• Création du Jour

     

    Création du Jour

     

     

  • Fleurs cultivées : Bignone

     

    Appartenant à la famille des bignonacées, la bignone (bignonia capreolata) est une plante grimpante aux jolies grappes de fleurs, rouge ou orange, en forme de trompettes. Sa floraison abondante dure tout l'été jusqu'aux gelées. Très décorative, la bignone (campsis radicans) est souvent utilisée pour orner les murs, les façades ou les clôtures.

     

    Fleurs cultivées : Bignone

    Fleurs cultivées : Bignone

    Fleurs cultivées : Bignone

    Fleurs cultivées : Bignone

    Fleurs cultivées : Bignone

     

    Famille : Bignonacées


    Type : Plante grimpante


    Hauteur : 5 m à 10 m

     

    Fleurs cultivées : Bignone


    Tige : des crampons assurent l'accroche des tiges

     

    Fleurs cultivées : Bignone


    Feuillage : Caduc, Persistant,vert clair

     

    Fleurs cultivées : Bignone


    Fleur : en trompette,en grappes

     

    Fleurs cultivées : Bignone

    Fleurs cultivées : Bignone

    Fleurs cultivées : Bignone


    Couleurs des fleurs : Rouge, Rose, Jaune, Orange

     

    Fleurs cultivées : Bignone

    Fleurs cultivées : Bignone

    Fleurs cultivées : Bignone

    Fleurs cultivées : Bignone


    Fruit : gousse plate

     

    Fleurs cultivées : Bignone


    Originaire d'Amérique du Nord, du Japon et de la Chine, la bignone compte plus de 725 espèces. La plus commune est la campsis radicans appelée aussi jasmin de Virginie.

     

    Fleurs cultivées : Bignone

     

    D'autres variétés sont réputées comme la campsis radicans Indian summer, fréquemment utilisée en pot sur le balcon et très rustique,

     

    Fleurs cultivées : Bignone

     

    la campsis grandiflora aux fleurs remarquables d'environ 40 cm

     

    Fleurs cultivées : Bignone

     

    et la bignone capreolata dite à vrilles au feuillage persistant et aux fleurs bicolores.

     

    Fleurs cultivées : Bignone

     

    Fleurs cultivées : Bignone

    Yahoo!

    2 commentaires
  • Les bourgeois de Calais

     

    En septembre 1346, Édouard met le siège devant la ville de Calais dont la garnison commandée par le chevalier Jean de Fiennes résiste héroïquement à l'armée du roi d’Angleterre.

     

    Les bourgeois de Calais

    Les bourgeois de Calais

    Les bourgeois de Calais

    Les bourgeois de Calais

    Les bourgeois de Calais

     

    Après onze mois de siège, la cité affamée négocie sa reddition. Selon Froissart, Édouard III, fatigué et énervé par la longue résistance calaisienne, accepte que six bourgeois lui soient livrés afin d'être exécutés. C'est à ce prix qu'il laissera la vie aux habitants toutefois contraints de déserter leur ville une fois les Anglais arrivés.

     

    Les bourgeois de Calais

    Les bourgeois de Calais

    Les bourgeois de Calais

    Les bourgeois de Calais

     

    Son épouse Philippa de Hainaut parvient cependant à le persuader d'épargner la vie de ces six malheureux, désespérés, venus devant le souverain en chemise, la corde au cou, les clefs de la ville et du château en mains. Selon la tradition, par ce geste d’amour chrétien, Édouard épargne la vie d’Eustache de Saint-Pierre et de ses cinq compagnons d'infortune devant une reine en pleurs.

     

    Les bourgeois de Calais

    Les bourgeois de Calais

    Les bourgeois de Calais

    Les bourgeois de Calais

     

    Calais devient anglaise le 3 août 1347 et le demeure jusqu’au 6 janvier 1558 lorsque Henri II de France reprend la ville à Marie Tudor.

     

    Les bourgeois de Calais

    Les bourgeois de Calais

    Les bourgeois de Calais

    Les bourgeois de Calais

     

    Les bourgeois de Calais

    Yahoo!

    9 commentaires
  • " Le retour de l'hirondelle " poème de

     

    Le retour de l'hirondelle

     

    C'est le retour de l'hirondelle:
    Qui tout printemps, construit ses nids
    Contre les murs, de fumier gris:
    Terre et de paille qu'elle morcelle...

    " Le retour de l'hirondelle " poème de

    Quittant l'apparente torpeur
    De l'hiver peinant l'horizon
    De ces coeurs glacés sans raison,
    Elle chantera la douceur.

    " Le retour de l'hirondelle " poème de

    C'est le retour de l'hirondelle:
    Qui tout printemps, construit ses nids
    Contre les murs, de fumier gris:
    Terre et paille qu'elle morcelle...

    " Le retour de l'hirondelle " poème de

    Elle vient survoler la terre
    Pour respirer de doux plaisirs
    Parfumés des bons souvenirs
    De cette planète mystère.

    " Le retour de l'hirondelle " poème de

    C'est le retour de l'hirondelle
    Qui tout printemps, construit ses nids
    Contre les murs, de fumier gris:
    Terre et paille qu'elle morcelle...

     

    Ridouan  Lamkadmi

     

    " Le retour de l'hirondelle " poème de Lamkadmi

    Yahoo!

    20 commentaires
  • Saint-Flour

    Saint-Flour

     

    Saint-Flour, conjugue avec talent histoire, nature et modernité. Perchée sur un promontoire volcanique, Saint-Flour, cité d’art et d’histoire, cultive son caractère montagnard avec audace et modernité. À la croisée des chemins de la Margeride, des Monts du Cantal et des gorges de la Truyère, ses attraits naturels, prisés par les amateurs de sports nature, composent des paysages saisissants. À mi-chemin vers le grand Sud, Saint-Flour est aussi une ville étape privilégiée et animée.

     

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

     

    Capitale Historique de la Haute Auvergne et cité millénaire, l'histoire de Saint-Flour débute au IVème siècle avec la venue de l'évangélisateur Florus.

     

    Saint-Flour

     

    Au Moyen Âge, gérée par trois consuls élus, elle comportait plus de sept mille habitants. En 1317, le pape en fit le siège d'un évêché

     

    Saint-Flour

    .

    Perchée sur un éperon basaltique à 881 mètres d'altitude, Saint-Flour se trouve à l'extrémité de la planèze qui porte son nom, sur une table basaltique dominant de 100m. le cours de l'Ander.

     

    Saint-Flour

     

    C'est par l'Est qu'il faut arriver pour apprécier la beauté de son site et voir surgir, au-dessus des escarpements rocheux, l'alignement des maisons dominées par les tours massives de la cathédrale.

     

    Saint-Flour

     

    Saint-Flour vous invite à vous promener au gré de ses ruelles médiévales qui témoignent d'un passé prestigieux :

     

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

     

    les portes fortifiées et vestiges des remparts,

     

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

     

    la cathédrale,

     

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

     

    l'ancien palais épiscopal qui abrite aujourd'hui le musée de la Haute-Auvergne,

     

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

     

    le musée d'Art et d'Histoire Alfred Douët dans la Maison Consulaire de style Renaissance,

     

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

    Saint-Flour

     

    la Maison du Gouverneur...

     

    Saint-Flour

    Saint-Flour

     

    D'origine gallo-romaine, son riche passé se lit sur ses pierres et par le caractère de ses monuments.

    Au centre d'un pays de tradition agricole, consciente de son cadre naturel exceptionnel, de la beauté de son site d'altitude, Saint-Flour s'est tournée vers le tourisme. De vastes pâturages du Cézallier

     

    Saint-Flour

     

    aux gorges de la Truyère,

     

    Saint-Flour

     

    des mégalithes de la Planèze

     

    Saint-Flour

     

    aux villages de Margeride,

     

    Saint-Flour

     

    Saint-Flour vous offre des paysages verts, un patrimoine exceptionnel où se pratiquent toutes les activités de découverte et de détente liées aux grands espaces.

     

    Saint-Flour

    Yahoo!

    14 commentaires
  • Peinture de :

     

    Max Theodore Streckenbach ( 1863-1936 ) est né à Eckernförde, Allemagne le 18 mai 1863 fils de Udo Streckenbach et Marie Wiebke.
    Streckenbach était le fils d'un pharmacien et, en tant que tel, a été envoyé pour étudier la médecine après avoir terminé le lycée à Schleswig Catholic School ( 1876-1885 ).

     

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach


    Il a étudié la médecine à Munich, Berlin, Rostock, Kiel et Berne, en Suisse, avant de retourner dans sa ville natale d'Eckernförde.
    Son penchant pour la botanique l'a amené à prendre des leçons de son modèle, le peintre français Fantin-Latour .

     

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

     

    Streckenbach était autodidacte et peint comme peintre de natures mortes, principalement des coquelicots , des roses , des tulipes et des poinsettias. Le coquelicot qu'il a peint dans de nombreuses variations est considéré comme son motif préféré.

     

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

     

    À partir de 1902, il expose ses œuvres en public et devient rapidement connu au niveau national. Cela a été suivi par des expositions, par exemple à Essen , Osnabrück , Cologne et Görlitz . Pour mieux étaler ses œuvres, Streckenbach les a reproduites en tant qu'imprimés à l'huile et en quadrichromie. Plusieurs de ses photos ont été réimprimées sur la première page du magazine américain Better Homes and Gardens

     

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach


    Streckenbach est rapidement devenu l'un des peintres de fleurs les plus célèbres du nord de l'Allemagne et a régulièrement fourni à la galerie Commeter à Hambourg ses œuvres qui ont finalement acquis une reconnaissance internationale.

     

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

     

    Peinture de : Max Theodore Streckenbach

    Yahoo!

    21 commentaires
  • 15 avril 1874 :

     

    Le 15 avril 1874, une trentaine de peintres exposent leurs oeuvres dans l'atelier de leur ami, le photographe Félix Tournachon, plus connu sous le pseudonyme Nadar, au 35, boulevard des Capucines.

     

    15 avril 1874 :

    15 avril 1874 :

    15 avril 1874 :

    15 avril 1874 :

     

    Nombre de ces peintres d'avant-garde ont déjà participé onze ans plus tôt au «Salon des Refusés» autour d'Édouard Manet, avec le soutien éclairé de Napoléon III. Manet avait exposé " impression soleil levant "

     

    15 avril 1874 :

    15 avril 1874 :

     

    Ils se singularisent par une nouvelle technique picturale qui donne la primeur aux effets de lumière.

    L'atelier de Nadar reçoit la visite d'un certain Louis Le Roy, critique du journal Le Charivari. Il ironise sur ces artistes qui se détournent de la manière académique en vogue sous le Second Empire et au début de la IIIe République. Il intitule son article «L'exposition les impressionnistes», d'après le titre d'un tableau de Claude Monet, Impression soleil levant (1872), qui fait partie de l'exposition.

     

    15 avril 1874 :

    15 avril 1874 :

     

    Prétendant ridiculiser les exposants, le critique écrit : «Impression, impression, j'en étais sûr. Je me disais aussi, puisque je suis impressionné, il doit y avoir de l'impression là-dedans»

     

    15 avril 1874 :

    15 avril 1874 :

     

    Le qualificatif d'impressionniste va rester au groupe pour la postérité ! La plupart de ses membres, tels Boudin,

     

    15 avril 1874 :

    15 avril 1874 :

    15 avril 1874 :

    15 avril 1874 :

     

    Cézanne,

     

    15 avril 1874 : Exposition chez Nadar

    15 avril 1874 :

    15 avril 1874 :

      

    Degas,

     

    15 avril 1874 :

    15 avril 1874 :

    15 avril 1874 :

     

    Monet,

     

    15 avril 1874 :

    15 avril 1874 :

    15 avril 1874 :

    15 avril 1874 :

      

    Pissaro,

     

    15 avril 1874 :

    15 avril 1874 :

    15 avril 1874 :

     

    Renoir,

     

    15 avril 1874 :

    15 avril 1874 :

      

    Sisley...

     

    15 avril 1874 :

    15 avril 1874 :

    15 avril 1874 :

      

    font aujourd'hui les choux gras des salles des ventes.

     

    15 avril 1874 :

    Yahoo!

    11 commentaires
  • Crème aux oeufs caramélisée

     


    Ingrédients


    1 litre de lait
    1 pincée de sel
    150 g de sucre
    1 à 2 gousses de vanille
    8 oeufs entiers
    200 g de sucre pour le caramel

     

    Préparation :

     

    Crème aux oeufs caramélisée

    1 Chemiser les ramequins au caramel.

    Crème aux oeufs caramélisée

    2 Faire chauffer le lait avec la gousse de vanille fendue. Arrêter avant l'ébullition.

    Crème aux oeufs caramélisée

    3 Verser les oeufs et le sucre dans un cul-de-poule.

    Crème aux oeufs caramélisée

    4 Blanchir les oeufs avec le sucre.

    Crème aux oeufs caramélisée

    5 Verser une le lait sur l'appareil oeufs/sucre en mélangeant avec le fouet mais sans fouetter.

    Crème aux oeufs caramélisée

    6 pour limiter l'apparition d'une mousse qui empêche de contrôler visuellement le bon cheminement de la cuisson.

    Crème aux oeufs caramélisée

    7 Filtrer à nouveau l'ensemble au chinois par sécurité. Vous pourriez avoir laissé quelques morceaux de coquilles d'oeuf.

    Crème aux oeufs caramélisée

    8 Ici j'ai laissé reposer le temps de chemiser mes moules au caramel et on voit bien que la majeure partie de la mousse a disparu.

    Crème aux oeufs caramélisée

    9 Remplir l'entonnoir doseur avec l'appareil à crème.

    Crème aux oeufs caramélisée

    10 Remplir les ramequin avec la crème tiédie lorsque le caramel qui les couvre a durci.

    Crème aux oeufs caramélisée

    11 Cuire au four à 150° pendant environ 40 mn environ. Ajouter 20 mn de cuisson si vous utilisez un bain marie. La crème ne doit surtout pas bouillir. Tester la juste cuisson à la pointe du couteau (si rien n'adhère à la pointe du couteau, la crème est cuite).

    Crème aux oeufs caramélisée

    12 Démouler les crèmes après refroidissement.

     

    Crème aux oeufs caramélisée

    Yahoo!

    12 commentaires
  • Fleurs cultivées : Bégonia

    Fleurs cultivées : Bégonia

     

    Famille de plantes à fleurs et à feuillage décoratifs très vaste, les bégonias tubéreux dont il est question ici sont très populaires et très faciles à cultiver. Le feuillage lustré est vert plus ou moins foncé, parfois pourpré. Le port est soit érigé soit retombant, et la végétation atteint environ 30 cm de haut. Les fleurs ont des formes très variées, simples, semi-doubles ou doubles, en forme de camélia, pivoine ou oeillet, avec des pétales parfois frisés, crispés ou découpés. La floraison commence courant juillet et se prolonge jusqu'aux gelées.

     

    Fleurs cultivées : Bégonia

    Fleurs cultivées : Bégonia

    Fleurs cultivées : Bégonia

    Fleurs cultivées : Bégonia

     

    Le bégonia est une plante annuelle qui s’accordera aussi bien avec votre intérieur que votre extérieur. C’est une des rares plantes que l’on apprécie autant, voire plus, pour son feuillage que pour ses fleurs. En effet, ses feuilles persistantes, généralement vert clair, sont colorées de motifs finement dessinés. Les fleurs sont, selon les variétés, doubles ou simples, et arborent des couleurs pouvant aller du jaune pâle au rouge foncé.Il faut également leur reconnaître leur parfum très agréable et embaumant.

     

    Fleurs cultivées : Bégonia

    Fleurs cultivées : Bégonia

    Fleurs cultivées : Bégonia

    Fleurs cultivées : Bégonia

    Fleurs cultivées : Bégonia

     

    Contrairement aux autres fleurs qui ne cessent de parler d’amour, le Bégonia est le symbole de la cordialité et d’une amitié sincère. Par ailleurs, son nom lui a été donné par l’homme qui l’a découverte, Charles Plumier, au XVIIIème siècle lors d’une expédition en Amérique du sud. Il choisi ce nom en l’honneur de son protecteur Michel Bégon.

     

    Fleurs cultivées : Bégonia

     

    Famille : bégoniacées


    Type : vivace


    Origine : Amérique du sud, Asie


    Couleur : fleurs rouges, roses, jaunes

      

    Fleurs cultivées : Bégonia 

    Fleurs cultivées : Bégonia 

    Fleurs cultivées : Bégonia

     

    Hauteur : environ 30 cm

     

    Fleurs cultivées : Bégonia

     

    Tige : 

     

    Fleurs cultivées : Bégonia

     

    Fleurs : Les fleurs mâles sont formées de 2 a 4 tépales et l'androcée actinomorphe ou zygomorphe présente de 3 à de nombreuses étamines.

    Les fleurs femelles sont constituées de 2 à 6 tépales souvent inégaux, de 3 ou 4 styles persistants ou caducs et d'un ovaire infère entouré de 3 ou 4 ailes longitudinales inégales.

     

    Fleurs cultivées : Bégonia

    Fleurs cultivées : Bégonia

     

    Feuilles : vert clair, persistantes

     

    Fleurs cultivées : Bégonia

    Fleurs cultivées : Bégonia

     

    Fruits  :

    rarement charnus, capsules à déhiscence longitudinale contenant de nombreuses graines minuscules.

     

    Fleurs cultivées : Bégonia

      

    Le bégonia se cultive en pot en intérieur ou dans votre jardin.

     

    Fleurs cultivées : Bégonia

     

    Fleurs cultivées : Bégonia

    Yahoo!

    14 commentaires
  • Collobrières (Var)

    Collobrières (Var)

    Collobrières (Var)

    Collobrières (Var)

    Collobrières (Var)

    Collobrières (Var)

     

    En plein coeur de la forêt des Maures dont elle est la capitale, Collobrières est célèbre par ses châtaigneraies

     

    Collobrières (Var)

    Collobrières (Var)

    Collobrières (Var)

    Collobrières (Var)

    Collobrières (Var)

    Collobrières (Var)

     

                               et l'exploitation des chênes-lièges.

     

    Collobrières (Var)

    Collobrières (Var)

    Collobrières (Var)

    Collobrières (Var)

    Collobrières (Var)

     

    Ce calme et paisible village, à l'écart de la foule du littoral groupe ses maisons autour de l'église gothique du XIXème siècle.

     

    Collobrières (Var)

    Collobrières (Var)

    Collobrières (Var)


    La rivière Real Collobrier, qui traverse le village, est surplombée par de vieilles maisons pittoresques, elle est enjambée par un vieux pont en dos d'âne du XIIème.

     

    Collobrières (Var)

    Collobrières (Var)

    Collobrières (Var)

    Collobrières (Var)

     

    La Place de la Mairie, charmante et ombragée, possède une très belle fontaine ancienne.

     

    Collobrières (Var)

    Collobrières (Var)

    Collobrières (Var)

     

    Collobrières est un point de départ idéal pour se promener dans le Massif des Maures, une dizaine de routes, chemins et sentiers s'étendent tout autour du village et s'enfoncent dans les forêts domaniales de La Londe les Maures,

     

    Collobrières (Var)

     

                                              de Pierrefeu,

     

    Collobrières (Var)

     

     de Pignans

     

    Collobrières (Var)

     

    et des Mayons.

     

    Collobrières (Var)

     

    Collobrières (Var)

     

    Yahoo!

    22 commentaires
  • " Avril " poème de Gérard deNerval

     

    Avril

     

    Déjà les beaux jours, – la poussière,
    Un ciel d’azur et de lumière,
    Les murs enflammés, les longs soirs ; –
    Et rien de vert : – à peine encore
    Un reflet rougeâtre décore
    Les grands arbres aux rameaux noirs !

    " Avril " poème de Gérard deNerval

    Ce beau temps me pèse et m’ennuie.
    – Ce n’est qu’après des jours de pluie
    Que doit surgir, en un tableau,
    Le printemps verdissant et rose,
    Comme une nymphe fraîche éclose
    Qui, souriante, sort de l’eau.

    Gérard de Nerval

     

    " Avril " poème de Gérard deNerval

     

     

    " Avril " poème de Gérard deNerval

    Yahoo!

    13 commentaires


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique