• Perillos (Pyrénées-Orientales)

    Perillos 

    Perillos

     

    Situé dans les Corbières, le village de Périllos dont le nom vient du catalan « perelloner », poirier sauvage, est l’un des sites les plus mystérieux des Pyrénées-Orientales.

     

    Perillos

    Perillos

    Perillos


    Si la première citation du village date du XIIe siècle, il semblerait qu’il ait été occupé dès l’époque romaine. En 1246, fut rédigée la Charte de fondation du village.
    Selon certaines sources, ce serait Jean 1er d’Aragon qui fit construire le château fort et l’enceinte.

     

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos


    Au XIVe siècle, Périllos devint une véritable seigneurie. Il connut de nombreux désagréments comme la peste, le phylloxéra, fut ravagé par les guerres…
    La dernière naissance dans le village fut enregistrée en 1916.
    Le dernier habitant, un berger, s’en alla en 1970.
    Le 19 novembre 1971, Périllos est rattachée à Opoul pour former la commune d’Opoul-Périllos.

     

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

     

    A voir à Périllos deux édifices religieux, l'église anciennement paroissiale, et la chapelle Sainte Barbe, un peu à l'écart du village.

     

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos


    L'église est typiquement romane, voûtée en berceau plein cintre, avec une nef unique. L'abside est semi-circulaire, légèrement plus grand que la nef. Elle est dotée d'un clocher-mur. Aujourd'hui encore elle contient un Christ de la fin du XIXe siècle, une statue de l’enfant Jésus du XVIIIe, une autre de St Joseph également du XVIIIe siècle et au plat de quête antérieur, du XVIIe.

     

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

    Perillos

     

    Perillos

    « Peinture de : Lucien Potronat" Soleil d'été " poème d'Elodie Santos »
    Yahoo!

  • Commentaires

    10
    Mercredi 20 Juin à 00:22

    Bonsoir chère Lucette,

    un bien joli village qui se laisse mériter s'il faut le joindre à pieds.

    Et Georges me dira encore:"trouve moi des montagnes plates".

    Il faut dire que dans les Vosges je lui ai trouvé des chemins qui montaient sans qu'on s'en aperçoive, ça ça lui va.

    Ces chapelles sont superbes mais certaines méritent un peu de restauration. Mais à l'arrivée cela vaut le coup.

    Douce nuit et gros  bisous.

    J'aime bien ta création très tendre. Merci pour toute l'historique de ce village.

    9
    Mardi 19 Juin à 18:05

    bonsoir lucette!!merci pour ce reportage!!!pour mon epaule,mon infiltration ne m'aura pas fait effet longtemps,hier j'ai fait du canevas

    et de nouveau mal!!!enfin je ne tape pas trop sur mon clavier!!

    bonne soiree et gros bisous

    8
    Mardi 19 Juin à 12:00
    Oh que c'est beau ! Bisous
    7
    Mardi 19 Juin à 10:13

    Bien jolies photos.

    Les prises de vues ont demandé beaucoup d'efforts ; ce n'est guère plat par là...

    Bon mardi, Lucette

    6
    Mardi 19 Juin à 08:48

    Bonjour mamie Lucette

    Beaucoup d'édifices sont en ruines c'est dommage de laisser tout abandonner et de vouloir tout remettre en état des années après et qui coûte bien souvent très cher. merci pour cette belle page 

    je te souhaite une douce journée gros bisous 

    Marlène

    5
    Mardi 19 Juin à 08:37

    Bonjour Lucette

    Ce matin je suis très en avance ,mais il faut que je me décidé à aller en courses , ça devient une telle corvée !

    Quel dommage que ce village soit à l'abandon, mais il est vrai que ça doit coûter une fortune pour entretenir ! 

    Beau soleil ce matin , espérons que ça dur , d'après la météo ça devrait .........

    Bonne journée à vous deux , vos jeunes ne doivent pas tarder à rentrer je pense ,ma fille est rentrée hier de Crète ravie 

    Gros bisous Hélène

    4
    Mardi 19 Juin à 08:17

    Un très beau village, dommage qu'il soit à l'abandon, mais d'un autre coté ça fait un petit coin tranquille pour les initiés qui peuvent s'y réfugier pour communier avec la nature

    Amicalement

    Claude

    3
    timilo
    Mardi 19 Juin à 06:03

    Je vais souvent  faire des petites randonnées dans ce coin .

    J'avais un poème sur ce village abandonné https://zitop.blogspot.com/2018/04/perillos-ne-deperira-plus.html

    Douce journée Lucette

    Bisous

    timilo

    2
    Mardi 19 Juin à 02:36

    Bonjour Lucette,

    C'est triste de voir un village à l'abandon ... Beaucoup de ruines. Je suppose qu'il n'y a plus personne aujourd'hui ?

    Passe une très bonne journée, grosses bises, Véronique

    1
    Mardi 19 Juin à 01:36

    Très belle l'église avec son clocher mur et l'authenticité qui émane de "la voix des pierres".

    Un lieu que j'ai "rencontré" quand j'étais une petite fille, un des oncles de mon papa habitait par là-bas, des souvenirs qui remontent, merci ma chère Lucette et de gros bisous pour toi

    Cendrine

    La liseuse et le bouquet by Claude Fossoux (France, b. 1946)

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :