• LouisPieux

    NOM  LOUIS 1er
    LOUIS LE PIEUX ou le Débonnaire
    TITRE  empereur d'occident
    Vie  778 - 840 (62ans)
    Règne  814- 840 (empereur à 36ans)
    Charlemagne avait prévu le partage de son empire entre ses 3 fils mais 2 moururent avant lui, Lothaire en 779 et Pépin en 810. Louis hérita donc de l'ensemble du territoire. Il est couronné empereur par le pape Etienne 4 en 816 à Reims.

    300px-Charlemagne et Louis le Pieux

    Dés 817 (il a 39ans) il veut régler le problème de sa succession. A l'époque il a trois fils Lothaire né en 795, Pépin en 797 et Louis en 806 . Il désigne Lothaire comme héritier du trône, Pépin sera roi d'Aquitaine et Louis roi de Bavière.

    denierlouislepieuxvenislouis-1er-pieux-denier-z801369

    Ce partage suscite la révolte de son neveu Bernard petit fils de Charlemagne et roi d'Italie et qui s'était déjà révolté. Louis doit intervenir, Bernard est vaincu en 818, on lui crève les yeux, il meurt pendant le supplice, le royaume d'Italie est supprimé.
    Louis 1er profondément chrétien fait pénitence publique à Attigny en 822 devant les grands de l'empire ce qui diminue son prestige.

    humiliation louis le pieux lehugeur

    Alors que tout semblait réglé, son épouse Ermengarde décède en 818, il se remarie avec Judith de Bavière l'année suivante et naît un 4ème fils Charles (futur Charles le Chauve) en 823. Pour donner à ce dernier une part de l'héritage il remanie le règlement de sa succession de 817 à l'assemblée de Worms en 829 .

    13 ps1j3judith

    Ses trois fils aimés se révoltent en 830 puis en 833 lorsque Louis le Pieux retire l'Aquitaine à son fils Pépin. Louis le Pieux est vaincu, jugé, condamné et enfermé dans un monastère ainsi que sa femme Judith. Voyant Lothaire prendre trop d'importance, Pépin et Louis le Germanique rétablissent leur père en 834 mais il ne retrouvera pas son autorité. En 838 Pépin meurt, Louis le Pieux entreprend un nouveau partage de l'empire dans lequel Charles le chauve reçoit l'Aquitaine, le fils de Pépin étant dépossédé.

    Louis le pieux meurt en 840

    f012louis le pieux

    francs829

    s0nrp72l7p616rnm

    Yahoo!

    16 commentaires
  • Charlemagne-by-Durer-L

    Empereur (02/04/742 - 28/01/814)

    25 septembre 768
     
    Mort de Pépin le Bref
    Le premier roi de la dynastie des Carolingiens Pépin le Bref, dit "le petit", est inhumé à Saint-Denis. Fils de Charles Martel et époux de Berthe au grands pieds, il lègue son royaume à ses fils: Carloman et Charlemagne. Les deux frères se déchirent pour le partage des terres. Charlemagne hérite d'un royaume (l'Austrasie, la Neustrie et l'Aquitaine maritime) qui enserre les terres de son frère cadet (l'Alémanie, l'Alsace, la Bourgogne, la Septimanie et une autre partie de l'Aquitaine). Quand Carloman meurt soudainement le 4 décembre 771, Charlemagne s'empare des terres de son aîné et dépossède ses neveux. Il devient Empereur d'occident.

    Charlemagne-DürerCharlemagne-empereur-Occident

    4 décembre 771
     
    Charlemagne prend le pouvoir
    Le roi de France Carloman meurt à Samoussy. Son frère Charles Ier, profite de sa disparition pour s'accaparer des terres destinées à ses fils. Il devient dès lors le seul roi des Francs grâce à la bénédiction que lui confère l'archevêque Wilcharius de Sens. Il sera couronné "empereur des Romains " par Léon III dans la basilique Saint-Pierre de Rome le 25 décembre de l'an 800 et prendra le nom de Charlemagne.

    250px-Sacre de Charlemagnecouronnement charlemagne lehugeur

    Charlemagne confirme les États pontificaux  en 774
    Charlemagne, le fils de Pépin le Bref, réaffirme l’autorité temporelle du pape sur les États pontificaux obtenus en 756. Par la suite, les États pontificaux vont s’étendre progressivement, au rythme des donations et des conquêtes.

    eveques

    15 août 778
     
    Mort de Roland au col de Roncevaux
    Roland, allié de Charlemagne, meurt lors d'une attaque surprise des Vascons (Basques), dans le col de Roncevaux (Pyrénées). Il revenait avec son armée d'Espagne où il avait vaincu les Arabes. Ses hauts faits sont contés dans la "La chanson de Roland", qui fera de lui un modèle de vaillance.

    HdF1969 06ARoncevaux WEB

    Alcuin se charge de l’école de Charlemagne en 781
    Dans un désir de promulguer un enseignement aux hommes de son administration, Charlemagne fonde l’école du palais. Il en confie la direction à Alcuin, grand érudit britannique. De petites écoles épiscopales se créeront par la suite. C’est alors une véritable renaissance culturelle qui débute au sein de l’empire carolingien.

    charlemagnecharlemagne ecole lehugeur

    Charlemagne annexe la Dalmatie en  799
    Située en frontière de l’Empire d’Orient et du futur nouvel Empire d’Occident, la Croatie a su vaincre les Avars, puissance nomade venue d’Asie. Mais après les avoir repoussé, laissant le soin à Charlemagne de les soumettre, les Croates doivent faire face à un conflit d’influence entre Carolingiens et Byzantins. Les terres croates seront ainsi partagées. La Dalmatie, partie la plus étendue, se retrouve sous la domination des Francs dans le nouvel Empire d’Occident.

    carte charlemagneEmpireCharlemagne WEBarmee charlemagne

    25 décembre  800
     
    Sacre de Charlemagne
    Le pape Léon III sacre Charlemagne "Empereur des Romains" dans la basilique Saint-Pierre de Rome selon le rite byzantin. A 53 ans le roi des Francs et des Lombards devient empereur d'Occident sur un empire qui s'étend de la mer du nord à l'Italie et de l'Atlantique aux Carpates.

    image048

    28 janvier 814
     
    Mort de Charlemagne
    L'Empereur d'Occident Charlemagne meurt à l'âge de 72 ans à Aix-la-Chapelle. Son fils Louis le Pieux lui succède avec le titre impérial.

    1012399-Aix-la-Chapelle la chapelle Palatine

    jhfn4xys[1]

    Yahoo!

    17 commentaires
  • pepin bref

    Pépin III le Bref
    (né vers 715, mort le 23 septembre 768)
    (Maire du palais de Neustrie en 741, et d’Austrasie en 747.
    Roi des Francs : règne 751-768)

    165393585-pepin-le-bref-jpgpepin-2

    Second fils de Charles Martel, il partagea la France avec son frère aîné Carloman en 741, et prit sous son gouvernement la Neustrie, la Bourgogne, l’Aquitaine et quelques autres provinces, sans se donner et sans recevoir le titre de roi.

    carolroipepin-bref-denier-chartres-z110241

    La mort de Charles Martel ayant paru aux grands de l’Etat et aux peuples tributaires de la France une occasion favorable pour secouer le joug de l’autorité, Pépin, dont la politique a mérité de passer en proverbe, sentit qu’il fallait raffermir le pouvoir à l’aide d’un nom consacré, et d’accord avec Carloman, il éleva sur le trône un prince du sang de Clovis, Childéric III, surnommé l’Insensé. A l’abri de ce fantôme royal, il exigea une soumission qu’il aurait alors vainement réclamée pour lui-même.

    RoyaumePepin WEB

    Les Allemands, les Bavarois, les Gascons, qui s’étaient révoltés, furent vaincus, promirent fidélité, et se révoltèrent encore, étant encouragés par des seigneurs français qui voulaient aussi se rendre indépendants, et même par un frère de Pépin, nommé Griffon, qui se plaignait de n’avoir eu qu’une part trop faible dans l’usurpation du royaume. Pépin passa donc sa vie à la tête des armées, et comme la petitesse de sa taille le livrait aux railleries des guerriers, dans un temps où le courage reposait tout entier sur la force corporelle, il fit des actes de bravoure qui mériteraient d’être taxés de témérité s’ils n’avaient pas eu pour but de lui attirer le respect des soldats.

    Muslim troops leaving Narbonne to Pepin le Bref in 759

    Quoique Childéric III ne prêtât que son nom au gouvernement, ce nom gênait l’ambition de Pépin, et lorsque Carloman, son frère, abandonnant ses Etats pour se consacrer à la vie monastique, l’eut rendu seul maître de la France, il résolut d’achever l’usurpation méditée depuis un siècle par sa ramille. Son premier soin fut d’apaiser le clergé, qui avait été dépouillé d’une grande partie de ses biens par Charles Martel ; il eut besoin de beaucoup d’adresse pour réussir, parce que ces biens avaient été donnés aux guerriers, auxquels on ne pouvait les reprendre sans exciter un mécontentement nouveau.

    pepin le brefsacre pepin le bref

    Quand il eut mis les évêques dans son parti, il flatta le pape par une soumission si grande qu’on aurait peine à le concevoir si le motif n’en était connu. Le pape voulait se soustraire aux caprices des empereurs de Constantinople et sauver Rome de la domination des Lombards, maîtres de l’Italie ; il n’avait d’espérance que dans les Français, dont il sollicitait les secours depuis longtemps : cette position du chef de la chrétienté bien établie, on sentira pourquoi Pépin trouva prudent de se faire un cas de conscience de l’usurpation et de la soumettre au pape. Ayant obtenu une réponse telle qu’il la désirait, il enferma Childéric III dans un monastère, monta sur le trône en 751, et fut sacré à Soissons par saint Boniface, évêque de Mayence, du consentement des seigneurs et du clergé, qui prit alors un rang politique dans l’Etat.

    250px-La donacion de Pipino el Breve al Papa Esteban IIauvray félix-l avenement de pepin le bref au trone~300~100

    Le titre de roi, si désiré par Pépin, n’accrut pas son pouvoir : on peut même affirmer qu’il le diminua ; car la royauté, qui, sous la première dynastie, était un droit attaché à la naissance, une succession transmise de Clovis conquérant à ses descendants, devint élective comme la mairie du palais, et resta de plus à la merci des évêques, par l’influence desquels elle venait d’être accordée.

    sacre pepin le bref tableau

    Le pouvoir du monarque fut d’autant plus faible que depuis longtemps les maires du palais, pour se faire des partisans, avaient laissé les seigneurs changer en propriétés personnelles les domaines sur lesquels reposaient la solde de l’armée, les récompenses dues aux braves, et préparé le morcellement de la France tel qu’on le vit sous le régime féodal. Sans doute, cette diminution du pouvoir se fit peu remarquer pendant le règne de Pépin le Bref et celui de Charlemagne ; mais elle ne cessa de se faire sentir sous leurs faibles successeurs, jusqu’à l’élévation de la troisième dynastie.

    En 754, le pape Etienne II vint lui-même solliciter en France les secours dont il avait le plus pressant besoin ; il sacra de nouveau Pépin le Bref, qui, par reconnaissance, passa en Italie à la tête d’une armée nombreuse pour combattre Astolphe, roi des Lombards. Cette première expédition ne fut pas décisive : Pépin ne se rebuta point, et la seconde fois qu’il passa en Italie, il dicta la paix en vainqueur et donna en propriété l’exarchat de Ravenne au saint-siège.

    Pepin-le-Bref


    Ainsi ce roi établit le premier le pouvoir temporel des papes, comme il avait le premier reconnu en eux le droit d’interpréter la volonté du ciel sur la disposition des couronnes. Au reste, Pépin ne s’appauvrissait pas en élevant les papes jusqu’à la souveraineté ; car il disposait en leur faveur d’une principauté qui appartenait aux empereurs de Constantinople, et c’est ainsi que tous les États de l’Europe moderne se sont formés des débris de l’empire.

    Il n’est pas sans intérêt de remarquer qu’au moment où le pape devenait souverain en Italie aux dépens de l’empire, les Sarrasins commençaient à s’approcher de Constantinople dans le dessein de s’en emparer. De son côté, Pépin était attaqué par les barbares du Nord, qui cherchaient dans des climats plus heureux les richesses que leur refusait la nature, et se battaient pour le pillage, en attendant qu’ils trouvassent l’occasion de former des établissements ; on les verra reparaître sous Charlemagne et ses successeurs, assiéger Paris, occuper les plus belles provinces, sans que les Français, éclairés par tant de désastres, s’aperçoivent qu’ils ne sont faibles contre des ennemis qu’ils méprisaient autrefois qu’à proportion de l’affaiblissement du pouvoir royal.

    Pépin, toujours vainqueur et toujours agité, mourut d’hydropisie à Saint-Denis, où il fut enterré le 23 septembre 768, à l’âge de 54 ans. Il partagea la France entre ses deux fils, Carloman et Charles, depuis appelé Charlemagne ; mais les dispositions qu’il avait faites furent modifiées par les seigneurs, dont le consentement était nécessaire en tout depuis que l’usurpation avait anéanti les coutumes apportées dans les Gaules par les Francs ; aussi ne doit-on pas s’étonner si les assemblées de la nation vont toujours en se multipliant jusqu’au triomphe du régime féodal : là ou il n’y a plus ni lois réputées ni coutumes établies, il faut bien faire parler les hommes.

    Gisant de Pépin le Bref et Bertrade de Laon à la Basiliqu

    jhfn4xys[1]

    Yahoo!

    4 commentaires
  • childeric 3

    Childéric III est né vers 714 et mort vers 755. Il est roi des Francs, de Neustrie, de Bourgogne et d'Austrasie de 743 à 752. D'origine incertaine (peut-être fils de Chilpéric II), il est le dernier membre régnant de la dynastie mérovingienne

    Pour prouver la faiblesse des rois mérovingiens, le maire du palais austrasien Charles Martel laisse vacant le trône après la mort de Thierry IV, en 737, en faisant enfermer Childéric dès cette année-là, au monastère de Saint-Bertin, à Sithiu (aujourd'hui Saint-Omer). Pendant les sept années d'interrègne, tous les documents officiels sont datés de l'année 737.

    21 Childeric IIIchilderic-III

    Childéric est rappelé sur le trône en 743 par Pépin le Bref, le fils de Charles Martel. Pépin lui permet d'occuper le trône dont on l'a privé, sans doute pour plaire à l'aristocratie partisane de l'ancienne dynastie franque, car le clergé et plusieurs peuples, qu'il tient en soumission, mettent en cause sa légitimité.

    Childeric III

    En 750, Pépin envoie une délégation franque auprès du pape Zacharie, pour lui demander l'autorisation de mettre fin au règne décadent des Mérovingiens, et donc de prendre la couronne à la place de Childéric. Consulté par Burchard, évêque de Wurtsbourg et Fulbert, abbé de Saint-Denis, ambassadeurs de Pépin, le pape Zacharie autorisa la déposition de Childéric en mars 752, en la justifiant au motif que « devait être roi celui qui exerçait la réalité du pouvoir ».

    deposition childeric lehugeur

     En novembre 751, Pépin dépose donc Childéric III, puis se fait élire roi au champ de mai, à Soissons, par acclamations des leudes, une assemblée d'évêques et de nobles. Cette élection se passe pour une fois sans effusion de sang. Childéric III, après avoir été déposé et tonsuré (on lui coupe ses longs cheveux, symbole de pouvoir chez les Francs), est enfermé à nouveau au monastère de Saint-Bertin, où il meurt, sans doute en 755. Il laisse un fils, Thierry, qui est envoyé à l'abbaye de Saint-Wandrille de Fontenelle.

    Etienne II couronne Pépin-Childéric III déposé

    C'est le dernier des rois Mérovingiens, avec l'article suivant nous commencerons la dynastie des Carolingiens .......

    jhfn4xys[1]

    Yahoo!

    2 commentaires
  • thierry-IV

    Thierry IV
    (né vers 713, mort en 737)
     
    (Roi des Francs : règne 721-737)

    Roi de France surnommé de Chelles parce qu’il avait été élevé dans le monastère de ce nom, Thierry IV succéda à Chilpéric II, en 721, n’étant âgé que de sept ans. II aurait dû monter sur le trône presque en naissant, puisqu’il était fils unique de Dagobert III, mort en 715 ; mais un parti nombreux de seigneurs, qui croyaient le moment favorable pour rendre aux rois de France leur autorité envahie par les maires du palais, préféra Chilpéric, prince de la maison royale, âgé de quarante-quatre ans, à cet enfant, qui n’aurait pu gouverner par lui-même

    li-Thierry4

    Chilpéric II ne régna que cinq ans. A sa mort, Charles Martel rendit au jeune Thierry le trône qui lui appartenait, non par un sentiment de justice, mais parce qu’un roi de cet âge convenait à son ambition. En effet, il domina son souverain avec tant de hauteur, que ce malheureux prince ne prit aucune part aux événements qui se passèrent sous son règne.

    gaule charles martel 04

    Ce n’était plus en son nom qu’on signait les traités, qu’on recevait les ambassadeurs, qu’on exigeait le serment de fidélité des seigneurs ; tout se faisait au nom de Charles Martel. Thierry mourut en 737, ayant été appelé roi pendant seize ans.

    charlesmartel

    Charles Martel

    Depuis sa mort jusqu’en 742, le trône fut vacant, Charles-Martel n’ayant voulu y élever aucun prince du sang de Clovis et n’ayant pas osé prendre pour lui le titre de roi. Cette époque de l’histoire de France est connue sous la dénomination d’interrègne.

    Charles Martel Battle

    Image de Charles Martel

    jhfn4xys[1]

    Yahoo!

    votre commentaire
  • clotaire-IV

    Clotaire IV
    (né en 684, mort en 719)
     
    (Roi d’Austrasie : règne 717-719)

    Roi d’Austrasie, il fut porté sur le trône en 717, par la politique de Charles Martel, et ne régna que de nom. Pour comprendre la nécessité où se trouvait la famille de Pépin de créer des rois du sang de Clovis, alors qu’elle aspirait ouvertement à la royauté, il faut connaître les mœurs de cette époque si curieuse de l’histoire, et savoir que, si les ducs d’Austrasie voulaient se faire rois de France, tous les seigneurs pensaient à se rendre indépendants dans leurs domaines.

    gaule charles martel 04

    Lorsque les ducs d’Austrasie voyaient les grands prêts à briser les liens de l’autorité, ils créaient un roi du sang de Clovis, afin de raffermir le pouvoir dont ils ne paraissaient plus alors que les dépositaires ; et les seigneurs, blessés dans leurs prétentions, forçaient aussi quelquefois les ducs d’Austrasie à reconnaître les droits des descendants de Clovis, en élevant un prince de cette maison sur le trône : c’est ainsi que les héritiers du fondateur de la monarchie française dans les Gaules se soutenaient encore par des intérêts qui leur étaient également contraires.

    clotaire 4

     Le rétablissement de la royauté en Austrasie se fit après un interrègne de trente-sept ans ; mais il ne fut que momentané. Chilpéric II, qui régnait en Neustrie, étant mort peu de temps après Clotaire IV, Charles Martel, qui se trouvait alors maire du palais de France, éleva un fantôme de roi pour la France entière.

    charles-martel

    Charles Martel

    Ce Clotaire IV, qui fut roi d’Austrasie pendant trois années seulement, puisqu’il mourut en 719, a joui de si peu de considération, qu’on ignore de qui il était le fils, certaines sources affirmant toutefois qu’il eut pour père Thierry III. Son élévation sur le trône fait présumer qu’il était du sang royal.

    Charles1

     jhfn4xys[1]

    Yahoo!

    10 commentaires
  •     chilperic-ii.jpg

    Chilpéric II
    (né vers 670, mort en 721)
     
    (Roi des Francs (en réalité uniquement de Neustrie) : règne 715-719.
    Roi des Francs : règne 719-721)

    19 Chilperic IIchilperic 2

    Roi des Francs, il monta sur le trône en 715, après avoir mené longtemps une vie ignorée. Ce prince était le plus jeune des fils de Childéric II, qui fut assassiné en 675 ainsi que son épouse et ses enfants, par des seigneurs qui ne trouvèrent que cet affreux moyen de se venger des injures personnelles qu’ils avaient reçues du roi.

    A6145

     Chilpéric échappa au massacre de sa famille, fut élevé dans un monastère, sous le nom de Daniel, et se fit clerc, c’est-à-dire qu’il se consacra au service de l’Eglise. On ignore quand il quitta le cloître pour laisser croître sa longue chevelure, signe distinctif des rois de la première dynastie, ni ce qu’il devint jusqu’au jour où Rainfroi, maire du palais de Neustrie après Pépin le Gros, le proclama roi, au lieu de Thierry de Chelles, fils unique de Dagobert III, dont l’extrême jeunesse ne pouvait convenir à un parti de bons Français, qui, voulant rappeler les héritiers du grand Clovis à toute leur dignité, avaient besoin d’un prince en âge de gouverner par lui-même ; or, Daniel, qui prit le nom royal de Chilpéric II, était alors âgé de quarante-quatre ans.

    Couronnement de Chilpéric II (1)

     Il parut en effet à la tête des armées, ce qui n’était arrivé à aucun de ses prédécesseurs depuis l’élévation des maires du palais ; mais il rencontra dans Charles Martel, fils de Pépin le Cros, un ennemi habile, infatigable, qu’aucune difficulté n’arrêtait. Il obtint cependant d’abord sur lui quelques avantages ; mais, après avoir été battu à Amblet, il finit par tomber entre ses mains. Charles Martel lui laissa tous les honneurs de la représentation, l’accabla de respects, et garda pour lui le pouvoir.

    charles-martel

    Chilpéric II, victime de l’ambition des maires du palais d’Austrasie et des factions depuis longtemps formées par les grands pour secouer le joug de l’autorité, a été confondu à tort parmi les rois fainéants. Il combattit et régna trois ans sans maître, et ne survécut que deux années à l’humiliation d’être dominé, étant mort à Attigny, en 721. Il fut enterré à Noyon. Thierry, fils de Dagobert, lui succéda.

    HQ

    jhfn4xys[1]

    Yahoo!

    5 commentaires
  • dagobert-III

    Dagobert III
    (né en 699, mort le 17 janvier 715)
     
    (Roi des Francs (Neustrie uniquement) : règne 711-715)

    Appelé Dagobert II par les historiens qui n’ont mis au nombre des monarques français que les princes du sang de Clovis qui ont régné à Paris, Dagobert III était fils de Childebert III, et lui succéda en 711.

    1257359247 dagobertIII

    C’est le 4e roi et le 3e en état de minorité sous le nom duquel Pépin le Gros gouverna la France. Le plus grand événement du règne de Dagobert III est la mort de ce fameux maire du palais, qui laissa le royaume et sa propre famille divisés. Dagobert le suivit de près au tombeau, étant mort le 17 janvier 715.
     Il laissa un fils, au berceau, qui est connu sous le nom de Thierry de Chelles, parce qu’il fut élevé dans ce lieu, mais qui ne lui succéda pas alors.

    Rainfroi, maire du palais depuis la mort de Pépin, s’apprêtait à profiter de la division qui régnait entre les parents de son prédécesseur, pour anéantir cette famille si dangereuse, et sans doute pour rappeler à leur véritable dignité les descendants du grand Clovis, lorsque la mort de Dagobert déconcerta ses projets.

    !Bp2W7lgBGk~$(KGrHqUOKjcEum2rIN!-BLtL9ic87g~~ 12

    Une image des rois de France Mérovingiens...

    jhfn4xys[1]

    Yahoo!

    1 commentaire
  • clovis-IV

    Clovis IV est le roi des Francs de 691 à 695. Il est parfois confondu avec Clovis III dans des généalogies qui ne prennent en compte que les rois Francs de Neustrie.
     
    Né vers 680, fils ainé et successeur du roi Thierry III, il accède au trône à l'âge de 11 ans, et meurt à 15 ans. Comme il est mineur pendant toute la durée de son règne, le maire du Palais d'Austrasie, Pépin de Herstal, règne en son nom. Son frère Childebert lui succède, à sa mort, en 695.

    200px-Clovis IV

    Voici le règne de CHILDEBERT IV

    Childebert 4

    Childebert IV est le roi des Francs de 695 à 711.
     
    Né vers 683, fils cadet du roi Thierry III, il succède sur le trône à son frère aîné Clovis. Il a pour maire du palais en Austrasie, le puissant Pépin de Herstal. En Neustrie le maire du palais est Grimoald le Jeune, le fils cadet de Pépin. Durant son règne, Pépin de Herstal soumet les Frisons du duc Radbod. Il meurt en 711. Son fils Dagobert lui succède.

    PepinHerstalpepinherstal (1)

    jhfn4xys[1]

    Yahoo!

    6 commentaires
  •  

    dagobert-ii-merovingian-king-of-austrasia-deposed-and-exile

    Dagobert II le Jeune
    (né vers 652, mort le 23 décembre 679)
     
    (Roi d’Austrasie : règne 676-679)  

    82850Dsaintd16

     Surnommé le Jeune, il succéda à son père Sigebert III, roi d’Austrasie en 656 ; mais il ne fit que paraître sur le trône. Grimoald, maire du palais de ce royaume, s’empara de Dagobert encore en bas âge, répandit le bruit de sa mort, l’envoya secrètement en Angleterre, et osa placer la couronne sur la tête de son propre fils, auquel il donna le nom royal de Childebert (l’histoire lui conservant le nom de Childebert l’Adopté).

    18 Dagobert IIdagobert 2

     Cette entreprise de Grimoald n’eut pas un heureux succès. Clovis II, roi de France, après avoir puni l’usurpateur, réunit l’Austrasie à ses États : la mère du jeune Dagobert ne réclama point, ce qui prouve qu’elle croyait elle-même que son fils était mort. Cependant ce prince reparut en 674 pour redemander l’héritage de son père ; il n’en obtint qu’une partie, et régna sur les contrées qui avoisinent le Rhin dès 676, avec la douceur et la piété d’un roi qui avait été éprouvé par le malheur.

    dagobert2dagobert2 mort

    Mais un reste de la faction de Grimoald le fit assassiner en 679 ; et comme il n’avait que des filles, les seigneurs d’Austrasie parvinrent peu de temps après à rendre ce royaume indépendant de l’autorité des descendants du grand Clovis. Il avait épousé dans son exil une Saxonne nommé Mathilde, dont il eut sainte Hermine, abbesse d’Oëren. Dagobert II fut enterré à Stenay, où la mémoire de ses bienfaits le firent sincèrement regretter. Don Bouquet croit cependant que c’est un autre Dagobert que l’on honore dans cette ville comme martyr.

    dagobert mouzayIMGP1024 redimensionnerdagobert-ii-philippe-william-sinclair

    Voici quelques vitraux représentant Dagobert II

    Yahoo!

    2 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique