• SAINT-GERMAIN-DE-CONFOLENS (Charente)

    Saint-Germain-de-Confolens occupe un site pittoresque au confluent de l'Issoire et de la Vienne. Dominé par les fières ruines de son énorme chateau, ce petit village de quatre-vingt-dix habitants est un havre de paix à l'écart des grands flux estivaux.

    Le vent souffle sur les vestiges du chateau et s'engouffre dans les ouvertures béantes qui éventrent les tours. Aucun toit, aucun créneau ne couvre plus aujourd'hui l'édifice. Malgré son grand état de délabrement, il a conservé toute sa majesté et, comme nombre de ruines, une formidable puissance évocatrice.

    DES VESTIGES ROMANTIQUES
    La bourgade de Saint-Germain-de-Confolens était au Moyen-Age le siège de l'une des plus importante chatellenies de la Marche. Elle appartint à des familles puissantes, passant par le jeu des mariages et des alliances aux Rochechouart, à la famille de d'Archiac, au seigneur de la Vauguyon (qui fut chambellan de Charles VIII). Entourée de remparts, elle avait droit au titre de ville et était dominée par un important chateau. Bati au XIIe siècle et remanié au XIVe siècle, ce poste avancé du comté de la Marche fut largement détruit durant les guerres de Religion. Reconstruit au XVe siècle, le chateau avait encore fière allure au XVIIe siècle, comme en témoigne un inventaire de 1682 qui fait état d'un pont-levis à flèche, de plusieurs tours, d'un donjon, d'une galerie de bois dans la cour intérieure et d'un jardin d'agrément. Son état de ruine actuel ne date que du XIXe siècle, lorsque le propriétaire de l'époque autorisa l'utilisation des matériaux -pierres, fenetres, charpentes ...- pour des constructions voisines.
    Après une longue période d'abandon, des imposants vestiges ont été restaurés par des chantiers de bénévoles et sont désormais la propriété de la communauté de la commune du Confolentais.

    LES VESTIGES DU CHATEAU SONT CEUX DES RECONSTRUCTIONS DU  XVe siècle
    Mais quelques éléments plus anciens (base du donjon XIIe siècle, tour en forme de fer à cheval des XIIIe et XVe siècles) ont été mis au jour lors des restaurations. Quatre puissantes tours délimitaient la cour intérieure du chateau, qui formait un carré. Reliées par un corps de batiment, trois d'entre elles subsistent en partie. Celle imposante qui domine l'Issoire accueillait entre autres les cuisines. Les caves, qui datent du XVe siècle, ont conservé leurs plafonds voutés.   
    « LA HUPPE D'EUROPE ou FASCIEEPRIERE RECITEE AU COURS D'UNE REUNION RELIGIEUSE »
    Yahoo!

  • Commentaires

    8
    Vendredi 20 Novembre 2009 à 21:39
    ptefleurs18
    bonsoir lucette comment c est passer ta journee moi j ai fais une bonne sieste cette apres midi  et ensuite medecin un bon rhume apres mes coms  ls medocs et au lit  ..je te souhaite une bonne nuit bisous
    7
    Vendredi 20 Novembre 2009 à 21:29
    mentale
    bonjour, me voila dans ma nouvelle maison, enfin!!! et avec à nouveau internet, bise
    6
    Vendredi 20 Novembre 2009 à 20:31
    LILI
    j'ais oublié je suis ELYANE sur l'autre endroit
    5
    Vendredi 20 Novembre 2009 à 20:30
    LILI
    coucou MAMIE LUCETTE et bien je te trouve ici pas etonant que je n'ais plus de tes nouvelles sur l'autre endroit je vient de te trouver chez mon ami JEAN PIERRE et je vois que tu as ma grande amie ANNE -MORGANE  tu vois moi ausi suis un peu ici depuis peu mais j'ais encore un peu l'autre endroit  bonne soirée gros bisous a bientot
    4
    Vendredi 20 Novembre 2009 à 18:46
    Morgane
    Ces villages remplis d'histoires... ces ponts qui se mirent dans l'eau et qui nous font rêver... bonne soirée Mamie-Lucette Bisous pour vous!
    3
    Vendredi 20 Novembre 2009 à 10:05
    Marlene.edelweiss
    mais oui ma petite Lucette mais il y a amitié est amitié ...elle est durable lorsqu'elle est vraiment sincère...bisous
    2
    Vendredi 20 Novembre 2009 à 10:03

    coucou ma Lucette,
    oui comme tu le dis si bien dans ton com il n'y a rien de pire au monde que de perdre son enfant car c'est une partie de sois même qui pars avec, et le chagrin reste toujours grand...et toi aussi tu connaîs cette douleur...la vie est parfois injuste...tous ces êtres partis trop luis et vis maintenant là haut dans le paradis des anges le jardin des louanges...douce et agréable journée..bisous doux, bisous du coeur

    1
    Vendredi 20 Novembre 2009 à 07:55
    ptefleurs18
    bonour lucette deja debout  bien matinale pour avoir mis ton article  moi je fais surface  une bonne toux  qui me gene  une protese qui me regarde  et voila la journee de demarage du vendredi  bon allez pas ce laisser a battre a plus tart bisous
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :