• 15 août : fête de l'Assomption

     

    Une croyance, une fête, un dogme

     

    Que fete-t-on a l'Assomption? Malgré la discrétion des Évangiles, les premiers chrétiens n’ont pas mis longtemps à réfléchir à la place de Marie dans leur foi. Ils ont rapidement voulu célébrer ses derniers moments, comme ils le faisaient pour honorer leurs saints. À cause du caractère unique de sa coopération, une croyance se répand : son « endormissement » – sa Dormition – consiste en réalité en son élévation, corps et âme, au ciel par Dieu.

     

    15 août : fête de l'Assomption

     

    La fête exprime cette croyance : chaque 15 août, les chrétiens célèbrent à la fois la mort, la résurrection, l’entrée au paradis et le couronnement de la Vierge Marie.

     

    15 août : fête de l'Assomption

    15 août : fête de l'Assomption

     

    En 1950, le pape Pie XII estime utile de proposer une définition plus précise : « La Vierge immaculée, préservée par Dieu de toute atteinte de la faute originelle, ayant accompli le cours de sa vie terrestre, fut élevée corps et âme à la gloire du ciel, et exaltée par le Seigneur comme la Reine de l’univers, pour être ainsi plus entièrement conforme à son Fils, Seigneur des seigneurs, victorieux du péché et de la mort ». La définition fait partie des dogmes de l’Église.

     

    15 août : fête de l'Assomption

     

    L’Assomption de Marie dans le sillage de l’Ascension du Christ

     

    On associe souvent l’Assomption de Marie avec l’Ascension du Christ ; de fait, les mots se ressemblent et il y a dans les deux cas une montée mystérieuse au ciel dans la gloire de Dieu.

     

    15 août : fête de l'Assomption

    15 août : fête de l'Assomption

     

    Pourtant, « assomption » ne vient pas du verbe latin « ascendere » (monter, s’élever), qui a donné « Ascension », mais d’« assumere » (assumer, enlever). L’étymologie souligne l’initiative divine : Marie ne s’élève pas toute seule vers le ciel, c’est Dieu qui fait le choix de l’« assumer », corps et âme, en la réunissant à son Fils sans attendre la résurrection finale, tant elle a su s’unir, corps et âme, à Lui dès sa vie terrestre.

     

    15 août : fête de l'Assomption

    15 août : fête de l'Assomption

     

    Dans le sillage de l’Ascension, Marie inaugure le destin ouvert aux hommes par la résurrection de son Fils et anticipe ce qui deviendra la condition des sauvés à la fin des temps.

     

    15 août : fête de l'Assomption

     

    15 août : fête de l'Assomption

    Yahoo!

    11 commentaires
  • Mont Granier

    Mont Granier

    Mont Granier

     

    Le mont Granier est un sommet situé dans les Alpes françaises, entre la commune de Chapareillan (département de l'Isère) et celle d'Entremont-le-Vieux (département de la Savoie), limitant au nord-est le massif de la Chartreuse. Il domine la vallée du Grésivaudan et la combe de Savoie de sa face est d'une part, et la cluse de Chambéry de sa face nord d'autre part.

     

    Mont Granier

    Mont Granier

    Mont Granier

    Mont Granier

    Mont Granier

    Mont Granier

    Mont Granier

    Mont Granier

     

    Cette face nord est constituée d'une falaise de près de 900 m de hauteur, apparue dans la nuit du 24 au 25 novembre 1248 à la suite d'un gigantesque glissement de terrain ayant fait disparaître une partie de la montagne. C'est probablement le plus grand éboulement connu de l'histoire de l'Europe. Le nombre de victimes est estimé à près de 1 000, et cette catastrophe a donné naissance à l'une des plus grandes falaises calcaires de France avec 700 mètres d'à-pic.

     

    Mont Granier

    Mont Granier

    Mont Granier

    Mont Granier

    Mont Granier

    Mont Granier

    Mont Granier

    Mont Granier

     

    Il y a eu un nouvel éboulement en 2016

    Le mont Granier domine le col du Granier, qui relie la vallée des Entremonts à la cluse chambérienne.

    Randonnée et escalade


    La partie haute de la face nord du Granier fut gravie pour la première fois en 1967 par le guide chamoniard Yannick Seigneur et quatre équipiers.

     

    Mont Granier

     

    L'intégralité de la falaise ne fut vaincue, en hivernale, que par le guide chambérien Benoît Robert, 30 ans, et son équipier Jérémie Ponson, 23 ans, du 12 au 17 février 2003. Les deux hommes ont profité de la formation d'une langue de glace sur les 350 mètres de la partie inférieure de la falaise, la piètre qualité de la paroi n'autorisant pas son escalade en condition normale.

    Pour atteindre le sommet, il existe quatre principaux itinéraires pédestres :

     

    Mont Granier 

    Mont Granier

    Mont Granier

     

    Le départ de randonnée par la voie facile se situe au village de La Plagne. De La Plagne, allez au Col de l'Alpette, puis à gauche en longeant la paroi jusqu'au Pas des Barres (équipé) pour se retrouver sur le plateau. En serpentant entre les barres rocheuses, il est possible d'arriver jusqu'au sommet sud (1 933 m) puis jusqu'à la croix
    .
    Toujours en partant de La Plagne, le deuxième itinéraire part sur la gauche, à travers les prés, en direction de la grotte aux ours de la Balme à Colon (également orthographiée Balme à Collomb). Peu après la grotte, le sentier mène jusqu'au plateau, puis jusqu'au sommet.
    Le troisième itinéraire gravit quant à lui la face est. De la cabane des forestiers, située sur la route qui monte de Chapareillan au Col du Granier, suivre quelques centaines de mètres la route forestière, puis prendre un sentier sur la droite qui évite les larges serpentins de la piste, jusqu'au Pas de la porte. De là, le sentier de droite mène directement au sommet en longeant le sommet de la falaise.
    Toujours en face est, le quatrième itinéraire, le plus long, part de Bellecombe et rejoint la Porte de l'Alpette. Prendre le passage équipé du Pas des Barres, peu après sur la gauche, qui mène sur le plateau.

     

    Mont Granier

    Mont Granier

    Mont Granier

    Mont Granier

    Mont Granier

    Mont Granier

    Mont Granier

    Mont Granier

     

    En 1938, une croix est installée par des membres de la Jeunesse agricole chrétienne (JAC) originaire d'Entremont-le-Vieux.

     

    Mont Granier

    Mont Granier

     

    Mont Granier

    Yahoo!

    20 commentaires
  • Peinture de !

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

     

    La passion pour la peinture à l’huile a toujours été omniprésente chez Roseline Pederencino bien qu’elle se soit exprimée très tardivement.

     

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

     

    Elle a certes réalisé quelques expositions de groupe dans la région de Valenciennes d’où elle est originaire mais sa passion est restée en sommeil avec la mobilité professionnelle de son mari.

     

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

     

    Dès l’âge de 10 ans, Olivier Villella s’est passionné pour le dessin en reproduisant, en bandes dessinées, les dessins animés de son enfance avec un sens inouï du détail qui ne le quittera jamais. En témoigne, par exemple, la verdure des paysages du Forez et de la Provence en toutes saisons.

     

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

     

    Arrivés dans la Loire, ils ont tous deux découvert les toiles de Bernard Sapaly, qui deviendra leur professeur et avec lequel ils ont su améliorer rapidement leurs techniques, passant du couteau à la brosse. Ils ont appris à appliquer les bonnes couleurs associées à l’ombre et la lumière.

     

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

     

    Le résultat est là, entre les paysages apaisants et vallonnés, les scènes de la ferme, de la vie, les escapades en Espagne, en Italie et même en Afrique, à travers une soixantaine de toiles

     

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

     

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

     

    Peinture de : Roseline Pederencino et Olivier Villella

    Yahoo!

    16 commentaires
  • 12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

     

    Luis-Mariano Eusebio Gonzalez né à Irun le 13 Août 1914

    Luis-Mariano était le fils d'un mécanicien. Sa famille se réfugie en France au moment de la guerre civile espagnole. Le jeune Luis attire par le dessin entre à l'école des beaux-arts de bordeaux. De plus il chante. Reçu au concours d'entrée du conservatoire de bordeaux, il est remarqué par Jeannine Micheau, qui s'aperçoit qu'on lui fait travailler des rôles trop lourds pour lui. La cantatrice lui fait connaître Miguel Fontecha, dont les leçons lui seront bénéfiques.

     

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

     

    Luis-Mariano affronte la scène du Palais de Chaillot en décembre 1943, dans le rôle d'Ernesto de Don Pascual (au coté de Vina Bovy et Gilbert Maurin). En attendant le résultat d'une audition à l'opéra comique il chante dans des spectacles de variété à la radio. Il commence à être connu.

    Il fait la connaissance de Francis Lopez et Raymond Vinci. Il crée leur première opérette "La belle de Cadix", qui devait décider de sa carrière (24 décembre au théâtre du Casino Montparnasse).Prévue pour quelque dizaines de représentations "la belle de Cadix" devait tenir l'affiche pendant deux ans.

     

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

     

    La popularité de Luis-Mariano grandit rapidement. Pendant une dizaine d'années il domine le monde de la chanson et de l'opérette. La point culminant de sa carrière peut se situer en 1951.1952 époque du "chanteur de Mexico"

     

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

     

    et du film "violettes impériales"

     

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

     

    Au théâtre il triomphe dans Andalousie 1947,

     

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

      

    et chevalier du ciel 1955.

     

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

     

    Pour le cinéma, de 1945 à 1958, Mariano tourne une vingtaine de films.

     

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

     

    Le tour de chant lui permet de se produire aux quatre coins du monde: Amériques 1949, usa, Amérique du sud 1952 En 1957 et 1959, il accompagne la caravane du cirque Pinder sur les routes de France, puis il se produit à l'Olympia

     

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

     

    Les années 1958-1960 marquent un certain tournant dans la carrière de Mariano. Les yéyés envahissent les ondes et les écrans de télévision. Si Mariano a toujours autant de succès sur les théâtres d'opérettes : la cancion d'el amor mio (Madrid 1958)

     

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

     

    le Secret de Marco Polo 1959,

     

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

     

    et surtout le Prince de Madrid (1967),

     

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

     

    il ne tourne plus et ses incursions dans la chanson se font plus rares Signalons toutefois une tournée triomphale en Roumanie 1966, et l'enregistrement d'un disque de chansons Espagnoles et d'un disque de chansons Napolitaines. En province il a fait des reprise très remarquées du chanteur de Mexico et de la belle de Cadix (pour le vingtième anniversaire de la création)

    En décembre 1969 il assure la création de la "Caravelle d'or" au Châtelet, mais terrassé par la maladie il doit abandonner son rôle au bout de quelques mois.

     

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

     

    Il meurt le 14 juillet 1970 à Pais et il est enterré à Arcangues

     

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

     

    12 Août 1914 : naissance de Luis Mariano

    Yahoo!

    11 commentaires
  • Moelleux aux framboises

     

    Ingrédients :


    250 g de framboises
    4 blancs d’œufs
    400 g de fromage blanc
    30 biscuits à la cuillère
    5 feuilles de gélatine (10?g)
    4 c. à soupe de crème fraîche
    4 c. à soupe de sucre en poudre
    liqueur de framboise
    sel

     

    Moelleux aux framboises

     

    Préparation :

     

    1. Faites ramollir les feuilles de gélatine dans de l’eau froide 10 minutes. Chauffez la crème fraîche au bain-marie. Hors du feu, incorporez la gélatine essorée et coupée en morceaux. Remuez jusqu’à ce qu’elle soit bien fondue. Ajoutez le fromage blanc ainsi que le sucre en poudre, sans cesser de mélanger.

    2. Battez les blancs d’œufs en neige ferme avec 1pincée de sel. Intégrez-les délicatement à la préparation au fromage blanc.

    3. Rincez et séchez les framboises. Trempez rapidement les biscuits dans de la liqueur de framboise légèrement allongée d’eau. Tapissez un moule de film étirable ou de papier sulfurisé et disposez la moitié des biscuits dans le fond. Répartissez par-dessus les framboises puis étalez le fromage blanc aux framboises. Terminez avec une couche de biscuits. Filmez et placez 6 heures au frais.

     

    Moelleux aux framboises

     

    Moelleux aux framboises

    Yahoo!

    17 commentaires
  • Fleurs cultivées : Coquelicot

    Fleurs cultivées : Coquelicot

     

    Famille : Papavéracées
    Type : annuelle
    Origine : Asie mineure
    Couleur : rouge ou rose
    Plantation : printemps
    Floraison : avril à septembre
    Hauteur: 50 à 80 cm

     

    Fleurs cultivées : Coquelicot

    Fleurs cultivées : Coquelicot

    Fleurs cultivées : Coquelicot

    Fleurs cultivées : Coquelicot

    Fleurs cultivées : Coquelicot

     

    Le coquelicot, très présent dans les champs et au bord des chemins, est une plante annuelle ou bisannuelle, à la tige simple et velue de 50 à 80 cm,

     

    Fleurs cultivées : Coquelicot

     

    formant une touffe de feuilles basales découpées velues.

     

    Fleurs cultivées : Coquelicot

     

    Les fleurs, solitaires et éphémères, ont quatre pétales très fins et sont en coupe creuse. Elles se distinguent par leur couleur rouge et le fait qu’elles forment, à l'état sauvage, souvent de grand tapis colorés visibles de loin qui ont beaucoup inspiré les peintres impressionnistes.

     

     

    Fleurs cultivées : Coquelicot

    Fleurs cultivées : Coquelicot

    Fleurs cultivées : Coquelicot

    Fleurs cultivées : Coquelicot

     

    Le fruit forme une capsule arrondie : son suc laiteux contient des narcotiques, il est donc toxique.

     

    Fleurs cultivées : Coquelicot

     

    Le coquelicot doit son nom à une métaphore entre sa couleur et celle de la crête du coq désigné par onomatopée en ancien français "coquerico"

     

    Fleurs cultivées : Coquelicot

    Fleurs cultivées : Coquelicot

    Fleurs cultivées : Coquelicot

    Fleurs cultivées : Coquelicot

    Fleurs cultivées : Coquelicot

    Fleurs cultivées : Coquelicot

    Fleurs cultivées : Coquelicot

     

    Fleurs cultivées : Coquelicot

    Yahoo!

    15 commentaires
  • Ile d'Aix

    Ile d'Aix

    Ile d'Aix

    Ile d'Aix

     

    Seule véritable « île » de Charente-Maritime, puisque ces voisines Ré et Oléron ont renoncé à leur insularité, c’est aussi la plus au sud des îles du Ponant. Même si l’histoire de l’ile d’Aix est riche de tous les grands hommes qui ont foulé son sol, il est clair que l’ombre de l’empereur est encore partout présente. Napoléon, l’homme à la main sur le cœur, a passé ses trois derniers jours en terre française avant son exil à Sainte-Hélène.

     

    Ile d'Aix

    Ile d'Aix

    Ile d'Aix

    Ile d'Aix

    Ile d'Aix

    Ile d'Aix

     

    De ce passé, Aix conserve un nombre impressionnant de vestiges : le Fort Liédot,

     

    Ile d'Aix

    Ile d'Aix

    Ile d'Aix

    Ile d'Aix

    Ile d'Aix

    Ile d'Aix

    Ile d'Aix

     

    le fort de la Rade,

     

    Ile d'Aix

    Ile d'Aix

    Ile d'Aix

    Ile d'Aix

    Ile d'Aix

    Ile d'Aix

    Ile d'Aix

     

    la place d'Austerlitz, la rue Napoléon et bien sûr, la vue imprenable sur le Fort Boyard...

     

    Ile d'Aix

     

    En revanche, toute trace d'esprit martial a quitté l'île depuis belle lurette.

    A l'île d'Aix, aujourd'hui, on a le sens de l'accueil et le cœur sur la main. Aux fenêtres des maisons aux toits de tuiles, aux volets colorés et aux portes souvent ouvertes, on regarde les visiteurs passer à vélo

     

    Ile d'Aix

    Ile d'Aix

     

    ou en calèche, émerveillés par ce voyage hors du temps.

     

    Ile d'Aix

    Ile d'Aix

     

    Car Aix est ainsi : chaleureuse et ouverte sur le monde, offerte à ceux qui la découvrent, tout en restant elle-même, fascinante et à part.

     

    Ile d'Aix

    Ile d'Aix

    Ile d'Aix

    Ile d'Aix

    Ile d'Aix

    Ile d'Aix

    Ile d'Aix

     

    Ile d'Aix

    Yahoo!

    18 commentaires
  • " Ce serait bien qu'il pleuve " poème de Vette de Fonclare

     

    Ce serait bien qu'il pleuve

     

    Ce serait bien qu’il pleuve. Il y a dans le ciel
    D’orageuses nuées traînant leur boursouflure
    Au-dessus du Midi. Mais l’été démentiel
    Enragé de lumière empêche leur rupture

    " Ce serait bien qu'il pleuve " poème de Vette de Fonclare

    Sur les toits de la ville accablée de chaleur.
    L’on désirerait tant qu’une averse bruyante
    Suivie d’un arc-en-ciel rutilant de couleurs
    Grésille dans les nues en pluie pétaradante !

    " Ce serait bien qu'il pleuve " poème de Vette de Fonclare

    Oui, mais pas une goutte au-dessus du jardin
    Haletant, desséché depuis moultes semaines !
    Les nuages là-haut toisent avec dédain
    Les plantes assoiffées, malgré toute la peine

    " Ce serait bien qu'il pleuve " poème de Vette de Fonclare

    Qu’on se donne à l’envi pour bien les abreuver.
    Elles baissent la tête et la terre craquelle
    Comme une peau ridée. L’on voudrait retrouver
    Le bruit de l’eau qui bat, qui gargouille et ruisselle

    " Ce serait bien qu'il pleuve " poème de Vette de Fonclare

    Tout au long des allées fumant sous le torrent !
    Le ciel couleur de suie où les nuages gonflent
    Se tord en un ballet étrange et délirant.
    Mais toujours pas de pluie, bien qu’un orage ronfle

    " Ce serait bien qu'il pleuve " poème de Vette de Fonclare

    A l’Ouest au lointain, au-dessus de Salon…
    Puis soudain le prodige, et les nuées s’éclairent ;
    La pluie crépite dru en noyant le vallon !
    La Nature est vraiment un immense mystère…

     

    Vette de Fonclare

     

    " Ce serait bien qu'il pleuve " poème de Vette de Fonclare

     

    " CEe serait bien qu'il pleuve " poème de Vette de Fonclare

    Yahoo!

    15 commentaires
  •  

    Ce serait bien qu'il pleuve

     

    Ce serait bien qu’il pleuve. Il y a dans le ciel
    D’orageuses nuées traînant leur boursouflure
    Au-dessus du Midi. Mais l’été démentiel
    Enragé de lumière empêche leur rupture

    Sur les toits de la ville accablée de chaleur.
    L’on désirerait tant qu’une averse bruyante
    Suivie d’un arc-en-ciel rutilant de couleurs
    Grésille dans les nues en pluie pétaradante !

    Oui, mais pas une goutte au-dessus du jardin
    Haletant, desséché depuis moultes semaines !
    Les nuages là-haut toisent avec dédain
    Les plantes assoiffées, malgré toute la peine

    Qu’on se donne à l’envi pour bien les abreuver.
    Elles baissent la tête et la terre craquelle
    Comme une peau ridée. L’on voudrait retrouver
    Le bruit de l’eau qui bat, qui gargouille et ruisselle

    Tout au long des allées fumant sous le torrent !
    Le ciel couleur de suie où les nuages gonflent
    Se tord en un ballet étrange et délirant.
    Mais toujours pas de pluie, bien qu’un orage ronfle

    A l’Ouest au lointain, au-dessus de Salon…
    Puis soudain le prodige, et les nuées s’éclairent ;
    La pluie crépite dru en noyant le vallon !
    La Nature est vraiment un immense mystère…

     

    Vette de Fonclare

     

     

     

    Yahoo!

    1 commentaire
  • Château de Miromesnil

    Château de Miromesnil

     

    Le château de Miromesnil est une demeure historique située sur la commune de Tourville-sur-Arques, en Seine-Maritime.

    Le château fort, propriété de la famille Dyel, est détruit en 1589 lors de la bataille d'Arques.

    L'actuel château est construit entre 1590 et 1600 environ. L'édifice d'origine comprend la partie centrale flanquée de deux clochetons, prolongé d'un rez-de-chaussée aux extrémités, dans le style Henri IV. Les façades sont modifiées en 1640, dans le style Louis XIII.

    Le propriétaire dans la seconde moitié du XVIIIe siècle est Armand Thomas Hue de Miromesnil (1723-1796), troisième marquis de Miromesnil et garde des sceaux de France. Il y meurt en 1796. Sa bonté envers la population locale permet à la famille et au château de passer la Révolution sans encombre. Sa fille aînée, mariée à un avocat de Rouen, hérite du château.

    Les étages aux extrémités sont ajoutés au XIXe siècle.

    Le château est successivement loué et vendu. Il est le lieu de naissance officiel de Guy de Maupassant qui y naquit le 5 août 1850. Sa famille, qui loue les lieux à la baronne de Marescot, propriétaire des lieux, y réside jusqu'en 1853.

    Il est racheté en 1938 par des neveux d'Eugène-Melchior de Vogüé. Le château est classé en 1942. En 1945, un incendie détruit la toiture. Le château est repris en 2004 par Jean-Christophe et Nathalie Romatet, petits-enfants de Bertrand de Vogüé.


    Le château

     

    L'accès au château se fait par un pont de pierre qui surplombe les douves sèches.

     

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

     

    Le château se compose d'un corps central de deux niveaux, flanqué de deux tourelles sur la face arrière. Il est prolongé sur les extrémités par un rez-de-chaussée puis deux pavillons à deux niveaux. La façade sud est dans le style Henri IV tandis que la façade nord suit le style Louis XIII.

     

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

     

    Le dessus de la fenêtre centrale du second étage accueille les armes des Hue de Mirosmesnil : trois hures de sangliers surmontées d'une couronne de marquis.

     

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

     

    Les jardins

    Les jardins, clos de murs de briques, sont dominés par un cèdre du Liban bicentenaire. Ils sont entourés d'une futaie de hêtres, caractéristique du pays de Caux. Fidèle au plan du XVIIIe siècle, la hêtraie est aujourd’hui classée et se compose d’environ 3 000 hêtres.Les jardins ont reçu le label « jardin remarquable ».

     

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

     

    Le potager

     

    Le potager du XIIIe siècle est repensé en 1945.

     

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

     

    La chapelle

     

    A l'origine chapelle votive dédiée à saint Antoine l'Ermite, elle est construite fin XVe siècle, début XVIe siècle, en grès et silex. Elle abrite des statues polychromes et des vitraux du XVIe siècle. Elle a été desservie par les moines de l’abbaye de Fécamp jusqu’à la Révolution.

     

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

     

    L'intérieur

     

    De magnifiques salles bien meublées

     

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

     

    Château de Miromesnil à Tourvilles-sur-Arques, Seine-Maritime

    Yahoo!

    18 commentaires