• SAINTE-ENIMIE (Lozère)

    Accroché au flanc du Causse Sauveterre, le village de Saint-Enimie s'étage au bord de  falaises escarpées qui dominent une boucle du Tarn. Au coeur de ce décor sauvage, les vieilles maisons de pierre et les ruines de l'abbaye demeurent les témoins d'un passé prospère.

    Histoire ou légende ? Tout commence au VIe siècle avec une princesse mérovingienne atteinte de la lèpre. Guidée par un ange, elle arrive dans ces gorges désolées et guérit de son mal après s'etre baignée à une source, au lieu-dit de Burlatis. Elle s'installe dans une grotte et fonde à proximité un monastère autour duquel se développe peu à peu le village qui porte aujourd'hui son nom.

    DE BURLATIS A SAINTE-ENIMIE
    Témoins séculaires de ce passé de légende, les eaux vertes de la source de Burle miroitent au fond d'une vasque, près de la Mairie. De cette fontaine, la vue est belle sur les terrasses, autrefois cultivées, qui  s'accrochent aux falaises et sur les ruelles pavées qui grimpent jusqu'au monastère. Présents dans les lieux dès le Xe siècle, les moines bénédictins développèrent cette abbaye qui atteignit son apogée au XVe siècle. C'est également à eux que l'on doit l'église romane, au bas du village. A l'époque, des fortifications dont subsistent quelques vestiges protégeaient Sainte-Enimie, rendu prospère par le pélerinage aux reliques de la sainte. Des marchés et des foires importantes se tenaient alors près de la halle au Blé et sur les places. Pillée et incendiée durant la Révolution, l'abbaye n'a conservé intactes que la salle capitulaire et la chapelle Sainte-Madeleine. Les anciens batiments conventuels accueillent aujourd'hui un collège.

    LES RUINES DU MONASTERE
    La plupart des édifices du monastère bénédictin ont été détruits à la Révolution. La bibliothèque, qui donnait sur la place du Piot, comportait près de 2 000 ouvrages dont la combustion dura huit jours ! Longue de 24 mètres, la "salle capitulaire" correspond en réalité au réfectoire et à la "crypte" n'était en fait qu'une cave où l'on stokait les vivres. Dans le prolongement de la chapelle Sainte-Madeleine, édifiée en 1235 dans un style roman extrémement épuré, on peut voir les vestiges des fortifications de l'abbaye.   
    « LA PETITE VOIE méditation quotidienne d'Eileen CADDYle verdier »
    Yahoo!

  • Commentaires

    3
    Jeudi 10 Septembre 2009 à 22:12
    Mamanie
    Bonjour. Je suis allée passer des vacances à Millau et j'avais fait les gorges du Tarn. Nous avions passé une très agréable journée à Sainte-Enimie. C'est un très joli village. Je ne manquerai pas de te donner de mes nouvelles. Bisous
    2
    Jeudi 10 Septembre 2009 à 21:00


    Bonsoir Lucette je connais aussi saint Enimie pas très loin du pont de Mt Vert qui ce trouve en Lozère bien sur nous alons souvent nous promener dans l'hiver car là-haut il y a de la neige..bisous et bonne soirée
    1
    Jeudi 10 Septembre 2009 à 20:59


    Bonsoir Lucette je connais aussi saint Enimie pas très loin du pont de Mt Vert qui ce trouve en Lozère bien sur nous alons souvent nous promener dans l'hiver car là-haut il y a de la neige..bisous et bonne soirée
    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :