• LE CHATEAU DE LA BELLE SAISON
    Au dessous du "beau castel" qui occupe une position stratégique dominant le Marne, Claude de Lorraine, premier duc de Guise et héritier de la seigneurie de Joinville, fit édifier au XVIe siècle, un palais d'été à proximité de la rivière. Fleuron de l'architecture Renaissance, ce chateau du Grand-Jardin était alors à la belle saison un lieu de fetes et de somptueuses réceptions, la famille continuant à demeurer dans le chateau "d'en haut". Au XVIII e siècle, lorsque la forteresse fut rasée, le chateau d'agrement fut heureusement épargné. Aujourd'hui, ce palais Renaissance qui a recouvré sa splendeur d'antan abrite le centre culturel de village, renouant ainsi avec sa vocation première de lieu de plaisance. Entouré d'un parc magnifique devenu jardin public, l'ancien chateau des ducs de Guise s'intègre tout naturellement dans la vie des Joinvillois.

    A LA DECOUVERTE DE JOINVILLE
    Commencez près de l'hotel de ville par la visite de l'auditoire et de l'église Notre-Dame. Rejoignez ensuite la rue de la Cote-du-Chateau pour atteindre le site du chateau d'en haut, où vous bénéficiez d'une belle vue sur le coeur de l'ancienne cité, ouvrant sur les quais joliment fleuris de la Marne. Redescendez par le sentier de la Vigne et suivez la rue des Capucins pour atteindre la Chapelle Sainte-Anne . A l'intérieur les vitraux retraccent la vie de la Vierge et de Sainte Anne, sa mère. Puis traversez le canal qui épouse les courbes de la rivière et admirez les belles demeures des XVIe et XVIIe siècles sur les quais . Partez ensuite découvrir le ravissant parc du Chateau du Grand-Jardin.

    LIEU DE JUSTICE : Joinville a conservé son auditoire, tribunal de Haute Justice
    Construit en 1562 par François de Guise et Antoinette de Bourbon. Restauré durant les années 1980 par une association de bénévoles, l'édifice seigneurial a gardé ses prisons et ses cachots : la chambre des "pailleux", occupée jadis par les détenus sans ressources ; la "pistole" destinée aux prisonniers aisés ainsi qu'une pièce réservée aux femmes. Une  maquette présente la cité en 1650. .........
    Yahoo!

    5 commentaires
  • Au delà de la Mer Rouge, c'est le désert. Pendant quarante ans, les hébreux vont y tracer leur route sinueuse. Incertains du lendemain, ils y feront l'apprentissage de leur dépendance à l'égard de Dieu. Et l'alliance qu'ils conclueront avec lui sera leur loi. Ramassis de fuyards, ils vont devenir un peuple.

    LA MANNE

    Affamé, le peuple s'inquiéte : Dieu est-il avec nous ? La réponse divine apaise l'inquiétude  en meme temps que le faim, mais elle pose à son tour une question fondamentale : es-tu avec Moi?
    Les fils d'Israel leur dirent :" Ah! Il aurait mieux valu mourir de la main du Seigneur, au pays d'Egypte, quand nous étions assis près des marmites de viande, quand nous mangions du pain à satiété ! Vous nous avez fait sortir dans ce désert pour faire mourir de faim tout ce peuple assemblé !"
    Le Seigneur dit à Moise : " Voici que du ciel, je vais faire pleuvoir du pain. Le peuple sortira pour recueillir chaque jour sa ration quotidienne, et ainsi je vais le mettre à l'épreuve : je verrai s'il obéit, ou non, à ma loi.
    Le Seigneur dit alors à Moise : " J'ai entendu les récriminations des fils d'Israel. Tu leur dira :" Après le coucher du soleil, vous mangerez de la viandeet, le lendemain matin, vous aurez du pain à satiété. Vous reconnaitrez alors que moi, le Seigneur, je suis votre Dieu !"
    Le soir meme, surgit un vol de cailles qui recouvrirent le camp; et, le lendemain matin, il y avait une couche de rosée autour du camp. Lorsque la couche de rosée s'évapora, il y avait, à la surface du désert, une fine croute, quelque chose de fin comme du givre, sur le sol. Quand ils virent cela, les fils d'Israel se dirent l'un à l'autre : " Mann hou?" ce qui veut dire : " Quest-ce-que c'est ?" car ils ne savaient pas ce que c'était. Moise leur dit : " C'est le pain que le Seigneur vous donne à manger."
    La maison d'Israel l'appela du nom de manne. C'était comme de la graine de coriandre ; elle était blanche et avait le gout d'une galette de miel.    
    Yahoo!

    3 commentaires


  • Aux confins de la Champagne et de la Lorraine, Joinville, berceau des ducs de Guise, a conservé l'empreinte de son riche passé. Baigné par un bras de la Marne, le vieux village est dominé à l'ouest par la colline sur laquelle s'élevait jadis le chateau féodal.
    " Je quittai Joinville sans rentrer au chateau jusqu'à ma revenue. J'allai ainsi à Blécourt, à Saint-Urbain, et je visitai d'autres reliques qui sont là. En partant, je ne voulus jamais me retourner pour voir Joinville, de peur que mon coeur ne s'attendrit sur le beau castel que je laissais...."

    LA CEINTURE DE JOSEPH
    En 1428, quand il part rejoindre le roi Louis IX pour la septième croisade, Jehan de Joinville quitte avec regret le splendide chateau où il est né en 1224. Malgré des aventures mouvementées en Egypte et les péripéties de l'histoire, le sire de Joinville reviendra couler des jours heureux dans sa demeure, où il écrira ses mémoires et où il mourra à l'age de quatre-vingt-treize ans. Le témoignage que rédige ce fidèle chroniqueur du saint roi est d'une grande valeur historique. Le seigneur de Joinville rapportera également de Terre Sainte plusieurs  reliques, dont l'une, particulièrement précieuse, est conservée aujourd'hui encore dans une chasse de l'église Notre-Dame : la ceinture de Saint Joseph est un tissu plat, long de 1 m et large de 30cm, agrémenté d'un fermoir en ivoire. Depuis le XIIIe siècle, de nombreux fidèles viennent en pélerinage à Joinville vénérer cette ceinture qui aurait été confectionnée par la Vierge Marie et confiée par elle à l'apotre saint Jean.

    LES MEMOIRES DU SIRE DE JOINVILLE
    Jéhan de Joinville, sénéchal de Champagne, a vingt quatre ans quand il accompagne Saint-Louis en Egypte. Les deux hommes sont faits prisonniers après la défaite de Mansourah? Plus de cinquante ans plus tard, le sire de Joinville achève le récit de cette riche expérience dans son livre  "des saintes paroles et bons faits du roi Saint Louis". Une statue de bronze de 3 m de haut a été érigée, en 1861, à la mémoire du fidèle chroniqueur.....
    la suite demain............  
    Yahoo!

    2 commentaires

  • Mais Pharaon change d'avis et décide de se lancer avec son armée à la poursuite des fuyards. Il les rejoint au bord de la Mer Rouge. La panique s'empare des Hébreux, coincés entre la mer et les guerriers ennemis. Mais Dieu combat pour son peuple.
    Moise étendit le bras contre la mer. Le Seigneur chassa la mer toute la nuit par un fort vent d'est, et il mit la mer à sec. Les eaux se fendirent, et les fils d'Israel pénétrèrent dans la mer à pied sec, les eaux formant une muraille à leur droite et à leur gauche. Les Egyptiens les poursuivirent et pénétrèrent derrière eux - avec tous les chevaux de Pharaon, ses chars et ses guerriers -jusqu'au milieu de la mer.
    Le Seigneur dit à Moise :" Etends le bras contre la mer : que les eaux reviennent sur les Egyptiens, leurs chars et leurs guerriers !" Moise étendit le bras contre la mer. Au point du jour, la mer reprit sa place; dans leur fuite, les Egyptiens s'y heurtèrent, et le Seigneur les précipita au milieu de la mer. Les eaux refluèrent et recouvrirent toute l'armée de Pharaon, ses chars et ses guerriers, qui avaient pénétré dans la mer à la poursuite d'Israel. Il n'en resta pas un seul. Mais les fils d'Israel avaient marché à pied sec au milieu de la mer, les eaux formant une muraille à leur droite et à leur gauche.
    Ce jour là, le Seigneur sauva Israel de la main de l'Egypte, et Israel vit sur le bord de la mer les cadavres des Egyptiens. Israel vit avec quelle main puissante le Seigneur avait agi contre l'Egypte. Le peuple craignit le Seigneur, il mit sa foi dans le Seigneur et dans son serviteur Moise..........  
    Yahoo!

    3 commentaires
  • LAVOIRS ET FONTAINES
    Dans ce village baigné par un petit ruisseau, plusieurs sources issues des coteaux alimentent encore quelques fontaines-lavoirs. Non loin d'une placette à l'ombre des tilleuls, la fontaine Godier, dans la rue du meme nom, ressemble à un petit temple néoclassique . Le bel enduit de chaux qui recouvre les murs met en valeur ses quatre colonnes taillées dans la pierre jaune de Jaumont. On retrouve la pierre typique de la vallée de la Moselle au lavoir de Larue, qui, comme celui de Godier, possède en façade un abreuvoir destiné aux animaux qui traversaient autrefois le village. Non loin du quartier de Snorroy, dont la basse rue a gardé des maisons d, larchitecture typiquement lorraines, le bucolique lavoir de Domdémé, abrité sous une jolie charpente , trone dans un pré. S'il n'y a plus de restaurant, de café, Norroy séduit par son calme et par son environnement de verdure à deux pas de Metz.

    A LA DECOUVERTE DE NORROY-LE-VENEUR
    Partant de l'église, vous pouvez suivre une agréable promenade balisée qui vous ménera de lavoir en fontaine. Ce sentier passe par le majestueux lavoir de Godier, puis par celui de Domdémé, au charme plus rustique. Un beau petit chemin empierré traversant près et bois vous mène ensuite vers la Fontaine aux Chenes. En revenant ensuite par le lavoir Larue, vous découvrirez les coteaux , les vergers d'arbres fruitiers couverts selon la saison de pommes, cerises ou mirabelles de Lorraine. Vous verrz aussi dans les petits jardins privés des fraisiers dont la culture succèda à celle de la vigne jusqu'aux années 1970; vous pouvez enfin vous rendre à la carriere de Malancourt-la-Montagne pour découvrir la pierre de Jaumont.

    LA PIERRE DU SOLEIL
    Depuis l'époque romaine, la pierre de Jaumont est très recherchée dans la région pour sa belle couleur chaude. A metz, elle a servi à construire la cathédrale et une partie de la ville. Dans les villages comme Norroy, on la retrouve autour des portes et des fenetres ou sur plusieurs lavoirs. A malancourt-la-Montagne, il est possible de visiter la carrière d'où est extraite cette pierre jaune. Un petit musée y a été aménagé.........
    Yahoo!

    6 commentaires
  • Pharaon appela Moise et Aaron dans la nuit : " Partez, dit-il, sortez du milieu de mon peuple, et vous et les fils d'Israel; et allez, servez Yahvé comme vous l'avez dit. Prenez aussi votre petit et votre gros bétail, selon ce que vous avez dit, et allez; bénissez moi-aussi." Les Egyptiens pressèrent le peuple, ayant hate de le renvoyer du pays, car ils se disaient : " Nous allons tous mourir!" Le peuple emporta sa pate avant qu'elle n'eut levé, leur pétrins sur l'épaule, serrés dans leurs manteaux.
    Les enfants d'Israel firent ce que leur avait dit Moise et sollicitèrent des Egyptiens des bijoux d'argent, des bijous d'or et des vetements. Yahvé mit le peuple en faveur auprès des Egyptiens qui les leur prétèrent. Ils dépouillèrent ainsi les Egyptiens.
    Les fils d'Israel partirent de Ramses pour Soukkot, environ sis cent mille hommes de pied, hommes seuls sans compter les enfants. En outre, une foule nombreuse et mélée monta avec eux, et aussi du petit et du gros bétail, un immense troupeau. Ils firent cuire en galettes azimes la pate qu'ils avaient emportée d'Egypte , car elle n'avait pas levé. Chassés d'Egypte, en effet, ils n'avaient pu s'attarder et ils ne s'étaient meme pas procuré de provisions.
    Ils partirent de Soukkot et campèrent à Etam, à l'extrimité du désert. Yahvé allait devant eux, le jour dans une colonne de nuée pour les guidés sur la route, et la nuit dans une colonne de feu pour les éclairer; ils pouvaient ainsi marcher nuit et jour. La colonne de nuée ne se retirait pas de jour devant le peuple, ni la colonne de feu la nuit.
    la suite demain...........    
    Yahoo!

    1 commentaire

  • Au coeur du pays messin, Norroy-le-Veneur apparait comme un ilot de verdure à proximité de la ville de Metz. Entre coteaux et forets, ce paisible village de mille habitants est fier de sa belle église fortifiée, témoin de l'histoire mouvementée de la Lorraine.

    En 1475, le duc de Lorraine campe derrière les murs de Norroy pour assiéger la ville de Metz. Il entoure l'église d'une enceinte armée de tours et de meurtrières, transforme le clocher en donjon et ajoute des échauguettes sur le batiment religieux. Durant dix années, Norroy reste au coeur des luttes opposant Messins et Lorrains. En 1490, les Messins brulent le village, s'emparent de l'église et libèrent leurs prisonniers enfermés dans la crypte.

    UNE EGLISE HISTORIQUE
    Tout près de la mairie et bordée par l'ancien jardin du presbytère, l'imposante église Saint-Pierre a bien oublié l'époque où elle servait de refuge fortifié. En 1655, le roi de France, alors maitre de la région, ordonna de démolir les forteresses et les sites fortifiés de Lorraine. L'église de Norroy perdit alors son chemin de ronde et sa tour. Cependant, divers organes de défense restent encore visibles aujourd'hui, comme les archères, les meurtrières, les fenetres de tir et les consoles soutenant les échauguettes. A l'intérieur du sanctuaire, de belles clefs de voute portent encore les armoiries des ducs de Bar et de Lorraine. Devant le choeur, un escalier descend vers la crypte romane. Construite au XIe siècle, elle servit de chapelle aux moines de la collégiale Saint-Pierre de Liège, alors propriétaires des lieux. Trois petites fenetres percées dans le mur du chevet éclairent chacune un petit sanctuaire. Cet ensemble remarquable classé au titre des Monuments historiques, offre aussi une bonne accoustique aux concerts qui y sont régulièrement donnés.
    la suite demain.......... 
    Yahoo!

    6 commentaires
  • On prendra du sang que l'on mettra sur les deux montants er sur le linteau des maisons où on le mangera. On mangera sa chair cette nuit là; on la mangera rotie au feu, avec des pains sans levain et des herbes amères. Vous n'en mangerez aucun morceau qui soit à moitié cuit ou qui soit bouilli; tout sera roti au feu, y compris la tete, les jarrets et les entrailles. Vous n'en garderez rien pour le lendemain ; ce qui resterait pour le lendemain, vous le détruirez en le brulant. Vous mangerez ainsi : la ceinture aux reins, les sandales aux pieds, le baton à la main. Vous mangerez en toute hate : c'est la Paque du Seigneur. Cette nuit là, je traverserai le pays d'Egypte, je frapperai tout premier-né au pays d'Egypte, depuis les hommes jusqu'au bétail. Contre tous les dieux de l'Egypte j'exercerai mes jugements : je suis le Seigneur. Le sang sera pour vous un signe, sur les maisons où vous serez. Je verrai le sang, et je passerai : vous ne serez pas atteints par le fléau dont je frapperai le pays d'Egypte.
    Ce jour-là sera pour vous un mémorial. Vous en ferez pour le Seigneur une fete de pélerinage. C'est une loi perpétuelle : d'age en age vous la feterez.".............
    Yahoo!

    1 commentaire

  • UN VERGER AU CHATEAU
    Au sud du village, le chateau de Mesmont, ceint de larges douves qu'enjambe un vieux pont, occupe le fond d'un parc. La seigneurerie et la demeure seigneuriale, batie au XVe siècle par la famille Pavant, furent achetés en 1639 par Godefroy de Romance, seigneur d'Attenhoven. Largement remanié au XVIIe siècle, l'édifice actuel doit beaucoup aux reconstructions memés après l'incendie qui le ravagea pendant la Première Guerre mondiale. La tour carrée, dite "tour Henri IV", les communs du XVIIe siècle, le porche d'entrée et le pont ont survécu au sinistre, mais l'ensemble du logis date de 1928. C'est notamment le cas de la belle tour ronde au soubassement de pierre, dont la partie supérieure est ornée d'harmonieux motifs en brique. Les actuels propriétaires s'attachent depuis 1987 à mettre en valeur ce beau domaine, inscrit à l'inventaire des momuments historiques. Ils ont notamment crée un laboratoire botanique regroupant quelque cent dix variétés de poiriers.

    EGLISE EN BRIQUE ET PIERRE
    L'église et le petit cimetière qui la jouxte occupent le centre d'une place verdoyante au coeur du village. L'édifice du Xe siècle a conservé de cette époque quelques parties de la nef. La construction se distingue principalement par son aspect extérieur : le bati en pierre de taille est décoré, au niveau de la corniche et autour des baies de frises en brique. A l'intérieur, on peut admirer de belles boiseries. Dans le pilier nord, une chasse en plomb renferme le coeur de Godefroy de Romance.

    A LA DECOUVERTE DE MESMONT
    Les rues du bourg, sinueuses, se déploient depuis l'église. Empruntez la ruelle qui jouxte la mairie et tournez à gauche, où se succèdent quelques constructions emblématiques de l'architecture de Mesmont : une façade protégée par un essentage (bardeaux d'ardoises), un lavoir datant de 1741, un bel appentis en bois et une ferme traditionnelle. Enjambez le ruisseau par le petit pont et descendez jusqu'au chateau.

    CURIEUSES BEUQUETTES
    Encore appelées baouettes, baquettes ou bauquettes, les "beuquettes" sont des petites lucarnes typiques des vieilles maisons ardennaises. Le plus souvent circulaires, mais parfois carrées, percées très bas dans la façade, elles étaient ménagées au dessus de l'évier pour éclairer le travail des ménagères. Cinq ou six maisons du bourg en possèdent toujours.........  
    Yahoo!

    1 commentaire
  • Fort de sa mission Moise alerte ses frères de race, puis Pharaon lui meme (peut-etre Ramses II, vers 1250 avant notre ère), qui refuse tout départ. Alors c'est l'affrontement. Dix "plaies" s'abattent sur l'Egypte, dix catastrosphes qui font plier Pharaon. A travers le grandissement épique de ces récits populaires, c'est la puissance de Dieu qui nous est manifestée. Il est le Maitre de l'Histoire, il domine les faux dieux égyptiens. Il combat victorieusement pour son peuple.
    Vient le jour du grand départ. Ce jour est précisément celui de la Paque, fete du printemps, avec ses agneaux et ses promesses de moissons. A partir de ce jour mémorable, la Paque, avec son vieux rituel bien défini, prend un sens nouveau. Elle devient le "passage" de Dieu libérant son peuple, en attendant, douze siècles plus tard, la Paque du Christ, son "passage" libérateur de la mort à la vie, du Calvaire à la Résurrection.

    Dans le pays d'Egypte, le Seigneur dit à Moise et à son frère Aaron :" Ce mois-ci sera pour vous le premier des mois, il marquera pour vous le commencement de l'année. Parlez ainsi à toute la communauté d'Israel  : le dix de ce mois, que l'on prenne un agneau par famille, un agneau par maison. Si la maisonnée est peu nombreuse pour un agneau, elle le prendra avec son voisin le plus proche, selon le nombre des personnes. Vous choisirez l'agneau d'après ce que chacun peut manger. Ce sera un agneau sans défaut, un male, agé d'un an. Vous le garderez jusqu'au quatorzième jour du mois. Dans toute l'assemblée de la communauté d'Israel, on l'immolera au coucher du soleil........
    la suite demain......
    Yahoo!

    2 commentaires