

    Le château reconstruit en 1525, existait déjà en 1031. Bien conservé et restauré avec soin, il lie l’architecture de la période troublée du Moyen Age au nouvel art de vivre de la Renaissance.

     

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

     

    L’imposant édifice est puissamment défendu par de grosses tours rondes dont la couronne de mâchicoulis supporte une terrasse pour l’artillerie, les hauts murs ont percés de trois étages de fenêtres « renaissance », on remarque aussi sur les murs, les tours et les échauguettes, les ouvertures des bouches à feu judicieusement réparties.

    La façade sud du château s’ouvre au soleil face au vieux Gordes ; derrière la fontaine, une porte voûtée percée dans la muraille accède par une cour intérieure à l’escalier monumental qui dessert le bâtiment.

     

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

     

    L'église Saint Firmin

     

    L’église consacrée à Saint Firmin, saint patron du village, a été construite au 18ème siècle.
    A cette époque la population gordienne est importante et l’église médiévale devenue trop exiguë est rasée ainsi qu’une vingtaine d’habitations pour permettre la construction de l’église actuelle. L’imposant édifice aux allures de forteressetrône au sommet du rocher et donne au village son allure de citadelle.

     

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)


    L’intérieur est remarquable par ses boiseries et ses peintures murales riches en couleurs.

     

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

    Gordes (Vaucluse)

     

    Gordes (Vaucluse)

    Yahoo!

    19 commentaires
  • "Aux bains de mer" poème de François Coppée

     

    Aux bains de mer


    Sur la plage élégante au sable de velours
    Que frappent, réguliers et calmes, les flots lourds,
    Tels que des vers pompeux aux nobles hémistiches,
    Les enfants des baigneurs oisifs, les enfants riches,
    Qui viennent des hôtels voisins et des chalets,
    La jaquette troussée au-dessus des mollets,
    Courent, les pieds dans l’eau, jouant avec la lame.
    Le rire dans les yeux et le bonheur dans l’âme,
    Sains et superbes sous leurs habits étoffés
    Et d’un mignon chapeau de matelot coiffés,
    Ces beaux enfants gâtés, ainsi qu’on les appelle,
    Creusent gaîment, avec une petite pelle,
    Dans le fin sable d’or des canaux et des trous;
    Et ce même Océan, qui peut dans son courroux
    Broyer sur les récifs les grands steamers de cuivre,
    Laisse, indulgent aïeul, son flot docile suivre
    Le chemin que lui trace un caprice d’enfant.

     

    "Aux bains de mer" poème de François Coppée

     

    Non loin d’une maman brodant sous son ombrelle,
    Et trouvent, à coup sûr, chose bien naturelle,
    Que la mer soit si bonne et les amuse ainsi.
    – Soudain, d’autres enfants, pieds nus comme ceux-ci,
    Et laissant monter l’eau sur leurs jambes bien faites,
    Des moussaillons du port, des pêcheurs de crevettes,
    Passent, le cou tendu sous le poids des paniers.
    Ce sont les fils des gens du peuple, les derniers
    Des pauvres, et le sort leur fit rude la vie.
    Mais ils vont, sérieux, sans un regard d’envie
    Pour ces jolis babys et les plaisirs qu’ils ont.
    Comme de courageux petits marins qu’ils sont,
    Ils aiment leur métier pénible et salutaire
    Et ne jalousent point les heureux de la terre;
    Car ils savent combien maternelle est la mer
    Et que pour eux aussi souffle le vent amer
    Qui rend robuste et belle, en lui baisant la joue,
    L’enfance qui travaille et l’enfance qui joue.

    François Coppée, Le Cahier Rouge

     

    "Aux bains de mer" poème de François Coppée

     

    "Aux bains de mer" poème de François Coppée

    Yahoo!

    15 commentaires